Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

15/10/18 : Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de Charente-maritime et de l'ADF ( Départements de France) rencontre ce mardi 16 à l'Elysée Emmanuel Macron en présence du premier ministre et du président du Sénat.

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

11/10/18 : Plongez dans le monde des robots les samedi 13 et dimanche 14 octobre de 14 h à 19 h à Cap Sciences où expositions, ateliers, démonstrations, défis, conférences, spectacles vous permettront de mieux appréhender cet univers.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/10/18 | Laurent Nuñez a été sous-préfet au Pays basque

    Lire

    La nomination de Laurent Nuñez secrétaire d’État au ministère de l'Intérieur ne laissera pas le Pays basque indifférent. De 2010 à 2012, il a en effet été sous-préfet de Bayonne, à la suite d'Éric Morvan, actuel directeur général de la police nationale. Un des sous-préfets qui a laissé le meilleur souvenir en Pays basque dont il avait compris bien des dossiers. Il avait succédé à Patrick Caivar à la tête de la DGSI (Direction générale de la Sécurité Intérieure) en juin 2017.

  • 16/10/18 | L'autoroute Poitiers Limoges à l'étude

    Lire

    Le Préfet de Nouvelle-Aquitaine, a présidé lundi à Limoges le 1er comité de pilotage de l'étude de faisabilité de mise en concession autoroutière de la liaison Poitiers Limoges en présence des préfets de la Vienne et Haute-Vienne, des parlementaires, des élus des collectivités concernées dont les Départements et des présidents des chambres consulaires. Plusieurs tracés seront étudiés et analysés à partir de différents critères socio-économiques, ainsi qu'un éventuel barreau reliant le fuseau Poitiers Limoges à l’A20. Prochaines dates: février 2019 pour un point d’avancement, puis juillet 2019 pour les conclusions de l’étude.

  • 16/10/18 | 3ème édition du Linkteens à Libourne

    Lire

    L’association LINK, qui propose chaque année des évènements gratuits sur la culture numérique, propose le 20 octobre prochain le LINKTEENS. A destination des 15/25 ans, ils pourront découvrir des informations sur les formations, les nouveaux métiers mais aussi toutes les possibilités qu’offre la programmation au travers d’ateliers ludiques comme la fabrication d’un petit robot. Des minis conférences sont également organisées sur les questions des enjeux de l’Intelligence Artificielle. Rdv à l’Espace Jeunes de 10h à 18h.

  • 16/10/18 | Festival de la BD d'Angoulême : changement de critères du Prix Goscinny

    Lire

    Depuis deux ans, le prix Goscinny récompense un jeune scénariste pour un album paru dans l’année, ou à un scénariste confirmé pour sa contribution à un album en particulier. En 2018, Jean Harambat avait obtenu le prix pour son album Opération Copperhead (Dargaud, 2017). Pour l'édition 2019, l'institut Goscinny et le FIBD changent la donne ; il pourra désormais également récompenser un scénariste pour l'ensemble de son oeuvre. Le nom du lauréat 2019 sera annoncé le mardi 20 novembre à Paris.

  • 16/10/18 | Les étudiants relèvent le « Defi Sang Limite »

    Lire

    Initié en 2004, le « Défi Sang Limite » revient à Bordeaux après 4 ans d’absence le 17 octobre. Il vise à mobiliser les étudiants en Médecine et en Pharmacie, et plus largement tous les étudiants du campus Carreire, pour recueillir un maximum de dons pour faire gagner sa ville. Objectif: 250 dons minimum. Pour accompagner ce mouvement, l’EFS proposera de nombreuses animations et faire de cette collecte un moment festif et convivial. Rdv à l’espace santé du campus Carreire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Jean-Luc Gleyze: "renouveau et modernité sur une Gironde génétiquement Madrelle"

02/04/2015 | Jean-Luc Gleyze est, depuis ce 2 avril 2015, le premier Président du Conseil Départemental de Gironde, après 36 ans passés sous la présidence de Philippe Madrelle.

Jean-Luc Gleyze, président du Conseil  Départemental de Gironde

Ce jeudi après-midi, comme dans tous les Départements de France, les nouveaux élus du Conseil départemental de Gironde ont procédé à l'installation de la nouvelle assemblée, avec en point d'orgue de ce rendez-vous l'élection du successeur de Philippe Madrelle. Avec 44 voix sur 66, c'est sans surprise que Jean-Luc Gleyze, le candidat de la majorité départementale, élu du canton du Sud Gironde, a été désigné Président du Conseil Départemental de Gironde par ses collègues. Un passage de relais entre l'ancien président et son successeur qui marque, à bien des égards, un instant inédit dans l'histoire du département, comme l'a par ailleurs souligné Jean-Luc Gleyze dans son discours d'investiture.

Comme toute séance plénière au lendemain d'une élection, celle de l'installation du Conseil départemental de la Gironde, avait des airs de rentrée des classes avec de nombreux nouveaux élus, et surtout, de nombreuses nouvelles élues. Et pour cause, les femmes qui n'étaient que 12 sur les 64 conseillers généraux de la mandature précédente, représentent aujourd'hui 33 des 66 élus départementaux. Autant dire que c'est un nouveau visage que s'offre l'assemblée girondine, qui profite au passage, aussi, d'une cure de rajeunissement bienvenue.

Si à l'issue des élections, il n'y a rien de neuf sur le penchant à gauche de la majorité départementale, de nouveaux partis siègent désormais dans l'assemblée : EELV avec 3 élus au sein de la majorité départementale, et le front national, qui fait son entrée avec 2 représentants. L'un d'eux Grégoire de Fournas, se trouvant être le plus jeune des conseillers départementaux du cru 2015, a hérité du rôle de secrétaire de séance de cette première assemblée. Le même s'est d'ailleurs porté candidat à la présidence du Conseil départemental au nom de son parti, ainsi que Jacques Breillat, pour le compte de l'union de droite. Avec 2 voix pour l'un et 20 pour l'autre, les concurrents de Jean-Luc Gleyze, n'ont pas fait beaucoup d'ombre à son élection au siège de président.

"Hors du moule habituel du parcours politique balisé"Un nouveau président, voilà donc, pour le coup, un instant inédit dans l'histoire de la collectivité girondine qui n'avait pas connu ça depuis 36 ans, et la première élection de Philippe Madrelle à la Présidence. C'est d'ailleurs ce dernier qui a ouvert de quelques mots l'Assemblée du jour, évoquant une dernière fois depuis ce siège occupé tant d'années, le bonheur et la nostalgie des années écoulées. C'est applaudi debout par ses désormais anciens collègues qu'il a d'ailleurs quitté la tribune pour rejoindre le public, une fois le discours d'investiture de Jean-Luc Gleyze achevé et le passage de relais consommé.

Bien que ce dernier ne soit pas issu « du moule habituel du parcours politique balisé, prédéfini et stratégiquement provoqué », Jean-Luc Gleyze a déjà fait son chemin au sein du Département. Agé de 52 ans, ce « fils d'ouvriers, forgé à l'école publique, et pur produit de l'ascenseur social », est Conseiller général de Captieux depuis 2004, et siège à la vice-présidence du Département depuis 2008, en charge de « l'aménagement économique et solidaire » lors de la dernière mandature. Un porte-feuille sur lequel il a d'ailleurs su apposer son style, marqué par l'ouverture et le dialogue en direct avec les professionnels de différents secteurs (agriculture, viticulture, sylviculture ou encore tourisme) lors de grandes conférences destinées à échanger sur les modalités des politiques départementales à mettre en œuvre.
Autant de pratique politique, ajoutée à son mandat de maire de Captieux (abondonné pour pouvoir être élu président du Conseil départemental) qui laisse Philippe Madrelle « sans aucune inquiétude » quant à sa capacité à reprendre les rênes. « C'est un garçon intelligent, constructif. Il a été de tous les combats, il est reconnu par tous les partenaires, et a l'autorité suffisante pour le rôle. Vraiment je ne m'inquiète pas ».

Les conseillers départementaux applaudissent l'élection de Jean-Luc Gleyze au siège de président du Département

"La fougue d'une nouvelle génération"Dans son discours d'investiture, le nouveau patron de l'exécutif girondin, a rendu la politesse à son predéceseur par un hommage appuyé, affirmant par ailleurs que le Conseil départemental nouvelle formule « perpétuera l'ADN Madrelle, celui d'une Gironde qui ne sera jamais à 2 vitesses ». D'ailleurs l'ancien conseiller général du canton le moins peuplé de Gironde (avant la réforme), devenu président du Conseil départemental du plus grand département de France, n'oublie pas de revenir sur l'interdépendance des territoires questionnée par la nouvelle réforme territoriale, avant d'affirmer que pour sa part, et au niveau du département celle-ci sera assumée, pleinement : « la Métropole est le coeur battant de la Gironde, sa périphérie en sont ses poumons : l'un ne peut fonctionner sans l'autre, et inversement. ».

Pour autant, prévient-il, cet héritage des idées, ne se fera pas sans y apporter « le souffle du renouveau, la fougue d'une nouvelle génération et un désir profond de modernité », prévient-il. Au cœur de sa feuille de route pour la nouvelle mandature, « la solidarité humaine et territoriale qui restera l'épicentre des compétences du Conseil départemental ». De la même manière, et en l'absence, semble-t-il (le projet de loi NOTRE étant toujours en débat au Parlement), de compétence générale, c'est « par le filtre de la solidarité » que seront prises en compte les diverses politiques lancées lors des précédentes mandatures telles que "l'économie, notamment sociale et solidaire, l'agriculture, le tourisme, la culture, ou encore le Très Haut Débit... "
Autant de perspectives d'actions que Jean-Luc Gleyze n'oublie pas de replacer dans un contexte de contraction des recettes publiques et au regard de l'enjeu de la transition énergétique. Pour lui, il s'agira alors de trouver des modes d'action « novateurs, plus efficients tout en étant moins coûteux, afin de limiter au mieux l'incidence sur la fiscalité des Girondines et des Girondins ».

Le nouvel exécutif, comme un collectifQuant à l'exécutif, et employant une métaphore rugbystique, la vision du nouveau président départemental est celle d' « un collectif qui partage la réflexion et la proposition de décision ». Un collectif de vice-présidents et vice-présidentes, également élus ce 2 avril, qui est constitué de Christine Bost en première vice présidente, ainsi que de Jean Touzeau, Isabelle Dexpert, Bernard Castagnet Martine Jardine, Jean-Marie Darmian, Edith Moncoucut, Alain Renard, Denise Greslard Nedelec, Alain Marois, Anne-Laure Fabre-Nadler, Matthieu Rouveyre, Emmanuelle Ajon, Hervé Gillet et Cécile Saint-Marc.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
8924
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !