Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 07/05/21 | Le SunSka Festival annulé, mais remplacé

    Lire

    L'organisation du festival s'est « résignée » à annuler le SunSka, initialement prévu du 6 au 8 août prochains. « Nous rêvions juste de liberté » avance la direction du festival, qui a préféré annuler, ne sachant pas quels dispositifs sanitaires seront en vigueur au mois d'août. Afin de garder le lien avec son public, le festival se transformera en « Été SunSka », comme en 2020 : tous les jeudis à partir du 8 juillet, un évènement se déroulera au Domaine de Nodris, dans le Médoc, et le Festival organisera des concerts gratuits le long de la côte Atlantique.

  • 07/05/21 | Lavavaix-les-Mines (23) : un potager pour nourrir les écoliers

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-Mines en Creuse va créer un potager en permaculture qui fournira la cantine scolaire. Ce projet s’inscrit dans l’appel à manifestation d’intérêt du Cluster Ruralité qui a été lancé fin 2020 avec pour ambition de soutenir et d’accompagner les initiatives d’intérêt général issues du monde rural. La commune, grâce à cela, va bénéficier d’une aide de 50 000 euros.

  • 07/05/21 | Le Concours des Saveurs cherche des dégustateurs

    Lire

    Chaque année lors du Concours des Saveurs plus de 100 produits sont dégustés à l’aveugle afin de récompenser les meilleurs produits et recettes de la Région. Pour cette année 2021, la prochaine session aura lieu le 21 mai à Tulle. Elle recherche des jurés pour déguster différents produits comme les huiles de noix du Périgord AOP, les jus et confitures ou encore les vins de Corrèze et les vins Charentais IGP notamment. Pour s'inscrire.

  • 07/05/21 | Charente: la boucherie devient ambulante

    Lire

    La commune de Lignières-Sonneville en Charente accueille depuis 1950 une boucherie-charcuterie qui compte une boutique et un local de production. Elle souhaite désormais proposer ses produits dans les communes dépourvues de boucherie-charcuterie. Elle va donc se doter d’un camion-magasin pour répondre à la demande en forte croissance. Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de les aider à acquérir ce bien.

  • 06/05/21 | Nouvelle forme de transport d'utilité sociale à Mourenx

    Lire

    L’Atelier Chantier d’Insertion CIEL réalise sur le bassin de Lacq des travaux d’utilité sociale à destination des acteurs locaux du bassin de Lacq au travers de plusieurs supports d’insertion. L’association met en place un projet de micro-transport d’utilité sociale pour permettre le déplacement des personnes en insertion. Dans un transport micro-collectif (8 personnes) ou individuel (4 personnes), les bénéficiaires pourront se déplacer jusqu'à 50km autour de Mourenx où se situe le garage social de la structure en charge de l’entretien et de la réparation des véhicules.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | « J’en ai pleuré mais j’y retourne » Sophie Gargowitsch maire sortante de Blanquefort-sur-Briolance

21/01/2020 | Après un premier mandat de maire, Sophie Gargowitsch repart « au combat » en mars prochain pour tenter de briguer un deuxième mandat…

Sophie Gargowitsch maire de Blanquefort sur Briolance

Mi-mars nous serons appelés aux urnes pour élire notre maire. Aux quatre coins de l’hexagone, un grand nombre de premier magistrat de petites communes rurales ne souhaitent pas repartir au combat. A Blanquefort-sur-Briolance, petite bourgade lot-et-garonnaise peuplée de près de 500 âmes, Madame le Maire, Sophie Gargowitsch, 41 ans, brigue un deuxième mandat malgré la rudesse de l’exercice…

Un regard volontaire, une posture déterminée et surtout une parole droite, Sophie Gargowitsch est maire de Blanquefort-sur-Briolance depuis six ans. Avant d’épouser cette fonction, cette jeune quadra était conseillère municipale. « A l’époque, Pierre Mesqui qui était maire depuis 2001 m’avait demandé de prendre le relais. J’ai réfléchi pendant neuf mois, pesé le pour et le contre pour me décider. » Car endosser les habits d’un maire n’est pas de tout repos « c’est une lourde charge même ! » La campagne fut rude « j’étais celle qu’il fallait abattre », car en face d’elle la liste opposante était soutenue par le député Jean-Louis Costes. « Malgré cela nous avons été élus dès le premier tour ! »

Une gouvernance horizontale
Six ans ont passé… Aujourd’hui, l’édile se dit « épuisée mais toujours aussi passionnée ! » Passionnée par sa commune, passionnée par ses habitants et bien sur passionnée par les dossiers à défendre. Mais malgré cet engouement certain, au printemps dernier, cette dernière s’était jurée de ne pas repartir au « combat », d’autant que la relève était assurée. Mais, coup de théâtre, en juillet dernier, le conseiller qui avait décidé de reprendre le flambeau s’est dit incapable d’assurer et d’assumer cette mission. « J’ai tout à fait compris cette décision », assure Sophie Gargowitsch. Mais voilà, que faire dans une telle situation ? « Moi, je ne me voyais vraiment pas repartir, fatiguée comme j’étais. Certains de mes administrés viennent même jusque chez moi parfois pour me parler ! » Alors, une nouvelle fois, Sophie s’est posée, a réfléchi et a repris son bâton de pèlerin. « Oui, j’en ai pleuré mais je repars pour un nouveau mandat. En revanche, cette fois-ci je veux être davantage épaulée, prévient la première magistrate. Nous allons créer des comités citoyens afin de mettre en place une véritable gouvernance horizontale. »

La première école publique appliquant une pédagogie active
Aujourd’hui, à l’aube des prochaines échéances électorales de mars prochain, l’heure est au bilan. « L’équipe municipale et moi-même sommes particulièrement fiers des projets portés non sans mal car nous avons eu quelques obstacles qui se sont érigés sur notre route ». Le premier projet est la transformation de l’école. « Notre école s’est transformée, elle est devenue la première école publique appliquant des pédagogies actives comme Montessori ou Freinet. Une première nationale ! ». Cet enseignement redéfinit le rôle et le positionnement de l’élève en tant qu’acteur de son propre apprentissage. Cette pédagogie casse ainsi les codes de l’enseignement traditionnel. « A notre grand étonnement, ce projet a attiré de nombreuses familles venant d’autres départements. Donc nous avons enregistré un regain de population ». Aussi, cette mandature a été marquée par le refus du TAFTA et du CETA. En effet, le 21 juillet 2014, le conseil municipal a délibéré et déclaré la commune de Blanquefort-sur-Briolance, « commune hors TAFTA -Trans-Atlantic Free Trade Agreement, Partenariat transatlantique pour le commerce et l'investissement entre l'Union Européenne et les Etats-Unis-, à l’époque nous étions la deuxième commune lot-et-garonnaise à prendre conscience du danger d'un tel accord ».

Une boulangerie écoresponsable
Autre projet, l’installation d’une station de trois vélos électriques. Dans une commune peuplée de 470 âmes cette mesure peut faire sourire. Madame le Maire s’en défend. « Comme nous sommes sur un territoire très vallonné, je souhaitais une sorte de Vélib électrique. Lors de mes recherches, je suis tombée sur Clean Energy Planet, une société innovante qui était assez représentative de ce que nous souhaitions mettre en place. Nous sommes une petite collectivité avec peu de moyens. Comme une bouteille à la mer, j’ai envoyé un mail et obtenu une réponse rapidement ». C’est donc en mai 2017 que cette nouvelle station a été inaugurée. Aussi, toujours dans le souci de faire participer les habitants aux décision municipales, l’équipe de Sophie Gargowitsch a lancé une enquête auprès de ses administrés pour savoir ce qui manquait à la commune. « Après sondage, les résultats ont révélé qu’une boulangerie était plébiscitée. Nous avons donc cherché un boulanger qui réponde à des critères environnementaux, sociétaux, économiques et de proximité. Ainsi, depuis avril Amandine et Nicolas se sont installés dans le village. Ils disposent d’un four à bois, font du pain au levain, leur matière première est issue de l’agriculture locale et les habitants sont très contents d’aller acheter leur baguette dans leur commune ». 

Un engagement citoyen viscéral
A l’énumération de ces projets, son visage s’ouvre, son regard pétille. « C’est vrai que la tâche est prenante, et quand on est une femme il faut travailler deux fois plus pour être écoutée, confie-t-elle, mais je ne peux pas abandonner mon engagement citoyen ». Car pour Sophie cet engagement passe par la politique, « c’est viscéral ! Pour moi, être maire est le plus beau mandat, l’humain est au centre de nos préoccupations ». Et elle le concède très simplement, « je fais des erreurs comme tout le monde mais je n’ai pas peur de revenir en arrière si une mesure n’est pas bonne, je n’ai pas d’égo surdimensionné et toutes les critiques sont bonnes à prendre si elles sont constructives », conclut Madame Le Maire.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Xavier Chambelland / CD 47

Partager sur Facebook
Vu par vous
7465
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 11 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !