aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

06/02/16 : Gargantua et le Petit chaperon rouge font l'objet de deux projets théâtraux présentés en février et en avril par les scènes Espaces Pluriels et Agora, à Pau. Ils sont proposés par le comédien et metteur en scène José Mellano et par Joël Pommerat+ d'info

06/02/16 : Le grand cross de Pau Reverdy, première étape du challenge européen de cross country qu'est la Crystal Cup, se disputera le dimanche 7 février sur l'hippodrome du Pont Long, à Pau. Il constitue la course la plus spectaculaire du meeting d'hiver.+ d'info

05/02/16 : A630: en raison des travaux de mise à 2X3 voies la rocade intérieure sera fermée à la circulation entre l’échangeur 12 (Beutre) et l’échangeur 9 (Magudas), lundi 8 et mardi 9 février 2016 de 21h00 à 6h00.

02/02/16 : Plusieurs dizaines d'agriculteurs dénonçant les difficultés de la profession ont entassé pneus, et enflammé des balles de paille, ce matin devant une villa préfectorale de Pau. Les manifestants se sont aussi rendus devant l'hypermarché Leclerc

01/02/16 : Après la mobilisation des services de l'Etat et des collectivités, soulagement et maintien de la vigilance sur le littoral landais après la réussite de l'opération de remorquage du cargo panaméen qui pourrait relier le port de Bilbao mercredi.

Partez au ski avec aqui.fr et N'Py
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 05/02/16 | En Dordogne, les conseillers départementaux adoptent le budget sans l'oppostion

    Lire

    Ce matin, les élus du département de la Dordogne ont adopté un budget en diminution. Les élus de l'opposition on voté contre, tout en faisant des propositions d'économies sur le personnel, l'insertion et les subventions aux associations. Le budget primitif 2016 s'élèvera à 503.211.657 €, en baisse (-1,5%) par rapport au budget primitif 2015. Comme annoncé, lors du débat budgétaire, la fiscalité augmentera sur le foncier bâti sur 2016 et 2017, cela représentera 4,3 M€ de recettes supplémentaires.

  • 05/02/16 | Gironde: Pierre Garmendia est décédé

    Lire

    C'est une figure de la vie politique girondine, et singulièrement de la rive droite, qui s'est éteinte ce 5 févier à l'âge de 91 ans. Pierre Garmendia d'abord élu à Cenon en 1965, puis conseiller général et régional tout en étant à 4 reprises député de la 4e circonscription de la Gironde et Maire de Floirac de 1995 à 2001. Hommage d'Alain Rousset: Il a partagé la transition entre André Labarrère et Philippe Madrelle au service de l'Aquitaine; Il a accompagné affectueusement mon parcours, y compris dans les phases difficiles. Il représente l'intégration d'une famille basque espagnole fuyant la dictature venue s'épanouir en Gironde."

  • 03/02/16 | La fin annoncée du centre culturel de Ribérac

    Lire

    A travers un communiqué, l'association qui gère le centre culturel de Ribérac (24) a annoncé sa dissolution. « Nos discussions avec la mairie s'arrêtent là », annonce-t-elle, affirmant qu'il va être procédé au licenciement économique des trois salariés. Un conflit oppose la municipalité et la structure : en cause une baisse notable des subventions municipales, de 75 000 euros maximum contre 123 500 l'an passé. Un rassemblement de soutien est prévu le 6 février, à 10h30, place du Général-de-Gaulle.

  • 02/02/16 | Bus "Macron": Dangereux concurrents pour les TER

    Lire

    La région ALPC réagit à la création de nouvelles dessertes, la loi Macron ayant libéralisé le transport des voyageurs par autocar, au risque de porter atteinte à l'équilibre économique de certaines lignes Ter. En tant qu'Autorité organisatrice de transport, la Région a saisi l'ARAFER (Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières) pour 4 liaisons: Limoges-Brive-la-Gaillarde (société Flixbus) : demande de limitation; Niort-Poitiers (sté Flixbus): demande d'interdiction; Brive-la-Gaillarde Périgueux (sté « Courriers Rhodaniens ») : demande d'interdiction; Mont-de-Marsan-Pau (sté Starshipper) : demande de limitation

  • 02/02/16 | Filière palmipèdes : EELV s'explique

    Lire

    Les élus EELV de la Région qui n'ont pas voté la motion de soutien à la filière s'en expliquent dans un communiqué: "nous avions souhaité trouver un texte qui puisse s'accorder avec toutes les tendances politiques du conseil régional. Un mot ajouté par tactique politicienne du groupe LR aura suffi à le rendre impossible. L'argument avancé à droite de l' auto-gavage des oiseaux migrateurs est une réalité, mais le gavage n'est en aucun cas naturel. Notre proposition a été de remplacer "naturel" par "traditionnel" ce qui nous aurait permis de voter la motion. Les groupes de droite ont estimé nécessaire de bloquer la volonté de consensus, en s'y opposant"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Jean-René Etchegaray, nouveau président de l'ACBA

10/04/2014 | Les trente trois conseillers de l'Agglomération Côte Basque Adour ont élu leur nouveau président en remplacement de Jean Grenet. Il a obtenu 28 voix sur 33

 Les trente trois conseillers de l'Agglomération Côte Basque Adour ont élu leur nouveau président en remplacement de Jean Grenet. Il a obtenu 28 voix sur 33

Une page s'est tournée jeudi matin à l'agglomération Côte Basque Adour à Bayonne, qui regroupe les villes de Bayonne, Anglet, Biarritz, Boucau et Bidart, avec la nomination d'un nouveau président, Jean-René Etchegaray.Ainsi le nouveau maire de Bayonne, remplace son prédécesseur Jean Grenet venu rapidement et discrètement passer les rênes d'une agglo nouvelle formule qu'il a largement contribué à mettre sur de nouveaux rails. Les ombres de Didier Borotra et Jean Espilondo ont quelque peu plané dans cet hémicycle qui repart donc pour une aventure de six ans avec de nouvelles perspectives

Jeudi matin à Bayonne, la salle de réunion de l'agglomération Côte Basque Adour (ACBA) qui regroupe Bayonne, Anglet, Biarritz, Bidart et Boucau ressemblait un peu à une cour de lycée le jour de la rentrée scolaire. Les trente trois nouveaux conseillers de l'agglo désignés au suffrage universel dans la foulée des élections municipales faisaient connaissance avec leurs nouveaux collègues et les nouveaux maires, l'épicurien Francis Gonzales à Boucau, l'ex adjoint de Bayonne Jean-René Etchegaray, déjà vieux routier de l'agglo, Claude Olive, le néo maire d'Anglet, en remplacement de Jean Espilondo, Michel Veunac le centriste qui remplace Didier Borotra à Biarritz et le "doyen" des maires de l'agglo Emmanuel Alzuri qui est, paradoxalement sur l'état civil, le benjamin des magistrats.

Tandis que les amabilités et les congratulations se poursuivaient dans les coulisses, avec malgré tout l'ombre de quelques sourires figés pour Henri Etcheto à Bayonne et Marie José Espiaube à Boucau ou pour les lieutenants des ténors battus un peu orphelins dans la nouvelle arène, Jean Grenet, le président sortant, silencieux, s'installait pour la dernière fois au siège de la présidence. Rapidement, il  lancait le cérémonial de l'ouverture de la nouvelle mandature en énumérant le nom des nouveaux heureux élus, leur souhaitait bonne chance et sans l'ombre d'un commentaire gagnait rapidement la sortie, visiblement ému sous les applaudissements avec standing ovation des 33 nouveaux conseillers et du public nombreux pour cette première. Le maréchal de l'agglo quittait ainsi définitivement la vie publique et le bâtiment bourgeois de l'avenue Foch sans avoir livré une dernière bataille.

Un large consensus

Jacques Veunac, le frère aîné du maire de Biarritz, doyen de l'assemblée communautaire, emplissait un large silence en reprenant le micro présidentiel. "L'âge n'est pas forcément la sagesse, mais il me revient de présider pendant quelques instants cette assemblée. "L'homme est un nain sur les épaules d'un géant disait-il en empruntant la phrase à Pascal, Les géants, ce sont Alain Lamassoure, Didier Borotra, Henri et Jean Grenet.(NDLR, anciens présidents de l'ancien BAB devenu ACBA).  Nous sommes des nains, des nains qui vont construire la suite, l'aventure de l'agglomération. Et maintenant désignons le nouveau président." Apparement, les réunions préalables ont bien défriché le terrain puisqu'un seul candidat a émergé: le maire de Bayonne, Jean-René Etchegaray. Ceux qui attendaient une première bataille pour le pouvoir en ont été pour leur frais. Et les "nains" sont donc allés voter un à un, Claude Olive, ayant procuration de Max Brisson, en convalescence morale suite à son échec dans la ville des Rois. Le dépouillement confirmait le consensus préalable puisque l'unique postulant obtenait  28 suffrages sur 33.

"Je voudrai vous dire que je suis particulièrement sensible à la confiance que vous venez de m'accorder. J'en suis particulièrement fier et flatté. Je mettrai toute mon energie pour être digne de cette fonction disait-il en préambule. Je prends à cet instant la mesure de la charge qui m'incombe. Doublement. D'abord parce que j'occupe le siège de Jean Grenet qui m'a beaucoup appris sur la gestion des affaires publiques et la compréhension des hommes et des femmes, qu'il s'agisse de nos concitoyens et de ceux ou celles qui collaborent à la gestion publique. La deuxième raison c'est que nous entrons dans une ère nouvelle de l'intercommunalité. Les plus jeunes d'entre nous savent que l'intercommunalité a pris tout son sens depuis les années 2000 à la faveur des textes qui ont été votés et des mesures d'incitation forte de l'Etat pour amener les collectivités locales à se mobilliser. Pour ce dernier scrutin, le fait que les électeurs ont élu à la fois des conseillers municipaux mais aussi des conseillers communautaires en donnent une lisibiité politique considérable à notre communauté d'agglomération. Nous sommes tous ici issus du suffrage universel direct. Cela d'ailleurs implique et c'est une excellente chose, que toutes les forces politiques et tous les courants politiques soient désormais représentés. Et c'est une excellente chose. Nous allons tous donc, forts de cette légitimité, que nous soyions dans la majorité ou dans l'opposition, chacun à la place que les électeurs nous ont assigné, élaborer un projet communautaire. pour cette mandature qui va durer six ans. Je vous propose dès cet instant, de lancer sans plus plus tarder l'élaboration de projets davant la fin  de l'automne prochain moins de six mois pour ensemble réfléchir à ce que doit être, ce que sera le projet d'agglomération dont nous sommes les représentants."

En attendant il faudra, pour le troisième tour, le 14 avril, élire les vice-présidents. Et là, la partie sera peut-être plus ardue, car les élus de gauche n'ont pas l'intention de regarder passer les trains.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
332
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 8 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !