Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Alain Juppé : Le rapport Duron a entendu nos propositions

04/02/2018 | le président de la Métropole malgré l'horizon incertain de la LGV au-delà de Bordeaux est plutôt satisfait du rapport Duron

Alain Juppé malgré le regret du report de la réalisation de la LGV au-delà de Bordeaux est satisfait du rapport Duron. En l'occurrence, en tant que président de la métropole. A la fois des travaux à venir sur la rocade et de la mise à deux fois trois voies par concession de l'A63 entre Salles et Bordeaux. « Il se félicite de voir retenues ainsi que dans les synthèses des différents groupes de travail organisés dans le cadre des Assises de la Mobilité, plusieurs propositions importantes émises par les élus de Bordeaux Métropole. Extraits des réactions d'Alain Juppé.

«  Le rapport Duron souligne la saturation régulière de la rocade bordelaise et ouvre la porte à un adossement du quart nord-est de la rocade, entre l’arrivée de l’autoroute A10 et l’échangeur avec la route de Libourne. Cela permettra de réaliser les travaux sur cette portion sans argent public et dans des délais optimisés, au plus grand bénéfice des centaines de milliers d’automobilistes girondins qui empruntent la rocade chaque jour. Le rapport recommande en outre la mise en concession de l’autoroute A63 entre Salles et Bordeaux, permettant là aussi d’obtenir rapidement une mise à 2x3 voies de cette portion d’autoroute régulièrement saturée." Rappelons qu' à partir de Salles vers le sud l'A 63 a déjà été concédée et que la perspective d'un prolongement de la concession vers Bordeaux dans une portion qui voit passer quelques 100.000 véhicules/jour ne manquera pas de préoccupper ceux, nombreux, qui vont et viennent en particulier depuis le Bassin d'Arcachon vers la métropole. La question de la gratuité pour les girondins est déjà posée.

Le Grand contournement : «  avant 2038

Alain Juppé souligne par ailleurs que "le rapport préconise, comme le souhaitent unanimement les élus de Bordeaux Métropole, la reprise des études et de la concertation sur le dossier du grand contournement routier de l’agglomération bordelaise. Cette dernière démontrera sans nul doute l’importance d’entamer les travaux de cette opération bien avant l’échéance de 2038 évoquée dans le document." A propos de la LGV au sud de Bordeaux le président de la métropole note "que le rapport identifie le Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO) comme une opération prioritaire, en soulignant particulièrement, comme l’avait demandé Bordeaux Métropole, l’urgence de la réalisation des aménagements ferroviaires au Sud Bordeaux. Néanmoins le phasage et les délais annoncés pour la réalisation de Bordeaux-Toulouse et de Bordeaux-Dax ne sont pas satisfaisants et les propositions de recettes affectées au projet, formulées par les collectivités, ne sont pas prises en compte."

Enfin, Alain Juppé remarque que le rapport et les synthèses des groupes de travail "affichent clairement la possibilité de mettre à contribution le trafic poids-lourds de transit, pour le financement des grandes infrastructures nationales de transport, sachant que ce dernier bénéficie de ces aménagements sans contribuer de manière proportionnelle à leur réalisation et à leur entretien. Plusieurs dispositifs sont proposés comme une vignette ou la mise en place d’une taxe spécifique kilométrique pour le trafic routier de marchandises, ce qui va dans le bon sens. Il en est de même pour les pistes de financement des réseaux de transport urbains des métropoles, notamment la taxation des plus-values foncières et immobilières réalisées par les acteurs économiques grâce à la réalisation de nouvelles lignes de transport à haut niveau de service.

Alain Juppé demande en conséquence au gouvernement de prendre acte de l’ensemble de ces avis et d’intégrer, dans la grande loi Mobilité à venir, les dispositifs adéquats. »

la rédaction
Par la rédaction

Crédit Photo :

Partager sur Facebook
Vu par vous
3475
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !