Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/04/18 : Les 28 et 29 avril, c'est la troisième édition du Printemps de Caudéran (Bordeaux). Au menu : animations sur la nature, le jardin, ateliers de bouturage ou musique végétale (!). Un programme éclectique à retrouver sur www.bordeaux.fr/e149093

25/04/18 : Angoulême : le festival du film court commence aujourd'hui avec une cérémonie d'ouverture à 18h30 à la Maison des Peuples et de la Paix (entrée libre), suivit d'un quizz cinéma au Rockn'Bol à 21h. 75 films sont à découvrir durant 4 jours sur 9 sites.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

24/04/18 : La CCI de Bordeaux Gironde a remis ce mardi 24 avril le label national "Qualité tourisme" aux Galeries Lafayettes Bordeaux. Il s'agit du premier commerce néo-aquitain labellisé, et la Chambre a indiqué que d'autres pourraient suivre.

24/04/18 : Après Port-Vendres ce week-end, L'Hermione est attendue demain à Nice pour une escale de 24h. Elle rejoindra ensuite Bastia où elle sera visible du 27 au 29 avril.

19/04/18 : Dans le cadre du championnat de France du jeu d'échecs jeunes qui se tient à Agen, Anatoli Karpov, champion du monde de cette discipline de 1975 à 1985 et de 1993 à 1999, sera reçu à l'Hôtel de ville d'Agen le samedi 21 avril à 19 h.

19/04/18 : La Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne/CIED est à la recherche d'un service civique à compter du mois de mai pour une mission de huit mois à raison de 30h/semaine. Plus d'infos : 05 53 66 47 59

12/04/18 : Le Pôle Agri Sud-Ouest Innovation vient de renouveler son conseil d’administration, son bureau et sa gouvernance pour assurer sa représentativité sur l’ensemble des territoires couverts. Daniel Segonds a été réélu à la présidence du Pôle.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/04/18 | Les logiciels libres à la une en novembre

    Lire

    Les 6 et 7 novembre, le pôle de compétences en logiciels libres Aquinetic (basé à Pessac) organise une nouvelle manifestation professionnelle d'envergure internationale autour du logiciel libre: B-Boost. Avec pour thème «Open Digital Transformation», l'évènement s'articulera autour des notions d'expertise (90 conférences sur 2 jours) et de business (30 stands d'entreprises Open-source de Nouvelle-Aquitaine et de toute la France). Appuyé par de nombreux acteurs nationaux et locaux, le pôle vient d'obtenir un soutien de 75 000€ voté par les élus régionaux ce 23 avril pour l'organisation de ce rendez-vous.

  • 24/04/18 | Bordeaux: Solidarité alimentaire, parlons-en avec Les Amis d'Aqui!

    Lire

    Ce sera ce vendredi 27 avril à 18h30, au Café Maritime à Bordeaux (1), dans la foulée de l'Assemblée générale des Amis d'Aqui.fr nous débattrons, à l'heure où la précarité ne recule pas, du thème «  La solidarité alimentaire : du don à l’engagement » avec la participation de Pierre Pouget, vice-président de la Banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde et de ses partenaires de la distribution. 1. Tram B : Cité du Vin

  • 24/04/18 | Agriculture : découvrir les races anciennes à La Rochelle

    Lire

    Le Conservatoire des REssources GÈNEtiques du centre ouest atlantique organise les Journées du Patrimoine Vivant, les 28 et 29 avril au square Bobinec à La Rochelle. Le CREGENE fédère l'ensemble des associations de sauvegarde des races et variétés locales. Cette manifestation a pour objectif de sensibiliser les citoyens à la protection de la biodiversité élevée et cultivée. Sont attendus de nombreux animaux et producteurs, ceux-ci viendront à la rencontre du public et feront déguster leurs produits.

  • 24/04/18 | La CCI Gironde veut récompenser l'accueil touristique

    Lire

    La CCI de Bordeaux Gironde souhaite renforcer ses actions en matière d'accueil touristique dans le département. En plus d'un programme local gratuit (composé d'un "memento de l'accueil" et de mini-formations) d'une appli et d'un guide (Bordeaux Shopping), la CCI lance la première édition des "Trophées de l'accueil", concours annuel pour les professionnels du tourisme et les commerçants. Récompensant quatre catégories d'activité (commerçants, restaurateurs, hébergeurs, gestionnaires d'activité), les inscriptions pour ce concours, dont la remise des prix aura lieu en novembre, se terminent le 30 juin.

  • 23/04/18 | Une étude d'impact sur un projet commercial à Coutras

    Lire

    La CCI de Bordeaux Gironde a confirmé ce lundi le lancement d'une étude d'impact indépendante (mais qu'elle finance) pour mesurer l'impact réel du projet de village des marques de Coutras. Ce projet ambitieux piloté par Vinci comprend immobilier et la société autrichienne "Im Wind" comprendra 22 000 mètres carrés de surfaces commerciales, pour un coût avoisinant les 80 millions d'euros. La commission départementale d'aménagement commerciale devrait, elle, rendre son avis sur la pertinence d'un tel projet dans les semaines à venir, gageons que l'étude d'impact l'y aidera peut-être.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Le professeur d'histoire Hubert Bonin revisite les Tabous de l'extrême droite à Bordeaux

27/12/2012 | Hubert Bonin, professeur d'histoire économique contemporaine à l'IEP de Bordeaux, est l'auteur des Tabous de l'extrême droite à Bordeaux aux éditions Le festin

Hubert Bonin, Les tabous de l'extrême-droite à Bordeaux aux éditions du Festin

Adrien Marquet, maire de Bordeaux de 1930 à 1945, fut le premier ministre de l'intérieur de Pétain. Les Bordelais l'oublient volontiers.« Charles Maurras, et plus tard Tixier-Vingancour, venaient en meeting à Bordeaux pour rencontrer une grande ferveur d'extrême-droite. Ils remplissaient des salles de 2000-3000 personnes à Bordeaux! » raconte Hubert Bonin, lyonnais d'origine. Historien de vocation, il a gardé son esprit critique. « J'applique mon portefeuille de connaissances à des cas locaux », s'amuse l'historien qui a toujours refusé les connivences des dîners mondains de peur de s'enliser dans le conformisme.

Les tabous de l'extrême droite à Bordeaux
Acheter ce livre chez Mollat.com

 «L'antisémitisme est bien sûr animé par un sentiment inter-bourgeois catholique contre la banque protestante et juive. Mais on trouve des propos sidérants dans les archives municipales et une virulence récurrente hors période de fascisme qui prouve l'existence d'un terreau antisémite », explique l'historien qui a basé son travail sur des rapports de police détaillés, des archives privées, le journal Sud-ouest qui a produit des reportages abondants sur la campagne présidentielle du premier candidat d'extrême-droite, Tixier-Vignancour et les annuaires des archives qui décrivent sans pudeur les positions idéologiques des habitants.

« Mais à partir de 1960 les dictionnaires biographiques sentent la poudre de gomme ! », s'amuse Hubert Bonin. Par exemple, la famille St-Marc, connue pour avoir fait fortune dans les lessives et pour son grand gaulliste Renaud Denoix de St-Marc, patron du Conseil d'Etat, l'est moins pour celui qui fut leader de l'extrême droite bordelaise dans les années 60 disparu des registres municipaux et départementaux. « Il y aurait de "bons" membres de dynasties et des "moutons noirs"», écrit Hubert Bonin soulignant le côté caché d'une ville qui veut paraître « modérée » ,« sans sentiments extrêmes. »

Pas de détermination idéologiqueHubert Bonin distingue la droite dure, construite autour de valeurs et de traditions, de la droite-extrême qui s'oppose au régime en place dans un mouvement de démolition. « Certains leaders de la droite dure, comme Georges Mandel, n'ont pas commis le pas. D'autres, comme Henriot, ont abandonné leur corpus de valeurs humanisto-religieuses pour se tourner vers la dénonciation des minorité et la violence, mais il n'y a pas de pré-détermination idéologique », explique Hubert Bonin

Il prend pour exemple les choix différents de François Mauriac et de son frère Pierre, professeur de médecine à l'université et animateur de l'extrême droite dans les années 30-40. Ou encore, la famille Marie-Brizard dont une partie finançait la droite modérée, quand l'autre finançait l'extrême droite. La seule constante d'extrême-droite que révèle le professeur à l'Institut d'études politiques se trouve dans les professions du droit à Bordeaux. « On constate dans les grandes places de Droit, comme Bordeaux et Paris, un goût pour les traditions avec cette idée sous-jacente que l'ordre social est préservé par un ordre juridique. »  

Hubert Bonin, Les Tabous de l'extrême droite à Bordeaux, éditions Le Festin, 20 €

Olivier Darrioumerle
Par Olivier Darrioumerle

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2285
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !