Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

09/12/18 : La Rochelle : selon l'association Info Trafic 17, le dépôt pétrolier de La Pallice est bloqué ce soir par près de 200 personnes.

09/12/18 : Charente-Maritime : Annick Baillou a été nommée inspectrice d’académie-directrice académique des services de l’éducation nationale (IA-DASEN) de la Charente-Maritime. Elle succède à Gilles Grosdemange qui a fait valoir ses droits à la retraite.

09/12/18 : Samedi vers 23 heures, Jacqueline Dubois, députée du Sarladais a découvert sa voiture en feu, ainsi que celle de son mari, garées dans la rue devant son domicile de Vézac. L'élue a reçu de nombreux soutiens de la classe politique de tous bords.

09/12/18 : la manifestation des gilets jaunes d'abord pacifique à Bordeaux a dégénéré au milieu de l'après-midi lorsqu'une centaine de casseurs, ont jeté des projectiles divers sur les forces de l'ordre. Scènes de guérilla urbaine et dégradations ont suivi

08/12/18 : Forte participation à Bordeaux pour la Marche pour le climat: de l'ordre de 6 à 7000 personnes

08/12/18 : La Rochelle sera présente au Nautic de Paris du 8 au 16 décembre, stand G2 Hall 1, sous la bannière La Rochelle Force Océan. Elle y présentera ses différents événements sportifs comme la Minit Transat, dont les inscriptions sont désormais ouvertes.

07/12/18 : Rochefort : Véritable institution rochefortaise, l'ancien cinéma Alhambra devenu un studio de post-production de films et de musique inauguré au printemps dernier, organise une porte ouverte avec visite de ses locaux ce samedi de 14h à 19h. Gratuit.

07/12/18 : La Rochelle fait sa Marche pour le climat samedi 8 décembre. Départ à 14h de la Tour de la Chaine, direction le Cours des Dames, Quai Duperré, puis Quais Maubec, Louis-Durand et Valin puis Place du Cdt de la Motte Rouge et le bassin des chalutiers.

07/12/18 : Le 8 décembre, à Bordeaux le tram sera interrompu à partir de 13h entre Stalingrad et Mériadeck (tram A), entre Saint-Nicolas et Quinconces (tram B), entre Gare Saint-Jean et Quinconces (tram C). Interruptions et déviations bus sont aussi à prévoir.

07/12/18 : 2 manifestations déclarées auront bien lieu à Bordeaux ce 8 décembre: la marche citoyenne pour le climat (COP 24) et le Noël des motards girondins. "Les organisateurs ont accepté d’en modifier les parcours et les horaires", indique la Préfecture.

07/12/18 : La Cité du Vin vient de recevoir 3 nouvelles récompenses de la part des professionnels de l'œnotourisme. Un International Best of Wine Tourism et 2 Iter Vitis awards "pour son action innovante et audacieuse en matière d'œnotourisme".

07/12/18 : Les manifestations "Pleins Feux sur l'Autriche" prévue le 8 décembre à la médiathèque de Limoges et organisée par la Maison de l'Europe Limousin sont reportées.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 09/12/18 | Premier rassemblement régional de la filière fruits et légumes à Saintes

    Lire

    La première prise de contact collective et officielle entre les acteurs de la filière fruits & légumes de Nouvelle-Aquitaine se tient les 11 et 12 décembre au lycée Georges-Desclaude à Saintes (17). Objectif : co-construire des actions collaboratives de demain pour développer la filière. Ils s'appuieront notamment sur des thématiques abordées par l’Enquête Propulso « Identification des besoins & des attentes des professionnels de la filière Fruits et Légumes de Nouvelle-Aquitaine » menée au printemps.

  • 09/12/18 | Gilets jaunes : des violences à Bordeaux

    Lire

    Ce samedi à Bordeaux, de violents affrontements se sont déroulés en marge de la manifestation des gilets jaunes dès la fin d'une marche (ayant rassemblé environ 5000 personnes) vers l'hôtel de ville, en milieu d'après-midi. Dans un communiqué tardif, la préfecture évoque des "dégradations de bien publics (notamment des feux de barricades), de vitrines commerciales (, de mobiliers urbains". Les services de police ont interpellé 44 personnes. 26 blessés sont à déplorer, dont un jeune manifestant ayant perdu sa main en voulant renvoyer une grenade lacrymogène.

  • 07/12/18 | «Signalement Voie Publique» le nouveau service de proximité de la Ville de Lormont

    Lire

    Déployé par la municipalité début novembre sous l’acronyme SVP, il vise à améliorer le signalement des dysfonctionnements ou anomalies au sein des espaces publics (propreté, stationnement abusif, éclairage défectueux). A bord d’un véhicule sérigraphié «Signalement Voie Publique» et du numéro de téléphone créé pour l’occasion (0633146911), deux agents circulent du lundi matin au samedi soir dans la commune. Ils doivent s’assurer et faire preuve de vigilance quant à la bonne tenue de la voirie, du mobilier urbain, de la chaussée ou des éclairages publics.

  • 07/12/18 | Noël se met au bio à Nérigean

    Lire

    Demain samedi 8 décembre, les Caves coopératives de Rauzan organisent à Nérigean un marché de Noël bio. Vins et produits locaux bio vous y attendent...ainsi que le Père Noël ! La cave de Nérigean accueillera dans une salle spécialement aménagée pour l’occasion, une dégustation d’une dizaine de vins bio. Dans cette ambiance festive vous pourrez évaluer vos talents d’œnologue et gagner divers prix. A 12h, un verre de l’amitié sera offert. Vous pourrez profiter d’un déjeuner confectionné avec des produits bio en réservant au 0557245064.

  • 06/12/18 | Gilets Jaunes: mesures préventives à Bordeaux

    Lire

    En raison des manifestations prévues samedi 8 décembre, les services de la Mairie de Bordeaux seront fermés ainsi que de nombreux établissements culturels: Bibliothèque Mériadeck, Conservatoire, CAPC, Musée d'Aquitaine, MADD, Musée des Beaux-Arts, Jardin Botanique, Halle des Chartrons, Espace St-Rémi, Marché de Lerme, Théâtre l'Inox et le Grand Théâtre où la manifestation Bordeaux en Livres est annulée. Par ailleurs, Place Pey Berland, les chalets du marché de Noël Solidaire ont été démontés. Le Marché de Noël des Allées de Tourny ne subit quant à lui pas de fermeture, sauf injonction de la Préfecture ou de la Police

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Jean Grenet : rude bataille républicaine à Bayonne

28/05/2012 | Le maire de Bayonne, fils de Henri Grenet ancien président du Parlement de Navarre, part perdant dans son fief, mais il ira jusqu'au bout par conviction jusqu'au bout par conviction.

Jean Grenet, député-maire de Bayonne

La 5ème circonscription des Pyrénées-atlantiques a voté à 56,76 % pour François Hollande, ou... contre Nicolas Sarkozy... Jean Grenet qui y affronte, notamment, Colette Capdevielle candidate du PS, n'a pas tardé à annoncer la couleur : « Je suis centriste les deux pieds à droite, mais dans l'aile gauche de l'UMP. » Le député-maire de Bayonne ne se cache pas d'avoir soutenu le gouvernement Fillon, mais revendique avoir été opposé à la droitisation de l'UMP, lui qui se définit d'abord comme humaniste. Ensuite c'est l'expérience, la connaissance des rouages, l'homme de réseau qui parle. Le vrai centriste, copain avec les ministres, de droite comme de gauche.

Il sait que sa réélection va être difficile, mais il n'est pas Nicolas Sarkozy. « On n'a pas été nombreux à se lever contre le bouclier fiscal », lance-t-il avant d'énumérer les lois pour lesquelles il voterait volontiers, comme une réforme territoriale qui irait dans le sens de la décentralisation, et des principes sur lesquels il ne reviendra pas : le vote des étrangers ou la remise en question des tribunaux pour les mineurs délinquants. Républicain il est, comme son père. À la différence près qu'Henri Grenet ne voulait pas entendre parler de l'enseignement de la langue basque. Jean, quant à lui, porte des projets de loi à l'Assemblée pour la reconnaissance des langues régionales. Il a toujours été opposé à un département basque, mais il travaille à la construction d'une gouvernance basque via l'élaboration d'une "collectivité locale spécifique". Une coquille vide pour l'instant.

 Il assure avoir relevé le défi par conviction au moment où la Droite va à volo. « Je ne suis pas un déserteur », clame-t-il. Investi par le Parti radical Valoisien, le Nouveau Centre, la Gauche Moderne et l'UMP, il raconte comment JF Copé lui a dit « Si tu ne gagnes pas, personne ne gagnera. ». L'ombre du père plane sur son choix. Quand il parle de ses convictions il fait référence à son père. « Mon père m'a insufflé l'amour de la vie politique.» Mais il nie avoir eu un plan de carrière durant sa vie. « Je n'ai pas été chirurgien, puis président de l'Aviron bayonnais pendant 14 ans pour devenir député... Si à 20 ans on m'avait dit ce que j'allais devenir, j'aurais explosé de rire. »

Face au défi, Jean Grenet a hésité. Il ne s'était prononcé avant le résultat de la présidentielle. Lorsqu'il veut parler du "score" dans sa circonscription le mot "choc" a envie de sortir de ses lèvres. Il contient le lapsus. Jean Grenet aura du mal à battre la vague rose qui doit le sanctionner pour ce qu'il n'est pas, un sarkoziste. Il confie avoir beaucoup d'amis à gauche avec qui déjeuner à l'assemblée, ainsi que certains ministres dans le gouvernement actuel dont il préfère taire les noms. «Je n'irai pas à l'Assemblée avec une kalachnikov ! », conclut-il. Car Jean Grenet n'est fâché avec personne.

Après le souci de son élection, son principal sujet d'inquiétude est l'inexpérience du nouveau gouvernement auquel il devrait avoir affaire le cas échéant. 29 des 34 ministres ne l'ont jamais été. Ni le président, François Hollande, ni le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, n'avaient assisté à un Conseil des ministres. « Je peux vous dire que lorsqu'une personne n'a pas l'expérience ou la compétence demandée, c'est l'administration des technocrates qui se charge des dossiers, un balai de petits marquis comme des palissades... »

Des palissades plus hautes que celles de l'époque où son ami et ancien sous-préfet de Bayonne, Pierre-André Durand, était directeur de cabinet de Christian Estrosi, ministre de l'industrie. « Les dossiers étaient examinés... », glisse-t-il. Avec des socialistes au gouvernement, ses réseaux pourraient être bloqués. Mais Jean Grenet assure qu'il ne sera pas paralysé. « Ils ne me prennent pas pour un fou furieux, nous avons un socle commun : nous sommes des républicains.»  

« Je vais devant les ministres pour convaincre et obtenir des subventions » 
Jean Grenet n'a pas honte de dire qu'il est un homme de lobbying. Il sait que sa ville est connue pour sa convivialité, et depuis 2002, il s'est constitué un réseau à Paris, . Un monde qu'il juge impitoyable.  « Il faut avoir beaucoup d'entregent, connaître des personnes du système pour entrer dedans. Si t'es envoyé par un parti, tu fais une voix de plus pour lui et puis c'est tout... »

Sous son mandat, le Tribunal de Bayonne est devenu pôle d'instruction. Il reconnait que son amitié avec Rachida Dati n'y est pas pour rien. François Fillon, dont la mère est de Mauléon, « un ami » dit-il, a tranché à l'époque où il n'aurait dû rester qu'une succursale de la Banque de France dans les Pyrénées-atlantiques. Même cas pour la CAF de Bayonne qui devait être démantelée au bénéfice de celle de Pau. « Nadine Morano a été très courageuse pour convaincre les dirigeants nationaux de conserver deux CAF dans le même département. C'est un cas unique en France ! » , raconte-t-il avec beaucoup de reconnaissance.

« Sûr que je ne suis pas un sémaphore à l'assemblée, présent uniquement pour voter les lois ! , tempête-t-il avec la force de son tempérament. Et que celui qui a écrit que j'étais le grand absent de l'Assemblée vienne me le dire en face ! Je vais devant les ministres pour convaincre et obtenir des subventions. Il faut aller soutenir les projets auprès de l'Etat et je pèse de tout mon poids pour que les communes de ma circonscription ne soient pas oubliées. »

Olivier Darrioumerle
Par Olivier Darrioumerle

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1452
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !