Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/03/19 : Bergerac : dans la nuit de dimanche à lundi, le chantier de la future mosquée a fait l'objet de dégradations, actes qui ont été fermement condamnés par le préfet. Les investigations sont en cours afin d'identifier les auteurs et de les sanctionner.

25/03/19 : Grand débat national: en Charente-Maritime, 132 réunions d'initiatives locales ont été organisés depuis sa mise en place, même si l'initiative est venue essentiellement des maires. Seules 12 communes, sur les 463 du département, n'ont pas participé.

25/03/19 : Le département des Landes et La Poste viennent de créer la société XL Autonomie. Elle met en oeuvre le service public délégué "Vivre à domicile" pour faciliter l'insertion et l'accompagnement des personnes vulnérables.

24/03/19 : La Rochelle : Suite à la découverte de tags anti-islam et pro-nazi dimanche matin sur les murs du Stade Armand Bouffenie à La Rochelle, le Maire J-F Fountaine condamne avec la plus grande fermeté ces actes de vandalisme et de discrimination. Une plainte s

23/03/19 : Naufrage du Grande America : deux oiseaux mazoutés par les hydrocarbures provenant du navire marchand ont été retrouvés dans les Landes et en Pays Basque, annonce ce matin la préfecture de Région.

23/03/19 : La Rochelle: sur le net circulent des appels à manifester ce samedi en centre-ville. Aucune déclaration de manifestation n’a été déposée, rappelle la préfecture, qui s'attend à "des actions délibérées de trouble à l’ordre public au Vieux Port".

23/03/19 : Dordogne : Mardi 26 mars, le tribunal administratif de Bordeaux doit se prononcer sur l'arrêt définitif ou non du chantier de la déviation de Beynac, 14 mois après l’autorisation préfectorale et près de trois mois après sa suspension par le Conseil d’Etat

22/03/19 : En visite à La Rochelle, le ministre de l'écologie François de Rugy a annoncé un soutien financier supplémentaire de 100 000 € à l'observatoire Pelagis, qui recense et étudie les dauphins - 1100 cétacés morts ont été recensés depuis janvier.

22/03/19 : A l'occasion de la journée mondiale de l'autisme le 2 avril prochain, l'association la Banda Marius et Cap Soins 17 organisent à l'hôpital Marius Lacroix un après-midi festif sur le thème "Ensemble nous chantons, dansons, créons...Ensemble nous vivons".

21/03/19 : Charente-Maritime : le festival Jazz au Phare, qui se déroulera du 4 au 8 août au Phare des Baleines, vient de dévoiler ses têtes d'affiches : Melody Gardot pour l’ouverture sur la grande scène le 4 août et Christophe le 5 août.

20/03/19 : Le Pont de l'île de Ré ne sera pas fermé à la circulation dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 mars 2019 comme annoncé le 22 février dernier.

20/03/19 : A Périgueux, la journée de l'audition se concrétise ce mercredi 20 mars, par le spectacle "yes ouie can", au Sans réserve à partir de 18 h 30. Cette soirée est organisée par le service de santé au travail. Gratuit dans la mesure des places disponibles.

Le député européen et la pomme de terre canadienne

Et d'un seul coup d'un seul Eric Andrieu, député europeen de la grande circonscription sud ouest, et président de la commission pesticides au Parlement européen, a monté d'un ton son propos pour faire un sort à la pomme de terre canadienne, traitée à la clothianidine. A la Commission européenne qui prévoyait d’augmenter les limites maximales de résidus de plusieurs néonicotinoïdes dont la clothianidine et l’haloxyfop-R, respectivement insecticide tueur d’abeilles et herbicide toxique pour la santé humaine, le Parlement a dit non. A une large majorité, et bien au delà du groupe des sociaux-démocrates auquel Eric Andrieu (PS) appartient. Bras d'honneur argumenté au CETA auquel l'Europe et la Commission ont souscrit avec le Canada. Belle illustration du rôle que peut jouer un député européen. Et, ceci, dans une assemblée dont on oublie, ou dont on ne sait pas, à moins que l'on ne veuille pas savoir, que face à la Commission de Bruxelles qui propose des lois, elle les vote ou... ne les vote pas, à Strasbourg, en assemblée plénière. Et notre député européen d'enfoncer le clou :« Une fois de plus, l’exécutif européen se retrouve à vouloir abaisser ses normes sanitaires, afin de les faire coïncider avec les traités commerciaux qu’elle a signés. La Commission européenne ouvre notre marché intérieur à des produits de pays tiers traités à la clothianidine, alors que cette substance est interdite dans l’ensemble de l’UE depuis 2018. C’est totalement inacceptable ! »


- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/03/19 | Jean-Michel Clément au Parlement Franco-Allemand

    Lire

    Jean-Michel Clément, député de la Vienne, va siéger au sein de l’Assemblée Parlementaire Franco-Allemande. Cet accord parlementaire, signé le 25 mars dernier, est composée de 50 parlementaires allemands et de 50 parlementaires français. Au travers de cet accord, l’Assemblée Nationale et le Bundestag souhaite institutionnaliser la coopération franco-allemande pour rapprocher leurs méthodes de travail et faire converger les positions françaises et allemandes à l’échelle européenne dans tous les domaines.

  • 25/03/19 | Grande America : une inspection de l'épave prévue en fin de mois

    Lire

    Afin de procéder à l’inspection de l’épave du Grande America, le navire spécialisé Island Pride, affrété par l’armateur, transite actuellement vers Vigo (Espagne). Son arrivée sur la zone du naufrage ne devrait pas intervenir avant la fin de semaine prochaine. En mer les conditions météorologiques se sont dégradées dimanche, avec des creux de 2.5 à 3 mètres, rendant difficile l’intervention des moyens anti-pollution. Les résidus de nappes de fuel tendent à dériver lentement vers le sud.

  • 25/03/19 | Exposition autour des Grandes Guerres à Mont-de-Marsan

    Lire

    Du 25 mars au 10 mai, l’Office de Tourisme de Mont-de-Marsan propose une exposition gratuite « Mont-de-Marsan pendant les deux guerres mondiales et aujourd’hui ». Réalisée par les Amis des Archives des Landes et l’Association Landaise de Recherches et de Sauvegarde, elle se compose de 13 panneaux mettant en avant les 12 sites montois faisant référence aux 2 guerres. Une animation spéciale est proposé le 27 mars à l’occasion du 75ème anniversaire du bombardement de Mont-de-Marsan.

  • 25/03/19 | Collecte de printemps à la Banque Alimentaire

    Lire

    La Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde (BABG) organise pour la 1ère fois le samedi 30 mars sa collecte de printemps. Ce jour-là, les Gilets Oranges seront présents dans 8 hypermarchés de la métropole bordelaise. Quatre produits secs sont particulièrement ciblés : des conserves de poisson, de viande, de légumes mais aussi du riz. La récolte de cette collecte va permettre à la BABG de compléter sa gamme de denrées dont elle a besoin pour nourrir chaque semaine plus de 18 000 bénéficiaires.

  • 25/03/19 | « PAC : la place des jeunes dans l’agriculture »

    Lire

    Le 29 mars, la Maison de l’Europe Limousin organise une conférence « PAC : la place des jeunes dans l’agriculture » à Limoges. Pour aborder ce thème seront présents Karine Gloanec Maurin, députée européenne, de la circonscription Massif Central-Centre, Jean-Marc Trarieux, chef d’unité à la DG Agriculture de la Commission Européenne, Jean-Pierre Raynaud, vice-président du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine en charge de l’agriculture et Charles Muller, 3ème secrétaire adjoint à la Chambre d’Agriculture de la Haute-Vienne.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | « Je veux être un maire de la co-construction » Nicolas Florian, maire de Bordeaux

07/03/2019 | Largement plébiscité par la majorité municipale, Nicolas Florian a donc revêtu les habits de maire de Bordeaux ce jeudi 7 mars au matin…

Nicolas Florian nouveau maire de Bordeaux

61 conseillers municipaux bordelais étaient donc invités en ce jeudi 7 mars au matin à élire le nouveau maire de la ville. Sans suspense, Nicolas Florian, adjoint aux finances, aux ressources humaines et à l'administration, fut largement plébiscité par 51 votants. 55 élus ont participé à ce suffrage, l’opposition socialiste et écologiste ayant choisi de s’abstenir considérant ce vote comme « un vote de et pour la majorité ». Emprunt d’émotion, son « discours inaugural » en qualité de premier magistrat fut un hommage à son prédécesseur mais également une feuille de route des futures actions municipales. Une feuille de route riche de quatre défis : démocratique, cohésion sociale, écologique et démographique…

Emu, c’est en rendant hommage à l’action de son prédécesseur, Alain Juppé que le nouvel édile bordelais a débuté son discours en ce jeudi 7 mars. Remerciant chaleureusement l’ancien premier ministre de lui avoir donné la possibilité durant quatre années d’être situé « au centre du réacteur municipal », Nicolas Florian a souhaité saluer toutes les réalisations juppéistes. « Alain Juppé a métamorphosé Bordeaux. Alain Juppé c’est la reconquête du fleuve, l’aménagement des quais en lieu de vie, une urbanisation réfléchie nourrie de ses nouveaux quartiers, un choix délibéré de l’aménagement de l’espace public pour ouvrir la ville. C’est l’homme des grands projets et celui qui restaure l’identité avec notamment l’identité du vin avec sa Cité et sa fête. Des gestes forts vers ce qui est notre histoire. » Ce Lot-et-Garonnais de naissance n’en a pas moins oublié les élus qui ont fait l’homme qu’il est aujourd’hui, tels que Patrick Pujol, maire de Villenave d’Ornon dont il a été conseiller municipal en 1995 ou encore Hugues Martin « un ami, une vraie source d’inspiration. »

L’humain au cœur des politiques

Nicolas Florian l’a exprimé à de multiples reprises en cette matinée du 7 mars, il continuera l’action d’Alain Juppé. « Alain Juppé nous lègue ses réalisations et son savoir-faire, mais il nous fixe aussi un horizon, celui né des travaux et réflexions de Bordeaux Métropole 2050. Prospectives que je fais miennes et que nous nous emploierons à épouser, que nous nous emploierons à concrétiser. » Cependant, ce dernier souhaite y mettre sa pâte. « Nous marcherons vers cet horizon avec une méthode construite autour de ma personnalité, mon identité. » Le premier édile désire une ville qui continue de grandir, de se transformer en se souciant de l’épanouissement de ses habitants dans le respect de l’environnement et de la nature. « Je souhaite mettre l’humain au cœur des politiques publiques. Je veux incarner une génération d’élus qui partage et qui prépare notre ville aux défis de demain. »

Dépouillement des votes

Une feuille de route, quatre défis à relever

Et justement, en parlant de défis, ce dernier en a détaillé quatre pour sa mandature. Le premier d’entre eux est le défi démocratique. « Aujourd’hui, nous traversons une grave crise de la représentation, a-t-il tenu à souligner. Et nos concitoyens n’ont plus confiance dans les hommes politiques. Moi, je serai un maire de proximité, un maire de la co-construction. Cette population qui manifeste, tous les samedis, baptisée les « Gilets jaunes » ce sont des êtres humains. J’entends ces hommes et ces femmes. J’entends leurs souffrances. Mais leurs souffrances ne doivent pas engendrer la souffrance d’autres concitoyens tels que les commerçants. Aussi, c’est un fait de les entendre mais aujourd’hui, il est indispensable de les comprendre ! » Afin d’écouter et de prendre la température du climat actuel, suivant la politique étatique, Nicolas Florian souhaite « susciter » le débat démocratique. Ainsi, le maire de Bordeaux désire ériger une maison de la parole et du débat. « Un lieu où tous les 15 jours nos concitoyens pourront débattre et être associés aux décisions. » Le deuxième défi de cette nouvelle mandature est celui de la cohésion sociale. « La politique des quartiers est une priorité car ces espaces de vie sont vitaux pour l’équilibre de notre ville. » Aussi, depuis 2015, la municipalité dispose du Pacte de cohésion sociale et territoriale qui vise à guider les politiques publiques. Nicolas Florian souhaite en réaliser un audit et un bilan qui sera présenté avant l’été en conseil municipal. Le troisième défi est celui de l’urgence climatique. « La nature en ville est indispensable » a martelé le premier édile. Ainsi, l’écologie urbaine doit être effective dans les constructions, le traitement des déchets, la préservation des ressources…Tout en rappelant les bienfaits de l’action d’Alain Juppé dans ce domaine, Nicolas Florian a assuré prendre des mesures fortes très prochainement. Enfin, le quatrième et dernier défi est celui de l’encadrement du développement démographique. Dans ce cadre-là, un travail de réflexion sera mené en collaboration avec les maires limitrophes pour penser l’avenir des boulevards et des barrières, « un projet d’agglomération fédérateur ».

Par-delà les divergences politiques

Après avoir égrené les différents éléments de cette nouvelle feuille de route, Nicolas Florian a tenu à rappeler aux conseillers municipaux d’opposition, ses « collègues » qu’ils auront toute leur place dans ces travaux de réflexions. Et de souligner qu’il souhaitait s’appuyer également sur les conseillers possédant un autre mandat tels que la sénatrice Nathalie Delattre « un véritable atout sur qui je compte m’appuyer pour défendre les intérêts de Bordeaux au Parlement » ou encore le conseiller départemental Matthieu Rouveyre « qui pourra faire le lien avec son institution et qui sera mon interlocuteur privilégié sur les sujets qui concernent les deux entités. » Peu importe la couleur politique pour le nouveau maire de Bordeaux, « quand on est un élu municipal, on est l’élu de tous les Bordelais ! »

Nicolas Florian ovationné à l'issue de son discours inaugural

Attentes de l’opposition

A l’issue de son discours, certains élus prirent la parole. Du côté des socialistes, Michèle Delaunay, qui n’avait pas souhaité prendre part à l’élection du nouveau maire estimant ce suffrage comme celui de la majorité a mis l’accent, dans son intervention, sur le caractère « excluant » de la ville de Bordeaux en prenant l’exemple du logement « rare et cher ». Dans son allocution, l’ancienne ministre a formulé un vœu, « le vœu d’une ville moins inégalitaire et plus abordable en matière de logement et de stationnement. Monsieur le Maire vous avez la possibilité d’impulser une dynamique en matière de logements sociaux et de freiner l’entrain des promoteurs immobiliers. Sachez que nous serons très vigilants et attentifs sur ce point-là afin d’améliorer la qualité de vie des Bordelais. » Et le nouveau maire de répondre qu’il souhaite vivement entretenir un esprit collaboratif par-delà les divergences politiques, un « esprit bordelais » pour construire ensemble le Bordeaux de demain. Matthieu Rouveyre a lui aussi tenu à féliciter le nouveau maire en lui rappelant qu’il était important de se démarquer de l’action de son prédécesseur, Alain Juppé. « Aujourd’hui, nous attendons des actes et si vous souhaitez qu’un véritable débat démocratique s’inscrive dans la politique publique c’est qu’il y a des manques ». Emmanuelle Ajon, elle, partage l’idée de tous ces défis et surtout celui de la co-construction. « C’est une nouvelle ère politique qui s’ouvre pour Bordeaux. Le partage des idées aura toute sa place. Nous faisons le pari que vous serez co-constructif. »
Du côté des écologistes, Pierre Hurmic a invité Nicolas Florian à « ne pas avoir peur de la démocratie participative. D’un maire bâtisseur devenez un maire co-constructeur. Aussi, arrêtons la fonction juppétérienne. Aujourd’hui, focalisons-nous sur l’urgence climatique. C’est votre troisième défi. Soyez assuré que nous en serons vigilants. » Pour ce qui est du front national, François Jay et Catherine Bouilhet ont demandé au premier édile d’arrêter « d’emmerder les Bordelais avec des règles téléguidées par une idéologie politique, principalement envers les propriétaires et les automobilistes. » Ces derniers ont demandé l’arrêt de l’extension du stationnement payant, l’implantation d’une zone bleue, la création d’un deuxième macaron de stationnement pour résident ainsi qu’une baisse de la fiscalité. Vincent Feltesse, lui, a tenu à rendre hommage à Alain Juppé pour qui il nourrit une grande « affection ». Lui plaide pour une nouvelle politique. « Nous ne pourrons pas obtenir une meilleure qualité de vie si nous sommes dans la continuité de l’action précédente. Aujourd’hui, nous devons nous projeter dans l’avenir de la ville, dans ce nouveau cycle avec les Bordelais. » Dans la majorité, seule la sénatrice Nathalie Delattre a pris la parole afin de féliciter chaleureusement le nouvel édile et de lui dresser un portrait des plus flatteurs « altruiste, à l’écoute, grand frère prodiguant de multiples conseils » et de rappeler toute sa fierté d’être à ses côtés.
A l’issue de ces prises de parole, les conseillers municipaux ont été invités à élire les 24 nouveaux adjoints au maire parmi lesquels Fabien Robert au poste de premier adjoint (en charge de la culture et de l’administration générale), Alexandra Siarri en qualité de deuxième adjointe (en charge de la cohésion sociale et territoriale), Pierre de Gaétan Njikam au poste de troisième adjoint (en charge des relations avec l'Afrique subsaharienne), Anne Walryck, quatrième adjointe (en charge du développement durable et la transition écologique) et Jean-Louis David cinquième adjoint (en charge de la vie urbaine et de la coordination de la politique de proximité).

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
2070
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !