Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/07/18 | La métropole observe les étoiles

    Lire

    Si vous êtes un amateur de constellations, sachez qu'une nouvelle "Nuit des étoiles" se tiendra les 3, 4 et 5 août dans le cadre de l'été métropolitain entre la plaine des Biges (Saint-Médard), le parc des sports et de loisirs Colette-Besson (Martignas) et la forêt du Bourgailh (Pessac). De nombreuses animations sont au programme : observations, conférences d'astronomie, visite guidée du planétarium ou ballades nocturnes en forêt. Pour tout renseignement sur les horaires des différents rendez-vous, contactez l'association Ecosite du Bourgailh au 05 56 15 32 11.

  • 20/07/18 | Nouvelle-Aquitaine - Itasy: 10 ans de coopération fructueuse

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine est lauréate de l’appel à projets «Alimentation et Agriculture Durable» du ministère des Affaires étrangères pour sa coopération avec l’ONG Agrisud International à Madagascar. « La coopération décentralisée mise en place par la Nouvelle-Aquitaine dans la région d'Itasy a permis à cette dernière de se doter d’un centre régional de formation professionnelle agricole, de développer les infrastructures d'eau et d'assainissement ou de soutenir ses filières porteuses en matière de tourisme» détaille Isabelle Boudineau, vice-présidente en charge de l’International.

  • 19/07/18 | Le PS girondin réagit au ralliement de F. Cartron à LREM

    Lire

    Réaction du secrétariat fédéral du PS de la Gironde après la démission de Françoise Cartron du groupe socialiste et républicain au Sénat pour rejoindre celui de la majorité présidentielle: "Ce choix n’est pas une surprise. Mme Cartron qui avait annoncé son départ du PS local dès le 15 septembre tout en restant attachée au groupe parlementaire national, n’a jamais caché sa proximité avec les idées du Chef de l’Etat. Nous regrettons cependant que cette décision intervienne alors qu’il n’y a plus de doutes possibles sur le caractère droitier de la politique menée par la République en Marche."

  • 19/07/18 | La Vigne arrive en ville

    Lire

    Les vignerons du réseau Bienvenue à la Ferme vous donne rendez-vous les 8 et 9 septembre prochains au Jardin Public de Bordeaux pour la 3ème édition de Vign’en Ville. Le temps du week-end, vous pourrez vous mettre dans la peau d’un viticulteur à travers un itinéraire pédagogique et gourmand le long d’un parcours de 8 espaces thématiques et de nombreux ateliers accessibles au plus grand nombre. Pour clore ce parcours dans une ambiance festive un déjeuner fermier est organisé par la Belle Marguerite, le truck des produits fermiers d'ici.

  • 19/07/18 | Beach rugby et patrouille de France sur la Côte basque

    Lire

    Ce week-end à Anglet, se disputera le tournoi annuel de l'Anglet Beach rugby Festival, un dérivé du sport roi, qui réunit une vingtaine d'équipes sur des terrains aménagés plage des Sables d'Or. Un véritable village a été installé avec des animations. Cette année, stars de l'édition, Miss France 2018 et la Patrouille de France, hôte de la ville, qui évoluera samedi à 18h15 le long des 4,5kms de littoral. Dimanche, clôture avec un Haka géant. Le programme sur https://beachrugbyfestival.fr et anglet.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | "L'étrange capitulation" ou le réquisitoire de Laurent Mauduit sur la présidence Hollande

02/06/2013 | Le journaliste de Mediapart est venu présenter son livre aux Bordelais ce mercredi 29 mai à La Machine à Lire devant un public conquis.

Laurent Mauduit à La Machine à Lire de Bordeaux

Alors que les chiffres du chômage ont une nouvelle fois atteint des sommets en avril dernier, l'action de l'actuel chef de l'Etat est en ce domaine fortement remise en cause. Et ce n'est pas le dernier ouvrage du journaliste Laurent Mauduit, « L'étrange capitulation », qui dira le contraire. Invité par la librairie bordelaise La Machine à lire, le co-fondateur de Mediapart a débattu des (non) promesses de François Hollande ce mercredi 29 mai en présence de Pierre Hurmic, président du Groupe des élus Verts au conseil municipal de Bordeaux et Gérard Boulanger, du Front de Gauche.

C'est dans l'atmosphère feutrée de la librairie indépendante La Machine à Lire, nichée au coeur du vieux-Bordeaux, que Laurent Mauduit a présenté son nouvel ouvrage, L'étrange capitulation, à une petite cinquantaine de curieux, qui, au vu de leur hochement de tête durant l'échange, semblaient plutôt convaincus du constat dressé par le journaliste.

Publié le 5 avril, L'étrange capitulation s'inspire de l'oeuvre de l'historien Marc Bloch, L'étrange défaite, qui se borne à démontrer que la capitulation de juin 1940 est avant tout une défaite française, « due à l’arrogance et à la nullité de l’état-major mais aussi à la crise morale des élites françaises qui étaient déjà du côté des futurs vainqueurs, avant même la bataille » écrit ainsi Laurent Mauduit sur son blog. En s'inspirant de ce constat, l'auteur a donc souhaité créer un parallèle avec le bilan de l'action du président François Hollande, qui ne serait que « reniements à n'en plus finir » de ses promesses de campagne, notamment sur le volet économique.

« Hollande a baissé les bras le jour où il est arrivé au pouvoir »

Avec simplicité mais vigueur, Laurent Mauduit est venu dresser un bilan logiquement sombre de l'action d'Hollande, qu'il décrit comme une histoire inédite, en comparaison avec les autres gouvernements de gauche. « Normalement, il y a d'abord un temps de réforme, une période d'euphorie et après le souffle retombe » avance-t-il. Citant les réformes sociales de Léon Blum avant l'annonce d'une « pause » en 1937 ou encore la dérive du programme socialiste de Jospin, qui sera finalement « le premier ministre qui privatise le plus », le journaliste constate qu'avec « Hollande, ils ont baissé les bras dès le départ ». Expliquant l'avènement d'un capitalisme anglo-saxon « beaucoup plus violent que le capitalisme de compromis des Trente Glorieuses », l'auteur de l'ouvrage avance qu'une confrontation « plus rugueuse » entre l'Etat et cette doctrine libérale est désormais nécessaire. Ce que la présidence Hollande n'a visiblement pas fait. Et au journaliste de pointer "la poursuite de la politique économique néo-libérale de Sarkozy" du président socialiste, où l'austérité a dominé, la réforme fiscale  "disparu" et le chômage explosé. Citant les râtés de la taxe à 75% pour les plus riches ou encore de l'encadrement des salaires des grands patrons du privé, mais aussi la fermeture de l'usine Florange alors même qu'il avait promis de la sauver, le journaliste constate que le coeur du problème, "c'est d'avoir cédé à la finance". Il se réfère d'ailleurs avec amertume au discours du Bourget de Hollande durant lequel il avait affirmé "mon ennemi, c'est la finance". 

Un petit cercle d'économistes "corrompus par la finance"

Du côté du Front de Gauche, Gérard Boulanger souligne que la question est bien de savoir "pourquoi a-t-on renoncé d'emblée?". Sans donner vraiment de réponse, il pointe un "changement de doctrine" des socialistes sans qu'un débat démocratique avec les militants n'ait eu lieu et s'emporte sur la domination de la spéculation financière, qui représente "50 fois la masse des échanges non spéculatifs". Du côté des écologistes, Pierre Hurmic renchérit en citant un chapitre du livre dénonçant la "porosité entre l'oligarchie financière et politique", mais regrette l'absence d'analyse sur les élites intellectuelles, quasi absentes aujourd'hui du débat politique selon lui.

Avec un petit sourire, Laurent Mauduit confie "aimer ce débat" et répond en affirmant que "le nez dans le guidon, nous n'avons peut-être pas le recul pour voir ces élites intellectuelles". Il ne manque toutefois pas de dénoncer une "petite oligarchie parisienne" d'économistes "corrompus par la finance et préemptés par François Hollande" (il a d'ailleurs écrit Les imposteurs de l'économie à ce sujet). 

Une nouvelle forme de contestation autour de l'écologie

Enfin, le débat se tourne sur la question du "peuple de gauche". Patrick Rödel, qui anime le débat, déplore aujourd'hui qu'il n'y a pas "de peuple de gauche pour aller gueuler dans la rue comme en 36" et s'interroge même sur son existence. Si pour Pierre Hurmic, la chute du mur de Berlin peut expliquer cette disparition, puisque capitalistes et communistes ne sont désormais plus ennemis, Laurent Mauduit pointe lui que le défi de la gauche est justement la reconquête des travailleurs. Plus optimiste, un spectateur fait toutefois remarquer que : "des mouvements de protestation autour de l'écologie [se structurent], et sont peut-être une autre forme de résistance", citant les opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Le Vert Pierre Hurmic ne peut qu'opiner : "ce sont des contestations structurées autour de thèmes ponctuels mais qui sont de véritables contre-pouvoirs". Et si pour l'instant l'Etat n'a encore rien cédé, la protestation au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes est toutefois un bel exemple de résistance "verte" qui s'oppose avant tout à un modèle de société que ces contestataires refusent.

L'étrange capitulation : le changement c'était maintenant, de Laurent Mauduit, édition Gawsewitch, 20,90 €.

Elodie Souslikoff
Par Elodie Souslikoff

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1380
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !