Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/09/20 | Les Deux-Sèvres renforce leur engagement dans la protection de l’enfance

    Lire

    Le Département des Deux-Sèvres vient de contractualiser avec l’État et l’ARS pour la période 2020-2022 afin de garantir les mêmes chances et les mêmes droits à tous les enfants. Pour cela, ils vont travailler sur les axes suivants : agir le plus précocement possible pour répondre aux besoins des enfants et de leurs familles ; sécuriser le parcours des enfants protégés et donner aux enfants protégés les moyens d’agir.

  • 29/09/20 | En Nouvelle-Aquitaine, la Nuit du Droit invite François Mauriac

    Lire

    La Région, l'Ecole des avocats, l'Ordre des avocats et la Conférence du Barreau de Bordeaux s'associent pour fêter la Nuit du Droit ce jeudi 1er octobre. Une Nuit pour le grand public qui marquera les 50 ans de la mort de François Mauriac, en présentiel à l'Hôtel de Région à Bordeaux, et en retransmission simultanée aux Maisons de la Région à Poitiers et à Limoges et sur le site de la Région. A 18h: le procès fictif d'Henriette Canaby, qui inspira le roman Thérèse Desqueyroux, par des élèves avocats, et à 20h30, une table-ronde « Du fait divers au roman : regards croisés sur une œuvre de François Mauriac ».

  • 29/09/20 | La librairie itinérante des Deux-Sèvres reprend la route

    Lire

    A partir du 30 septembre, les Deux-Sèvriens ont rdv avec Terre de lecture. Organisés par la Médiathèque départementale, ces rendez-vous mettent en lumière les lieux de culture indispensables en milieu rural. « L’objectif est d’élargir les publics fréquentant les bibliothèques, de favoriser le rôle de celle-ci dans l’animation locale et de stimuler les projets collectifs entre bibliothèques », pour Esther Mathiet-Lucas, conseillère départementale en charge de la culture.

  • 29/09/20 | Le Concours des Saveurs de Nouvelle-Aquitaine fait escale à Agen

    Lire

    Le 3 octobre, le Conseil Départemental du Lot-et-Garonne accueille le Concours des Saveurs organisé par l’AANA. Il récompense les meilleurs produits et recettes dans 28 catégories permettant de mettre en lumière le savoir-faire des producteurs locaux. Pour cette session, 200 produits, issus d’une soixantaine de producteurs et artisans, seront jugés par une soixantaine de jurés.

  • 28/09/20 | Dordogne : l'école de Savignac face à un foyer de coronavirus

    Lire

    L’école supérieure de management en hôtellerie-restauration de Savignac-les-Églises, qui accueille 374 élèves, est désormais touchée par l’épidémie du coronavirus. Mercredi 23 septembre, neuf cas ont été dépistés dans la communauté étudiante, puis 30 cas à la date du 28 septembre. La Direction Générale de la CCI Dordogne et la Direction de l’Ecole, en liaison avec l’ARS, ont décidé de passer toutes les formations en distanciel à partir du lundi 28 septembre pour une durée de deux semaines.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Le professeur d'histoire Hubert Bonin revisite les Tabous de l'extrême droite à Bordeaux

27/12/2012 | Hubert Bonin, professeur d'histoire économique contemporaine à l'IEP de Bordeaux, est l'auteur des Tabous de l'extrême droite à Bordeaux aux éditions Le festin

Hubert Bonin, Les tabous de l'extrême-droite à Bordeaux aux éditions du Festin

Adrien Marquet, maire de Bordeaux de 1930 à 1945, fut le premier ministre de l'intérieur de Pétain. Les Bordelais l'oublient volontiers.« Charles Maurras, et plus tard Tixier-Vingancour, venaient en meeting à Bordeaux pour rencontrer une grande ferveur d'extrême-droite. Ils remplissaient des salles de 2000-3000 personnes à Bordeaux! » raconte Hubert Bonin, lyonnais d'origine. Historien de vocation, il a gardé son esprit critique. « J'applique mon portefeuille de connaissances à des cas locaux », s'amuse l'historien qui a toujours refusé les connivences des dîners mondains de peur de s'enliser dans le conformisme.

Les tabous de l'extrême droite à Bordeaux
Acheter ce livre chez Mollat.com

 «L'antisémitisme est bien sûr animé par un sentiment inter-bourgeois catholique contre la banque protestante et juive. Mais on trouve des propos sidérants dans les archives municipales et une virulence récurrente hors période de fascisme qui prouve l'existence d'un terreau antisémite », explique l'historien qui a basé son travail sur des rapports de police détaillés, des archives privées, le journal Sud-ouest qui a produit des reportages abondants sur la campagne présidentielle du premier candidat d'extrême-droite, Tixier-Vignancour et les annuaires des archives qui décrivent sans pudeur les positions idéologiques des habitants.

« Mais à partir de 1960 les dictionnaires biographiques sentent la poudre de gomme ! », s'amuse Hubert Bonin. Par exemple, la famille St-Marc, connue pour avoir fait fortune dans les lessives et pour son grand gaulliste Renaud Denoix de St-Marc, patron du Conseil d'Etat, l'est moins pour celui qui fut leader de l'extrême droite bordelaise dans les années 60 disparu des registres municipaux et départementaux. « Il y aurait de "bons" membres de dynasties et des "moutons noirs"», écrit Hubert Bonin soulignant le côté caché d'une ville qui veut paraître « modérée » ,« sans sentiments extrêmes. »

Pas de détermination idéologiqueHubert Bonin distingue la droite dure, construite autour de valeurs et de traditions, de la droite-extrême qui s'oppose au régime en place dans un mouvement de démolition. « Certains leaders de la droite dure, comme Georges Mandel, n'ont pas commis le pas. D'autres, comme Henriot, ont abandonné leur corpus de valeurs humanisto-religieuses pour se tourner vers la dénonciation des minorité et la violence, mais il n'y a pas de pré-détermination idéologique », explique Hubert Bonin

Il prend pour exemple les choix différents de François Mauriac et de son frère Pierre, professeur de médecine à l'université et animateur de l'extrême droite dans les années 30-40. Ou encore, la famille Marie-Brizard dont une partie finançait la droite modérée, quand l'autre finançait l'extrême droite. La seule constante d'extrême-droite que révèle le professeur à l'Institut d'études politiques se trouve dans les professions du droit à Bordeaux. « On constate dans les grandes places de Droit, comme Bordeaux et Paris, un goût pour les traditions avec cette idée sous-jacente que l'ordre social est préservé par un ordre juridique. »  

Hubert Bonin, Les Tabous de l'extrême droite à Bordeaux, éditions Le Festin, 20 €

Olivier Darrioumerle
Par Olivier Darrioumerle

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3521
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !