Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

07/10/21 : Du 1er au 10 octobre, partout en Nouvelle-Aquitaine, la Fête de la science permet à toutes et tous de découvrir la science et les scientifiques avec des rencontres, conférences, cafés-sciences, expositions, ateliers, etc.+ d'info

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

01/10/21 : Randonnées découverte en journée ou en soirée de la faune, de la flore, de la géologie, balades contées, expositions, jeux de piste… Ces 2 et 3 octobre, la Région Nouvelle-Aquitaine organise les "48h Nature". Tout le programme sut 48hnature.fr+ d'info

30/09/21 : Jusqu'au 13 octobre, l’asso SOLINUM organise une expo photo à la Halle des Douves à Bordeaux “Clichés d’une hébergée” consacrée au dispositif d’hébergement solidaire Merci pour l’invit destiné aux femmes sans-abri, à travers le parcours de 2 d'entre elles+ d'info

30/09/21 : La deuxième phase des finales nationales des 46èmes Olympiades des Métiers est prévue à Lyon du 13 au 15 janvier 2022. Parmi les jeunes candidats, ils seront 57 à défendre les couleurs de la Nouvelle-Aquitaine !

28/09/21 : La Ville de Bruges et Bordeaux Métropole vont engager une importante opération d’aménagement du quartier Terrefort. Afin de recueillir l’avis des habitants et usagers de la zone, différentes dates de concertation sont proposées du 2 octobre au 8 novembre+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/10/21 | Bordeaux sensibilise au changement climatique

    Lire

    La Ville de Bordeaux, en partenariat avec l'association « La Fresque du Climat », organise tous les samedis, du 16 octobre au 4 décembre de 14h30 à 16h30 place Pey Berland, une action de sensibilisation pour comprendre le changement climatique. Autour d'une fresque quiz, l'association propose d'une manière ludique une animation pour comprendre ce changement.

  • 15/10/21 | Niort reçoit le Forum National de l'ESS

    Lire

    Du 19 au 21 octobre, la ville de Niort va accueillir la 6ème édition du Forum national de l'ESS et de l'Innovation Sociale. L'objectif de ces 3 jours va être de démontrer la plus-value sociétale de l'ESS pour les territoires, de montrer la modernité et le dynamisme de l'ESS mais aussi d'inventer des réponses novatrices dans les secteurs clés de la société et de l'économie. Trois grands axes vont être abordés autour de temps forts, de conférences et de convivialité : Un monde qui coopère, La résilience et La préservation et le développement des communs.

  • 15/10/21 | Le FAB sur le fil

    Lire

    Le Festival International des Arts de Bordeaux Métropole (FAB) bat son plein et se tient jusqu'au 23 octobre prochain. Pour cette nouvelle édition 2 évènements investissent l'espace public notamment « Lignes Ouvertes » dimanche 17 octobre. A 17h, au Parc Pinçon de Bordeaux, Tatiana-Mosio Bongonga évoluera sur un fil à 35 mètres de haut sans attache. Pour cet artiste, « avancer et franchir des obstacles, ce n'est pas enfouir ses peur mais les accepter ». L'ascension sera sécurisée par les habitants du quartier volontaires.

  • 15/10/21 | 24 espaces France services désormais disponibles en Dordogne

    Lire

    En Dordogne, un plan de déploiement de 31 espaces France Service a été établi par les services de l’État et les collectivités. Cinq autres espaces ont également été labellisés le 11 octobre. Ils sont implantés sur les communes de Saint Aulaye-Puymangou, Le Bugue, Sarlat-la-Canéda, Ribérac, Saint-Pardoux la Rivière. 24 espaces France services sont désormais disponibles en Dordogne. 9 autres espaces sont en cours de labellisation ou en projet.

  • 14/10/21 | Deux-Sèvres : « Ton exploitation m'intéresse »

    Lire

    La Chambre d'Agriculture des Deux-Sèvres vient de mettre en ligne sur son site internet une nouvelle page dédiée à la reprise d'exploitation. « Ton exploitation m'intéresse » permet aux cédants de trouver un repreneur en consultant les petites annonces des candidats à l'installation. Le Répertoire départ installation, permet quant à lui, aux candidats à l'installation de trouver une exploitation. Plus d'infos

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Jean-Luc Gleyze réaffirme la "solidarité nationale" de la Gironde

07/04/2020 | Lors d'une visio conférence, le président du département de la Gironde, Jean-Luc Gleyze, a souhaité rappeler le rôle du Département durant la crise du Covid-19.

1

Le lundi 6 avril 2020, Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, s’est de nouveau exprimé face à la presse sur le rôle que tient le département dans la gestion de la crise du Covid-19, non sans oublier de rappeler ce qui relève de la responsabilité de l’État. Alors que les questions nationales autour du port des masques et des tests de dépistage font débat, le président de la Gironde souhaite rappeler que son département prend place dans la stratégie de solidarité nationale sans pour autant se substituer au gouvernement.

« Nous sommes en lien très étroit avec les services de l’État qu'il s'agisse de la préfecture ou de l'ARS, par visio conférence », affirme Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde qui malgré tout entend bien rappeler le rôle et les responsabilités de chacun des acteurs politiques dans la gestion de la crise du Covid-19.

Le Département se veut soutien de l’État

Beaucoup de secteurs d’activités prioritaires se sentent très exposés au virus en raison du manque de moyen matériel pour se protéger. Celui de l’aide à domicile n’est pas en reste et Jean-Luc Gleyze souhaite prendre des dispositions pour doter les travailleurs en masques tout en rappelant que ce rôle n’aurait pas dû incomber au département, « le sujet très important aujourd'hui c'est celui des masques, mais il faut rappeler une chose fondamentale : fournir et distribuer ce matériel relève de la compétence de l'État, car c'est une responsabilité du ministère de la Santé qui transite chez nous du point de vue régional via l’ARS de Nouvelle-Aquitaine. Cela n'est donc pas du tout une compétence du département », explique Jean Luc Gleyze. Mais malgré tout le président affirme avoir agi en amont afin d’interpeller les services du gouvernement sur la situation de ces travailleurs à domicile, « nous avons alerté très tôt l'État sur un certain nombre de sujets notamment par le biais d'une réunion le 6 mars qui avait eu lieu en préfecture en présence de l'ARS. J'avais ce jour-là lors de cette réunion ante-crise, pris le soin de relever auprès de l'Agence Régionale de Santé de Nouvelle-Aquitaine, quelques points qui me semblaient alors essentiels. Je leur avais dit que sur les services d'aide à domicile il y aurait sans doute des difficultés s’il fallait doter les personnes de masques. Nous avions fait préalablement l'estimation des besoins en Gironde, à savoir 200 000 masques par semaine en excluant les hospitaliers, les médecins de villes et les infirmiers libéraux » raconte le président. Cette alerte envoyée par le département aura permis de débloquer 46 000 masques pour les travailleurs à domicile. Des dotations très inférieures aux besoins du département, mais qui tendent à augmenter, « cette semaine nous allons distribuer 60 000 masques de plus, fournis par l'ARS, aux services d'aide à domicile ainsi qu'aux structures pour personnes handicapées », annonce le président du département. Mais ces dotations n’ayant pas donné satisfaction à Jean-Luc Gleyze, il rappelle qu’il a dès la semaine dernière annoncé une grosse commande de 1,6 million de masques supplémentaires sans passer par l’échelon national. « Nous avons pris la décision de commander nous-même des masques afin que nous puissions venir en appui de l'État, c'est une forme de solidarité nationale dont nous aurions pu nous dispenser puisqu'il ne s'agit pas de notre compétence, mais nous pensons que nos partenaires sur le terrain ne doivent pas se retrouver démunis. Donc 1,6 million de masques ont été commandés en trois commandes dont 900 000 directement par le département, 100 000 avec la région et enfin 600 000 de plus pour le compte des communes que nous avions préalablement consultées », souligne Jean-Luc Gleyze 

La Gironde au chevet de ses associations

Inquiètes de percevoir ou non les subventions départementales les associations avaient déjà eu la possibilité de s’exprimer à travers une plateforme mise en ligne par le département, mais cette semaine Jean Luc Gleyze annonce des mesures fortes protéger les associations des retombées négatives du Covid-19.  Le président du département se veut rassurant, « nous avons collectivement décidé de faire en sorte de maintenir toutes les subventions aux associations dans le département, car il n'est pas question en ces temps de crise de donner un mauvais signal à nos partenaires associatifs qui contribuent à la vie girondine », une bonne nouvelle pour les associations menacées par les conséquences économiques du coronavirus. Mais au-delà du maintien de subvention ce sont de nouveaux moyens qui vont être déployés pour venir en aides aux associations qui resteront malgré tout en grande difficulté, « j'ai proposé aux votes de la commission permanente de ce matin un fonds d'aide de 1 million d'euros aux associations qui vont se retrouver en difficultés post crise sanitaire. Cette aide sera attribuée au regard d'une commission d'évaluation qui sera mise en place et qui permettra d'examiner la réalité des besoins des associations correspondantes. Nous faisons cela en collaboration avec la région qui pour sa part a développé son fond d'aide exceptionnel », explique Jean-Luc Gleyze.

Les tests de dépistages pourraient être réalisés en Gironde si l’État venait à réquisitionnés les laboratoires

Tout comme pour les masques le sujet des tests prend de l'ampleur et va être déterminant dans les semaines qui viennent puisqu'il est désormais question de tester toute la population et de faire en sorte de garantir que les personnes déconfinées ne vont pas sortir prématurément. Mais comme pour le sujet des masques, « Il revient à l'État en pleine compétence d'assurer la réalisation des tests correspondants » rappelle Jean-Luc Gleyze. Néanmoins, en prévention d'une éventuelle réquisition des laboratoires pour la production de tests, le département a « demandé à ce que l’on mette en place la possibilité de fabriquer des réactifs pour les tests que nous pourrions produire dans notre laboratoire départemental d’analyse.  Nous pourrions une nouvelle fois en lieu et place de l'État contribuer à la solidarité nationale sur la mise en place des tests. Par précaution, nous souhaitons nous mettre en ordre de bataille », confirme une nouvelle fois Jean-Luc Gleyze.

Le président du départemant de la Gironde rappelle donc avec insistance que même s’il ne souhaite pas abandonner ses citoyens qui se battent et qui subissent les conséquences du Covid-19, il revient en priorité à l’État de prendre ses dispositions et que la Gironde ne pourra pas s’y substituer. Pourtant les efforts du département se poursuivent et « les actions volontaristes que peut avoir le département au-delà de ses compétences légales vont continuer » affirme-t-il.

Clément  Bordenave
Par Clément Bordenave

Crédit Photo : Département de la Gironde

Partager sur Facebook
Vu par vous
4273
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !