aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | "L'étrange capitulation" ou le réquisitoire de Laurent Mauduit sur la présidence Hollande

02/06/2013 | Le journaliste de Mediapart est venu présenter son livre aux Bordelais ce mercredi 29 mai à La Machine à Lire devant un public conquis.

Laurent Mauduit à La Machine à Lire de Bordeaux

Alors que les chiffres du chômage ont une nouvelle fois atteint des sommets en avril dernier, l'action de l'actuel chef de l'Etat est en ce domaine fortement remise en cause. Et ce n'est pas le dernier ouvrage du journaliste Laurent Mauduit, « L'étrange capitulation », qui dira le contraire. Invité par la librairie bordelaise La Machine à lire, le co-fondateur de Mediapart a débattu des (non) promesses de François Hollande ce mercredi 29 mai en présence de Pierre Hurmic, président du Groupe des élus Verts au conseil municipal de Bordeaux et Gérard Boulanger, du Front de Gauche.

C'est dans l'atmosphère feutrée de la librairie indépendante La Machine à Lire, nichée au coeur du vieux-Bordeaux, que Laurent Mauduit a présenté son nouvel ouvrage, L'étrange capitulation, à une petite cinquantaine de curieux, qui, au vu de leur hochement de tête durant l'échange, semblaient plutôt convaincus du constat dressé par le journaliste.

Publié le 5 avril, L'étrange capitulation s'inspire de l'oeuvre de l'historien Marc Bloch, L'étrange défaite, qui se borne à démontrer que la capitulation de juin 1940 est avant tout une défaite française, « due à l’arrogance et à la nullité de l’état-major mais aussi à la crise morale des élites françaises qui étaient déjà du côté des futurs vainqueurs, avant même la bataille » écrit ainsi Laurent Mauduit sur son blog. En s'inspirant de ce constat, l'auteur a donc souhaité créer un parallèle avec le bilan de l'action du président François Hollande, qui ne serait que « reniements à n'en plus finir » de ses promesses de campagne, notamment sur le volet économique.

« Hollande a baissé les bras le jour où il est arrivé au pouvoir »

Avec simplicité mais vigueur, Laurent Mauduit est venu dresser un bilan logiquement sombre de l'action d'Hollande, qu'il décrit comme une histoire inédite, en comparaison avec les autres gouvernements de gauche. « Normalement, il y a d'abord un temps de réforme, une période d'euphorie et après le souffle retombe » avance-t-il. Citant les réformes sociales de Léon Blum avant l'annonce d'une « pause » en 1937 ou encore la dérive du programme socialiste de Jospin, qui sera finalement « le premier ministre qui privatise le plus », le journaliste constate qu'avec « Hollande, ils ont baissé les bras dès le départ ». Expliquant l'avènement d'un capitalisme anglo-saxon « beaucoup plus violent que le capitalisme de compromis des Trente Glorieuses », l'auteur de l'ouvrage avance qu'une confrontation « plus rugueuse » entre l'Etat et cette doctrine libérale est désormais nécessaire. Ce que la présidence Hollande n'a visiblement pas fait. Et au journaliste de pointer "la poursuite de la politique économique néo-libérale de Sarkozy" du président socialiste, où l'austérité a dominé, la réforme fiscale  "disparu" et le chômage explosé. Citant les râtés de la taxe à 75% pour les plus riches ou encore de l'encadrement des salaires des grands patrons du privé, mais aussi la fermeture de l'usine Florange alors même qu'il avait promis de la sauver, le journaliste constate que le coeur du problème, "c'est d'avoir cédé à la finance". Il se réfère d'ailleurs avec amertume au discours du Bourget de Hollande durant lequel il avait affirmé "mon ennemi, c'est la finance". 

Un petit cercle d'économistes "corrompus par la finance"

Du côté du Front de Gauche, Gérard Boulanger souligne que la question est bien de savoir "pourquoi a-t-on renoncé d'emblée?". Sans donner vraiment de réponse, il pointe un "changement de doctrine" des socialistes sans qu'un débat démocratique avec les militants n'ait eu lieu et s'emporte sur la domination de la spéculation financière, qui représente "50 fois la masse des échanges non spéculatifs". Du côté des écologistes, Pierre Hurmic renchérit en citant un chapitre du livre dénonçant la "porosité entre l'oligarchie financière et politique", mais regrette l'absence d'analyse sur les élites intellectuelles, quasi absentes aujourd'hui du débat politique selon lui.

Avec un petit sourire, Laurent Mauduit confie "aimer ce débat" et répond en affirmant que "le nez dans le guidon, nous n'avons peut-être pas le recul pour voir ces élites intellectuelles". Il ne manque toutefois pas de dénoncer une "petite oligarchie parisienne" d'économistes "corrompus par la finance et préemptés par François Hollande" (il a d'ailleurs écrit Les imposteurs de l'économie à ce sujet). 

Une nouvelle forme de contestation autour de l'écologie

Enfin, le débat se tourne sur la question du "peuple de gauche". Patrick Rödel, qui anime le débat, déplore aujourd'hui qu'il n'y a pas "de peuple de gauche pour aller gueuler dans la rue comme en 36" et s'interroge même sur son existence. Si pour Pierre Hurmic, la chute du mur de Berlin peut expliquer cette disparition, puisque capitalistes et communistes ne sont désormais plus ennemis, Laurent Mauduit pointe lui que le défi de la gauche est justement la reconquête des travailleurs. Plus optimiste, un spectateur fait toutefois remarquer que : "des mouvements de protestation autour de l'écologie [se structurent], et sont peut-être une autre forme de résistance", citant les opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Le Vert Pierre Hurmic ne peut qu'opiner : "ce sont des contestations structurées autour de thèmes ponctuels mais qui sont de véritables contre-pouvoirs". Et si pour l'instant l'Etat n'a encore rien cédé, la protestation au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes est toutefois un bel exemple de résistance "verte" qui s'oppose avant tout à un modèle de société que ces contestataires refusent.

L'étrange capitulation : le changement c'était maintenant, de Laurent Mauduit, édition Gawsewitch, 20,90 €.

Elodie Souslikoff
Par Elodie Souslikoff

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
719
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !