Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | L'eurorégion Aquitaine-Euskadi devient un interlocuteur privilégié de l'Europe

27/01/2012 |

L'assemblée du GECT autour de François Maitia, Alain Rousset, Patxi Lopez et Guillermo Etchenique

Désormais Aquitaine et Euskadi ne font qu'un pour défendre leurs projets à Bruxelles. Une aubaine pour la commission européenne qui préfère collaborer directement avec un interlocuteur régional, dans ce cas dénommé "eurorégion", qui représente 5 millions d'habitants, plutôt que de devoir passer par les États nationaux. Et même si pour l'instant les services des deux régions sont plus occupés à garnir les nouveaux locaux du groupement européen de coopération territoriale (GECT) à Hendaye, qu'à travailler ensemble à la dépense de l'argent de l'Europe, les élus ont déjà commencé à tricoter une matrice qui devrait faire germer un état d'esprit basco-aquitain.Tout un programme.

« Avec le GECT on devient l'interlocuteur unique de Bruxelles. On va pouvoir mettre la casserole sur le feu aux bons moments et on saura monter sur nos ergots si jamais il y avait des problèmes de financement » , se félicite le nouveau directeur du GECT, Marc Moulin, qui dispose désormais d'un moyen de faire du lobbying à Bruxelles et espérer ainsi obtenir de nouveaux financements pour les projets de l'eurorégion. C'est aussi la manière donner un visage à la politique européenne qui souffre d'un manque de proximité avec ses citoyens.

Des outils privilégiés de coopération

Et pour donner un visage à l'Europe, l'eurorégion Aquitaine-Euskadi doit commencer par définir les grands traits de sa politique. Rome ne s'est pas faite en un jour et la coopération Aquitaine / Euskadi ne date pas d'hier. Les deux régions mènent des projets communs depuis 20 ans. Jean Tavernier, élu président du Conseil régional, à la suite de la démission de Jacques Chaban-Delmas en juillet 1988, avait posé la première pierre. Alain Rousset et Patxi Lopez posèrent la seconde en novembre 2009. Maintenant c'est une forme juridique, le GECT, que l'eurorégion a pris, le 12 décembre 2011, «  pour mettre en œuvre des programmes ou des projets de coopération territoriale cofinancés par la Communauté » dispose le règlement européen.

« Un budget qui devrait être alimenté de financements européens puisque les GECT sont des outils privilégiés de la coopération créés par l'Union européenne », explique François Maïtia, vice-président su conseil régional et membre du bureau du GETC. Et le budget de fonctionnement du GECT est alimenté à parts égales par les deux régions. Il devrait monter rapidement vers les 2 millions d'euros, selon les déclarations d'Alain Rousset. « Un investissement nécessaire à rémunérer l'équipe, installer lieu à Hendaye pour que les équipes prennent l'habitude de se rencontrer et de travailler ensemble, et surtout à ériger un état d'esprit euro-régional en organisant des colloques et des rencontres entre clusters d'entreprises », commente Marc Moulin.

Une priorité : le rail
On sait désormais que la nouvelle assemblée du GECT de l'Eurorégion, composée de 20 élus de chaque région, se réunira pour voter le premier budget avant le 31 mars 2012. On sait aussi que Marc Moulin, proche de Rousset, sera le directeur du GECT et que Alain Rousset en présidera le bureau, composé de 3 basques et de 3 aquitains ( Bernard Uthurry, François Maitia et Alain Rousset ), pendant deux ans, jusqu'en décembre 2013. François Maitia, dans le circuit depuis 10 ans, « le plus anciens dans le grade le plus élevé, selon ses mots, à l'originede l'idée du GECT au moment des élections 2010 », semblait tout disposé à ce poste. Le choix de Bernard Uthurry, vice-président en charge des transports à la Région n'est pas non plus anodin. Les infrastructures font partie des grands axes de l'eurorégion.

Parmi les axes tracés par la réflexion stratégique des élus et répétés à l'envi, le 12 décembre 2011, par les deux Présidents d'Euskadi et Aquitaine, il y a les universités, la vie sociale, le développement durable, ou encore les échanges pour développer l'économie trans-frontalière. Mais déjà se profile une priorité : le rail. Le GPSO à « forte valeur transfrontalière » sera dans les projets. « Les infrastructures sont évidemment en première ligne des priorités, explique Marc Moulin. Et la desserte euro-cité Bayonne / St Sebastien va permettre aux TER aquitains d'aller en Espagne. En plaçant un rail au centre de la ligne actuelle on règle le problème de la différence d'écartement entre les rails espagnols et français. Pour l'instant le Conseil régional gère le TER et le gouvernement basque gère le TOPO»

 photo : Aqui

Olivier Darrioumerle

Partager sur Facebook
Vu par vous
5739
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !