Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/07/18 | Charente-Maritime : les limitations d'usage de l'eau de l'été arrivent

    Lire

    A compter du lundi 16 juillet, 8h, le bassin Curé-Sèvre MP6 et le sous-bassin Marais Nord Aunis MP4 passent en alerte d’été, suite à un arrêté du préfet. Cette limitation provisoire de l'usage de l'eau concerne tous les prélèvements à des fins agricoles à partir de forages, cours d’eau, plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau, plans d’eau établis sur un cours d’eau. Les mesures de coupure ne s’appliquent pas aux cultures ayant obtenu une dérogation.

  • 13/07/18 | Rocade bordelaise : des feux pour réguler le trafic

    Lire

    Attention aux utilisateurs de la rocade bordelaise: à partir du 17 juillet, des feux bicolores vont être installés sur 17 bretelles d'accès de sept échangeurs pour réguler le trafic de la rocade. Une première phase entrera en service avant la fin juillet sur les trois bretelles extérieures des échangeurs 24 et 25 pour une durée de quatre mois. Le rythme des feux variera selon le trafic et selon la bretelle. Le déploiement complet de ce dispositif, mis en place par la DIRA (direction interdépartementale des routes Atlantique, interviendra d'ici fin 2018.

  • 13/07/18 | Emmanuel Macron deux jours en Dordogne, les 18 et 19 juillet

    Lire

    Le président de la république sera en Dordogne, les 18 et 19 juillet. Le thème de sa visite sera les services publics en zone rurale. C’est Michel Delpon, le député du Bergeracois, qui dévoile le programme de cette visite sur sa page Facebook. Emmanuel Macron devrait visiter le bureau de poste de Marsac, assister au dévoilement de la Marianne dans le quartier du Toulon à Périgueux, visiter l’imprimerie du timbre à Boulazac et la Maison des services au public de Sarliac-sur-l’Isle.

  • 13/07/18 | Périgueux : une jauge de 5000 personnes pour la fan zone

    Lire

    Périgueux a crée une fan zone en plein cœur de ville, dans le parc Gamenson. Pour la finale du 15 juillet, où la France affronte la Croatie, la jauge a été portée à 5000 personnes. Attention cependant, cette jauge ne pourra pas être dépassée pour des raisons de sécurité. Des stands buvette et petite restauration sont aussi proposés. L'entrée est gratuite. L'ouverture des portes a lieu à 15 h et la fermeture à 21 h. 3 entrées publiques sont mises en place (avec fouilles et palpations de sécurité).

  • 13/07/18 | La Rochelle : feu d'artifice en hommage à Didier Lockwood

    Lire

    Pour le 14 Juillet, la ville de La Rochelle a vu les choses en grand : un spectacle pyrotechnique sur les musiques de Didier Lockwood. Pour construire le spectacle, le directeur artistique de la société Ruggieri (Nouvel an Paris 2017, départ de L'Hermione, Violon sur le Sable), avec le directeur du Violon sur le Sable Philippe Tranchet, la soprano Patricia Petibon et Didier Pironti, le président du festival Jazz Entre les deux tours. Rendez-vous allée du Mail ou avenue Michel-Crépeau à 22h45.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Interview: Philippe Buisson : Quand Libourne "fête la confluence" et dialogue avec la métropole

30/06/2016 | Libourne à la tête d'une agglomération très étendue a décidé de penser son renouveau en complémentarité avec la métropole

 Philippe Buisson président de la Communauté d'agglomération du Libournais

Libourne se bouge : trois jours d'animations diverses où l'on retient parfois son souffle, "d'ateliers péri-métropolitains" aussi... Ce sera trois jours durant les 1, 2 et 3 juillet la fête de la Confluence -faut-il le rappeler Dordogne et Isle- dans une ville qui soutenue par la Caisse des dépôts et consignations s'engage dans un projet urbain ambitieux. Une nouvelle donne indispensable pour redynamiser la plus grande bastide de France où, grâce au tourisme fluvial, quelques 20.000 touristes sont attendus cette année. Une cité qui se revendique comme péri-urbaine - « L'agglo rive droite de Bordeaux » - et sous l'impulsion de Philippe Buisson, son maire, dialogue avec la métropole, prépare d'ailleurs un séminaire de travail entre élus et services à la rentrée prochaine mais une cité qui n'élude pas ses responsabilités à la tête de la CALI, la Communauté d'agglomération du Libournais. Une agglo qui regroupera le 1° janvier 2017, 46 communes souvent très rurales et 88.000 habitants.

@qui ! Philippe Buisson, vous nous disiez, il y a un an,  la Cali «  c'est un muscle au service du développement économique. Le muscle s'est il renforcé depuis un an ? »

Ph.B - Le muscle s'est effectivement renforcé parce que le périmètre de la Cali va s'élargir ; la loi NOTRe y a concouru, aussi, avec de nouvelles compétences et, surtout, parce que le fait communautaire, intercommunal, est enfin en train de naître sur le territoire du Libournais.

C'est sur le territoire du Libournais que la nouvelle carte intercommunale, en Gironde, a été la moins compliquée à dessiner. Là où on croyait être éxagérement frileux à l'égard des projets intercommunaux, dans le Libournais cela est moins compliqué qu'ailleurs.

@qui ! Pour quelle raisons ?

Ph B - Je pense que c'est parce que la Cali ne fait pas peur. En tout cas je me réjouis que, sans trop de difficultés, elle va s'étendre à la communauté de communes du Sud libournais et à sept communes du Brannais. Je veux me réjouir, notamment, de ce bras de la Cali qui se tend désormais vers la Métropole avec la cohérence de l'arrête dorsale de l'A89...Une agglomération qui va donc aller, désormais, d'Izon à Saint Seurin sur l'Isle en passant par Coutras, Libourne, Vayres, Arveyres, des communes qui ont des espaces fonciers de nature à permettre le développement économique de notre territoire.

Cependant, j'ai un regret : celui de ne pas pouvoir, dès le 1° janvier 2017, aller vers une agglomération au périmètre complètement cohérent et pertinent qui engloberait la communauté de communes de Saint Emilion-Lussac et celle de Fronsac. Il a été décidé que cette perspective deviendrait réalité à l'échéance 2020-2021. Je crois qu'on perd du temps mais un pas est franchi et il est important! Il va nous permettre de mieux structurer un certain nombre de compétences : le développement économique, le développement touristique, la mobilité et les transports. Le déploiement de la fibre, aussi, par exemple....Oui le muscle de la Cali s'est renforcé.

@qui ! L'an passé vous nous parliez du travail engagé avec la Métropole entre élus notamment ..Où en est-on ?
Ph B - L'attractivité recouvrée de Bordeaux-Métropole doit être une chance pour tout le territoire et notamment celui du Libournais. Je ne vis pas le fait métropolitain comme une contrainte mais comme une opportunité. Il fallait donc dialoguer. Le président Juppé a accepté ce dialogue, les vice-présidents de la Cali et de Bordeaux-Métropole se sont vus, à plusieurs reprises cette année, ce qui va aboutir, dans les prochains mois, à un séminaire entre la Cali et Bordeaux Métropole sur des thématiques à la fois aussi différentes et importantes que celle des transports, du développement économique, du tourisme, de l'aménagement du territoire, de la gouvernance alimentaire... Je rappelle, au passage, que l'émergence de la filière du tourisme fluvial en Gironde s'est faite, déjà, grâce à une collaboration très imbriquée entre Bordeaux et Libourne. Aujourd'hui, je veux inscrire le territoire de la Cali dans une réflexion autour du fait péri-métropolitain....Avec cette conviction qu'il n' y a plus en France des urbains et des ruraux mais des urbains et des périurbains....Même quand on vit en milieu rural, c'est le cas des habitants de la moitié de notre communauté d'agglomération, nous ne sommes pas pour autant des ruraux. On y demande quasiment le même service qu'en milieu urbain, en termes de réseau de fibre optique, de mobilité, d'accès à la formation, à l'emploi. Ce sont, d'ailleurs, les grandes compétences d'une agglomération.

Arrêtons-nous un instant sur la fibre optique : un fermier aux Peintures, qui est la plus grande commune laitière de France, a besoin de la fibre ; une Maison de la santé que l'on soutient à Maransin aura besoin de la fibre optique. Un médecin, quelle que soit son implantation, a besoin de la fibre optique et la personne âgée qui habite dans n'importe quel bourg de nos communes en aura besoin pour faire fonctionner la domotique. indispensable à son maintien à domicile.

La bataille gagnée de la gare TGV

Je reprends une expression du sociologue Jean Viard : la métropole est aujourd'hui ce que'était la mine au début du XX° siècle...La vie citoyenne s'organisait autour de la mine. La métropole c'est la mine du XXI° siècle. Les territoires péri-métropolitains doivent organiser des lieux de vie ; c'est d'autant plus vrai en Gironde que 2017 va voir arriver le TGV, avec un temps de parcours réduit à deux heures, le déploiement d'Euratlantique et que des dizaines de milliers d'emplois sont attendus. Le Libournais doit être au rendez vous. Je veux me réjouir, naturellement, d'avoir gagné la première des batailles : le maintien du statut TGV pour la gare de Libourne avec quatre aller et retour quotidiens Libourne-Paris. C'est une bataille qui n'aurait pas pu être menée s'il n' y avait eu notre communauté d'agglomération, la capacité de financer cette desserte. Une agglomération comme la nôtre est respectée en terme de poids. Cette année confirme la pertinence de la signature que nous avons choisie : « la Cali, l'agglo rive droite de Bordeaux. » Nous sommes sur la rive droite de Bordeaux, en partenariat avec la métropole et au service d'un arrière pays.

20000 touristes attendus

@qui ! Il vous faut aussi redonner à Libourne, à la ville centre de la Cali, sa pleine identité pour qu'elle joue aussi son rôle

Ph B - C'est vrai que la Cali doit s'organiser, aussi, autour de sa ville centre. Libourne se devait de faire renaître ce qui est constitutif de son identité. De ville d'art et d'histoire, identité de ville bastide, la plus grande de France, identité de ville portuaire, de ville viticole. Nous n'avons pas d'appellation mais sommes au coeur d'un des plus grands vignobles du monde

Le projet urbain que nous déployons, depuis deux ans à Libourne, qui trouve sa cohérence dans la renaissance de l'ensemble de ces identités est au service de l'ensemble du Libournais.

Il y aura cetta année 20.000 touristes qui débarqueront au ponton de Libourne-Saint-Emilion grâce' à l'émergence du tourisme fluvial qui est la bonne nouvelle de ces dix dernières années pour notre territoire. Et c'est un phénomène qui s'annonce durable avec plus de bateaux : il y en aura deux suppémentaires en 2017

La ville de Libourne a fait le choix de surfer sur cette vague et d'investir fortement. On a crée un premier ponton il y a trois ans ; on crée un second ponton en service en juin sur les rives d'Arveyres et on va en créer un troisième, dédié à la plaisance. Ces équipements vont conforter l'identité portuaire de la ville de Libourne. Ce n'est plus un port de négoce qui s'est développé notamment grâce aux corréziens qui descendaient ici en gabarre ; c'est un port à vocation touristique mais, faut-il rappeler que Libourne est le dernier port avant la mer puisque les rivières qui passent à Libourne et s'y rejoignent – la Dordogne et l'Isle -se jettent dans la mer sans passer par Bordeaux.

La Caisse des dépôts en soutienAujourd'hui notre territoire a pris son destin en main ; ce destin nous le racontons d'abord aux Libournais mais aussi à nos partenaires que sont le Département, la Région, l'Etat, l'Europe. C'est parce que nous avons, enfin, un projet qui commence à être cohérent et que nous jouons collectifs qu'ils sont prêts à nous soutenir, y compris financièrement. Nous venons de signer, la ville de Libourne, la Cali, avec la Caisse des dépôts et Consignations une convention – la première du genre en France.. Cela marquera le soutien à l'ingénierie financière, à l'amélioration de nos politiques publiques, à leur évalutaion. Ce n''est par hasard – Pierre René Lemas était là - si le CDC a fait le choix d'identifier Libourne comme un modèle pour que ce grand service public d'Etat vienne, en premier, en soutien du territoire...

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : Ville de Libourne

Partager sur Facebook
Vu par vous
9507
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !