Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/02/18 : La Rochelle : le dessinateur de presse Plantu sera présent ce lundi dans le cadre de l’exposition itinérante Tous migrants de Cartooning For Peace, dessins pour la paix, installée à la Médiathèque Michel-Crépeau du 19 au 28 février.+ d'info

18/02/18 : La Rochelle : ce 19 fevrier à midi, le public est convié au lancement du voyage de L'Hermione 2018, sur le thème Libres Ensemble de l’Atlantique à la Méditerranée, quai Senac de Meilhan. Le globe de la Francophonie, tout juste restauré, sera dévoilé.

16/02/18 : Samedi, Colère 24 signe son retour sur les routes de Dordogne. Le mouvement organise une opération escargot sur la RN 21 et un défilé dans le centre-ville Périgueux. Le premier rassemblement, le 27 janvier, avait mobilisé près de 600 manifestants.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

15/02/18 : Armel de la Bourdonnaye, ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts, a été nommé recteur de l'Académie de Poitiers hier lors du Conseil des ministres. Diplômé de Polytechnique, il a été à la tête de l'ENPC et de Centrale à Nantes.

15/02/18 : Charente-Maritime: la ville de Jonzac a inauguré hier un nouveau concept de passage piéton réalisé en 3D sur la chaussée. L'illusion d'optique donnant un effet de volume aux bandes blanches doit inciter les automobilistes à ralentir,espère la mairie.

14/02/18 : Les agriculteurs béarnais ne décolèrent pas quant à la réforme des zones défavorisées. Après avoir bloqué l'agglomération paloise jeudi 8 et mardi 13 février, 150 tracteurs mènent de nouveau une large opération escargot ce 14 février.+ d'info

14/02/18 : Dans le cadre du partenariat entre la Région et le Bezirk de Moyenne-Franconie (Land de Bavière Allemagne), 20 entreprises néo-aquitaines de l'agriculture bio participent du 14 au 17 février, au grand salon européen «Biofach» à Nuremberg en Allemagne

14/02/18 : Charente-Maritime : Jean Baptiste Dagréou a été réélu à la présidence de la fédération de l'hôtellerie de plein air du département.

13/02/18 : Réforme des zones défavorisées: la FDESA 64 organisera toute la journée du mardi 13 février, une opération escargot dans l'agglomération paloise. "Un mode d'action qui symbolise la rapidité de réaction de l'Etat", commente le syndicat.

13/02/18 : Un bus GNV -Gaz Naturel pour Véhicule- en expérimentation dans l’Agglo d’Agen. Après le bus électrique en avril 2017, cette nouvelle expérimentation « permet de préparer la transition énergétique et répondre aux enjeux environnementaux.

13/02/18 : Quelle Europe pour la jeunesse ? Tel est le titre du café citoyen qu’organise la Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne – CIED, le 15 février à 18h30, au Blue Fox Coffee, rue Montesquieu, à Agen. L’entrée est libre.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyen de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

  • 16/02/18 | En Dordogne, le rapport Spinetta sur l'avenir de la SNCF inquiète

    Lire

    Le rapport sur l’avenir de la SNCF préconise la fin des petites lignes ferroviaires. En Dordogne, toutes les lignes seraient peu ou prou concernées. Périgueux-Agen, Périgueux-Brive sont les plus menacées. Les Périgueux-Limoges et Périgueux-Bordeaux le sont moins, affichant des fréquentations honorables. Le président du Département appelle "les élus à se mobiliser contre un projet qui, s’il devait se concrétiser, contribuerait à aggraver l’isolement de la Dordogne et à détériorer les perspectives de développement."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Interview: Philippe Buisson : Quand Libourne "fête la confluence" et dialogue avec la métropole

30/06/2016 | Libourne à la tête d'une agglomération très étendue a décidé de penser son renouveau en complémentarité avec la métropole

 Philippe Buisson président de la Communauté d'agglomération du Libournais

Libourne se bouge : trois jours d'animations diverses où l'on retient parfois son souffle, "d'ateliers péri-métropolitains" aussi... Ce sera trois jours durant les 1, 2 et 3 juillet la fête de la Confluence -faut-il le rappeler Dordogne et Isle- dans une ville qui soutenue par la Caisse des dépôts et consignations s'engage dans un projet urbain ambitieux. Une nouvelle donne indispensable pour redynamiser la plus grande bastide de France où, grâce au tourisme fluvial, quelques 20.000 touristes sont attendus cette année. Une cité qui se revendique comme péri-urbaine - « L'agglo rive droite de Bordeaux » - et sous l'impulsion de Philippe Buisson, son maire, dialogue avec la métropole, prépare d'ailleurs un séminaire de travail entre élus et services à la rentrée prochaine mais une cité qui n'élude pas ses responsabilités à la tête de la CALI, la Communauté d'agglomération du Libournais. Une agglo qui regroupera le 1° janvier 2017, 46 communes souvent très rurales et 88.000 habitants.

@qui ! Philippe Buisson, vous nous disiez, il y a un an,  la Cali «  c'est un muscle au service du développement économique. Le muscle s'est il renforcé depuis un an ? »

Ph.B - Le muscle s'est effectivement renforcé parce que le périmètre de la Cali va s'élargir ; la loi NOTRe y a concouru, aussi, avec de nouvelles compétences et, surtout, parce que le fait communautaire, intercommunal, est enfin en train de naître sur le territoire du Libournais.

C'est sur le territoire du Libournais que la nouvelle carte intercommunale, en Gironde, a été la moins compliquée à dessiner. Là où on croyait être éxagérement frileux à l'égard des projets intercommunaux, dans le Libournais cela est moins compliqué qu'ailleurs.

@qui ! Pour quelle raisons ?

Ph B - Je pense que c'est parce que la Cali ne fait pas peur. En tout cas je me réjouis que, sans trop de difficultés, elle va s'étendre à la communauté de communes du Sud libournais et à sept communes du Brannais. Je veux me réjouir, notamment, de ce bras de la Cali qui se tend désormais vers la Métropole avec la cohérence de l'arrête dorsale de l'A89...Une agglomération qui va donc aller, désormais, d'Izon à Saint Seurin sur l'Isle en passant par Coutras, Libourne, Vayres, Arveyres, des communes qui ont des espaces fonciers de nature à permettre le développement économique de notre territoire.

Cependant, j'ai un regret : celui de ne pas pouvoir, dès le 1° janvier 2017, aller vers une agglomération au périmètre complètement cohérent et pertinent qui engloberait la communauté de communes de Saint Emilion-Lussac et celle de Fronsac. Il a été décidé que cette perspective deviendrait réalité à l'échéance 2020-2021. Je crois qu'on perd du temps mais un pas est franchi et il est important! Il va nous permettre de mieux structurer un certain nombre de compétences : le développement économique, le développement touristique, la mobilité et les transports. Le déploiement de la fibre, aussi, par exemple....Oui le muscle de la Cali s'est renforcé.

@qui ! L'an passé vous nous parliez du travail engagé avec la Métropole entre élus notamment ..Où en est-on ?
Ph B - L'attractivité recouvrée de Bordeaux-Métropole doit être une chance pour tout le territoire et notamment celui du Libournais. Je ne vis pas le fait métropolitain comme une contrainte mais comme une opportunité. Il fallait donc dialoguer. Le président Juppé a accepté ce dialogue, les vice-présidents de la Cali et de Bordeaux-Métropole se sont vus, à plusieurs reprises cette année, ce qui va aboutir, dans les prochains mois, à un séminaire entre la Cali et Bordeaux Métropole sur des thématiques à la fois aussi différentes et importantes que celle des transports, du développement économique, du tourisme, de l'aménagement du territoire, de la gouvernance alimentaire... Je rappelle, au passage, que l'émergence de la filière du tourisme fluvial en Gironde s'est faite, déjà, grâce à une collaboration très imbriquée entre Bordeaux et Libourne. Aujourd'hui, je veux inscrire le territoire de la Cali dans une réflexion autour du fait péri-métropolitain....Avec cette conviction qu'il n' y a plus en France des urbains et des ruraux mais des urbains et des périurbains....Même quand on vit en milieu rural, c'est le cas des habitants de la moitié de notre communauté d'agglomération, nous ne sommes pas pour autant des ruraux. On y demande quasiment le même service qu'en milieu urbain, en termes de réseau de fibre optique, de mobilité, d'accès à la formation, à l'emploi. Ce sont, d'ailleurs, les grandes compétences d'une agglomération.

Arrêtons-nous un instant sur la fibre optique : un fermier aux Peintures, qui est la plus grande commune laitière de France, a besoin de la fibre ; une Maison de la santé que l'on soutient à Maransin aura besoin de la fibre optique. Un médecin, quelle que soit son implantation, a besoin de la fibre optique et la personne âgée qui habite dans n'importe quel bourg de nos communes en aura besoin pour faire fonctionner la domotique. indispensable à son maintien à domicile.

La bataille gagnée de la gare TGV

Je reprends une expression du sociologue Jean Viard : la métropole est aujourd'hui ce que'était la mine au début du XX° siècle...La vie citoyenne s'organisait autour de la mine. La métropole c'est la mine du XXI° siècle. Les territoires péri-métropolitains doivent organiser des lieux de vie ; c'est d'autant plus vrai en Gironde que 2017 va voir arriver le TGV, avec un temps de parcours réduit à deux heures, le déploiement d'Euratlantique et que des dizaines de milliers d'emplois sont attendus. Le Libournais doit être au rendez vous. Je veux me réjouir, naturellement, d'avoir gagné la première des batailles : le maintien du statut TGV pour la gare de Libourne avec quatre aller et retour quotidiens Libourne-Paris. C'est une bataille qui n'aurait pas pu être menée s'il n' y avait eu notre communauté d'agglomération, la capacité de financer cette desserte. Une agglomération comme la nôtre est respectée en terme de poids. Cette année confirme la pertinence de la signature que nous avons choisie : « la Cali, l'agglo rive droite de Bordeaux. » Nous sommes sur la rive droite de Bordeaux, en partenariat avec la métropole et au service d'un arrière pays.

20000 touristes attendus

@qui ! Il vous faut aussi redonner à Libourne, à la ville centre de la Cali, sa pleine identité pour qu'elle joue aussi son rôle

Ph B - C'est vrai que la Cali doit s'organiser, aussi, autour de sa ville centre. Libourne se devait de faire renaître ce qui est constitutif de son identité. De ville d'art et d'histoire, identité de ville bastide, la plus grande de France, identité de ville portuaire, de ville viticole. Nous n'avons pas d'appellation mais sommes au coeur d'un des plus grands vignobles du monde

Le projet urbain que nous déployons, depuis deux ans à Libourne, qui trouve sa cohérence dans la renaissance de l'ensemble de ces identités est au service de l'ensemble du Libournais.

Il y aura cetta année 20.000 touristes qui débarqueront au ponton de Libourne-Saint-Emilion grâce' à l'émergence du tourisme fluvial qui est la bonne nouvelle de ces dix dernières années pour notre territoire. Et c'est un phénomène qui s'annonce durable avec plus de bateaux : il y en aura deux suppémentaires en 2017

La ville de Libourne a fait le choix de surfer sur cette vague et d'investir fortement. On a crée un premier ponton il y a trois ans ; on crée un second ponton en service en juin sur les rives d'Arveyres et on va en créer un troisième, dédié à la plaisance. Ces équipements vont conforter l'identité portuaire de la ville de Libourne. Ce n'est plus un port de négoce qui s'est développé notamment grâce aux corréziens qui descendaient ici en gabarre ; c'est un port à vocation touristique mais, faut-il rappeler que Libourne est le dernier port avant la mer puisque les rivières qui passent à Libourne et s'y rejoignent – la Dordogne et l'Isle -se jettent dans la mer sans passer par Bordeaux.

La Caisse des dépôts en soutienAujourd'hui notre territoire a pris son destin en main ; ce destin nous le racontons d'abord aux Libournais mais aussi à nos partenaires que sont le Département, la Région, l'Etat, l'Europe. C'est parce que nous avons, enfin, un projet qui commence à être cohérent et que nous jouons collectifs qu'ils sont prêts à nous soutenir, y compris financièrement. Nous venons de signer, la ville de Libourne, la Cali, avec la Caisse des dépôts et Consignations une convention – la première du genre en France.. Cela marquera le soutien à l'ingénierie financière, à l'amélioration de nos politiques publiques, à leur évalutaion. Ce n''est par hasard – Pierre René Lemas était là - si le CDC a fait le choix d'identifier Libourne comme un modèle pour que ce grand service public d'Etat vienne, en premier, en soutien du territoire...

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : Ville de Libourne

Partager sur Facebook
Vu par vous
9142
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !