Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | L'association Sauvons l'Europe veut remettre les jeunes au centre des politiques publiques

13/05/2011 |

Sauvons l'Europe en débat à Aubervilliers

Ils sont étudiants ou jeunes actifs. Ils sont engagés politiquement ou juste curieux. Ils partagent surtout le même sentiment d'être oubliés des hommes politiques. Pour y remédier, les membres de l'association Sauvons l'Europe (http://www.sauvonsleurope.eu), qui se présente comme un « mouvement pro-européen et progressiste » ancré à gauche, lancent une pétition sur Internet demandant la création d'une « eurotaxe en faveur de la jeunesse ». Cette taxe aurait pour objectif de financer des actions - aides à la scolarité, projets de formation, constructions d'équipements sportifs entre autres - à destination des jeunes.

Plusieurs tables rondes sous le chapiteau en bois de l'Espace fraternité à Aubervilliers en proche banlieue parisienne. Une cinquantaine de jeunes gens se passent le micro sur des sujets aussi divers que l'immigration, la dette ou l'éducation, dans une ambiance très détendue. Le débat se déroule lundi 9 mai 2011, date de la journée de l'Europe. Une soirée modeste donc mais tout en symbole. Elle consiste pour l'association Sauvons l'Europe à lancer sa pétition « Qui va payer ? »qui plaide pour la création d'une eurotaxe Erasmus afin de financer des politiques publiques destinées aux jeunes.
Le constat du mouvement associatif créé en 2005 après le référendum sur la constitution européenne est simple : les jeunes sont les oubliés des politiques nationales comme européennes. Même tendance à multiplier les stages en fin d'études, même parcours du combattant pour trouver un premier emploi et même difficulté à atteindre l'autonomie financière dans l'ensemble des pays européens. Le taux de chômage moyen des jeunes y atteint d'ailleurs 10%. Pour Sauvons l'Europe, il est temps d'agir spécifiquement pour ce public fragile, né dans les années 1980 et souvent appelé la génération sacrifiée après celle, dorée, des baby-boomers.


Pour une taxe Tobin européenne
« Or nous ne pourrons financer ces actions qu'au niveau européen car nous n'avons plus de marge de manœuvre au niveau national », affirme Fabien Chevalier, président de l'association depuis 2008. Devant le grand nombre de taxes et d'impôts déjà prélevés dans chaque pays, il explique qu'il reste un moyen de récupérer de l'argent au niveau européen : il faut ponctionner les acteurs qui échappent actuellement aux taxations existantes, à savoir les grandes entreprises. Une proposition qui reviendrait à mettre en place une taxe Tobin - du nom du prélèvement sur les transactions financières internationales proposé par l'économiste américain James Tobin - au niveau européen.
« Mais nous n'écartons pas l'idée de mettre à contribution les citoyens les plus riches de chaque pays, sachant que nous voulons faire réfléchir plus largement sur la place et l'action de l'Europe », ajoute Fabien Chevalier, fonctionnaire de 28 ans. La pétition pose ainsi quatre questions en donnant à chaque fois plusieurs possibilités de réponse : après avoir demandé « que faut-il taxer ? », elle propose le patrimoine des européens, les opérations financières, les nouveaux services digitaux télécoms, les biens et services importés, la consommation (TVA) et/ou les épargnants ; à l'interrogation « à quel niveau l'argent doit-il être dépensé ? », elle avance le local, le national et/ou l'européen.


Objectif un million de signatures
L'ambition est de recueillir un million de signatures d'ici 2012 pour pouvoir faire valoir cette « initiative citoyenne européenne » devant la Commission de Bruxelles et l'obliger à étudier la mise œuvre d'une telle taxe. Une possibilité, qui ressemble au référendum d'initiative populaire en France, introduite par le Traité de Lisbonne au niveau européen à compter de l'année prochaine. Conscient du défi à relever, Fabien Chevalier insiste avant tout sur la volonté de lancer un débat au sein du pays, qui plus est pendant la campagne présidentielle. Soulignant que l'association est suivie par près de 6 500 personnes et qu'elle est très présente sur les réseaux sociaux, il compte sur une mobilisation conséquente.
Jacques Salvator, maire PS d'Aubervilliers et adhérent de l'association depuis sa création, se félicite que des jeunes agissent pour redorer l'image de l'Europe et la rendre plus proche des habitants. « Historiquement l'Europe avance toujours par à-coups, cette initiative peut participer de ce mouvement vers l'avant, défend-il. Elle vient aussi dire haut et fort une réalité trop souvent oubliée, le fait que l'UE finance beaucoup de choses du quotidien, comme l'aménagement des berges du canal ou certains espaces verts dans la ville, sans que personne ne le dise. »
Photo :Sauvons l'Europe - Tous droits réservés


Estelle Maussion

Partager sur Facebook
Vu par vous
1106
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !