aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/09/16 : Alain Rousset:"je l'ai demandée depuis longtemps" après l'annonce de M.Valls qu'à compter du 1er janvier 2018, les régions au lieu de la DGF bénéficieront d'une "fraction de TVA dont l’effet dynamique garantira et pérennisera leurs moyens d’actions"

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 30/09/16 | Fête des voisins à Cenon le 6 octobre

    Lire

    Fidaquitaine, cabinet d'expertise comptable organise lee 6 octobre la 3ème édition de la «Fête des Voisins du Travail » à Cenon (33). Son principe, basé sur la rencontre et l’échange professionnel, réunit salariés et chefs d'entreprises situés à proximité autour d’un midi festif. Cette année, la Ville présentera le portail des commerçants , qui recense les commerçants et artisans exerçant dans la commune en quelques clics! Les inscriptions pour les commandes des menus sont ouvertes jusqu'au 04 octobre. Rens: Fidaquitaine (Rémi Houbion, responsable marketing) au 05 56 40 54 74

  • 30/09/16 | Salon Horizon Vert, les 1er et 2 octobre au Parc des expos de Villeneuve/Lot

    Lire

    Ce rendez-vous dédié à l'écologie fait la part belle cette année à la biodiversité dans tous ses aspects. L'occasion de découvrir, à travers conférences, ateliers et autres animations, quelques exemples de tout ce qui peut être fait au quotidien pour protéger la biodiversité. L'inauguration se déroulera le samedi 1er octobre à 11h. Ce salon est ouvert de 10h à 19h, et le samedi jusqu'à 23h pour l'espace restauration/spectacle. Tarifs : 2,50 €/adulte - Gratuit pour les moins de 20 ans.

  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Jean-Luc Gleyze: "renouveau et modernité sur une Gironde génétiquement Madrelle"

02/04/2015 | Jean-Luc Gleyze est, depuis ce 2 avril 2015, le premier Président du Conseil Départemental de Gironde, après 36 ans passés sous la présidence de Philippe Madrelle.

Jean-Luc Gleyze, élu président du Conseil  Départemental de Gironde ce 2 avril 2015

Ce jeudi après-midi, comme dans tous les Départements de France, les nouveaux élus du Conseil départemental de Gironde ont procédé à l'installation de la nouvelle assemblée, avec en point d'orgue de ce rendez-vous l'élection du successeur de Philippe Madrelle. Avec 44 voix sur 66, c'est sans surprise que Jean-Luc Gleyze, le candidat de la majorité départementale, élu du canton du Sud Gironde, a été désigné Président du Conseil Départemental de Gironde par ses collègues. Un passage de relais entre l'ancien président et son successeur qui marque, à bien des égards, un instant inédit dans l'histoire du département, comme l'a par ailleurs souligné Jean-Luc Gleyze dans son discours d'investiture.

Comme toute séance plénière au lendemain d'une élection, celle de l'installation du Conseil départemental de la Gironde, avait des airs de rentrée des classes avec de nombreux nouveaux élus, et surtout, de nombreuses nouvelles élues. Et pour cause, les femmes qui n'étaient que 12 sur les 64 conseillers généraux de la mandature précédente, représentent aujourd'hui 33 des 66 élus départementaux. Autant dire que c'est un nouveau visage que s'offre l'assemblée girondine, qui profite au passage, aussi, d'une cure de rajeunissement bienvenue.

Si à l'issue des élections, il n'y a rien de neuf sur le penchant à gauche de la majorité départementale, de nouveaux partis siègent désormais dans l'assemblée : EELV avec 3 élus au sein de la majorité départementale, et le front national, qui fait son entrée avec 2 représentants. L'un d'eux Grégoire de Fournas, se trouvant être le plus jeune des conseillers départementaux du cru 2015, a hérité du rôle de secrétaire de séance de cette première assemblée. Le même s'est d'ailleurs porté candidat à la présidence du Conseil départemental au nom de son parti, ainsi que Jacques Breillat, pour le compte de l'union de droite. Avec 2 voix pour l'un et 20 pour l'autre, les concurrents de Jean-Luc Gleyze, n'ont pas fait beaucoup d'ombre à son élection au siège de président.

"Hors du moule habituel du parcours politique balisé"Un nouveau président, voilà donc, pour le coup, un instant inédit dans l'histoire de la collectivité girondine qui n'avait pas connu ça depuis 36 ans, et la première élection de Philippe Madrelle à la Présidence. C'est d'ailleurs ce dernier qui a ouvert de quelques mots l'Assemblée du jour, évoquant une dernière fois depuis ce siège occupé tant d'années, le bonheur et la nostalgie des années écoulées. C'est applaudi debout par ses désormais anciens collègues qu'il a d'ailleurs quitté la tribune pour rejoindre le public, une fois le discours d'investiture de Jean-Luc Gleyze achevé et le passage de relais consommé.

Bien que ce dernier ne soit pas issu « du moule habituel du parcours politique balisé, prédéfini et stratégiquement provoqué », Jean-Luc Gleyze a déjà fait son chemin au sein du Département. Agé de 52 ans, ce « fils d'ouvriers, forgé à l'école publique, et pur produit de l'ascenseur social », est Conseiller général de Captieux depuis 2004, et siège à la vice-présidence du Département depuis 2008, en charge de « l'aménagement économique et solidaire » lors de la dernière mandature. Un porte-feuille sur lequel il a d'ailleurs su apposer son style, marqué par l'ouverture et le dialogue en direct avec les professionnels de différents secteurs (agriculture, viticulture, sylviculture ou encore tourisme) lors de grandes conférences destinées à échanger sur les modalités des politiques départementales à mettre en œuvre.
Autant de pratique politique, ajoutée à son mandat de maire de Captieux (abondonné pour pouvoir être élu président du Conseil départemental) qui laisse Philippe Madrelle « sans aucune inquiétude » quant à sa capacité à reprendre les rênes. « C'est un garçon intelligent, constructif. Il a été de tous les combats, il est reconnu par tous les partenaires, et a l'autorité suffisante pour le rôle. Vraiment je ne m'inquiète pas ».

Les conseillers départementaux applaudissent l'élection de Jean-Luc Gleyze au siège de président du Département

"La fougue d'une nouvelle génération"Dans son discours d'investiture, le nouveau patron de l'exécutif girondin, a rendu la politesse à son predéceseur par un hommage appuyé, affirmant par ailleurs que le Conseil départemental nouvelle formule « perpétuera l'ADN Madrelle, celui d'une Gironde qui ne sera jamais à 2 vitesses ». D'ailleurs l'ancien conseiller général du canton le moins peuplé de Gironde (avant la réforme), devenu président du Conseil départemental du plus grand département de France, n'oublie pas de revenir sur l'interdépendance des territoires questionnée par la nouvelle réforme territoriale, avant d'affirmer que pour sa part, et au niveau du département celle-ci sera assumée, pleinement : « la Métropole est le coeur battant de la Gironde, sa périphérie en sont ses poumons : l'un ne peut fonctionner sans l'autre, et inversement. ».

Pour autant, prévient-il, cet héritage des idées, ne se fera pas sans y apporter « le souffle du renouveau, la fougue d'une nouvelle génération et un désir profond de modernité », prévient-il. Au cœur de sa feuille de route pour la nouvelle mandature, « la solidarité humaine et territoriale qui restera l'épicentre des compétences du Conseil départemental ». De la même manière, et en l'absence, semble-t-il (le projet de loi NOTRE étant toujours en débat au Parlement), de compétence générale, c'est « par le filtre de la solidarité » que seront prises en compte les diverses politiques lancées lors des précédentes mandatures telles que "l'économie, notamment sociale et solidaire, l'agriculture, le tourisme, la culture, ou encore le Très Haut Débit... "
Autant de perspectives d'actions que Jean-Luc Gleyze n'oublie pas de replacer dans un contexte de contraction des recettes publiques et au regard de l'enjeu de la transition énergétique. Pour lui, il s'agira alors de trouver des modes d'action « novateurs, plus efficients tout en étant moins coûteux, afin de limiter au mieux l'incidence sur la fiscalité des Girondines et des Girondins ».

Le nouvel exécutif, comme un collectifQuant à l'exécutif, et employant une métaphore rugbystique, la vision du nouveau président départemental est celle d' « un collectif qui partage la réflexion et la proposition de décision ». Un collectif de vice-présidents et vice-présidentes, également élus ce 2 avril, qui est constitué de Christine Bost en première vice présidente, ainsi que de Jean Touzeau, Isabelle Dexpert, Bernard Castagnet Martine Jardine, Jean-Marie Darmian, Edith Moncoucut, Alain Renard, Denise Greslard Nedelec, Alain Marois, Anne-Laure Fabre-Nadler, Matthieu Rouveyre, Emmanuelle Ajon, Hervé Gillet et Cécile Saint-Marc.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6385
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !