Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/10/18 : La diffusion de la mini-série TV, "Victor Hugo ennemi d'Etat", tournée en Dordogne, est annoncée pour les 5 et 6 novembre. Elle se présente en quatre épisodes et met en scène les comédiens Isabelle Carré et Yannick Choirat dans le rôle principal.

22/10/18 : La Rochelle : la Ville et la Chambre d'Agriculture organisent un marché fermier d'automne, le 27 octobre de 10h à 19h place de Verdun. Thématique : la citrouille, avec des ateliers confections de citrouilles d'Halloween pour les enfants de 14 à 17h.

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/10/18 | Ford Blanquefort : le plan de Punch présenté

    Lire

    Des responsables de la société Punch ont été reçus ce mardi à Bordeaux à l'occasion d'une présentation officielle de leur projet de reprise de l'usine Ford de Blanquefort. Didier Lallemand, préfet de région, a souligné à la sortie "disposer d'une base qui paraît solide, il reste encore une négociation à avoir sur certains éléments sociaux. Le PSE serait une catastrophe. Il y a une reprise sérieuse, qui est financée, ce serait une trahison si demain Ford quittait la région sur de mauvaises raisons". De leurs côtés, les syndicats CGT, FO et CFTC appellent les salariés de l'usine à une manifestation jeudi 25 octobre à Bordeaux.

  • 23/10/18 | Girondins de Bordeaux : la vente repoussée.

    Lire

    La finalisation de la vente du club des Girondins de Bordeaux (entre M6 et GACP, qui devait avoir lieu ce matin dans un cabinet d'avocats parisiens, a été repoussée de quinze jours. Officiellement, un "retard de mise à disposition des fonds" a été évoqué. Pour le président du club, Stéphane Martin, c'est un problème "administratif". Cela confirme en tout cas les difficultés de GACP a réunir les 75 millions d'euros nécessaires. Ces derniers devraient cependant être débloqués dans la semaine. L'annonce d'un nouveau président, elle, devrait suivre.

  • 23/10/18 | Poitiers: Tous à la patinoire avec Pass’sport

    Lire

    Du 20 octobre au 4 novembre, la Communauté Urbaine de Grand Poitiers met en place son Pass’Sport. Il permet, pour les enfants des 40 communes jusqu’à 16 ans, un accès à la patinoire et le prêt de patins gratuitement tous les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 14h30 à 17h. Pour obtenir le Pass’Sport, rdv dans la mairie de votre commune. Renseignements : 05 49 52 35 35 ou pass-sports@grandpoitiers.fr

  • 23/10/18 | La Rochelle : après les travaux, un exercice de protection contre les submersions

    Lire

    Suite aux travaux de protection contre les submersions marines menés dans le quartier du Gabut et de la Ville en Bois, la ville de La Rochelle va mener un exercice de simulation d'état d'alerte submersions, le vendredi 23 novembre à partir de 17h. Formés les 18 et 19 octobre, 18 des 26 agents chargés d'intervenir seront mobilisés pour mettre en place clapets et batardeaux entre le pont Scherzer et l'esplanade du Gabut pour un test grandeur nature avant l'hiver.

  • 22/10/18 | Le Plan Végétal Environnement est là !

    Lire

    Pour aider les agriculteurs à investir dans du matériel ou dans l’aménagement de leur exploitation, la Région Nouvelle-Aquitaine, les agences de l’eau Adour-Garonne et Loire-Bretagne, le FEADER, l’État et les collectivités territoriales lancent un nouvel appel à projets jusqu’au 31 mars 2019. Il permet de répondre à la réduction des pollutions et à l’optimisation de la consommation d’intrants ; à la réduction de l’érosion des sols ou à la réduction des prélèvements de la ressource en eau. Modalités et formulaire de réponse

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Interview: Pierre Morel-à-L'Huissier, « l'avocat de la ruralité » part en campagne

14/04/2011 |

Pierre Morel-à-L'Huissier

Elu local de Lozère et proche de François Fillon. C'est ainsi que Pierre Morel-à-L'Huissier se présente. Député UMP de la Lozère depuis 2002 et maire de Fournels, une commune de 360 habitants depuis 2001, il se fait « l'avocat de la ruralité » selon son site internet. Il y a un mois, il a créé l'Association nationale de la ruralité avec l'idée de fédérer ses habitants et représentants afin de porter haut leur voix. Après une rencontre avec Nicolas Sarkozy, le 4 avril dernier, en tant que représentant du collectif d'une cinquantaine de députés « Droite rurale », il organisait hier, mercredi 13 avril, un « colloque national de la ruralité » à l'Assemblée nationale pour défendre la « ruralité moderne ».

@qui! : Votre colloque d'hier a rassemblé plus d'une centaine de personnes autour des attentes et des perspectives du monde rural concernant l'accès aux soins, l'attractivité économique, les nouvelles technologies ou encore les services publics. Quel en était l'objectif ?
Pierre Morel-à-L'Huissier : Je souhaite faire entendre et porter la voix de la ruralité actuelle, c'est-à-dire une ruralité moderne. Le monde rural connaît en effet un profond changement; c'en est fini de l'image d'Epinal du beau paysage avec le tracteur et la vache. La sociologie des habitants ruraux a beaucoup évolué. Il y a de jeunes couples, des ingénieurs, des personnes travaillant dans des activités tertiaires, de téléservice, de commerce par internet, tout un volant de nouvelles professions. En outre, depuis 1999, les territoires ruraux regagnent de la population. Cette dernière a besoin et envie de mobilité, d'équipements culturels, sportifs et de loisirs. Or, si les pouvoirs publics ne prennent pas conscience de ces bouleversements et de cette nouvelle réalité locale, ils seront en décalage avec celle-ci, ce qui se soldera pas une crise du monde agricole. Il faut prendre en compte les nouvelles attentes de ces territoires !


@ !: Comment comptez-vous faire passer ce message et promouvoir cette nouvelle ruralité ?
P M-à-L'H : Depuis le vote de la loi sur les territoires ruraux en 2005 et la tenue des assises de la ruralité en 2009, j'ai pu constater qu'il y avait un besoin d'expression du monde rural et en même temps un manque de visibilité. Mon idée est donc de fédérer et de coordonner ces expressions individuelles pour qu'elles soient audibles. J'ai d'abord créé le collectif ‘Droite rurale', qui compte maintenant 56 députés de la majorité et se réunit tous les mardis. Début avril, nous avons été reçus par le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, puis par le Premier ministre, François Fillon, et enfin par le président de la République, Nicolas Sarkozy. En parallèle, j'ai lancé l'Association nationale de la ruralité qui nous allons maintenant essayer de faire vivre.


@ !: Concrètement, que demandez-vous pour le monde rural, notamment dans le « plan Marshall de la ruralité » que vous avez mis au point avec le collectif de députés ?
P M-à-L'H : Nous plaidons pour la mise en œuvre d'un nouveau régime de services de proximité, mixant recours aux fonctionnaires et à des associations d'intérêt général. Par exemple, une association locale ‘de revitalisation' de deux personnes noue des partenariats avec l'ensemble des organismes parapublics (Caf, Pôle emploi, sécurité sociale, etc.), souvent installés dans la ville préfecture, de façon à répondre aux questions les plus fréquentes des habitants leur évitant ainsi de faire plusieurs dizaines de kilomètres pour aller chercher une réponse. On peut aussi imaginer un système de téléconférence ou de téléassistance avec Pôle emploi ou encore des bornes interactives d'informations. Il faut également encourager le transport à la demande, qui permet pour des personnes isolées et à faibles revenus, de se faire conduire à moindre frais, tout autant que le télétravail dont je suis un fervent partisan. Enfin, j'ai récemment déposé deux propositions de loi. La première vise à créer un fonds d'amortissement pour assurer la couverture de l'ensemble du pays en haut débit. Il s'agit de mettre à contribution les opérateurs (Bouygues, SFR et Orange), l'Etat et les citoyens, mais à hauteur de quelques euros sur leur facture. A raison d'un investissement annuel de trois milliards sur dix ans, nous pouvons avoir équipé la totalité du pays en une décennie. Le second texte de loi entend mettre en place une aide au développement du satellite pour les territoires ne pouvant bénéficier du haut débit. Je pense à une prestation de 300 à 400 euros par particulier souhaitant investir pour s'équiper.


@ !: Outre l'avenir de ces textes législatifs, quel est votre programme pour ces prochaines semaines ?

P M-à-L'H : Concernant l'Association nationale de la ruralité, qui comptera trois collèges, élus, associations et citoyens, nous avons comme objectif de rassembler 300 à 400 personnes dans les prochains mois. Surtout, j'ai demandé à Nicolas Sarkozy et François Fillon de lancer une consultation auprès de toutes les administrations centrales, soit près d'une trentaine de directeurs au sein des ministères, pour aboutir à un assouplissement des normes réglementaires dans le monde rural. Je pense par exemple au cas d'un hôtel qui, situé dans une gorge et donc contraint par l'espace, devrait perdre une chambre pour installer un ascenseur ou réaliser une habitation pour personnes handicapées. Il faut assouplir les normes de sécurité et d'accessibilité dans ce cas. Dans les deux mois, les administrations devront avoir identifié 50 mesures de la sorte à prendre au plus vite.

Photo : Pierre Morel-à-L'Huissier

Propos recueillis par Estelle Maussion

 

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
1186
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !