aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

26/03/17 : Dordogne : le nombre de demandeurs d'emplois sans aucune activité est en baisse au mois de février. 20 900 personnes sans activité sont inscrites à Pole emploi. Cette diminution concerne les moins de 25 ans (-1 %) et les plus de 50 ans (-1,4 %).

26/03/17 : Philippe Poutou, candidat à la présidentielle pour le NPA, tiendra un meeting à Terrassion Lavilledieu, le lundi 3 avril. Il est le deuxième candidat à venir battre la campagne en Dordogne, après Jean-Luc Mélenchon.

26/03/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi s'établit à 56 720 à la fin février, soit +0,6% d'inscrits en un mois. En revanche, le nombre de demandeurs sans aucune activités (cat.A) a baissé de 5% ces douze derniers mois.

25/03/17 : Charente-Maritme : lors de la session de printemps le 24 mars, les élus du Département ont adopté une motion à l'intention de la Région, concernant leurs inquiétudes vis-à-vis du transfert de la gestion des transports et du sort des salariés.

24/03/17 : La Rochelle : "victime" du succès de son équipe en tête du Top 14 : le stade Marcel-Deflandre affiche complet sur tous ses matchs jusqu'à la fin de saison. Le Stade Rochelais prévoit d'ouvrir 1000 places de plus pour la saison prochaine, dès avril.

21/03/17 : Promotion remarquée pour le marmandais Matthias Fekl qui succède à Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur poussé à la démission par F.Hollande et B.Cazeneuve à la suite des révélations sur l'emploi de ses filles à l'assemblée entre 2009 et 2016

20/03/17 : Le vélo-tourisme de Charente-Maritime a reçu 3 récompenses au salon Destination Nature ce week-end à Paris : la VélOdyssée et la route du Canal des 2 Mers pour les trophées "Itinéraires" et le 1erPrix "Destination Vélo" pour l'ensemble du département

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/03/17 | " Les Républicains" veulent ester contre l'ex Poitou-Charentes

    Lire

    Au nom du groupe LR de la Région, Virginie Calmels, Yves d'Amécourt, Olivier Chartier accompagnés de leurs conseils ont remis au président Alain Rousset un mémoire "aux fins d'engager des procédures judiciaires" eu égard à " la responsabilité de l’exécutif de l’ancienne région Poitou-Charentes ainsi que de toutes autres personnes responsables des graves irrégularités commises." Actions proposées: la saisine du procureur financier près la CRC et le dépôt d’une plainte auprès du procureur de la République en raison des conventions signées sans délégation de signature

  • 27/03/17 | Six représentants des candidats devant le MEF33

    Lire

    Ce sera ce 30 mars, salle Point du Jour-Pierre Tachou, 44 rue Joseph Brunet à Bordeaux (Bacalan) à 19h00. A l'invitation du Mouvement Européen et des Jeunes Européens de bordeaux 6 représentants de candidats présenteront les grandes lignes de leur programme européen et débattront ensuite entre eux et l'assistance. Il y aura là Yves d'Amécourt (LR), Tanguy Bernard (En Marche), Stéphane Saubusse (EELV), Alain Vergniault (UDI), Fabien Robert (Modem), Cyril Fonrose (PS) . L'actualité récente: Versailles, Livre Blanc de la Commission, Rome nourriront cet échange

  • 26/03/17 | Légère hausse du chômage en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Le nombre de demandeurs d'emplois a augmenté en Nouvelle-Aquitaine de +0,5% entre janvier et février, avec 500 470 inscrits, toutes catégories confondues, soit +1,1% en un an. La Gironde enregistre le plus grand nombre de chômeurs, avec 147 880 chômeurs, soit une hausse de +2,6% en un an. La Creuse enregistre le plus forte baisse d'inscriptions, avec -2,6%. Le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité a baissé en Corrèze (-8%), Charente (-6,6%) et Charente-Maritime (-5%) en 12 mois.

  • 21/03/17 | Ford: deux groupes de travail

    Lire

    Le comité de suivi du site Ford Aquitaine Industries (FAI) de Blanquefort réuni en préfecture en présence de la direction, des représentants du personnel et des collectivités a fait un point d’étape sur la situation et décidé la création de 2 groupes de travail l'un visant à rechercher des pistes d’améliorations de la compétitivité du site en vue de l’obtention de nouveaux produits, l'autre à aborder la diversification de l’usine vers l’électrification des véhicules. Les activités d'entreprises implantées dans la région et spécialisées dans ce domaine ont été présentées à Ford Europe.

  • 21/03/17 | Le premier ministre salue une rénovation urbaine à Pau

    Lire

    Bernard Cazeneuve, le premier ministre, a été accueilli lundi à Pau pour accompagner le lancement d'un important projet de rénovation urbaine. Celui-ci concerne le quartier populaire de Saragosse où 127 millions d'euros vont être investis sur 8 ans, dont 39 millions accordés par l'Etat. 1448 logements seront requalifiés et 1468 résidentialisés. 258 logements étant créés ainsi que 78 logements sociaux. Bernard Cazeneuve a également salué le dynanisme de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, labellisée I-Site pour ses spécialités dans l'énergie et l'environnement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Jean Lassalle saute la barre des parrainages

18/03/2017 | On le voyait passer ric-rac, voire échouer. Il dément les pronostics. Le député des Pyrénées-Atlantiques, candidat à l’élection présidentielle, a obtenu 708 parrainages

Jean Lassalle chez lui, à Lourdios-Ichère

Pari réussi pour Jean Lassalle. Le député des Pyrénées-Atlantiques et maire de Lourdios-Ichère fait officiellement partie des candidats à l’élection présidentielle. Pas moins de 708 parrainages, validés par le Conseil constitutionnel, ont été obtenus par cet élu atypique. Un parlementaire devenu célèbre dans toute la France depuis qu’il a entonné « Aqueras montanhas » sur les bancs de l’Assemblée nationale, puis suivi une éprouvante grève de la faim pour dénoncer une « délocalisation » d’entreprise et enfin effectuer une marche de 5000 kilomètres sur les routes de France, à la rencontre de ses concitoyens.

Les projecteurs braqués récemment sur lui par des médias qui l’avaient jusqu’alors relégué au rang de second, voire de troisième couteau, ont-ils produit leur effet ? Les efforts redoublés ces jours derniers par son équipe de campagne ont-ils tourné à la prouesse ? Toujours est-il que le candidat béarnais a échappé à la chute dans les oubliettes électorales. Sans même sentir le fil du rasoir lui effleurer la nuque.

Un retard largement rattrapé

Quatre jours avant la date limite fixée par le Conseil constitutionnel, Jean Lassalle, qui ne cessait de dénoncer un système où chacun « reste bien ancré sur son petit républicain et son petit socialiste avec le FN comme variable d’ajustement », manquait en effet de 47 parrainages pour toucher au but.

Le retard a largement été rattrapé puisque, au final, 255 signatures de plus ont été ajoutées sous son nom. C’est ce qui s’appelle finir en beauté.

Bien que très éloigné des 3635 parrainages accordés à François Fillon, des 2039 signatures recueillies par Benoit Hamon et des 1829 noms d’élus réunis par Emmanuel Macron, le parlementaire sudiste s’est payé le luxe d’obtenir plus de parrainages que Marine Le Pen (627).

 Même si la chose ne préjuge en rien des résultats qui sortiront des urnes en avril et en mai, on imagine volontiers le sourire que l’intéressé a dû esquisser à la lecture des résultats. Michèle Alliot-Marie, sa collègue des Pyrénées-Atlantiques et ancienne ministre, devant pour sa part se contenter d’un maigre et très révélateur score de 74 signatures.

« Les gens ont perdu l'espoir »

Samedi matin, interrogé sur les ondes de France Info, quelques heures avant l’annonce officielle des parrainages, celui qui n’était encore qu’un candidat potentiel continuait à afficher son optimisme. « Le compteur s’est débloqué. Je pense que je ferai partie de la course » a-t-il pronostiqué. D’autant plus ému qu’il reconnaissait s’être auparavant « tapé tous les déserts ».

De là à dénoncer l’atmosphère d’une campagne électorale ahurissante, il n’y avait qu’un pas. « Dans un pays qui a peur, où les gens n’ont plus confiance en l’avenir ni en personne, il est désespérant de voir que le fait divers tient lieu de projet ».

Eloigné d’un François Bayrou qu’il a longtemps soutenu mais dans lequel il ne se retrouve plus (« J’ai senti que ce n’était plus ça »), Jean Lassalle ne se montre guère plus tendre avec Emmanuel Macron, nouvel allié du patron du Modem.

« C’est une bulle financière. Il ne faudra pas qu’elle éclate violemment comme celles que l’on a connues » commente-t-il avec le goût de la formule qui lui est propre. « Macron dit qu’il n’est ni de droite ni de gauche. Sauf que, lui, le dit aux côtés des élites. Alors qu’il faut partir de la base ».

Le député tombe la cravate

Une base dans laquelle la ruralité, dont il veut faire une « grande cause nationale », tient une place essentielle. « Car les campagnes, comme l’industrie, sont en train de mourir. 75 000 entreprises ont été perdues en moins de dix ans. C’est une tragédie. Il faut aussi s’occuper des banlieues, des grandes villes, redonner espoir à ce pays qui n’en a plus ».

Autant de thèmes déclinés dans un programme où l’ancien berger, chef de file du mouvement « Résistons ! », tape à bras raccourcis sur « l’oppression financière ». Tout en proposant de « reprendre le pouvoir que nos politiques ont abandonné aux marchés ». Mais aussi de redonner leur vraie place aux communes. Quitte à ne pas mégoter pour cela sur le style et à ne pas hésiter à tomber le costume-cravate.

La vidéo que son site Internet a diffusée et dans laquelle il est apparu torse nu, la tête coiffée du béret, fauchant l’herbe d’une prairie, le tout sur fond de slogan asséné en rap, a donné la mesure du personnage. Hors norme, mais nature. 

Pour en savoir plus :

Les parrainages validés des candidats :

https://presidentielle2017.conseil-constitutionnel.fr/les-parrainages/parrainages-par-candidat/

Le site Internet de Jean Lassalle :

 http://jeanlassalle2017.fr/

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
2272
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !