Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/09/20 | L’hôpital de La Rochelle active son plan blanc

    Lire

    Le Groupe hospitalier Littoral Atlantique, qui regroupe les établissements de La Rochelle/Ré/Aunis, Rochefort et Marennes/Oléron, a activé mardi le niveau 1 de son plan blanc. Le nombre de patient Covid-19 est passé de 4 à 8 cette semaine, dont un en réanimation. Si le nombre de cas à l'échelle du Département reste faible (taux d'incidence <50 pour 100 000 habitants), le service réanimation est déjà sous tension, avec 2 places disponibles. Une unité spéciale Covid sera mise en place début octobre.

  • 25/09/20 | Bordeaux célèbre Mauriac

    Lire

    À l’occasion du 50ème anniversaire de la disparition de François Mauriac, les bibliothèques de Bordeaux proposent tout au long de l’automne une saison dédiée à l'écrivain, journaliste et Prix Nobel de la littérature. Conférences, expositions, projections et match d'improvisation exploreront les résonances contemporaines des engagements de François Mauriac, au travers de documents rarement montrés voire pour certains inédits. Point d’orgue de la saison, l’exposition "Écrire, c’est agir", à la bibliothèque Mériadeck du 5 novembre 2020 au 17 janvier 2021. http://mauriac2020.bordeaux.fr

  • 25/09/20 | Angoulême : vers un festival de la BD en deux temps

    Lire

    Au vu du contexte sanitaire, les organisateurs du FIBD s'orientent vers un festival en deux temps. Un premier temps, une version modifiée avec des événements à Angoulême et hors les murs sur les dates initiales du 28 au 3& janvier), "répondant aux contingences en vigueur imposées par la pandémie". Un deuxième temps en présentiel à Angoulême, à la période printemps-été, pour rassembler plus de monde. Le contenu du projet sera présenté dans les prochaines semaines.

  • 25/09/20 | Nouvelle-Aquitaine : le don entre particuliers boosté par la crise sanitaire

    Lire

    L'application de dons bordelaise Geev a réalisé un classement des régions les plus actives en matières de dons entre particuliers. « Si le don a le vent en poupe ces dernières années, il a connu un essor particulier pendant la crise sanitaire », affirme la société. Ainsi, la société a dénombré les dons par régions entre février et juillet. La Nouvelle-Aquitaine est quatrième du classement "dons d'objets" avec 126 000 dons, derrière l'Île de France (458 000), les Hauts de France (171 000) et l'Auvergne-Rhône Alpes (143 000).

  • 24/09/20 | Covid-19: après les premiers tests, l'UPPA reste vigilante

    Lire

    Dans la matinée du mardi 22 septembre 2020, le Laboratoire Bio-Pyrénées a réalisé sur le campus de Pau une campagne de 200 tests de dépistage à la Covid-19 auprès des étudiants. Celle-ci a révélé 6 cas positifs à la Covid-19 sur les 107 prélévements nasopharyngés analysés par PCR, soit 5,6 % des étudiants testés. Un résultat qui incite l'Université "à rester vigilante" au regard de la moyenne au niveau nationale du taux de positivité (6.2 % au 23/09/20 à 14h) et des moyennes départementales publiées le 17/09/20 : Pyrénées-Atlantiques (4.2%), Landes (4.8 %) et Hautes-Pyrénées (3.1%).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | « J’en ai pleuré mais j’y retourne » Sophie Gargowitsch maire sortante de Blanquefort-sur-Briolance

21/01/2020 | Après un premier mandat de maire, Sophie Gargowitsch repart « au combat » en mars prochain pour tenter de briguer un deuxième mandat…

Sophie Gargowitsch maire de Blanquefort sur Briolance

Mi-mars nous serons appelés aux urnes pour élire notre maire. Aux quatre coins de l’hexagone, un grand nombre de premier magistrat de petites communes rurales ne souhaitent pas repartir au combat. A Blanquefort-sur-Briolance, petite bourgade lot-et-garonnaise peuplée de près de 500 âmes, Madame le Maire, Sophie Gargowitsch, 41 ans, brigue un deuxième mandat malgré la rudesse de l’exercice…

Un regard volontaire, une posture déterminée et surtout une parole droite, Sophie Gargowitsch est maire de Blanquefort-sur-Briolance depuis six ans. Avant d’épouser cette fonction, cette jeune quadra était conseillère municipale. « A l’époque, Pierre Mesqui qui était maire depuis 2001 m’avait demandé de prendre le relais. J’ai réfléchi pendant neuf mois, pesé le pour et le contre pour me décider. » Car endosser les habits d’un maire n’est pas de tout repos « c’est une lourde charge même ! » La campagne fut rude « j’étais celle qu’il fallait abattre », car en face d’elle la liste opposante était soutenue par le député Jean-Louis Costes. « Malgré cela nous avons été élus dès le premier tour ! »

Une gouvernance horizontale
Six ans ont passé… Aujourd’hui, l’édile se dit « épuisée mais toujours aussi passionnée ! » Passionnée par sa commune, passionnée par ses habitants et bien sur passionnée par les dossiers à défendre. Mais malgré cet engouement certain, au printemps dernier, cette dernière s’était jurée de ne pas repartir au « combat », d’autant que la relève était assurée. Mais, coup de théâtre, en juillet dernier, le conseiller qui avait décidé de reprendre le flambeau s’est dit incapable d’assurer et d’assumer cette mission. « J’ai tout à fait compris cette décision », assure Sophie Gargowitsch. Mais voilà, que faire dans une telle situation ? « Moi, je ne me voyais vraiment pas repartir, fatiguée comme j’étais. Certains de mes administrés viennent même jusque chez moi parfois pour me parler ! » Alors, une nouvelle fois, Sophie s’est posée, a réfléchi et a repris son bâton de pèlerin. « Oui, j’en ai pleuré mais je repars pour un nouveau mandat. En revanche, cette fois-ci je veux être davantage épaulée, prévient la première magistrate. Nous allons créer des comités citoyens afin de mettre en place une véritable gouvernance horizontale. »

La première école publique appliquant une pédagogie active
Aujourd’hui, à l’aube des prochaines échéances électorales de mars prochain, l’heure est au bilan. « L’équipe municipale et moi-même sommes particulièrement fiers des projets portés non sans mal car nous avons eu quelques obstacles qui se sont érigés sur notre route ». Le premier projet est la transformation de l’école. « Notre école s’est transformée, elle est devenue la première école publique appliquant des pédagogies actives comme Montessori ou Freinet. Une première nationale ! ». Cet enseignement redéfinit le rôle et le positionnement de l’élève en tant qu’acteur de son propre apprentissage. Cette pédagogie casse ainsi les codes de l’enseignement traditionnel. « A notre grand étonnement, ce projet a attiré de nombreuses familles venant d’autres départements. Donc nous avons enregistré un regain de population ». Aussi, cette mandature a été marquée par le refus du TAFTA et du CETA. En effet, le 21 juillet 2014, le conseil municipal a délibéré et déclaré la commune de Blanquefort-sur-Briolance, « commune hors TAFTA -Trans-Atlantic Free Trade Agreement, Partenariat transatlantique pour le commerce et l'investissement entre l'Union Européenne et les Etats-Unis-, à l’époque nous étions la deuxième commune lot-et-garonnaise à prendre conscience du danger d'un tel accord ».

Une boulangerie écoresponsable
Autre projet, l’installation d’une station de trois vélos électriques. Dans une commune peuplée de 470 âmes cette mesure peut faire sourire. Madame le Maire s’en défend. « Comme nous sommes sur un territoire très vallonné, je souhaitais une sorte de Vélib électrique. Lors de mes recherches, je suis tombée sur Clean Energy Planet, une société innovante qui était assez représentative de ce que nous souhaitions mettre en place. Nous sommes une petite collectivité avec peu de moyens. Comme une bouteille à la mer, j’ai envoyé un mail et obtenu une réponse rapidement ». C’est donc en mai 2017 que cette nouvelle station a été inaugurée. Aussi, toujours dans le souci de faire participer les habitants aux décision municipales, l’équipe de Sophie Gargowitsch a lancé une enquête auprès de ses administrés pour savoir ce qui manquait à la commune. « Après sondage, les résultats ont révélé qu’une boulangerie était plébiscitée. Nous avons donc cherché un boulanger qui réponde à des critères environnementaux, sociétaux, économiques et de proximité. Ainsi, depuis avril Amandine et Nicolas se sont installés dans le village. Ils disposent d’un four à bois, font du pain au levain, leur matière première est issue de l’agriculture locale et les habitants sont très contents d’aller acheter leur baguette dans leur commune ». 

Un engagement citoyen viscéral
A l’énumération de ces projets, son visage s’ouvre, son regard pétille. « C’est vrai que la tâche est prenante, et quand on est une femme il faut travailler deux fois plus pour être écoutée, confie-t-elle, mais je ne peux pas abandonner mon engagement citoyen ». Car pour Sophie cet engagement passe par la politique, « c’est viscéral ! Pour moi, être maire est le plus beau mandat, l’humain est au centre de nos préoccupations ». Et elle le concède très simplement, « je fais des erreurs comme tout le monde mais je n’ai pas peur de revenir en arrière si une mesure n’est pas bonne, je n’ai pas d’égo surdimensionné et toutes les critiques sont bonnes à prendre si elles sont constructives », conclut Madame Le Maire.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Xavier Chambelland / CD 47

Partager sur Facebook
Vu par vous
6235
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !