Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

  • 21/06/21 | Pau, ville moins polluée par les particules fines

    Lire

    Sur les 323 villes européennes sondées, Pau est la 1ère ville française du classement établi par une étude de l’Agence européenne pour l’environnement parue le 17 juin. L’étude de fait notamment ressortir un taux de particules fines en suspension supérieur aux valeurs établies par l’OMS pour 196 villes européennes sur les 323 sondées. Dans notre région, Pau affiche un taux de PM2,5 de 5,6 µg/m³, Bayonne de 6,4 µg/m³ et de 9,23 µg/m³ pour Bordeaux. Selon l’OMS, il ne faut pas dépasser le seuil de 10 microgrammes de PM2,5 par mètre cube d’air (10 µg/m³). En trop grande quantité, les particules fines sont nocives pour la santé.

  • 21/06/21 | L'Orchestre des Champs-Elysées au musée Sainte-Croix de Poitiers

    Lire

    L'Orchestre des Champs-Elysées se produira, le mercredi 23 juin à 19h et 21h dans l'Auditorium du musée Sainte-Croix de Poitiers. Une partition de Rimsky-Korsakov, sommet de la littérature musicale de la fin du 19e siècle, sera présentée dans une version de chambre avec violon, violoncelle, clarinette et piano. Le musée offre la possibilité de visiter l’exposition temporaire (visible jusqu'au 4 juillet) "L'Amour fou ? Intimité et création (1910-1940)" avant le concert. Le concert est gratuit mais les réservations sont obligatoires : www.musees-poitiers.org

  • 21/06/21 | Lavaveix-les-mines (23) réhabilite ses bâtiments

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-mines en Creuse souhaite réhabiliter l’ancienne infirmerie afin d’en créer un logement locatif à destination de jeunes agriculteurs ou de nouveaux arrivants envisageant d’y développer une activité professionnelle agricole. Afin de proposer les meilleures conditions de logements possibles, la réhabilitation correspondra à des performances énergétiques et une haute qualité environnementale.

  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Municipales à Bordeaux : les écologistes en tête de liste

03/12/2019 | Pierre Hurmic accompagné de dix de ses colistiers, tous des "primo-arrivants" en politique, pour qui ce sera donc la première campagne en mars prochain.

Hurmic Bordeaux 2020

De nouveaux visages pour Bordeaux. Ce mardi 3 décembre, la tête de liste écologiste dans la prochaine campagne des municipales à Bordeaux, Pierre Hurmic, a pris l'expression au pied de la lettre. Accompagné d'une dizaine de colistiers, premiers visages d'une future liste qui devrait être dévoilée dans les prochains jours, il a divulgué quelques pistes d'un programme dont l'ensemble des propositions devraient tourner autour d'un verdissement assumé. Y compris, d'ailleurs, dans les premières places de la liste, dont le candidat souhaite que les écologistes aient la primeur, même s'il ne se ferme pas au jeu des alliances.

Ce mardi 3 décembre, l'écologiste bordelais Pierre Hurmic a esquissé les premiers contours de la future liste dont il souhaite prendre la tête pour les élections municipales de mars prochain. des listes qui rassembleront, pour moitié, des "primo-arrivants" en politique, c'est à dire des femmes et des hommes pour lesquel(le)s c'est la première campagne. C'est le cas, par exemple, de Camille Choplin, transformée sur les réseaux sociaux et le web en "écolo-girl", blog qu'elle a créé en 2006. Elle envisage, dans les prochains jours, de transformer son alter-égo dessiné en elle-même et de contribuer, par l'intermédiaire du web, à la campagne des écologistes portés par Pierre Hurmic à Bordeaux. "La première décision que l'on prendra, ce sera de décréter l'urgence climatique à Bordeaux, il faut trouver des personnalités capables de donner à cette urgence là du sens", a ainsi affirmé ce dernier en introduisant Camille Choplin. "J'aimerais convaincre les personnes qui ne votent pas ou sont désabusées de la politique pour leur faire comprendre qu'ils ont un rôle à jouer. L'action citoyenne du quotidien ne suffit plus, il faut passer à l'étape au-dessus", a justifié ce matin la blogueuse, autrice d'un livre prônant l'écologie positive. Interrogée sur son rôle dans la définition des propositions d'un futur programme qui tarde encore à venir (mais qui devrait se préciser dans une dizaine de jours), elle affirme avoir une volonté de "débitumer les cours d'école, pour reconnecter les enfants avec la nature". 

Jean-Baptiste Thony, 33 ans, est un militant assumé et le benjamin de la bande, pour l'instant incomplète. Dernièrement, il a fait partie des manifestants anti "Black Friday" à Bordeaux, mais il est aussi à l'origine du mouvement "Alternative Jallère" (action au sein de laquelle il a rencontré Pierre Hurmic l'année dernière) et un militant bordelais actif des marches pour le climat. Baroudeur, il s'est posé à Bordeaux il y a deux ans et est actuellement en train d'y monter une association autour de la low-tech. "Les jeunes ont toujours cette image du jeu politique et des valeurs mises de côté lorsqu'il s'agit de négocier avec d'autres candidats, ils se sentent donc beaucoup plus efficaces en agissant dans l'associatif, ils ne veulent pas des postures. Je joue quand même la carte à fond, je reste fidèle à mes valeurs. Je ne participerai pas aux négociations avec les autres partis parce que je ne veux pas couper le contact avec les jeunes. Je connais Pierre Hurmic depuis un an, j'ai vu qu'il avait un rapport différent au jeu politique, il est capable de remettre en question ses propositions. Je me sens à l'aise. L'urgence est telle qu'il faut prendre toutes les voies possibles", a précisé ce matin le militant, rejoint par d'autres noms (Nathalie Bois-Huygues, Dimitri Boutleux, Laurent Guillemin, Mathilde Raimond-Cagnato, Sylvie Schmitt, Florence Schweitzer, Aurélie Benjamin, Paul Bouyssou, Radouane-Cyrille Jaber, Joël Hillaireau, Olivier Lehmans et Olivier Saut).

Entre crispations et apaisement

L'urgence est aussi dans une campagne qui semble ramer un peu au démarrage. Si la candidate socialiste Emmanuelle Ajon semblait dire que la gauche allait se rallier derrière Pierre Hurmic, pour ce dernier, les choses sont claires : "les premières places de la liste seront attribués à des écologistes". Le candidat laisse la porte entrouverte pour Matthieu Rouveyre, mais aussi pour Vincent Feltesse, "qui jusqu'à présent est un peu dans son propre couloir, il faudrait que lui aussi s'ouvre un peu..". Si Camille Choplin fait figure de visage idéal pour occuper une place de choix sur la liste, la place des autres forces politiques reste encore un  peu floue. "Jusqu'à présent, ces différents partenaires ont plutôt contribué à enrichir le programme. Ils sont conscients que l'urgence climatique est un impératif qui s'impose à tous. On n'a pas la science infuse, on les laisse intervenir, jusqu'à présent, il n'y a pas eu de difficultés". Concernant le programme, justement, la mise en place et la restitution des résultats des ateliers participatifs semblent être la cause de ce petit flottement temporel. Une chose est sûre, cependant, tout tournera autour de l'écologie. "On a décidé de prendre des thèmes qui nous paraissent fondamentaux et qui permettent de décliner ce qui est une ville qui respire. Il y aura trois impératifs : adapter la ville au changement climatique, s'épanouir ensembles et être une ville conviviale et enfin partager le pouvoir. L'heure de la démocratie intermittente a vécu, il faut passer à une démocratie permanente. C'est un enjeu fondamental qui irriguera tout. On ne gagnera pas la transition écologique tout seuls, ça se fera avec les bordelais et au détriment de la voiture, mais il faut donner aux gens une alternative, en leur laissant par exemple un accès aux parcs relais la nuit ou en trouvant d'autres solutions au même prix qu'aujourd'hui, rendre le stationnement possible mais pas forcément devant chez soi. Le but d'un quartier apaisé, c'est de remplacer progressivement la voiture, on essaiera de le faire au cas par cas". 

Les "quartiers apaisés", c'est justement l'un des éléments sur lesquels Pierre Hurmic a insisté ce mardi autour de sa liste "Bordeaux Respire !". Tout en dénonçant un "mythe de l'attractivité devenu obsolète" et une "course aux labels qui ne correspond plus aux enjeux d'aujourd'hui et de demain", l'élu d'opposition prône un "nouveau modèle de ville" et des habitants qui devraient être associés à la création de ces "apaisements" dans les quartiers bordelais, qui s'inspirent clairement des "super-îlots" catalans ou des expériences en réflexion du côté de Montréal. Mais que trouvera-t-on dans ces "quartiers apaisés" ? Une vitesse réduite à 20 km/h, des "îlots de fraîcheur et de repos pour le piéton", des "promenades vertes" et une voiture cantonnée aux déplacements longs et dans des secteurs mal desservis par les transports en commun. Ainsi, Bordeaux Respire propose de redéfinir les plans de circulation dans Bordeaux pour "décourager les itinéraires qui ne font que traverser les quartiers", et de privilégier les transports en commun ou "navettes électriques avec arrêts à la demande". Enfin, le dernier point d'insistance repose sur une démocratie permanente : urbanisme tactique, "implication des riverains dans l'entretien des espaces", mise en place d'un quartier apaisé "test" envisagé dès 2021. Questionné sur le coût de ces mises en place, Pierre Hurmic reste évasif, mais justifie : "on ne peut plus continuer à faire des tramways à 20 millions d'euros du kilomètre. Au prix du tramway vers Saint-Médard, on peut faire des quartiers apaisés". La liste devrait donc être connue dans les prochains jours, une manière de couper court à tous les questionnements autour des alliances. "Une alliance ne se décrète pas, elle se construit. On avait peut-être sous estimé la difficulté de la tâche, mais on est plutôt optimistes". La campagne et les réunions publiques, elles, devraient réellement commencer en janvier.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
10846
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Hôtel de Région Nouvelle Aquitaine  9 mars 2017 Politique | 21/06/2021

Régionales : Rousset en tête, EELV avance, le RN recule, droite et centre s'évitent... Demain quelles alliances ?

Photo d'illustration urne vote élection Politique | 21/06/2021

Départementales dans les Pyrénées-Atlantiques : entre abstention, prime aux sortants et progression d'EH Bai

Les conseillers départementaux de la Gironde dans l'hémicycle Politique | 21/06/2021

Départementales en Gironde : les sortants plébiscités, Jean-Luc Gleyze réélu au premier tour

Il faut un sursaut de participation dimanche prochain Politique | 21/06/2021

Départementales en Dordogne : la prime aux sortants

Le premier tour des élections départementales a eu lieu ce dimanche 20 juin 2021 Politique | 21/06/2021

Élections départementales dans la Vienne : la majorité départementale en ballottage favorable

Carte électorale Politique | 21/06/2021

Aucun candidat élu aux Départementales en Haute-Vienne, abstention record

Hôtel de Région Nouvelle Aquitaine  9 mars 2017 Politique | 16/06/2021

Elections régionales: Quels candidats pour quelles compétences ?

La gauche espère conserver la majorité à l'assemblée départementales Politique | 15/06/2021

Départementales en Dordogne : la gauche espère conserver la majorité

Illustration urne Politique | 15/06/2021

Elections départementales en Charente : la droite mise sur ses têtes d'affiche

Les candidats rochelais issus du parti du maire Jean-François Fountaine, présenté le 29 avril Politique | 14/06/2021

Départementales en Charente-Maritime : on reprend (presque) les mêmes…

Le politologue Jean Petaux Politique | 14/06/2021

Départementales en Gironde: "Si instabilité il doit y avoir, elle sera plutôt à Bordeaux qu’en zone rurale" selon le politologue Jean Petaux

Jean-Jacques Lasserre, président du Département des Pyrénées-Atlantiques Politique | 11/06/2021

Pyrénées-Atlantiques : l'union droite-centre, déjà en route pour le second tour des Départementales ?

La salle du conseil du Conseil Départemental de la Haute-Vienne Politique | 11/06/2021

Elections départementales : Cinq listes se disputeront les suffrages des haut-viennois

Présentation du nouveau site internet de Limoges Métropole Politique | 03/06/2021

Limoges Métropole se dote d'un nouveau site Internet

Le collectif Pour que vivent nos langues est vent debout contre le Conseil Constitutionnel et compte manifester Politique | 28/05/2021

Loi Molac : des associations demandent la révision de la Constitution