Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

11/08/20 : Charente-Maritime : 2000, c'est le nombre de bottes de paille qui vont être disposées un peu partout dans le département sur le trajet du Tour de France. Une quarantaine d'agents de la collectivité sont déployés sur l'opération à partir d'aujourd'hui

11/08/20 : La ministre de l'Ecologie et de la transition écologique Barbara Pompili se rendra à Anglet, suite à l'incendie de la Forêt de Chiberta ce mercredi. Auparavant elle sera passée à Biarritz pour évoquer le ramassage des plastiques dans l'océan.

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/08/20 | Un atelier vélo mobile est lancé à Royan

    Lire

    Le 2nd schéma cyclable a été adopté par la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique le 24 janvier dernier. Dans ce cadre, Royan Atlantique vient de lancer un atelier vélo mobile destiné à promouvoir la pratique cyclable sur l’ensemble du territoire. Jusqu’au 23 août, cet atelier accueille les cyclistes sur le parking de la Bouverie dans la forêt de la Coubre. Dès la rentrée, les animations et les tournées de cet atelier seront annoncés sur la page Facebook « Mobilité Royan Atlantique ».

  • 11/08/20 | Les inscriptions pour la Remontée de la Seudre sont ouvertes

    Lire

    Depuis 1996, la Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique organise la Remontée de la Seudre qui attire chaque fin de saison plus de 2000 personnes à pied, à vélo, en cheval ou en kayak. Cette année, les deux jours d’activités sportives en pleine nature associées aux dégustations de produits régionaux auront lieu les 5 et 6 septembre. Dès le 12 août et jusqu’au 3 septembre, les participants peuvent s'inscrire sur le site de l'Office du Tourisme

  • 10/08/20 | Charente-Maritime : situation critique pour les cours d'eau

    Lire

    En Charente-Maritime, la baisse des cours d'eau s'aggrave inexorablement depuis fin juillet. La préfecture a pris des mesures de limitation provisoires des usages agricoles de l'eau, jusqu'au 31 octobre. Il est interdit d'irriguer les week-ends sur les bassins Antenne-Rouzille, Boutonne, Seudre, Seugne, Charente aval et Bruant; limité la semaine à 7% du volume estival habituel. Au niveau des marais de Rochefort, les prélèvements sont interdits entre 10h et 19h, et limité à 7% le reste du temps.

  • 10/08/20 | La Ville de Bordeaux aide Beyrouth

    Lire

    La Ville de Bordeaux vient de décider d’abonder de 20 000 € le fonds d’urgence débloqué par Bordeaux Métropole pour venir en aide au Liban suite à la catastrophe à laquelle il doit faire face. Dans un communiqué, le maire, Pierre Hurmic « adresse au nom des Bordelaises et Bordelais, tous nos vœux de courage et d’espérance à Beyrouth et à ses habitants, ainsi qu’à la communauté libanaise vivant à Bordeaux .»

  • 10/08/20 | Le Théâtre Caballicare pose un sabot à la Gaubertière

    Lire

    Sabrina Lepienne et sa troupe seront au rendez-vous avec un nouveau spectacle équestre sur le site de la Gaubertière dans les Deux-Sèvres : Centauresque II. A cheval ou à pieds, cette troupe exceptionnelle présentera du 14 août au 12 septembre 2020 une création authentique et intimiste. Les réservations et informations pratiques sont à faire sur le site de la troupe artistique !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Jacqueline Dubois, députée de Dordogne "en période de confinement, il y a autant d'activité, sinon plus"

06/04/2020 | Alors que l'Assemblée nationale est en berne en période de confinement, Jacqueline Dubois, députée de Dordogne ne va plus à Paris mais le travail se poursuit.

Jacqueline Dubois, députée de la 4e circonscription de la Dordogne

Le quotidien des députés confinés est au moins aussi chargé que celui de parlementaire, habituellement partagé entre les déplacements à Paris, le temps à leur permanence et sur le terrain. Leurs journées se ressemblent, ponctuées de nouveaux rituels : les rendez-vous téléphoniques et les visioconférences, les mails auxquels il faut répondre, avec l'absence notable de courrier. Les parlementaires se sont recentrés sur leur circonscription pour servir de relais avec l’Etat et aider les habitants. Le témoignage de Jacqueline Dubois, députée de la 4e circonscription de la Dordogne.

Dès l'annonce des premiers cas  de coronavirus au sein de l'Assemblée nationale, Jacqueline Dubois, députée LREM  de la 4e circonscription de la Dordogne a préféré se mettre en retrait. Elle a fait le choix de ne plus répondre à des invitations pour des manifestations publiques ou des rassemblements collectifs mais elle a privilégié les rencontres à sa permanence dès le 7 mars, avec la mise en place des mesures barrières.
Au même moment,  l'Assemblée se vidait de ses bancs. "Un service minimum est assuré depuis. Des députés sont désignés à tour de rôle, tout en respectant des mesures strictes. Des représentants de chaque groupe politique portent le vote des autres. On privilégie les députés qui ont un logement sur Paris et les députés ont voté par procuration le projet de loi permettant l'instauration d'un état d'urgence sanitaire de deux mois face à l'épidémie du Covid 19", explique la députée.
Depuis un mois, Jacqueline Dubois ne va plus à Paris  : "Depuis le lundi 16 mes collaborateurs et moi même nous sommes en télétravail ; nous nous sommes répartis les rôles : Par exemple, l'un de mes collaborateurs est chargé des sujets santé, EPHAD, il a fait le tour de tous les établissements de la circonscription et on a lancé la première semaine  une recherche d'équipements, notamment de surblouses, l'une est chargée des questions nationales."
"Le travail parlementaire est toujours aussi soutenu, il se fait de façon différente. Je n'ai jamais passé autant de temps au téléphone que pendant cette période", précise Jacqueline Dubois. Chaque jour, elle organise des rendez-vous par téléphone avec ses trois collaborateurs, puis par mail.
Avec ses collègues députés, des boucles de travail ont été instaurées avec deux députés référents : un pour la santé éducation et un pour l'économie et les entreprises. "Ils sont en lien avec les cabinets ministériels pour faire remonter toutes les questions que nous posons et nous donner les réponses," poursuit la parlementaire. Une de ses principales tâches est de faire remonter les nombreuses sollicitations  et demandes du terrain,  celles reçues au quotidien, notamment des chefs d'entreprises inquiets pour l'avenir. Par exemple, les entreprises en situation de sauvegarde ont été oubliées au départ dans la loi des mesures d'urgence : elles  ne pouvaient obtenir par exemple de prêt garanti par la BPI, un nouveau décret devrait sortir leur donnant cette possibilité.  Le travail en commissions a également repris cette semaine en visioconférences. Une des missions va être d'accompagner le travail de la mission d'information sur différentes thématiques : éducation, la culture, le sport... des secteurs fortement impactés par le Covid 19. 

Un agenda soutenu

"On a toujours autant de travail, mais on fait les choses différemment. Actuellement, j'ai deux à trois visioconférences par jour des conférences téléphoniques ou audio, plus la réponse aux différents mails. La députée du Sarladais  fait remonter le revendications et les problèmes au niveau de la préfecture, une fois par semaine. "Les contacts avec le président du conseil départemental sont réguliers, aussi avec les représentants des maires, ses collègues parlementaires du département et de Nouvelle-Aquitaine. Nous avons par exemple beaucoup travaillé ensemble pour rapatrier des Périgourdins coincés à l'étranger. Avec cette période de confinement, je n'ai pas l'impression que l'on travaille moins. La première semaine, il y a beaucoup d'échanges car il a fallu s'approprier un nombre important d'informations et les transmettre et de voir ce qui a été oublié dans les mesures.  Personnellement, je passe beaucoup de temps au téléphone, c'est essentiel  de s'informer sur  l'organisation de services d'aides à domicile, sur le suivi des plans d'urgence pour les personnes âgées."  Les commercants et petites entreprises ont été beaucoup plus nombreux à solliciter la députée, plus que les maires actuellement en première ligne dans leur commune dans la gestion de cette crise sanitaire, notamment pour savoir à quoi ils avaient droit dans les aides mises en place. 
Pour Jacqueline Dubois, il est important de continuer à prendre le pouls de la population de la circonscription, malgré les difficultés actuelles. "Notre rôle en cette période compliquée, c'est de servir de relais avec l'Etat, d'aider les habitants et de soutenir les entreprises, car on a besoin de conserver de l'activité économique sur ce territoire."

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : archives Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
3701
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !