aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/06/16 : "Pour la France, pour la Gauche": tel est le thème de la réunion publique qui aura lieu le 29 juin à 18h30 à l'Athénée Municipal de Bordeaux en présence de Stéphane Le Foll, d'Alain Rousset et de l'ensemble des sénateurs et députés PS de Gironde.

24/06/16 : Le Salon du livre gourmand se tiendra à Périgueux, les 25, 26 et 27 novembre et aura pour thème "Tables de France. La conférence de presse a eu lieu à Bordeaux, car c'est le chef Philippe Etchebest qui sera le président de cette 14e édition.

24/06/16 : 1er Forum de l'intérim jeudi 30 juin de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30 au Centre Culturel du Passage d'Agen (47). Au menu : rencontres avec des agences d'intérim dans le cadre d’un job dating et 353 postes d’intérimaires à la clé !

23/06/16 : "Se fédérer pour changer" Entreprises-relations sociales":J.M Cavada, Député Européen, A.Turby, Changeons la France, Maire de Carbon-Blanc, P.Block, auteur du "Moi, Président(e), la 4ème solution". Deux réunions le 27/6 17h puis 18H30 à l'Inseec H18.

23/06/16 : LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. Alain Vidalies, Sec d’Etat aux Transports souhaite créer une mission conjointe du Conseil de l'environnement et du développement durable, de l'Inspection des finances pour consolider le financement de ces lignes.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/06/16 | Landes : la sécurité des plages et des ferias, priorité du nouveau préfet

    Lire

    Le nouveau préfet des Landes, Frédéric Périssat, a souhaité mardi réfléchir à de nouvelles mesures pour sécuriser notamment les fêtes de Mont-de-Marsan qui se dérouleront sous l'état d'urgence, parlant «de dispositifs plus dimensionnés en terme d'accès, de filtrage et de gestion des flux», sur l'exemple des fan zones de l'Euro. Quant aux CRS nageurs-sauveteurs armés sur les plages cet été, il a estimé qu'en cas d'attaque, «les gens se demanderaient pourquoi des policiers qui sont sur la plage n'ont pas les moyens d'intervenir».

  • 28/06/16 | Les manifs anti Loi Travail continuent

    Lire

    Une nouvelle manifestation des opposants anti Loi Travail s'est tenue ce mardi en fin de mâtinée place de la République. C'est la onzième journée d'action depuis le début du mouvement. Une délégation a été reçue à 12h30 à la préfecture pour remettre le résultat des quelques 8000 votations organisées en Gironde, dont 7400 demandent clairement le retrait de la loi. Une somme de votations qui, selon les syndicats, pourrait peser dans la balance d'une remise en question de la loi par le gouvernement

  • 28/06/16 | 11M€ pour les victimes de Puisseguin

    Lire

    La secrétaire d'État chargée de l'aide aux victimes, Juliette Méadel, est passée par Puisseguin ce mardi, petit village qui avait connu l'un des accidents les plus meutriers de ces trente dernières années en octobre. Elle a annoncé que l'enquête technique sur les circonstances de l'accident serait terminée avant la fin de l'été et qu'une enveloppe globale d'indemnisation de 11 millions d'euros serait débloquée dans les prochaines semaines, partagée entre les 400 personnes concernées par le drame

  • 27/06/16 | Juppé se réjouit du succès populaire des Fan Zones

    Lire

    Dans un communiqué, Alain Juppé, président du Club des sites d’accueil de l’UEFA EURO 2016, a annoncé le nombre d’entrées dans les Fan Zones mises en place par les villes hôtes dans le cadre des programmes d’accompagnement : plus de 2 550 000 personnes y ont été accueillies. "Le Club des Sites d’accueil de l’Euro 2016 souhaite féliciter l’état d’esprit irréprochable et festif de l’ensemble des supporters venus sur les Fan Zones et veillera à ce que celui-ci perdure jusqu’à la fin de l’Euro en parfaite collaboration avec les services de l’État.

  • 27/06/16 | Face à la crise aviaire, des Toqués de canard landais cuisinent à Paris

    Lire

    Le 24 septembre, les charmants jardins du Palais Royal à Paris accueilleront de grands chefs parisiens autour de Michel Guérard pour une fête gastronomique landaise "Toqués de canard", à l'initiative du département qui entend promouvoir le canard fermier des Landes et son foie gras. Des concours de cuisine amateurs y seront aussi organisés. Façon de redorer l'image d'une filière durement touchée par la crise aviaire alors que les Landes concentrent le quart de la production nationale

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Jean-Pierre Limousin, nouveau Président du CESER : "Nous ne sommes pas là pour reconduire les programmes et les politiques anciennes"

04/02/2016 | Jean-Pierre Limousin a été élu fin janvier nouveau président du Conseil économique, social et environnemental de la grande région. Il présente ses objectifs.

Jean-Pierre Limousin

Le 29 janvier dernier, Jean-Pierre Limousin, ancien Président du Ceser Limousin depuis 2007, a été élu à 141 voix contre 90 à la tête de l'assemblée transitoire du Conseil Economique Social et Environnemental de la grande région. Pendant les deux prochaines années, il aura pour objectif d'y installer une nouvelle politique, qui devra composer avec l'agrandissement du territoire régional. Au moment crucial ou le chantier du nouveau nom de cette région devient une priorité de la nouvelle assemblée d'élus, les 266 conseillers pilotés par Jean-Pierre Limousin devront eux aussi apporter leur contribution. Entretien.

@qui! - Il règne encore un certain flou sur le futur nom de cette grande région, qui sera statué pas l'Assemblée régionale en juillet avant d'être adopté par décret avant le 1er octobre prochain. Dans quelle mesure le nouveau CESER va-t-il participer à son choix ? 

Jean-Pierre Limousin - C’est un des premiers sujets que nous allons traiter dès cette semaine, puisque ni le groupe d’assistance technique à la gestion du CESER ni l’assemblée plénière ne se sont encore réunis. Je vais saisir mon assemblée de façon tout à fait prioritaire pour que l’on puisse apporter notre obole, que l’on donnera dans les délais et pas au dernier moment. Il faut le faire suffisamment en amont pour que cela puisse être l’objet d’une maturation et d’un deuxième débat. Cette contribution n’est pas encore arrêtée : elle pourra être unique ou donner un choix, nous ne sommes pas obligés de nous arrêter sur un seul nom. Des intérêts économiques, sociaux, de lisibilité internationale peuvent préconiser plusieurs noms selon le point que privilégiera l’autorité politique par rapport à d’autres. 

Il faut que le nom en question ait une visibilité internationale, c’est essentiel. Il ne faut pas aller construire un néologisme qui serait très long et très coûteux à pouvoir diffuser ni aller mettre trop de mots les uns après les autres qui seraient difficilement traduisibles dans des langues étrangères essentielles. Le but, c’est d’assurer la promotion de la région, de ses atouts et de ses qualités. Il faut donc que ce nom soit à la fois facilement mémorisable et facilement formulable. 

Ca me paraît également tout à fait évident que la consultation soit bien plus large que celle du seul CESER. Les pays peuvent avoir leur contribution à faire, on peut envisager un genre de référendum ou des sondages. Nous allons passer par plusieurs filtres successifs, le premier étant une consultation la plus large possible et le deuxième l’expression de toutes les collectivités locales. Le CESER sera consulté en troisième position, avant la décision du Conseil régional. C’est sans doute l’esquisse d’une démarche qui me paraîtrait convenable. 

@qui! - A échéance de 2018, le Ceser va devoir se réorganiser en interne, passant de 266 à 180 membres. Cette transition va-t-elle être une priorité de votre mandature ? 

J.P.L - Le challenge des deux années qui viennent, c’est déjà de fonctionner à 266 membres. Tout notre travail dans l’organisation des commissions, des groupes de travail, des commissions mixtes avec le Conseil régional doivent tendre à faire en sorte que l’on se soit organisés pour fonctionner parfaitement à 180 quand nous serons arrivés au 1er janvier 2018. Mais la priorité n’est pas vraiment l’organisation interne du CESER. Ce que nous devons d'abord tenter de faire, c’est donner confiance à ces trois territoires d’origine pour les faire passer d’une situation de relative défiance les uns à l’égard des autres à une situation de confiance en se découvrant mutuellement. Une des responsabilités du Conseil Économique, Social et Environnemental, c’est de faire en sorte que ces trois régions aient vocation à découvrir leurs atouts, leurs potentialités, les expériences réussies pour qu’elles aient le sentiment que toutes les trois aient à s’enrichir les unes des autres. La cuisine interne est une modalité, pas un objectif. 

@qui! - Quels seront les premiers grands objectifs de ce Ceser XXL ?  

J.P.L - Les objectifs de la nouvelle politique du CESER, c’est avant tout que tout le monde ait envie de s’intéresser aux problèmes de tout le monde. Comment le Limousin a intérêt à se pencher sur l’avenir de la façade atlantique vers laquelle penche manifestement le territoire de cette région. Comment la région Atlantique devrait s’intéresser aux territoires de montagnes qui sont pour elle une "terra incognita"-mis à part les Pyrénées-Atlantiques. Comment faire en sorte que les gens, au final, aient le sentiment de participer à un nouvel ensemble, que nous ne sommes pas en train de gérer trois ensembles juxtaposés. Cela permettra d’apporter un oeil neuf et une analyse innovante sur un certain nombre de sujets et d’aller construire des politiques nouvelles. Nous ne sommes pas là pour reconduire les programmes et les politiques anciennes mais pour aller en construire des nouvelles à la dimension de cette nouvelle région, avec ses atouts et ses contradictions. Nous avons donc deux ans pour passer de régions qui se regardent à des régions qui regardent ensembles. 

Pour faire tout ça, il faudra d’abord se tourner vers l’innovation et promouvoir l’expérimentation. L’innovation technologique mais aussi sociale, culturelle, sportive, environnementale. Il faut essayer de toujours aller chercher des solutions nouvelles puisque la dimension de la région fait que les solutions anciennes ne seront plus du tout adaptées. L’expérimentation ensuite, car nous sommes un territoire pour partie disparate auquel il faut donner de l’unité. Mais si nous arrivons à expérimenter, nous aurons des solutions nouvelles dans chaque domaine qui ne seront pas forcément intra-régionales mais qui pourraient être aussi exportées vers les autres régions françaises ou européennes. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
3953
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !