18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Jean Lassalle aux régionales : tête de liste, sinon rien

05/05/2015 | Le député Modem béarnais attend de connaitre la position de l’UMP. Candidat prêt à conduire une liste d’union, il pose cependant ses conditions

Jean Lassalle, chez lui, à Lourdios-Ichère

Jean Lassalle a le goût du terrain, dans tous les sens du terme. Ces jours derniers, le député Modem des Pyrénées-Atlantiques a décidé de faire une coupure et s’occuper de son potager de Lourdios-Ichère, la commune rurale de la vallée de Barétous dont il est le maire. Une respiration parmi les siens, c’est toujours bon à prendre. « J’ai bêché et bêché, planté et planté » dit-il. Ce qui ne l’a pas empêché de garder son téléphone à portée de main. Et d’attendre de savoir quelle position adoptera finalement l’UMP en vue des régionales. Pour lui, les choses sont claires : sans union de la droite et du centre, il n’y aura pas de salut. Mais il n’est pas question de le voir jouer les seconds rôles.

Résumé du feuilleton : candidat pour conduire une liste présentée par l’UMP et le MoDem, le parlementaire béarnais – qui avait répondu à un appel du pied effectué par les patrons girondins de ces deux formations – a eu une très mauvaise surprise en avril. En accord avec Nicolas Sarkozy, le maire de Bordeaux a en effet proposé la candidature de Virginie Calmels, son adjointe à l’économie, qui est également l’ancienne patronne d’Endemol.

« Cette dame-dont-je-ne-connais-pas-le-nom »Une élue locale que Jean Lassalle se fait un malin plaisir à appeler «cette dame dont je ne connais pas le nom », pour mieux souligner l’absence de notoriété dont elle pâtit.

Rebondissement : quelques jours plus tard, la commission nationale d’investiture de l’UMP a renaclé à adouber Virginie Calmels, qui n’avait pas sa carte de militante et dont le parcours a suscité quelques critiques.

La CNI devrait se  réunir à nouveau ce jeudi 7 mai. Il n’est pas impossible de la voir se ranger aux arguments d’Alain Juppé et du président de l’UMP, commente-t-on au sein de cette formation. Jean Lassalle, lui, attend qu’on le tienne au courant. Ce qui ne l’empêche pas de tenir bon, et de mettre quelques points sur les « i ».

« Qu’on me laisse les mains libres »Sur un territoire où le socialiste Alain Rousset est bien implanté, seule "l’union totale" de la droite et du centre peut s’avérer efficace, rappelle l'élu pyrénéen, nommé récemment par François Bayrou coordonnateur du Modem pour les régionales. Même s’il avoue, avec un sourire, ne pas trop savoir au juste à quoi correspond cette fonction.

"Je m'engage à l'unité et je ne conduirai pas d'autre liste si elle n'est pas réalisée. L'objectif est d'arriver en tête au premier tour. Ce sera difficile. Mais on peut le faire. Il faut aussi que l’on me laisse les mains libres pour mener, à la tête d’une liste d’ouverture, une campagne en faveur de cette nouvelle région qui n’a pas d’histoire. Un ensemble où il faut donner matière à rêver aux gens. Sans rester sur des schémas bloqués. Par contre, si c’est pour être numéro 2 derrière madame-je-ne-sais-plus-qui, ma réponse est non. Car cela devient impossible. ».

« Une campagne de mouvement, dans un esprit commando »Quelle région construire ? Jean Lassalle n’a pas ménagé ses critiques vis-à-vis d’un conglomérat Aquitaine/Poitou-Charentes/Limousin qui, à ses yeux, «  n’a ni queue ni tête ». « Cela va entrainer la fermeture de deux palais régionaux tout neufs, ceux du Limousin et du Poitou-Charentes. Qu’est-ce qu’on en fera ?  Il faudrait licencier près de 200 personnes, dont les tâches doublonneront. Quelle réponse trouver ?"

"  Nous devons également donner une vision du rôle que cette région peut tenir du centre de la France vers l’Espagne et Paris. Comment s’ouvre-t-on ? Voilà des questions que l’on doit poser aux habitants. En essayant de fonctionner de manière inédite, pour faire émerger des idées nouvelles."

" Lors de mes réunions (j’en ai déjà fait une quarantaine), il y a vingt minutes d’introduction. Puis je laisse la parole aux gens pendant deux heures. Cela donne des résultats très intéressants. Nous devons tenter un autre type de campagne, du style AG ouverte. Même si la formule peut m’attirer des critiques."

" Face à un Alain Rousset qui a une vision un peu technocratique des choses, j’envisage de mener une campagne de mouvement, dans un esprit commando, en donnant largement la parole aux personnes concernées. Cela peut être le début d’une réponse à la non-existence, à la non-homogénéité, à la non-réalité de cette région. Pour moi, l’idée, c'est finalement  de proposer un laboratoire ».

« Le décalage avec nos compatriotes »Par contre, l’hypothèse consistant à créer un tandem de dirigeants régionaux où une urbaine (Virginie Calmels) serait associée à un rural (Jean Lassalle) est écartée d’un revers de manche. « J’ai rempli des salles dans des banlieues. J’ai été reçu par des maires de grandes villes » rappelle le parlementaire, qui a parcouru 5 000 kilomètres à pied à la rencontre des Français, et qui se fait fort des scores déjà obtenus sur son nom aux précédentes élections, y compris en milieu urbain.

Attaché à son indépendance d’esprit, le député Modem souhaite par ailleurs faire comprendre à des habitants désabusés par le comportement de la classe politique qu’une autre voie peut être suivie. « En menant cette candidature jusqu’à son terme, je veux démontrer par l’absurde le décalage qui existe entre les grands partis et nos compatriotes qui oublient désormais d’aller aux urnes et qui, pour la moitié d’entre eux, votent de façon désespérée, ou bien votent blancs ».

Quoi, les compétences ?Quant aux réserves formulées sur ses compétences économiques - un domaine dans lequel la Région joue un rôle important  -  alors que Virginie Calmels bénéficie de son statut de chef d’entreprise… Là encore, la réponse est vite trouvée. « Lorsque j’ai cessé d’être berger, j’ai créé ma propre entreprise d’ingénieurs-conseils et je l’ai fait fonctionner pendant plus de 30 ans. J’ai travaillé dans toute la France et en Espagne, en réalisant l’assainissement de la moitié de la ville de Bilbao ».

«  Si Mme Je-ne-sais-qui est un bon chef d’entreprise, qu’elle le reste. Mais si elle veut se lancer dans la politique, elle va se rendre compte qu’elle ne peut pas mener les deux choses de front. Sauf à devenir M. Dassault ».

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
2664
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
La MSP de Monflanquin Politique | 18/10/2017

« La baisse vertigineuse du nombre de médecins n’a pas eu lieu ! » Joël Hocquelet, vice-président du CD47 en charge de la démographie médicale

Maison du Département Politique | 17/10/2017

Charente-Maritime : le très haut débit et le DOB en tête des débats de la session d'automne

IJBA Politique | 10/10/2017

A l’IJBA , Edwy Plenel lance la 9ème édition de la Fabrique de l’info

Virginie Calmels Politique | 09/10/2017

Région Nouvelle Aquitaine : l'opposition fait les comptes

Jacqueline Gourault était l'invitée de l'Union des maires de la Dordogne Politique | 07/10/2017

Jacqueline Gourault a tenté de rassurer les élus locaux

TGV Politique | 06/10/2017

Tribune Libre: Liaisons TGV, illusions LGV

Nouvelle-Aquitaine THD Politique | 03/10/2017

Fibre : la Nouvelle Aquitaine met les doigts dans la prise

PosteCD40 Politique | 03/10/2017

Mieux vieillir à domicile : vers la généralisation du test landais avec la Poste

Didier Delanis Président de la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne CIED Moyenne Garonne Politique | 29/09/2017

« Pour l’Europe soyons déterminés ! » Didier Delanis, président de la Maison de l’Europe/CIED 47

Lancement d'EMPLEO par Mikel Antón, Dir Affaires Européennes du Gouv. Basque, Izaskun Goñi, DG Politique Économique, Commerciale et de Travail du Gouv. de Navarre et Andde Sainte-Marie, conseiller rég Montagne et Pastoralisme Nouvelle-Aquitaine Politique | 27/09/2017

Nouvelle-Aquitaine, Euskadi et Navarre travaillent à un bassin d'emploi eurorégional

Les élus des deux Charentes Politique | 27/09/2017

Les deux Charentes se penchent sur le réseau ferroviaire

Martine Jardiné Politique | 25/09/2017

En Gironde, un nouveau schéma de développement social en préparation

Jean-Pierre Moga et Christine Bonfanti-Dossat Politique | 25/09/2017

Christine Bonfanti-Dossat et Jean-Pierre Moga élus sénateurs de Lot-et-Garonne

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques Politique | 24/09/2017

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques

MLubin Politique | 24/09/2017

Dans les Landes, le PS conserve ses deux sièges de sénateurs