Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Itinéraire : Isabelle Boudineau, vice-présidente régionale aux Finances et 1ère adjointe à la mairie de Bègles

06/04/2011 |

Isabelle Boudineau, vice-présidente régionale et 1ère adjointe à Bègles

Elle sera l'une des trois femmes en lice lors des élections régionales de 2010, en Aquitaine, à participer pour la première fois à ce scrutin. Arborant les couleurs et les idées du PS, elle fit même l'objet d'un portrait brossé par la blogueuse, Sonia Moumen dans son recueil de textes, "Carnet de Campagne", en compagnie de Marie Bové (Europe Écologie) et Alexandra Siarri (UMP) dont le parcours donna lieu, ici, à notre premier itinéraire. Aujourd'hui élue, Isabelle Boudineau est vice-présidente en charge des Finances de la région Aquitaine et première adjointe à la mairie de Bègles, aux côtés de Noël Mamère. Aqui a voulu en savoir plus sur les choix d'une femme de convictions, entrée en politique par la porte de l'urbanisme et dont la ligne de conduite ambitionne de contribuer à l'avenir de l'agglomération dans une vision permanente de la transversalité.

Sion actionne la machine à remonter le temps en mode vitesse rapide, IsabelleBoudineau est née le 17 août 1966, en Normandie, de parents, étudiants en géographie à la fac de Bordeaux III. Son père embrassera la carrièrede professeur d'histoire-géo, sa mère celle de "femme au foyer". Ce quivaudra à Isabelle, enfant, de passer des HLM de Soyaux, prèsd'Angoulême, à la chaleur de la Tunisie, durant deux années, bien inscrites dans sa mémoire. De retour en France, ce seront les HautesPyrénées et la vie dans un lotissement près de Tarbes, et les étés à la ferme en Charente-Maritime (son côté rustique qu'elle revendique avec humour). Côtéorientation, après avoir déserté Hypokhâgne, à Toulouse,  la future étudiante marchera  sur les traces de son père et fera géographie. Cursus DEUG, deux licences, dont l'une sur l'aménagement du territoire, à Pau, pourtrouver du boulot, une maîtrise, un DEA , puis un DESS validé par un mémoire sur "Lapolitique de la ville et la réhabilitation des logements sociaux"."J'ai longtemps hésité entre la recherche et la vie active" se souvientcelle qui, finalement, optera pour la seconde voie. "J'ai besoin que leschoses avancent. C'est mon côté pragmatique". Désormais installée àBordeaux, elle n'en partira plus.

Etablir des transversalités et abolir les rivalités entre les métiers
En1992, son DESS en poche, la jeune urbaniste trouve du travail dans unetoute petite association " La CPAU" ou Conférence Permanente surl'Aménagement et l'Urbanisme, tenue par Ariane Cotlenko. "Un personnageétonnant. Une parisienne ayant longtemps travaillé au ministère del'équipement dans une mission d'exploration de l'urbanisme, interfaceentre les urbanistes de l'État et  ceux des collectivités locales, lesarchitectes, les paysagistes, les sociologues et les élus pour établir destransversalités et abolir la rivalité entre métiers..." Nous y sommes !Très sensible à la notion de passerelle, Isabelle Boudineau peutconjuguer ses anciennes amours de recherche avec une démarcheprofessionnelle et concrète. Elle est salariée, roule dans la vieilleDyane, sans chauffage, de son grand-père et vit avec son compagnon,  lepère de son fils unique, Noé. Un enfant qu'elle aura à la mort d'Ariane Cotlenko,tel un sursaut de vie pour conjurer le deuil de celle qui fut sonmodèle. Une fonceuse, sans peur et sans reproche. "Cette manière de suivreses convictions en fonçant tête baissée, je l'ai gardée d'elle".
 
De l'urbanisme au monde politique
Isabelle Boudineau quitte alors la CPAU pour frapper à la porte de l'agence d'urbanismeBordeaux métropoleA la Région Aquitaine, le soir du résultat des élections régionales Aquitaine (A-urba) où Francis Cuillier l'embauche.Pendant un an, puis deux, elle réalise des livres issus desretranscriptions de conférences intitulés "Les débats sur la ville". Acheval entre la philosophie de l'urbanisme et la concrétisation deprojets,  la toute fraîche urbaniste est au paradis. Elles côtoie des passionnés et faitde belles rencontres. En juillet 1999, Alain Rousset cherche quelqu'unqui s'y connait en urbanisme pour le groupe socialiste de la CUB.Tous les gros projets de la ville et de l'agglo sont en émergence : Le tram, les quais, le franchissement Bacalan-Bastide en ballotage entre le pont et le tunnel... Isabelle Boudineau sera embauchée pour son expertise. Premier contact avec le monde politique et premier challenge. À elle de démontrer l'avantage entre le pont et le tunnel pour le pont BaBa. Elle apprend ce qu'est le travail singulier avec les élus, et se régale, première surprise de l'apprécier à ce point. Puis s'encarte au PS, même si Alain Rousset "ne le lui demande pas". " Il m'embauchait sur ma compétence, pas pour mon partisanisme".
 
Le sacerdoce de la fonction de "dircab"
De 2001 à 2004 elle trouve ses marques. Suite à l'affaire des emplois fictifs de l'UMP, Alain Juppé démissionne et s'exile au Canada. Alain Rousset devient président de la CUB, Isabelle Boudineau sera sa directrice de cabinet (tout comme il  nommera la première femme directrice générale adjointe à la CUB), pour en faire la première "dircab" d'une des plus importantes communautés urbaines de France.  Paradoxe d'un homme peu réputé pour sa sensibilité "féministe". "Ce sera une période où j'étais en apnée totale de boulot". "Pas de week-end, peu de vacances". Son couple n'y résistera pas. " Il fallait faire bouger toutes les lignes, réorienter les politiques vers le logement social. Ce que fera  Rousset en s'inspirant de son expérience de requalification des quartiers sociaux comme il l'avait fait à Pessac. Autre grand moment de cette gouvernance :  la renégociation du contrat avec la Lyonnaise des Eaux qui permettra  de réaliser une économie de 120 millions d'euros. " Ce sera vraiment la mise en place de l'évaluation des politiques publiques qui impliquent des comptes à rendre aux citoyens". Frappé par le cumul des mandats, Alain Rousset, élu député, démissionne. En juillet 2007, Vincent Feltesse est nommé à la présidence de la CUB. Passionné lui aussi d'urbanisme, il continuera de s'appuyer sur Isabelle Boudineau.
 
Entre dossiers et campagnes
Lors des municipales de 2008, Isabelle  s'installe à Bègles où elle retrouve Noël Mamère dont elle devient la 1ère adjointe. A la CUB, elle rejoint les services pour devenir l'interlocutrice du PRES (le pôle de recherche et d'enseignement supérieur de  Bordeaux) chargée de résoudre des problèmes de foncier sur le campus, de transports en commIsabelle Boudineau et Vincent Feltesse. Après la collaboration à laCUB, Euratlantiqueun ou d'implantation de nouveaux locaux... 2010, sonnera l'heure de la campagne des régionales où elle devient l'attachée de presse du candidat Rousset. Rousset, Feltesse, Mamère, trois personnalités au caractère affirmé, à des postes clefs,  qui ont choisi de lui faire confiance et qu'elle réussit à "gérer" tout comme les dossiers cruciaux qu'elle porte. Sans compter sa vie de mère en solo d'un ado de 14 ans... Il est des existences bien remplies. Ce que ne démentira pas une campagne pour les Régionales menée à fond de train à l'issue de laquelle elle héritera, à sa grande surprise, des Finances. Une compétence qu'elle aura polie dans le cadre de son mandat à la mairie de Bègles. Pas du tout addict aux TIC, notre "wonder woman" trouve le temps de lire énormément. " La lecture me repose et me vide l'esprit. Des essais politiques sur le fonctionnement des démocraties à Millenium de Stieg Larsson, beaucoup de polars. J'adore Tostoï et mon dernier coup de coeur a été "Le chagrin" de Lionel Duroy, l'auteur qui a reçu le prix François Mauriac cette année". Une évasion, un voyage intérieur dans un quotidien dense où règne souvent une forte tension nerveuse.
 
Aujourd'hui, alors qu'elle a réussi à retomber sur ses pieds avec sa nouvelle délégation, elle participe activement aux activités de la SEM d'aménagement de Bègles,  de l'agence d'urbanisme du port autonome, fait partie du Conseil d'administration d'Euratlantique et du comité des grands projets monté par Vincent Feltesse. Car finalement c'est bien cela qui motive et anime, Isabelle Boudineau " la sereine", passée de l'ombre à la lumière : "vivre au plus près de ce qui est au coeur de l'avenir de Bègles  et de l'agglo, dans la conviction et la cohérence". Vraisemblablement, le secret de la force tranquille d'une femme politique d'aujourd'hui qui mène de front plusieurs vies.
 
crédit photo : IC
Isabelle Camus



 

Partager sur Facebook
Vu par vous
3041
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !