Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Jean-Luc Mélenchon remplit le théâtre Fémina

30/11/2016 | Le candidat d'extrême gauche à la présidentielle était présent pour une réunion publique aux allures de meeting présidentiel qui a visiblement fait carton plein

Jean-Luc Mélenchon Bordeaux

Nous ne sommes pas restés jusqu'à la Marseillaise de fin, mais on avait quand même envie de voir ce qu'allait dire Jean-Luc Mélenchon lors de la réunion publique organisée ce mardi 29 novembre au théâtre Fémina de Bordeaux, à quelques centaines de mètres du fief d'Alain Juppé, grand perdant ce dimanche de la primaire à droite, mais accueilli sous les vivats au retour dans sa mairie. On savait déjà que sa campagne s'était un peu modernisée, qu'elle avait pris d'autres élans, mais on attendait de voir. Autant vous le dire, on n'a pas été déçus. Ambiance dans les murs.

Le public est là, venu nombreux. Plusieurs enceintes sont disposées devant le théâtre Fémina, à Bordeaux, et une partie des courageux restent dehors dans le froid à écouter le discours. Peu avant le début, il apparaît derrière les barrières et parle à la foule, les remerciant d'être venus si nombreux pour l'écouter. Ca ressemble à une campagne présidentielle, et ça en est une. Mardi soir, Jean-Luc Mélenchon s'est invité dans le bastion du maire de Bordeaux, grand perdant du deuxième tour de la primaire à droite et dernièrement accueilli en héros dans "sa" ville. Tout un symbole qu'il n'a pas manqué de souligner via un panorama de unes de journaux projeté sur le mur de la salle et une évocation de Montaigne. Pour le reste, il restera relativement silencieux, si ce n'est un mot toujours gentil pour "les ballots qui sont allés donner deux euros deux fois de suite". A l'intérieur, les quelques 1200 places sont toutes remplies. Comme le veut l'usage, quelques représentants de la "société civile" sont présents sur scène : de ce côté là, on la joue à l'ancienne, à qui l'on dit "salut les petits" en entrant, le poing brandi.  

Un Mélenchon nouveau

Pour le reste, tout est plus moderne. On a parfois davantage l'impression d'assister à un one-man show qu'à une tribune politique : tout y est vif, les blagues se répondent tout en soulignant les urgences. Le discours est rodé, la parole virulente et les invectives souvent applaudies. Derrière Jean-Luc Mélenchon depuis quelques mois déjà, il y a une équipe, un petit vent de modernité qui le font parler régulièrement sur Youtube dans une tribune en réaction à l'actualité. Il y a aussi dans le discours quelques changements. Au contraire de tout ce que l'on a pu voir dans la personnification du pouvoir lors de ces dernières primaires, Mélenchon pose les bases dès le début : "ce soir nous ne sommes pas en train de célébrer un homme, candidat mais des idées et nous sommes en train d'en faire une démonstration de force", dit-il avec force en guise d'introduction. Le décor est planté, reste à dérouler l'argumentaire. Au rayon des moments forts, on retiendra le "coup d'État social" du programme de François Fillon et un taillage à la serpe d'un "passage en force et d'une guerre éclair". 

Évidemment, Mélenchon ne s'est pas gardé d'utiliser quelques marottes habituelles pour mettre le public dans sa poche : la séparation du Medef et du gouvernement, le vote nécessaire opposé au vote utile et quelques mots forts et appuyés sur un pays soumis à un problème urgent, le "nous" contre "ceux". La majeure partie de son "discours" bordelais, il l'a réservé à l'écologie, dont il compte faire l'un de ses grands sujets de campagne. "50% des espèces vertébrées de la planète ont disparue, et on voudrait nous faire croire que la question la plus importance, c'est celle de l'ISF ?". Pêle-mêle, quelques propositions sortent du lot : 1,5 millions d'emplois dans trois domaines : la transition énergétique (900 000 emplois), l'économie de la mer (300 000) et l'agriculture biologique et paysanne (300 000). Dénoncant un "grand gaspillage dans lequel 40% de la production agricole est mise à la poubelle", il a dénoncé un scandale, selon lui, plus grand encore : "pas un mot des candidats de la primaire pour parler des problèmes de la planète". On parle aussi d'un "plan mer" et d'un objectif 100% d'énergies renouvelables à l'horizon 2050, une relance écologique de l'activité économique. "C'est parce que nous sommes écologistes que nous sommes socialistes", a-t-il tranché. 

Un public militant ?

Mélenchon n'a rien oublié, même pas l'économie et la fin du principe de précaution, quelques mots sur l'objectif de 500 000 apprentis et les 1000 euros donnés par embauche à l'employeur dont il n'a pas une seconde hésité à critiquer le résultat : "il y a moins d'apprentis qu'avant". La privatisation du réseau SNCF et sa potentielle "supression de lignes, remplacées par des bus Macron", n'a elle non plus pas été oubliée. Pendant plus d'une heure et demie, le candidat leader de son propre mouvement, "La France insoumise" (qui revendiquait 160 564 le 27 novembre dernier), n'a oublié personne et n'a pas trahi ses multiples courants, autant le socialisme vert que l'anticapitalisme et le joliment appelé "populisme de gauche". Suppression de la loi El Khomri, rétablissement des 35 heures et de la retraite à 60 ans... tout ou presque y était. Les applaudissements l'ont prouvé, eux : le public n'était visiblement pas venu simplement parce que la porte était ouverte. Et si vous ne nous croyez pas, il reste les preuves...

Reste une note d'intention lancée à l'égard d'un François Fillon qui "a l'air d'être prêt à assumer ses positions" : "Je serais heureux s'il acceptait le débat que je lui propose devant tout le monde pour que l'on entende au moins un soir le choc des deux visions du monde". Les prochaines semaines nous en diront sûrement davantage. A la sortie, du théâtre, beaucoup de gens sont encore là, agglutinés devant les barrières où le discours est retransmis comme pour un match de foot à la terrasse d'un café. On applaudit moins, mais on écoute pas mal.  Dans la ville d'Alain Juppé en tout cas, Jean-Luc Mélenchon a fait carton plein.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
14273
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
tchoo | 08/12/2016

Vous semblez découvrir pas mal de chose chez Jean Luc Mélenchon, notamment son refus de la personnalisation. Voila quelque chose qui n'a rien de nouveau, quoique est ou en dire vos confrères jusque là.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
Le CESER Nouvelle-Aquitiane Politique | 19/10/2018

Orientations budgétaires, alimentation, formation... Le CESER a rendu ses avis

Hôte du Palais Politique | 18/10/2018

Biarritz: le maire parvient à franchir une marche du Palais

Hôtel de Région Nouvelle Aquitaine Politique | 18/10/2018

Région: Cap budgétaire et politique 2019 au menu de la plénière d'octobre

Jean-Luc Gleyze aux côtés du président Georges Méric de Haute-Garonne Politique | 17/10/2018

Fusion département-métropole : « La Gironde est un tout »

Politique | 14/10/2018

Gironde: Le département mobilise contre la métropolisation

Nathalie Loiseau Politique | 12/10/2018

Consultations citoyennes : Nathalie Loiseau défend l'Europe à Bordeaux

Politique | 07/10/2018

Tribune libre - Jean-Marie Darmian: La métropolisation, une étape supplémentaire de la recentralisation forcée

Yves d'Amécourt, conseiller régional LR Nouvelle-Aquitaine Politique | 07/10/2018

Tribune Libre - Yves d'Amécourt: Monsieur le Président : ne séparons pas les Bordelais des Girondins !

Délégation sénégalaise à la mission locale d'Agen Politique | 03/10/2018

La mission locale d’Agen experte auprès du Sénégal pour l’emploi des jeunes

Jean-Luc Gleyze, président du Conseil Départemental Politique | 03/10/2018

Départements en danger de métropolisation : « Pas sans nous »

Jean-François Fountaine (archives) Politique | 27/09/2018

La Rochelle : une rentrée à la reconquête de l'emploi

Pierre Camani président du CD47 Politique | 26/09/2018

« Une rentrée politique sous de très bons auspices ! » Pierre Camani président du CD47

Quinze acteurs de Grand Poitiers (présidents d'association, directeurs d'entreprise, etc.) se sont succédés sur scène pour partager leur expérience Politique | 25/09/2018

Grand Poitiers : Un projet de territoire pour exister en Nouvelle-Aquitaine

Colloque Europa ''métropoles et villes intermédiaires" le 21 septembre à Pau Politique | 24/09/2018

Métropoles et villes intermédiaires, de l'Europe... aux Pyrénées-Atlantiques

Régis Laurent, adjoint au Maire de Pau en charge de la Jeunesse, entouré de Malissa et de Margaux, deux volontaires en Service Civique au sein des services municipaux. Politique | 24/09/2018

A Pau, la Ville suscite et récompense l'engagement citoyen des jeunes