Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/09/20 | L’hôpital de La Rochelle active son plan blanc

    Lire

    Le Groupe hospitalier Littoral Atlantique, qui regroupe les établissements de La Rochelle/Ré/Aunis, Rochefort et Marennes/Oléron, a activé mardi le niveau 1 de son plan blanc. Le nombre de patient Covid-19 est passé de 4 à 8 cette semaine, dont un en réanimation. Si le nombre de cas à l'échelle du Département reste faible (taux d'incidence <50 pour 100 000 habitants), le service réanimation est déjà sous tension, avec 2 places disponibles. Une unité spéciale Covid sera mise en place début octobre.

  • 25/09/20 | Bordeaux célèbre Mauriac

    Lire

    À l’occasion du 50ème anniversaire de la disparition de François Mauriac, les bibliothèques de Bordeaux proposent tout au long de l’automne une saison dédiée à l'écrivain, journaliste et Prix Nobel de la littérature. Conférences, expositions, projections et match d'improvisation exploreront les résonances contemporaines des engagements de François Mauriac, au travers de documents rarement montrés voire pour certains inédits. Point d’orgue de la saison, l’exposition "Écrire, c’est agir", à la bibliothèque Mériadeck du 5 novembre 2020 au 17 janvier 2021. http://mauriac2020.bordeaux.fr

  • 25/09/20 | Angoulême : vers un festival de la BD en deux temps

    Lire

    Au vu du contexte sanitaire, les organisateurs du FIBD s'orientent vers un festival en deux temps. Un premier temps, une version modifiée avec des événements à Angoulême et hors les murs sur les dates initiales du 28 au 3& janvier), "répondant aux contingences en vigueur imposées par la pandémie". Un deuxième temps en présentiel à Angoulême, à la période printemps-été, pour rassembler plus de monde. Le contenu du projet sera présenté dans les prochaines semaines.

  • 25/09/20 | Nouvelle-Aquitaine : le don entre particuliers boosté par la crise sanitaire

    Lire

    L'application de dons bordelaise Geev a réalisé un classement des régions les plus actives en matières de dons entre particuliers. « Si le don a le vent en poupe ces dernières années, il a connu un essor particulier pendant la crise sanitaire », affirme la société. Ainsi, la société a dénombré les dons par régions entre février et juillet. La Nouvelle-Aquitaine est quatrième du classement "dons d'objets" avec 126 000 dons, derrière l'Île de France (458 000), les Hauts de France (171 000) et l'Auvergne-Rhône Alpes (143 000).

  • 24/09/20 | Covid-19: après les premiers tests, l'UPPA reste vigilante

    Lire

    Dans la matinée du mardi 22 septembre 2020, le Laboratoire Bio-Pyrénées a réalisé sur le campus de Pau une campagne de 200 tests de dépistage à la Covid-19 auprès des étudiants. Celle-ci a révélé 6 cas positifs à la Covid-19 sur les 107 prélévements nasopharyngés analysés par PCR, soit 5,6 % des étudiants testés. Un résultat qui incite l'Université "à rester vigilante" au regard de la moyenne au niveau nationale du taux de positivité (6.2 % au 23/09/20 à 14h) et des moyennes départementales publiées le 17/09/20 : Pyrénées-Atlantiques (4.2%), Landes (4.8 %) et Hautes-Pyrénées (3.1%).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Journée chiffres et territoire au Conseil régional Nouvelle-Aquitaine

26/06/2018 | Après une matinée axée sur les chiffres (compte administratif 2017 notamment), c'est l'aménagement du territoire qui a marqué l'après-midi de la séance plénière du Conseil régional ce 25 juin.

Séance plénière du Conseil régional Nouvelle-Aquitaine 25 juin 2018

Alain Rousset aura beau eu tenter de convaincre les conseillers régionaux de l'opposition qu'« on ne vote pas contre un compte administratif, en ce qu'il est une photographie de la réalisation du budget de l'année précédente », ils n'auront pour le moins, pas tous été convaincus par l'argument. Le Rassemblement National (ex FN) et UMP en première ligne. Pour autant, beaucoup, à l'UDI et au Modem, notamment, ont félicité « les ratios globaux corrects de ce compte administratif 2017, ce qui n'était pas gagné au vu des héritages de Poitou-Charentes...». Quelques félicitations sur ce 2ème compte administratif de la Nouvelle-Aquitaine depuis sa grande fusion qui n'excluent pour autant pas les critiques (et des abstentions), avec en ligne de mire, un taux de réalisation de 90%, salué par la majorité, mais jugé trop peu suffisant par l'opposition.

« L'exécutif est satisfait en termes de réalisation de recettes et de dépenses, même si sur ces dernières on peut s'en doute un peu s'améliorer », se félicitait en début d'intervention Andréa Brouille, Vice-présidente du conseil régional en charge des finances. Et pour cause, sur les recettes le compte administratif 2017 affiche une réalisation proche de 100% et sur les dépenses, le taux de réalisation frôle les 90%. Si sur l'année 2017, les dépenses de fonctionnement ont augmenté de 17,8% (soit 285 M€) par rapport à 2016 « c'est à 100% induit par la prise en charge de nouvelles compétences que sont les transports scolaires et interurbains », analyse la vice-présidente avant de poursuivre : « si on analyse l'évolution des dépenses de fonctionnement à périmètre constant on note une baisse de -0,8% de ces dépenses ». Autres chiffres livrés par ce compte administratif à travers la voix de celle qui en a la responsabilité: « la capacité d'autofinancement est renforcée, avec un taux d'épargne brute qui progresse en 2017 et s'établit à 19,3%. Quant à la capacité d'investissement l'effort est maintenu puisque l'investissement représente 28% des dépenses totales. Enfin, la capacité de désendettement est améliorée puisque qu'elle passe de 4,8 ans en 2016 à 4,4 ans en 2017, soit 2 fois moins que le plafond national autorisé ».

Un taux de réalisation des dépenses qui chagrine l'opposition
Un satisfecit de l'exécutif et de sa majorité pars vraiment partagé par les élus de l'opposition. « Au bout de deux ans, on aurait pu s'attendre à mieux, tranche Olivier Chartier pour l'UMP. Sur le ratio de l'investissement le compte n'y est pas. Vous nous annonciez un objectif de 30 à 35% du budget consacré à l'investissement, nous n'y sommes pas ( 28% ndlr). C'est 80 M € en moins que prévu dans un contexte de 207 M€ de hausse du budget... » Autre critique de celui qui est aussi le président de la Commission des Finances, « +0,1% d'épargne brute, ça n'est pas une évolution, c'est plutôt une stabilité relative, due qui plus est, à des facteurs exogènes externes, dont notamment une fiscalité plus dynamique que prévue, grâce à l'amélioration de la situation économique tant au niveau régional que national. » Enfin, concernant la baisse des dépenses de fonctionnement, il voit dans ce compte administratif, la traduction d'« une occasion manquée d'amélioration structurelle de nos dépenses de fonctionnement » qui aurait été d'autant plus gênante, considère-t-il si le taux de réalisation des dépenses avait été de l'ordre des taux de réalisation connu par la région ex-Aquitaine, qui était meilleur, « de l'ordre des 93%, plutôt que du 89% ».
Un taux de réalisation qui chagrine aussi Pascale Requenna pour le Modem et Jean Dionis du Séjour pour l'UDI : « 89,6% de réalisation des dépenses de fonctionnement c'est 218 M€ de crédits non consommés... » et de souligner des disparités dans ces taux de réalisation par politiques « Sur la politique contractuelle nous sommes à 40,5% de réalisation, sur la gestion des fonds européens à peine à 40%... ce sont des retards qui suscitent de l'inquiétude au sein de mon groupe ». Des taux de réalisation « très moyens » selon Fabienne Requenna qui masquent selon elle « des manquements, notamment sur l'aménagement du territoire, ou encore en matière de santé et action sociale, où le taux de réalisation est inférieur à 70% », et de prévenir, « il ne faudrait pas que le BP serve d'effet d'annonces non réalisées par la suite !». Quant au Rassemblement National, pour Edwige Diaz, rien ne trouve grâce à ses yeux; elle lit globalement dans ce compte administratif « une dérive inquiétante pour le dynamisme de notre région ».
A ces critiques Alain Rousset considère à l'inverse que pour une région qui a fusionné à 3 et du revoir tous les dispositifs d'intervention, le tout en héritant d'un certain nombre de passifs, je trouve qu'un taux de réalisation de 90% des dépenses c'est bien. Il faut aussi laisser le temps aux acteurs et partenaires de prendre connaissances de ces nouveaux dispositifs... Quant à la politique contractuelle, là aussi il fallait le temps de se mettre d'accord avec les territoires, dont les priorités ont été dressées par ces acteurs. Mais nous allons réenclencher cette politique ! »

9 contrats de territoire, une stratégie foncière et un cluster ruralité
Et pour cause, dès la 2ème partie de journée 9 contrats de territoire ont été soumis aux conseillers régionaux dans les départements de Corrèze, Creuse, Charente-Maritime, Gironde, Haute-Vienne, Pyrénées-Atlantiques et Vienne. Neuf contrats (sur un total prévu de 51) établis sur la base de diagnostics partagés avec la Région et mettant en exergue les enjeux de ces territoires ainsi que les projets qu'ils proposent et qui seront étudiés par les services de la Région.
Une thématique de l'aménagement du territoire qui a également traversé deux autres dossiers de l'ordre du jour, à commencer par la présentation d'une stratégie foncière régionale « pour préserver les espaces naturels et garantir l'équité sociale ». Parmi les grands principes sur lesquels la Région compte bien désormais peser de tout son poids via notamment son Schéma Régional d'Aménagement et de Développement Durable et d'Egalité des Territoires (SRADDET) : la réduction de 50% de la consommation foncière, la conversion des friches en lieu de densification, ou de recyclage, concernant les friches urbaines et industrielles en centres-bourgs et centres-villes ou encore la limitation « drastique » des créations de nouvelles zones commerciales périphériques, le tout, en renforçant les partenariats avec les acteurs du foncier à travers la création d'outils communs, tel un centre de ressources sur le foncier à l'échelle de la Nouvelle-Aquitaine, une conférence permanente des acteurs du foncier et plus globalement, la mobilisation et l'accompagnement de la SAFER et des Etablissements Publics Fonciers.

Autre sujet lié aux territoire, la présentation d'un futur « Cluster de la ruralité » le premier du genre dont l'ambition est de générer l'élaboration d'actions innovantes et expérimentales au sein des petites communes en accompagnant les porteurs de projets, mais aussi de créer de la coopération entre espaces ruraux en lien avec les territoires urbains. Enfin, territoire toujours, c'est sous les applaudissements et à l'unanimité qu'a été voté, à la satisfaction évidente de la vice-présidente Sandrine Derville, le Schéma régional de développement de tourisme et des Loisirs de Nouvelle-Aquitaine, après une concertation de plus d'un an avec l'ensemble de acteurs institutionnels et privés du tourisme néo-aquitain.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4981
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !