Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Jean Petaux : "La seule variable qui explique ces résultats aux municipales, c'est l'appartenance à la majorité présidentielle"

25/03/2014 | Le politologue, Jean Petaux, professeur à Sciences Po Bordeaux, décrypte les résultats de ses élections.

Le politologue Jean Petaux

L'ampleur de la "vague bleue" dimanche soir lors du premier tour des élections municipales a surpris. Dans l'agglomération bordelaise, elle était telle que la Communauté urbaine devrait basculer à droite dimanche prochain. De nombreux bastions socialistes, tels que Carbon-Blanc, le fief de Philippe Madrelle, président du Conseil général de Gironde, et Le Taillan-Médoc, dirigée par Ludovic Freygefond, premier fédéral du PS en Gironde, sont tombés. Contre toute attente, pour Le Taillan-Médoc. Comment expliquer de tels résultats ? Eléments de réponse avec le politologue bordelais, Jean Petaux.

Aqui.fr : Vincent Feltesse, le candidat socialiste à la mairie de Bordeaux, largement battu par Alain Juppé, estime que la "situation politique est exceptionnelle", est-elle si exceptionnelle ?
Jean Petaux :
Cette élection est à ranger dans la catégorie des élections de 1977, 1983, voire 2008, avec des répliques inversées, qui sanctionnent le parti au pouvoir. Mais, là c'est une surprise qu'il y ait une telle claque aux municipales. Jusque-là, il y avait toujours une prime au maire sortant. La "digue" a sauté, emportée par cette "vague bleue".  On a eu de vraies surprises comme la défaite de Ludovic Freygefond au Taillan-Médoc. Il a été inquiété dans quelques affaires, mais nous ne sommes aujourd'hui que sur des enquêtes préliminaires, sans mise en examen. A l'inverse, en région parisienne, malgré leurs "casseroles", des élus de droite comme Eric Woerth et Patrick Balkany ont été réélus sans problème. Il y a de toute évidence un bashing très fort des candidats appartenant à la majorité présidentielle ou parlementaire. La montée du FN dans des villes comme Ambarès, Lormont, Cenon... traduit l'expression d'une colère, d'une déception très forte des couches populaires vis-à-vis du gouvernement.

"Le risque est réel que le FN apparaisse comme le premier parti de France aux prochaines élections européennes"

@! La gauche peut-elle espérer un sursaut des abstentionnistes ?
Jean Petaux :
En 2008, il n'y avait eu que trois points de mobilisation en plus entre les deux tours. Le seul argument qui peut porter, c'est la dramatisation, la mobilisation d'un front républicain face au FN. Car, la marge de manoeuvre de François Hollande est particulièrement contrainte sur sa politique économique. Il n'a pas de plan B. Mais, au total, le FN atteindra au maximum 7%. Il n'a présenté que 450 listes, faute de candidats et n'a aucun programme local. En revanche, le risque est réel que le FN apparaisse comme le premier parti de France aux prochaines élections européennes. 

@! La Communauté urbaine a quasiment déjà basculé à droite ?
Jean Petaux :
Oui, au premier tour, 78 sièges ont été attribués à la CUB. Et, la droite en a déjà 52, contre 27 pour la gauche et un pour le FN. La majorité est à 53... Il en reste 27 à pourvoir. Six villes sont en ballotage favorable à gauche : Ambarès, Floirac, Pessac, Mérignac... Mais, à Saint-Médard-en-Jalles, les jeux sont déjà faits. Le candidat UMP a failli être élu au premier tour. Alain Juppé, s'il est élu président de la Communauté urbaine de Bordeaux, devrait maintenir le principe de cogestion, mais le choc est rude pour la gauche locale.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Aqui.fr

Elections municipales - 2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
6222
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
JF Laplume | 27/03/2014

Sans minimiser le désastre électoral de la gauche (bien au contraire), je reste très surpris par cette expression "vague bleue" qui donne l'impression d'une forte et soudaine adhésion aux propositions de la droite dite gouvernementale. Or la réalité des urnes est bien différente.
A Bordeaux, la liste "bleue" n'a augmenté ses suffrages de 2008 que de 402 voix alors qu'il y a 6586 inscrits de plus.
Sur l'ensemble du territoire de la CUB, les listes "bleues" avaient récolté 25.9% des inscrits en 2008; elles en ont "capté" 26.7% en 2014.
Ce qui est certain c'est que la gauche, elle, a enregistré un reflux "tsunamiesque" en perdant près de 30000 voix de 2008 à 2014. Pour info, dans le même temps, le nombre d'abstentionnistes s'est accru d'environ 29000. Tentant d'y voir une relation de cause à effet...
Alors certes, l'effet immédiat de ce "reflux rose", en terme de nombre d'élus, est le même que s'il s'était agi d'une "vague bleue"; en revanche, les leçons qu'il convient d'en tirer ne sont évidemment pas les mêmes !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !