Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | L'équipe de Vincent Feltesse réagit au bilan social d'Alain Juppé

05/12/2013 | "Trop d'approximations. Trop de récupérations. Trop de communication" Les acteurs du social membres de l'équipe de Vincent Feltesse ont tenu à régir.

Matthieu Rouveyre, Olivier Bres, le Docteur Gérard Bodin et Florence Lamarque

En fin de semaine dernière l'équipe d'Alain Juppé présentait un bilan de son action en matière sociale. L'occasion également pour elle d'annoncer la publication et distribution d'un 4 pages consacré à ce thème et sous-titré «Bordeaux ville juste et fraternelle». Une publication qui a fait réagir les membres de l'équipe de Vincent Feltesse. Ils organisaient ce mercredi 4 décembre une conférence de presse pour livrer leur perception de la politique sociale actuelle de la ville, dénonçant au passage une politique selon eux trop souvent dans la communication plutôt que dans l'action. Leurs cibles principales, le logement social, l'aide aux plus démunis ou encore l'accès aux droits.

Olivier Bres, ancien directeur du Diaconat, le Docteur Gérard Bodin, ancien directeur du Samu social et actuellement médecin coordonnateur d’une institution qui gère des appartements de coordination thérapeutique, et Florence Lamarque, responsable formation des assistants sociaux à l’IRTS, accompagnés de Matthieu Rouveyre porte-parole du candidat Vincent Feltesse étaient colère ce mercredi. «L'autosatisfaction de l'équipe municipale et la mise en avant du «c'est la faute des autres» doivent être démontées!»
Dans une ville où vivent 40 000 personnes en dessous du seuil de pauvreté, leurs sujets d'insatisfaction ne manquent pas. Premier rappel sur «la réalité des chiffres» comme ils disent: «le budget municipal consacré au social et à la santé représente 2,74% du son budget total. Toulouse y consacre 5,56% et Grenoble 7,2%», rappellent-ils.
Sur le logement social ensuite, «on nous dit que 50% des constructions de logements sont consacrés au logement social... mais pourtant la ville de Bordeaux stagne depuis des années autour des 16%..» constate Florence Lamarque. Sur la période 2001 à 2013, Paris a fait passer son taux de logement social de 13,4% à 20%, notent les co-équipiers de Vincent Feltesse. Pointée aussi, la flambée des prix immobiliers, à la location comme à la vente, qui excluent des familles aux marges de l'agglomération. Quant à l'ouverture des «pensions de famille» ou autres structures d'accueil sur lequel revient le document présenté par la majorité sortante, «la Mairie, n'a pas fourni de financement exceptionnel. Elle a fait en sorte que les voisins ne s'opposent pas trop aux projets, ce qui est son rôle minimum». Quant à l'initiative de ces projets, ils sont généralement portés par des associations, soulignent-ils.

"Aucune responsabilité de la Mairie dans la distribution des repas"Sur l'aide aux personnes en situation de fragilité, là aussi c'est une communication abusive et l'insuffisance d'action qui est pointée. Lorsque le document précité note «une aide alimentaire tous les dimanches et jours fériés en coordination avec les associations», Olivier Bres rectifie: «La Mairie à travers le CCAS a effectivement réuni l'ensemble des organisations pour qu'il y ait une meilleure coordination sur la distribution des repas, qu'il n'y ait pas de doublon. Mais en aucune manière il n' y a une prise de responsabilité de la Mairie dans la distribution des repas elle-même. Et sur le financement elle s'est retirée progressivement de toutes ces structures.»
Quand aux aides de secours du CCAS de Bordeaux, là encore, l'insatisfaction est de mise. «Cette ligne budgétaire est de 230 000€/an, soit 1€ par habitant. A Nantes où il y a un taux de pauvreté équivalent (entre 17 et 18%, ndlr) on est à 5€ par habitant». Florence Lamarque de préciser, qu'à Bordeaux «pour pouvoir bénéficier de l'aide du CCAS (38€/mois pour une personne seule), il faut avoir un reste à vivre de 180€, si vous avez 190€, ça ne marche pas. Avec la crise, 75% des CCAS de France ont augmenté les aides et modifié leurs critères, pas Bordeaux». Et Matthieu Rouveyre de compléter, «ne serait-ce que doubler cette ligne budgétaire, c'est rien dans un budget municipal de 600M€."
Quand aux propositions elles sont en cours d'élaboration, l'équipe de Vincent Feltesse renvoie au wiki du candidat qui en propose une première ébauche.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Elections municipales - 2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
2969
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !