Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

16/04/19 : Emmanuel Macron au 20 heures ce 16 avril: "Je vous le dis ce soir avec force : nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. Nous rebâtirons Notre-Dame plus belle encore. Je veux que ce soit achevé d'ici cinq années"

16/04/19 : Patrick Bobet, président de Bordeaux métropole, frappé par la tragédie qui touche Paris et les français va demander au Conseil de métropole de participer, par le versement d’une subvention, à l’effort de reconstruction de la cathédrale Notre Dame.

12/04/19 : Pierre Camani, président du Conseil départemental de Lot-et-Garonne depuis 2008, a annoncé aujourd'hui sa démission aux membres de la majorité départementale. Démission qui sera effective à la fin du mois.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

10/04/19 : Le Comité Régional de Vigilance Ferroviaire appelle "celles et ceux qui refusent, que l'avenir du ferroviaire se fasse sous le seul prisme de l’austérité budgétaire", à manifester le vendredi 12 avril à 10h30 devant la Gare Saint-Jean à Bordeaux.

03/04/19 : La Rochelle : l'association de l'organisation du Grand Pavois vient de dévoiler son invité d'honneur 2019. Ce sera L'Andhra Pradesh, une région de l'Inde. 250 nouveautés sont attendues pour cette 47e édition, qui se tiendra du 18 au 23 septembre.

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/04/19 | Béarn : une plateforme pour travailler les maths !

    Lire

    "Les Maths en Tongs" est une plateforme pédagogique existant depuis 2016. Son créateur, le Palois Steven Diot est Docteur en Mathématiques Appliquées et a déjà accompagné plusieurs lycéens en maths. "Les Maths en Tongs" propose des ressources gratuites et des programmes complets pour des élèves de la troisième à la terminale. Steven Diot prône une méthode de travail plus détendue que la simple pratique à coups de longs exercices, en s'appuyant plutôt sur des bases solides.

  • 18/04/19 | Une campagne de financement participatif pour la future centrale solaire de Nersac

    Lire

    Initié par la commune de Nersac (16), le projet à pour objectif de revaloriser l'ancienne carrière d'argile en y développant une production d'énergie verte. La centrale solaire pourra produire chaque année l'équivalent de la consommation électrique de 4500 foyers soit 7 % de la population du Grand Angoulême. La campagne qui a pour but de collecter 104 900 € est ouverte aux habitants de Charente et des départements voisins.

  • 18/04/19 | Europe : les lanceurs d'alerte enfin protégés !

    Lire

    Une victoire de poids pour la députée européenne Virginie Rozière. Ce mardi 16 avril, le Parlement Européen a adopté définitivement le "Rapport Rozière", visant à protéger les lanceurs d'alerte dans chaque pays-membre. La radicale de gauche se réjouit : " Il y a trois ans de cela, on nous expliquait qu'il était juridiquement impossible d'adopter une telle directive. Et c'est chose faite aujourd'hui". Cette annonce intervient deux jours après l'arrestation de Julian Assange à Londres.

  • 18/04/19 | Vigilance sur les routes de Dordogne lors du week end pascal

    Lire

    Le week-end de Pâques et les vacances de printemps, génèrent des flux de circulations importants. Le préfet a demandé aux services de la Police nationale et de la Gendarmerie d’intensifier les contrôles routiers pour veiller au respect des règles de sécurité sur les axes routiers. Ces opérations visent à prévenir et à sanctionner tous les comportements dangereux, les excès de vitesses ainsi que les conduites addictives. Les automobilistes sont appelés à la plus grande vigilance.

  • 17/04/19 | La première calèche labellisée Tourisme et Handicap française débarque en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Vendredi 12 avril, la voiture hippomobile était présentée au Pôle-Nature de l'Asinerie du Baudet du Poitou. Le département de la Charente-Maritime a mis en place une promenade en attelage pour les personnes à mobilité réduite et/ou en situation de handicap afin de proposer une sortie sécurisée et de favoriser l'accessibilité des Pôles-Natures. Le véhicule adapté et modulable permet de développer une nouvelle offre touristique sur le site de l'Asinerie et de pouvoir proposer cette activité à tous.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Journée historique pour un Pays basque réuni pour la paix

09/04/2017 | Cette journée de samedi d'accompagnement pour le désarmement d'ETA, le groupe indépendantiste basque créé en 1959 est un tournant dans les Pays basques français et espagnol

déarmement ETA 8 avril 2017

Ce samedi 8 mars, le rassemblement de la place Paul-Bert à Bayonne restera un jour gravé dans la mémoire de la population basque. Qu'elle soit du Nord ou du Sud, outre Bidassoa.Ce processus de paix, si souvent annoncé,longtemps espéré après quarante années de conflits l'organisation Euskadi Ta Askatasuna (ETA qui se traduit par "Pays basque et liberté")l'a confirmé par une lettre remise dans la nuit de jeudi à vendredi à la chaine de télévision anglaise BBC. C'est à dire la veille de la "Journée du désarmement", annoncée le 11 mars dans "Le Monde". Conférences, documentaires ont été couronnées par le rassemblement de la place Paul-Bert où près de 20 000 personnes se sont entassées.

