Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/01/21 : Le 30 janvier prochain, le FC Libourne recevra Saint-Jean d'Angély dans le cadre de la coupe de France de football à 12h45. Le match se déroulera à huis-clos mais pourra être suivi sur les antennes de aquitele.fr .

26/01/21 : La Rochelle: la compagnie aérienne britannique Jet2 va ouvrir une nouvelle ligne entre Birmingham et La Rochelle l’été 2022. Les 2 lignes actuelles avec Leeds-Bradford et Manchester seront desservies du 29/05 au 18/09 et du 3/07 au 18/09 - 1 vol/samedi.

22/01/21 : Charente-Maritime : Cédric Tranquard, 44 ans, a été élu ce matin président de la Chambre d'agriculture départementale. Il succède à Luc Servant, élu en décembre à la présidence de la Chambre régionale.

22/01/21 : La Rochelle : le Centre de vaccination de l’Espace Encan sera ouvert à partir du 25 janvier. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur RDV, pour les résidents du territoire âgés de 75 ans ou plus.

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/01/21 | Agrifeel.fr, la 1ère plateforme de pilotage « tout-en-un » pour les agriculteurs

    Lire

    Elaborée avec un groupe d'agriculteurs adhérents et des technico-commerciaux du groupe coopératif Terres du Sud, la plateforme Agrifeel.fr a été déployée auprès de ses premiers utilisateurs le 5 janvier dernier. Ella a pour but de répondre aux besoins des agriculteurs touchant à quatre grandes thématiques : commander, produire, vendre et piloter. Cette solution s'inscrit dans le programme de transformation des activités du groupe.

  • 27/01/21 | L'incubateur Sportech accueille sept nouvelles start-ups !

    Lire

    L'incubateur régional, mené par Unitec et le Comité Régional Olympique et Sportif (CROS) a dévoilé sa deuxième promotion. Ainsi, Beyond Sport, Kyango, Nomads, Performind, Soccer BI, TipTapTape et Zufo intègrent l'incubateur Sportech pour l'année 2021. Pour rappel, l'incubateur Sportech a été lancé en septembre 2019, dans le but de rapprocher les entrepreneurs et le mouvement sportif régional.

  • 27/01/21 | Vaccination en Lot-et-Garonne : 5 centres opérationnels

    Lire

    Depuis le 18 janvier dernier, les personnes de plus de 75 ans et les patients vulnérables à très haut risque, bénéficient de l’accès à la vaccination. Pour ce faire, cinq centres de vaccination sont opérationnels dans le département de Lot-et-Garonne, à Villeneuve-sur-Lot, Marmande, Nérac et deux à Agen. Aussi, les premières vaccinations dans une maison d’accueil spécialisée pour adultes handicapés se sont tenues le 22 janvier dernier.

  • 27/01/21 | Lascaux gratuit pour les scolaires

    Lire

    Le Conseil Départemental de la Dordogne, en accord avec la Semitour, société gestionnaire de Lascaux, a décidé de rendre gratuite la visite virtuelle du fac-similé de la grotte ainsi que l’Atelier de Lascaux 4 aux scolaires. Ces visites virtuelles s’effectuent avec une réservation préalable. Objectif du Département: participer au maintien de la vie culturelle et éducative malgré les restrictions sanitaires.

  • 26/01/21 | Landes : 1 M€ pour réparer les dégâts des intempéries de 2020

    Lire

    Ce 25 janvier, le Conseil départemental des Landes réuni en séance plénière extraordinaire a voté une enveloppe d'1 M€ suite aux 4 épisodes de pluie et de crues connues en 2020, et particulièrement ravageuses sur le réseau et ouvrages d'art routiers. 500 000 € sont dédiés à la remise en état du réseau départemental et 500 000 € iront en soutien des collectivités locales dans leurs propres chantiers de réhabilitation. L'enveloppe globale pourra être revue à la hausse selon les besoins.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Jacqueline Dubois, députée de Dordogne "en période de confinement, il y a autant d'activité, sinon plus"

06/04/2020 | Alors que l'Assemblée nationale est en berne en période de confinement, Jacqueline Dubois, députée de Dordogne ne va plus à Paris mais le travail se poursuit.

Jacqueline Dubois, députée de la 4e circonscription de la Dordogne

Le quotidien des députés confinés est au moins aussi chargé que celui de parlementaire, habituellement partagé entre les déplacements à Paris, le temps à leur permanence et sur le terrain. Leurs journées se ressemblent, ponctuées de nouveaux rituels : les rendez-vous téléphoniques et les visioconférences, les mails auxquels il faut répondre, avec l'absence notable de courrier. Les parlementaires se sont recentrés sur leur circonscription pour servir de relais avec l’Etat et aider les habitants. Le témoignage de Jacqueline Dubois, députée de la 4e circonscription de la Dordogne.

Dès l'annonce des premiers cas  de coronavirus au sein de l'Assemblée nationale, Jacqueline Dubois, députée LREM  de la 4e circonscription de la Dordogne a préféré se mettre en retrait. Elle a fait le choix de ne plus répondre à des invitations pour des manifestations publiques ou des rassemblements collectifs mais elle a privilégié les rencontres à sa permanence dès le 7 mars, avec la mise en place des mesures barrières.
Au même moment,  l'Assemblée se vidait de ses bancs. "Un service minimum est assuré depuis. Des députés sont désignés à tour de rôle, tout en respectant des mesures strictes. Des représentants de chaque groupe politique portent le vote des autres. On privilégie les députés qui ont un logement sur Paris et les députés ont voté par procuration le projet de loi permettant l'instauration d'un état d'urgence sanitaire de deux mois face à l'épidémie du Covid 19", explique la députée.
Depuis un mois, Jacqueline Dubois ne va plus à Paris  : "Depuis le lundi 16 mes collaborateurs et moi même nous sommes en télétravail ; nous nous sommes répartis les rôles : Par exemple, l'un de mes collaborateurs est chargé des sujets santé, EPHAD, il a fait le tour de tous les établissements de la circonscription et on a lancé la première semaine  une recherche d'équipements, notamment de surblouses, l'une est chargée des questions nationales."
"Le travail parlementaire est toujours aussi soutenu, il se fait de façon différente. Je n'ai jamais passé autant de temps au téléphone que pendant cette période", précise Jacqueline Dubois. Chaque jour, elle organise des rendez-vous par téléphone avec ses trois collaborateurs, puis par mail.
Avec ses collègues députés, des boucles de travail ont été instaurées avec deux députés référents : un pour la santé éducation et un pour l'économie et les entreprises. "Ils sont en lien avec les cabinets ministériels pour faire remonter toutes les questions que nous posons et nous donner les réponses," poursuit la parlementaire. Une de ses principales tâches est de faire remonter les nombreuses sollicitations  et demandes du terrain,  celles reçues au quotidien, notamment des chefs d'entreprises inquiets pour l'avenir. Par exemple, les entreprises en situation de sauvegarde ont été oubliées au départ dans la loi des mesures d'urgence : elles  ne pouvaient obtenir par exemple de prêt garanti par la BPI, un nouveau décret devrait sortir leur donnant cette possibilité.  Le travail en commissions a également repris cette semaine en visioconférences. Une des missions va être d'accompagner le travail de la mission d'information sur différentes thématiques : éducation, la culture, le sport... des secteurs fortement impactés par le Covid 19. 

Un agenda soutenu

"On a toujours autant de travail, mais on fait les choses différemment. Actuellement, j'ai deux à trois visioconférences par jour des conférences téléphoniques ou audio, plus la réponse aux différents mails. La députée du Sarladais  fait remonter le revendications et les problèmes au niveau de la préfecture, une fois par semaine. "Les contacts avec le président du conseil départemental sont réguliers, aussi avec les représentants des maires, ses collègues parlementaires du département et de Nouvelle-Aquitaine. Nous avons par exemple beaucoup travaillé ensemble pour rapatrier des Périgourdins coincés à l'étranger. Avec cette période de confinement, je n'ai pas l'impression que l'on travaille moins. La première semaine, il y a beaucoup d'échanges car il a fallu s'approprier un nombre important d'informations et les transmettre et de voir ce qui a été oublié dans les mesures.  Personnellement, je passe beaucoup de temps au téléphone, c'est essentiel  de s'informer sur  l'organisation de services d'aides à domicile, sur le suivi des plans d'urgence pour les personnes âgées."  Les commercants et petites entreprises ont été beaucoup plus nombreux à solliciter la députée, plus que les maires actuellement en première ligne dans leur commune dans la gestion de cette crise sanitaire, notamment pour savoir à quoi ils avaient droit dans les aides mises en place. 
Pour Jacqueline Dubois, il est important de continuer à prendre le pouls de la population de la circonscription, malgré les difficultés actuelles. "Notre rôle en cette période compliquée, c'est de servir de relais avec l'Etat, d'aider les habitants et de soutenir les entreprises, car on a besoin de conserver de l'activité économique sur ce territoire."

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : archives Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
4623
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !