18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Jacques Mangon veut relier Saint-Médard-en-Jalles à Bordeaux par la ligne D du tramway

23/07/2014 | Le nouveau maire de Saint-Médard-en-Jalles a dévoilé ce mercredi 23 juillet 2014 ses projets pour la liaison tramway entre Bordeaux et Saint-Médard.

Jacques Mangon dévoile depuis la salle du conseil municipal ses nouveaux plans pour le projet de tramway à Saint-Médard-en-Jalles.

C'était l'une de ses priorités pendant sa campagne pour les élections municipales : l'ex-MoDem Jacques Mangon avait défendu une desserte de Saint-Médard-en-Jalles par la ligne A du tramway au niveau de l'échangeur n°9. Une promesse de campagne qu'il a légèrement remaniée ce matin. Trop coûteuse, pas assez rapide, le nouveau premier magistrat et vice-président de la CUB a abandonné son idée de départ et plaide désormais pour un rattachement à la future ligne D.

Jacques Mangon regrette que Saint-Médard soit « la dernière grande ville de la communauté urbaine à ne pas être desservie par le tramway ». Une éloignement qui, selon lui, pénalise les habitants dépendants des transports en commun et qui n'est pas adapté à une ville dénombrant quelques 29.000 habitants et située en périphérie de la CUB. Aujourd'hui, seule la Liane 3 relie Bordeaux à Saint-Médard en un peu moins d'une heure. L'occasion pour le maire de rappeler qu'en 1954, les deux villes étaient reliées par un chemin de fer en seulement 25 minutes.

Le bus à haut niveau de service : une solution amenée à être dépasséeL'idée d'un bus à haut niveau de service a été balayée d'un revers de main par le nouveau maire. A cause de son coût élevé : 6 à 7 millions d'euros le kilomètre, soit pas moins de 100 millions au total. « Le bus à haut niveau de service ne peut être qu'une solution de court terme, assez onéreuse si l'on raisonne sur 20 ans. Elle sera rapidement amenée à être dépassée ». Pour un coût quasi-équivalent à celui du tramway, le BHNS transporte beaucoup moins de personnes, ce qui ne pourra pas à terme répondre aux besoins des habitants de Saint-Médard. Le développement du secteur économique de la commune, notamment grâce à l'Aéroparc, devrait entraîner une augmentation du nombre d'habitants, rendant ainsi tout projet de BHNS rapidement obsolète, selon le maire.

Dès le lendemain de l'élection de Jacques Mangon, la Ville a mandaté Xavier Lavaud, polytechnicien spécialiste du ferroviaire, pour l'aider à réfléchir à la meilleure option pour desservir la commune par le tram. L'idée d'un raccordement à la ligne D a finalement émergé. A l'automne prochain, le nouvel exécutif communautaire sera chargé de valider cette nouvelle version. « Cette solution, nous l'avons étudiée en détail depuis trois mois. Nous souhaitons que la CUB intègre les fruits de notre proposition dans le futur SDODM (N.D.L.R. : Schéma Directeur Opérationnel des Déplacements Métropolitains) », espère Mangon.

Jacques Mangon et ses conseillers municipaux. De gauche à droite : Danièle Layrisse, Pierre Braun, Danielle Nardini, Jacques Mangon, Vanessa Dumas et Geoffrey Claudin.Des économies en temps et en argent grâce à la ligne DLe choix d'un rattachement à la ligne D représenterait d'abord un gain de temps. Ainsi, on passerait de 55 minutes avec la ligne A (ce qui est équivalent au temps de trajet actuel en bus) à 37 minutes via la ligne D pour relier la place des Quinconces, à Bordeaux, au sud de la place de la République, à Saint-Médard-en-Jalles. Le trajet entre Saint-Médard et Cantinolle serait estimé, lui, à 6 ou 7 minutes. A partir du terminus de Saint-Médard, il y aurait aussi la possibilité de prolonger dans un second temps la ligne vers Issac, à l'ouest de la commune.

La fréquence des trams serait revue à la hausse : six trams par heure soit un tram toutes les dix minutes, ce qui paraît « très acceptable » aux yeux du nouveau maire de Saint-Médard. Mais ce projet permettrait aussi de réaliser des économies substantielles et d' « optimiser les fonds publics ». De 7 km de voie de tramway avec la ligne A à 5 km grâce à la ligne D. Alors que le budget prévu pour la construction de la ligne A jusqu'à Saint-Médard s'établissait entre 135 et 140 millions d'euros, celui dédié à l'extension de la ligne D ne serait que de 40 à 60 millions d'euros, en incluant le matériel roulant supplémentaire.

La ligne D sera construite sur l'ancienne voie ferrée des « Economiques », qui est devenue aujourd'hui la piste cyclable Bordeaux-Lacanau. Que les adeptes du vélo se rassurent, une nouvelle piste cyclable sera construite à côté. La nouvelle ligne ne rognera pas non plus sur les propriétés riveraines, insiste le maire, qui promet que personne ne sera exproprié. Sur les 5 km à construire, un kilomètre se fera sous la forme d'une voie de tramway dite « classique », réputée très onéreuse. Pour les quatre kilomètres restants, la voie sera posée sur un ballast de pierre concassée, similaire à celui des chemins de fer, pour un prix moins élevé (entre 5 et 8 millions d'euros le kilomètre). Il s'agit d'une voie unique avec possibilité de croisement à mi-parcours. Le choix de la construction de cette voie au milieu de la forêt permettra de développer une vitesse élevée, grâce à un nombre d'arrêts réduit. Cette voie sera électrifiée par ligne aérienne de contact en 750V. Le matériel utilisé sera le même type que sur le reste du réseau.

In fine, le rattachement à la ligne D assurerait, selon Jacques Mangon, une meilleure rentabilité économique de la ligne D, notamment sur la portion Eysines-centre-Cantinolle. « C'est une solution à laquelle on peine à trouver des défauts », assure-t-il. Et pour laquelle il aurait reçu le soutien du nouveau président de la CUB, Alain Juppé. Mangon promet qu'une réalisation partielle voire totale du projet d'extension de la ligne D jusqu'à Saint-Médard est possible avant le terme de son mandat.

Mathieu Presseq
Par Mathieu Presseq

Crédit Photo : Mathieu Presseq / Aqui.fr

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
5546
Aimé par vous
103 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
louis-julien sourd | 01/11/2015

Je suppose que si le maire de SM habitait près de la piste cyclable, il n'aurait pas proposé ce projet stupide. Pas d'expropriation mais se retrouver avec le tram au fond du jardin, c'est inacceptable(et je ne parle pas de la moins-value de nos maisons...). Faire passer le tram par la piste cyclable alors qu'il n'y a pas un seuil commerce à proximité; quel intérêt(sinon financier)? Reconstruire une piste cyclable à un mètre du tram, génial. Et transformer une voie verte paisible et très appréciée des riverains en voie sombre
à l'urbanisme douteux, une idée de génie... Une mobilisation contre ce projet narcissique du maire de SM est urgent et indispensable pour préserver notre quartier. J'espère que les habitants de SM non concernés par ce projet nous comprendrons et soutiendrons. Merci par avance.

CLOSONT | 24/04/2015

Mr Mangon oublie tous les riverains qui longent la piste cyclable !
Un Tram sur cette piste n'est d'aucune utilité public , celui ci étant éloignée de toutes commodités ne remplacera en aucun cas les bus!
Quand aux adeptes du vélo et de la marche oui, ils ont de quoi s'inquieter avec un chemin qui remplacera la piste à 1m d'un tram à grande vitesse !
Transformer la voie verte en voie noire quelle stupidité !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
La MSP de Monflanquin Politique | 18/10/2017

« La baisse vertigineuse du nombre de médecins n’a pas eu lieu ! » Joël Hocquelet, vice-président du CD47 en charge de la démographie médicale

Maison du Département Politique | 17/10/2017

Charente-Maritime : le très haut débit et le DOB en tête des débats de la session d'automne

IJBA Politique | 10/10/2017

A l’IJBA , Edwy Plenel lance la 9ème édition de la Fabrique de l’info

Virginie Calmels Politique | 09/10/2017

Région Nouvelle Aquitaine : l'opposition fait les comptes

Jacqueline Gourault était l'invitée de l'Union des maires de la Dordogne Politique | 07/10/2017

Jacqueline Gourault a tenté de rassurer les élus locaux

TGV Politique | 06/10/2017

Tribune Libre: Liaisons TGV, illusions LGV

Nouvelle-Aquitaine THD Politique | 03/10/2017

Fibre : la Nouvelle Aquitaine met les doigts dans la prise

PosteCD40 Politique | 03/10/2017

Mieux vieillir à domicile : vers la généralisation du test landais avec la Poste

Didier Delanis Président de la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne CIED Moyenne Garonne Politique | 29/09/2017

« Pour l’Europe soyons déterminés ! » Didier Delanis, président de la Maison de l’Europe/CIED 47

Lancement d'EMPLEO par Mikel Antón, Dir Affaires Européennes du Gouv. Basque, Izaskun Goñi, DG Politique Économique, Commerciale et de Travail du Gouv. de Navarre et Andde Sainte-Marie, conseiller rég Montagne et Pastoralisme Nouvelle-Aquitaine Politique | 27/09/2017

Nouvelle-Aquitaine, Euskadi et Navarre travaillent à un bassin d'emploi eurorégional

Les élus des deux Charentes Politique | 27/09/2017

Les deux Charentes se penchent sur le réseau ferroviaire

Martine Jardiné Politique | 25/09/2017

En Gironde, un nouveau schéma de développement social en préparation

Jean-Pierre Moga et Christine Bonfanti-Dossat Politique | 25/09/2017

Christine Bonfanti-Dossat et Jean-Pierre Moga élus sénateurs de Lot-et-Garonne

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques Politique | 24/09/2017

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques

MLubin Politique | 24/09/2017

Dans les Landes, le PS conserve ses deux sièges de sénateurs