C'est donc une lettre remise à la chaîne britanique BBC, émanant du groupe ETA annonçant qu'elle n'était plus une organisation armée qui aura libéré "les artisans de la paix" pour célébrer en présence de près de 20 000 personnes, place Paul Bert, dans un Petit Bayonne, fief du nationalisme basque et de drames, le désarmement d'ETA. Dès ce samedi matin, ETA indiquait huit caches en Pays basque français, dont une à Saint-Pée-sur-Nivelle. Dans la seule journée de ce samedi, 1,5 tonnes d'armes et explosifs allaient être dénichées.

"C'est un grand pas", a déclaré le nouveau ministre de l'intérieur, Mathias Fekl ce matin, en commentant cette démarche  tout en rappelant les 900 victimes causées par ce conflit dont la première, le 7 juillet 1968, fut un garde civil espagnol. Ce groupe créé en 1959, constitué  de jeunes dissidents du PNV (Parti national basque) voulait en pleine période franquiste, défendre l'identité basque. S'en suivront un enchaînement d'assassinats en Espagne (837) dont deux en France à Capbreton. 94 membres d'ETA seront abattus par les forces de sécurité espagnole. 

Le Pays basque français, considéré comme le sanctuaire d'ETA va alors devenir le théatre de représailles sanglantes menées par des commandos parapoliciers  ou des milices d'exrême droite comme le Bataillon basque espagnol et, en 1982, les commandos du GAL (Goupes antiterroristes de libération), pour contrer, de la part du gouvernement de Felipe Gonzales, l'apathie du gouvernement français pour éradiquer les ETA qui s'étaient réfugiés en Pays basque français. Cela se soldera par une quarantaine d'attentats dont 24 assassinats jusqu'en 1987, notamment dans le Petit Bayonne.

 La liste des caches remises en mairie de Bayonne

Le président de la Commission internationale de vérification Ram Manikkalingam a indiqué avoir remis la localisation des caches d’armes d’ETA aux autorités françaises ce samedi matin à Bayonne. Selon des sources judiciaires, ces caches seraient au nombre de huit. Cette liste lui a été remise par un représentant des "artisans de la paix" Txetx Etcheverry, à la mairie de Bayonne, en présence de Jean-René Etchegaray, président de la nouvelle Communauté Pays basque et maire de Bayonne. Il a également salué le rôle d'Iñigo Urkullu, président du Gouvernement basque, dans le processus. Tetx faisait partie de  de ces militants non violents interceptés dans une villa du village de Louhossoa.

Des satisfactions et des réserves...dont celles de Jean Grenet

Outre "les artisans de la paix", pris en flagrant délit d'entame du processus de désarmement à Louhossoa l'hiver dernier, dont nous nous en sommes fait l'écho, des élus se sont investis afin de défendre cette procédure inédite. Et alors dénoncée par le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux. Entre temps, Jean-René Etchegaray, le nouveau président de l'Agglomération Pays basque et maire de Bayonne, s'était fait l'avocat -notamment auprès du premier Ministre Bernard Caseneuve- de la bonne volonté de cette initiative, quand les états espagnol et français faisaient de l'obstruction, du bien fondé de cette démarche. Un rôle auquel s'oppose son prédecesseur à la mairie de Bayonne Jean Grenet dans les colonnes du quotidien régional. "Pour moi l'élu n'est pas un militant, dit-il On peut aimer le Pays basque sans participer aux manifestations ou courir la Korrika (au bénéfice des écoles en langue basque). Ne devenons pas plus militant que les militants. L'élu peut agir sans avoir sa place auprès des militants (NDLR.-basques). N'oublions jamais que ces armes ont servi à tuer des gens. Ce n'est pas à la société civile de gérer ces affaires mais à la France et à l'Espagne."

 Près de 20 000 personnes place Paul-Bert

Les organisateurs de ce rassemblement espéraient entre 10 et 15 000 personnes. Elles auront été près de 20 000, en grande partie venues d'Outre Bidassoa. Sous un chaleur de près de 30° en cette place Paul-Bert qui pendant les Fêtes de Bayonne accueille les courses de vaches. "On a largement explosé l'affluence des Fêtes", lancait en souriant un habitué des lieux. Place de ce quartier du Petit-Bayonne, à l'ombre de l'église Sainte-André, âme de Bayonne,  avec ses maisons couleur Pays Basque, aux facades blanches et aux volets vert et rouge basque. Quartier qui fut témoin aussi des expéditions du GAL dans les années noires.

Le 17 décembre, après l'arrestation de membres du collectif de militants non violents, 4000 personnes étaient descendues dans la rue pour expliquer leur démarche de paix. Ce samedi elles étaient près de 20 000 du nord et du sud. Avec quelques points de suspension pour la suite: le rapprochemeht des prisonniers basques lancée depuis Bayonne comme une clameur avant les prises de parole dont, en premier, de l’un des "artisans de paix", l’agriculteur Michel Berhocoirigoin.

Madrid résumait ce samedi soir cette journée historique comme une vaste opération de communication. Peut-être qu'en venant sur le terrain, le gouvernement espagnol aurait compris que cette journée avait une réelle signification. Pour les Basques d'origine, certes. Pour les Basques de coeur, assurément aussi...

 

 

 

 

 

 

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
13489
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !