Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | L'Etablissement public foncier de Poitou-Charentes, un outil pour aider les petites communes à se développer

09/07/2014 | L'Etablissement public foncier de Poitou-Charentes organise régulièrement des réunions publiques avec des élus locaux.

L'EPF de Poitou-Charentes à la rencontre d'une trentaine d'élus locaux.

L'Etablissement public foncier est un formidable outil d'Etat. Mais, méconnu. Or, en ces temps de crise budgétaire, les petites collectivités locales se sentent souvent seules et impuissantes pour se développer et satisfaire aux attentes d'une population de plus en plus exigeante en termes de services. Récemment, l'Etablissement public foncier de Poitou-Charentes a organisé une réunion publique à Châtellerault avec des élus locaux pour expliquer comment il pouvait les aider notamment à produire du logement plus abordable, à accompagner le développement économique sur leur territoire, à rénover leur centre-bourg.

Pas moins d'une trentaine de maires ont répondu à l'invitation de l'Etablissement public foncier (l'EPF) de Poitou-Charentes à Sénillé, dans le pays châtelleraudais, en Haute-Vienne. L'objectif de cette réunion était de montrer aux élus locaux comment, en ces périodes budgétaires difficiles, l'EPF pouvait les aider à donner corps à leurs projets immobiliers ou économiques dans leurs communes. C'est à dire produire du logement plus accessible aux ménages, réhabiliter du bâti ancien, des commerces, favoriser le développement ou l’implantation d’entreprises, requalifier les bourgs, ou encore réussir la transition écologique et ainsi créer de l’emploi sur leurs territoires. "Derrière, l'idée est de permettre aux petits villages, communes, de préserver leur identité et de s'embellir pour continuer à séduire", a expliqué Gérard Pérochon, vice-président de la Communauté d'agglomération du Pays Châtelleraudais et administrateur de l'EPF.

Mixité sociale, préservation du patrimoine historique : l'EPF accompagne les maires des petites communes"Nous sommes à votre écoute", a lancé Philippe Grall, directeur général de l'EPF Poitou-Charentes aux élus. "Nous réalisons pour vous des acquisitions foncières et opérations immobilières de nature à faciliter l'aménagement, ainsi que les études et travaux nécessaires à l'accomplissement de ces missions. Mais, nous ne sommes pas un aménageur. Nous revendons les terrains à des opérateurs ensuite ou à la collectivité", a-t-il précisé. Actuellement, il existe environ dix EPF en France. Pourtant, tant en zone urbaine tendue que dans les territoires ruraux, sa mission est cruciale : maîtriser l'étalement urbain et endiguer la consommation de terres agricoles, recycler des fonciers abandonnés ou obsolètes et contribuer à la maîtrise des prix du foncier sur le territoire. "On ne peut pas continuer à perdre l'équivalent en terres agricoles d'un département tous les dix ans en France", a rappelé Jean-François Macaire, président de la Région Poitou-Charentes et président de l'EPF. L'EPF a de multiples avantages : "c'est nous qui négocions les prix du foncier pour vous. Et, tout est soumis à l’avis de Domaines de France. Nous travaillons avec les bâtiments de France, la Dréal, avec l’ensemble des opérateurs économiques (promoteurs, bailleurs sociaux ou privés..., ce qui permet d'avoir des relais et de sécuriser l'investissement. Nous essayons d’être un accélérateur de projet sur le territoire au service des collectivités", a mis en avant Philippe Grall. Plusieurs réalisations ont été présentées. A Scorbé Clairvaux (86), par exemple, l'intervention permet de préserver un patrimoine historique de 4 ha et son environnement et d'apporter davantage de mixité sociale en coeur de bourg. A Rochefort, l'EPF aide Rochefort Océan et permettre ainsi à la Sogerma d'étendre son usine pour aider à maintenir l’emploi et le développer localement. Dans la salle, les élus ont manifesté leur intérêt. "Je découvre ce que vous faîtes. Vous vous déplacez, vous pouvez venir chez moi ?", a demandé l'un d'entre eux. La réponse est "oui, bien sûr". Chaque année, cet EPF acquiert pour l'équivalent de 16 à 25 millions d'euros de terrains pour les communes. En 5 ans, c’est plus de 90 millions d’euros qui ont été investis sur le territoire régional auprès d’une centaine de collectivités. Cette soirée a été fructueuse. Bon nombre d'élus se disent prêts à faire intervenir l'EPF sur leurs communes. Preuve qu'il existe encore des leviers en ces temps de crise pour les élus, mais qu'il faut mieux faire connaître.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : EPF Poitou-Charentes

Partager sur Facebook
Vu par vous
4694
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !