Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/05/18 : L'Hermione est arrivé hier à Pasaia, au pays basque espagnol, où elle restera jusqu'au 27 mai.

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/05/18 | Contournement de Beynac (24) : 3 nouveaux référés rejetés

    Lire

    Les décisions du tribunal administratif de Bordeaux concernant le contournement de Beynac (Dordogne) se suivent et se ressemblent. À la suite de son audience du 15 mai, il a rejeté, trois nouvelles requêtes contre les arrêtés d’autorisation de travaux de la préfecture et de la commune de Castelnaud-la-Chapelle. Les opposants requérants ont été déboutés et condamnés à verser 500 euros chacun au Conseil départemental et à la commune de Castelnaud-la-Chapelle pour les frais de justice.

  • 25/05/18 | Laura Flessel en visite à La Rochelle

    Lire

    La ministre des Sports Laura Flessel est en visite en Charente-Maritime ce vendredi 25 mai pour échanger avec lors du congrès des élus en charge du Sport (ANDES), au sujet de la nouvelle agence du sport. La ministre doit également visiter le Pole France Voile, basé à La Rochelle. Elle remettra la médaille de bronze de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement associatif à M.Ancel, proviseur du Lycée Dautet, avant de visiter le bateau du cercle handi rochelais.

  • 24/05/18 | Regardez voler les fusées à Biscarrosse

    Lire

    Du 24 au 27 mai à Biscarrosse, 40 équipes s'affrontent au sein du Rocketry Challenge, le concours amateur international de fusées. Les jeunes collégiens et lycéens ont pour objectif de construire une fusée qui doit voler jusqu’à une certaine altitude sur un temps défini avec à son bord un œuf cru devant revenir au sol intact! Cette année, l’événement sera pour la première fois ouvert gratuitement au grand public le samedi 26 mai de 14h à 18h au Centre Culturel et Sportif de l’Arcanson. A voir!

  • 24/05/18 | Bordeaux: un projet de territoire numérique intelligent

    Lire

    Bordeaux Métropole vient de confier à SPIE ICS, filiale de services numériques du groupe SPIE, la conception, la fourniture et la maintenance d'un système de télégestion d'équipements connectés dans le quartier du stade Matmut Atlantique. Objectif de ce projet pilote de territoire numérique intelligent : « réduire les consommations énergétiques et collecter des informations sur les équipements publics afin d'optimiser les services proposés aux usagers ». Exemple : évaluer le taux de remplissage des containers permettra de rationaliser les tournées de relève et ainsi diminuer la pollution et le trafic.

  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | L'Université Bordeaux 3 reste bloquée

08/05/2009 |

En grève

Le 7 mai, les étudiants de l'Université Bordeaux 3 devaient voter en assemblée générale pour ou contre la reprise des cours. Un vote d'une importance cruciale. En effet, le report des examens devient de plus en plus difficile. C'était en quelque sorte le vote de la "dernière chance". Au final, compte tenu des vives tensions entre étudiants, Patrice Brun, le président de l'Université Bordeaux a décidé d'annuler et de reporter ce vote...

Il y a quelques jours, nous vous annoncions que la situation à Bordeaux 3 s'enlisait après neuf semaines de grève. Hier, la journée a encore une fois démontré toute la confusion qui règne sur le campus. Ainsi, en fin d'après-midi, une altercation entre étudiants a éclaté sur le parvis de la faculté, où 2 000 personnes ont assisté à l'assemblée générale. Pour apaiser les esprits, le président de Bordeaux 3, Patrice Brun a décidé d'annuler le vote en cours et d'organiser lundi à 14h un référendum à bulletins secrets de manière à ce qu'il n'y ait aucune ambiguïté et contestation possible du vote.

Pour rappel, les étudiants avaient été appelés à se prononcer sur deux textes. Le premier, appelé, "l'université autrement", était une motion de compromis, portée par la présidence. Il proposait un redémarrage aménagé du "contenu pédagogique" et la possibilité d'organiser des examens en juin à condition d'obtenir satisfaction sur les revendications concernant la loi sur l'autonomie des universités (LRU). Le second, proposait une reprise sans condition et directe des cours et l'organisation rapide des examens de fin d'année.

L'Université Bordeaux 3 dans l'impasse

Afin de se prononcer sur ces deux motions, les étudiants étaient appelés à voter dans deux couloirs distincts, situés de part et d'autre du parvis de l'université. Mais très rapidement, des voix se sont élevées pour contester le bon déroulement du vote. Des étudiants ont accusé certains de leurs camarades de se laver les mains afin de pouvoir voter deux fois. En effet, pour distinguer les étudiants ayant déjà voté, une croix était apposée sur leurs mains. L'Université est donc aujourd'hui dans une véritable impasse, au grand désespoir de Patrice Brun, qui parle d'un véritable "gâchis". Un sentiment partagé par un grand nombre d'étudiants qui craignent de voir leur année universitaire compromise et leurs diplômes dévalorisés.

Nicolas César

Partager sur Facebook
Vu par vous
541
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Pilul | 09/05/2009

A voir le discours de certain(e)s, qui taxent de "gauchistes",de "chienlit" des grévistes "preneurs d'otages", on est en droit de se poser des questions:

- Pourquoi enseignants-chercheurs et étudiants de lettres, langues et sciences humaines seraient-ils si fortement mobilisés?
- Pourquoi un si long mouvement ?


En sachant que le droit de grève est inscrit dans la Constitution de la Veme République, ainsi que le financement de l'éducation publique et laïque par l'état.

La loi Libertés et Responsabilités des Universités (LRU) prétend viser à l'autonomie de l'université. En réalité, elle porte en son sein les graines d'une colère humaniste :

- Gestion de l'université par un président-patron appuyé par un Conseil d'Administration non représentatif eu égard au mode de scrutin (ex : 30% des voix = 80% des sièges).

- mise en concurrence des établissements, des personnels, des étudiants.

- La "valorisation des savoirs" en demandant une rentabilité financière immédiate au contenu des formations et aux recherches.

- Sélection par l'argent, avec des droits d'inscriptions à la hausse et la mise en place de prêts étudiant.

- Appropriation des terrains de l'État par les partenariats de construction Public/Privé où l'université se retrouve locataire de ses bâtiments.

- la possibilité de défiscalisation des capitaux privés en les injectant directement dans les universités (la corruption de fonctionnaire serait elle légale?).


Nous pouvons rajouter à ce tableau noir l'homologation "les yeux fermés" de diplômes d'établissements privés financés par l'état, du baccalauréat au doctorat, suite à l'accord signé avec le Vatican par B. Kouchner.
Nous sommes donc en droit de nous demander si l'argent public (1) n'est pas gaspillé dans la mise en place des commissions d'évaluation des enseignements et des diplômes des Universités publiques et laïques.

Nous comprenons mieux quand Nicolas Sarkozy nous dit :
«Dans la transmission des valeurs et dans l?apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l?instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur, même s?il est important qu?il s?en approche, parce qu?il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d?un engagement porté par l?espérance.»



Valerie Pecresse a dit :"Ce qui n'a pas de prix est sans valeur"
Entrer en concurrence avec les autres universités, faire du savoir une marchandise en le rendant rare, ce projet néoliberal clôt un projet de société pour un club très privé composé "d'élites".

La rhétorique gouvernementale qui nous parvient à travers les médias n'est pas si éloignée de celle de l'année 1968 concernant les diplômes...
Il peut sembler que pour cette "promotion 68" nous pouvons aujourd'hui être soulagés de nos angoisses.




(1)l'argent public finance les instituts religieux homologués : ex université de la Fraternité Saint Pie X (congrégation a laquelle appartient Monseigneur Williamson connu pour ses thèses négationnistes)

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !