11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

06/12/17 : C'est ce lundi 11 décembre que Didier Lallement, prendra officiellement ses fonctions de préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la zone de défense et de sécurité Sud-Ouest et préfet de la Gironde à la suite de Pierre Dartout.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

  • 08/12/17 | L'ambassadeur de Chine annoncé à la prochaine fête de la truffe

    Lire

    La prochaine fête de la truffe a lieu à Sarlat, les 20 et 21 janvier 2018. Cet événement culinaire accueillera l'assemblée générale de l’association des Bocuse d’Or Winners. Pour l’occasion, 17 lauréats du célèbre concours de cuisine du monde seront présents. Zhai Jun, l'ambassadeur de la République populaire de Chine, accompagné d'une vingtaine de personnes à la prochaine Académie culinaire du foie gras et de la truffe, a répondu favorablement à l'invitation de la municipalité.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Jean-Marie Le Pen et Marine n'ont pas du pouvoir la même vision

21/11/2011 |

Marine Le Pen à la convention présidentielle Front national, Lille, 25 février

Le festival du film d'histoire de Pessac sur le thème de la conquête du pouvoir s'est penché précisément sur l'extrême droite à l'occasion d'une conférence animée par Michel Winock. Grégoire Kauffmann, historien, Pascal Perrineau, directeur du centre de recherches de Sciences po (CEVIPOF), et Alain-Gérard Slama, professeur à Sciences Po Paris et éditorialiste au Figaro, ont réfléchi sur les motivations de l'extrême droite française. Veut-elle vraiment le pouvoir ? Si Jean-Marie voulait rester dans son costume de diable de la République, Marine couve une certaine vision du pouvoir : une nouvelle ligne de tir du Front national non plus à la droite de la droite, mais louvoyant entre la droite et la gauche.

Jean-Marie Le Pen n'a jamais pensé à structurer un parti pour participer au gouvernement. Il ne tirait du pouvoir qu'un bénéfice symbolique et matériel. Sa biographie montre un homme narcissique devenu celui par qui le scandale arrive sans pour autant se priver de l'argent et du luxe attachés au pouvoir. Mais il ne veut pas les responsabilités. En 2002, un journaliste lui demande : vous êtes proche du pouvoir, et lui de répondre : Dieu nous en préserve ! « C'est l'homme qui se mouche dans les rideaux de la bourgeoisie, résume Alain-Gérard Slama, il n'est pas intéressé pas les responsabilités, c'est le candidat anti-système. »

Fin 1970 début 80, sa colère rencontre le ressentiment du peuple. Il refuse l'alliance avec la droite classique. Au contraire, « infréquentable », son jeu politique divise la droite et profite à la gauche. Le Pen s'autodiabolise avec délice et Mitterrand crée SOS racisme. « Cet accord tacite avec la gauche a empoisonné la droite », explique Grégoire Kauffmann. Aujourd'hui installé dans un appareil puissant représenté dans tous les départements la question de la participation au gouvernement se pose. Le Front national ne serait donc plus le parti anti-système, éternellement d'opposition ?

Marine Le Pen vise à gauche
«  La majorité de ses électeurs pensent qu'il ne ferait pas un bon président, c'est de la protestation », explique Pascal Perrineau, en s'appuyant sur des statistiques. Mais le 15 janvier 2011, à Tours, lorsque Marine Le Pen succède à son père à la tête du FN, les militants ont été désarçonnés, raconte le directeur du centre de recherche de Sciences po. « Son discours laïc, plein de valeurs républicaines, avec des références à Jaurès, à la DDHC, en passant par la Résistance et les Hussards noirs de la République, s'est clairement attaqué au noyau dur de la gauche » , ajoute-t-il. Marine Le Pen dédiabolise le FN pour réintégrer le jeu politique, se déverrouille du carcan des maurassiens, royalistes et catholiques traditionnels en se rapprochant d'une « certaine idée de la France » gaullienne contre le libéralisme économique, sans désavouer son père pour conserver sa base électorale.

« 1/3 des ouvriers et 1/4 des employés votent FN. Et une bonne partie de l'électorat FN se tourne vers le PS au second tour, c'est l'alliance de la boutique et de l'atelier. Pour le marxisme, Marine Le Pen a repris ce thème de la modernité pour séduirela classe opprimée qui, à l'heure du marxisme, portait en elle l'avenir de l'Humanité » , analyse le directeur du centre de recherche de sciences po, qui ne manque jamais de consulter les résultats électoraux de Noyelles-Godault, dans le Pas-de-Calais, ville de naissance de Maurice Thorez, chef du PCF au temps de son apogée, et où la présidente du FN a frôlé la barre des 50 % lors des législatives de 2007.C'est dans la 14ème circonscription du Pas-de-Calais que Marine Le Pen a choisi de s'implanter au côté de Steeve Briois, responsable local du Front national et conseiller municipal de la ville voisine d'Hénin-Beaumont.

« L'enjeu n'est pas les présidentielles mais les législatives pour fédérer un grand parti populiste. Elle mise sur l'échec de Sarko et l'implosion de l'UMP pour être au centre et ramasser les morceaux » , prédit Grégoire Kauffmann. Une stratégie perdante selon Alain-Gérard Slama, éditorialiste au Figaro, même s'il admet que l'UMP a cherché à plumer la volaille FN. « La force de la droite est de disposer d'un électorat discipliné qui n'est pas prêt de s'égarer. »

crédit : ESJ

Olivier Darrioumerle

Partager sur Facebook
Vu par vous
369
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !