Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

19/09/18 : Fermeture du Pont d’Aquitaine dans les deux sens sur la section de la rocade A630 entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 19 à 21h au jeudi 20 sept à 6h, du jeudi 20 à 21h au vendredi 21 sept à 6h, du samedi 22 à 22h au dimanche 23 sept à 18h.

19/09/18 : Charente-Maritime : un nouvel arrêté limite l'irrigation à compter de ce matin 9h à un volume hebdomadaire de 7% du volume restant à consommer depuis le 15 juin, sur les bassins Seudre, Bruant, Charente aval, Marais Sud et Nord de Rochefort, Seugne.

19/09/18 : La Rochelle : suite à un appel à la grève de la CGT et de la CFDT, un peu plus d'un bus sur deux ne circulent pas ce matin. aucun bus ne circule ce mercredi matin sur les quatre lignes Illico, ainsi que sur les lignes 6, 7, 8, 11, 13, et 16.

18/09/18 : Charente-Maritime : Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les auteurs d'"un président ne devrait pas dire ça", seront à l'Agora de Saint-Xandre (près de La Rochelle) pour une conférence-débat le mercredi 26 septembre à partir de 18h30.

18/09/18 : Charente-Maritime : Une visite d'inspection étant programmée ce soir au sein du pont de Ré, la circulation est interdite à tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes à compter de 20h ce mardi 18 septembre jusqu'à 7h mercredi 19 septembre.

18/09/18 : La Rochelle : pour lancer officiellement la nouvelle saison 2018-2019, le Carré Amelot ouvre ses portes et organise les festivités "Déambulation et petites formes" samedi 22 de 14h30 à 20h30, avec des spectacles, ateliers et expositions. Gratuit.

18/09/18 : La Rochelle s’engage dans une série d’actions de sensibilisation au Self data. La Ville organise une Conférence publique, "Données personnelles, et si on en parlait ?", jeudi 20 septembre à 18 heures au Musée maritime La Rochelle.

18/09/18 : C'est confirmé, Florence Parly, la Ministre des Armées sera présente le 2ème jour du Salon ADS SHOW, à Mérignac, le jeudi 27 septembre.+ d'info

18/09/18 : A Bordeaux, le Centre Régional Information Jeunesse organise un Jobs Dating Spécial Rentrée ces 18 et 19 septembre: 200 offres d'emploi dans la garde d'enfants, animation, grande distribution, soutien scolaire, propreté et hôtellerie restauration+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/09/18 | Gironde : les ministres "en action"

    Lire

    Programme chargé pour les visites ministérielles en Gironde ce vendredi. Les ministres de l'Agriculture et de l'Environnement (François De Rugy et Stéphane Travert), en "opération séduction post-Hulot", visitent une entreprise développant une micro-algue censée remplacer les intrants chimiques en viticulture et un domaine viticole en agriculture raisonnée (château Sénéjac). Bruno Le Maire devait rencontrer syndicats et élus autour du dossier Ford Blanquefort à Bordeaux. Enfin, la ministre des transports Elizabeth Borne, intervenait à 15h à l'occasion d'une conférence "mobilité et santé" à Bordeaux.

  • 21/09/18 | A Bergerac, le service civique recrute

    Lire

    Le BIJ/Espace Jeunes de la Communauté d’Agglomération de Bergerac organise un speed-dating consacré au service civique le 26 septembre de 14h30 à 17h. L’objectif de cet évènement est de mettre en relation les structures avec les jeunes recherchant une mission de service civique. Les jeunes auront 5 minutes pour convaincre les 5 structures présentes : l’association Overlook, l’USB Basket, le collège Max Bramerie, le lycée des Métiers du Sud Périgord et le lycée Jean Capelle.

  • 21/09/18 | L'Hermione repart en 2019, direction la Normandie

    Lire

    L'Hermione reprendra la route en 2019. Pour le 75e anniversaire du débarquement de juin 44, l'Hermione se rendra en Normandie avec des escales à Cherbourg (6 au 8 mai), Rives-en-Seine (du 4 au 6 juin), Ouistreham et Rouen, avec un temps fort lors de l’escale à l’Armada de Rouen du 7 au 16 juin. L'Hermione fera également un arrêt à Nantes et à Saint-Nazaire pour les festivités Débords de Loire du 23 au 27 mai. Départ le 27 avril 2019 de Rochefort.

  • 21/09/18 | Port de Bordeaux : la qualité de l'air mesurée

    Lire

    L'agence Atmo Nouvelle Aquitaine a rendu ce vendredi un rapport étudiant l'impact sur l'air de l'activité maritime au port de la lune, après une campagne de mesure réalisée entre avril et mai. Résultats : l'influence des paquebots maritimes est jugée "négligeable" sur la concentration de polluants étudiés (dioxyde de soufre, dioxyde d'azote et particules fines) sur les deux rives de la Garonne et "les diverses émissions urbaines, dont le trafic routier, sont les principales responsables de la pollution sur le quai" malgré la source supplémentaire de dioxyde d'azote représentée par les paquebots fluviaux.

  • 21/09/18 | La fermeture du pont de pierre contestée

    Lire

    L'association de commerçants de la rive droite bordelaise Esprit Bastide a annoncé ce jeudi avoir déposé une requête auprès du tribunal administratif de Bordeaux pour attaquer l'arrêté municipal du 5 juillet dernier actant la fermeture du pont de pierre aux automobilistes, confirmée après une expérimentation débutée en août 2017. L'association déplore notamment "l’absence d’étude(s) d’impact sur l’environnement économique ou sur l’environnement tout court." La requête devrait donner lieu à une audience dont la date n'a pour l'instant pas été déterminée.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | L'Université Bordeaux 3 reste bloquée

08/05/2009 |

En grève

Le 7 mai, les étudiants de l'Université Bordeaux 3 devaient voter en assemblée générale pour ou contre la reprise des cours. Un vote d'une importance cruciale. En effet, le report des examens devient de plus en plus difficile. C'était en quelque sorte le vote de la "dernière chance". Au final, compte tenu des vives tensions entre étudiants, Patrice Brun, le président de l'Université Bordeaux a décidé d'annuler et de reporter ce vote...

Il y a quelques jours, nous vous annoncions que la situation à Bordeaux 3 s'enlisait après neuf semaines de grève. Hier, la journée a encore une fois démontré toute la confusion qui règne sur le campus. Ainsi, en fin d'après-midi, une altercation entre étudiants a éclaté sur le parvis de la faculté, où 2 000 personnes ont assisté à l'assemblée générale. Pour apaiser les esprits, le président de Bordeaux 3, Patrice Brun a décidé d'annuler le vote en cours et d'organiser lundi à 14h un référendum à bulletins secrets de manière à ce qu'il n'y ait aucune ambiguïté et contestation possible du vote.

Pour rappel, les étudiants avaient été appelés à se prononcer sur deux textes. Le premier, appelé, "l'université autrement", était une motion de compromis, portée par la présidence. Il proposait un redémarrage aménagé du "contenu pédagogique" et la possibilité d'organiser des examens en juin à condition d'obtenir satisfaction sur les revendications concernant la loi sur l'autonomie des universités (LRU). Le second, proposait une reprise sans condition et directe des cours et l'organisation rapide des examens de fin d'année.

L'Université Bordeaux 3 dans l'impasse

Afin de se prononcer sur ces deux motions, les étudiants étaient appelés à voter dans deux couloirs distincts, situés de part et d'autre du parvis de l'université. Mais très rapidement, des voix se sont élevées pour contester le bon déroulement du vote. Des étudiants ont accusé certains de leurs camarades de se laver les mains afin de pouvoir voter deux fois. En effet, pour distinguer les étudiants ayant déjà voté, une croix était apposée sur leurs mains. L'Université est donc aujourd'hui dans une véritable impasse, au grand désespoir de Patrice Brun, qui parle d'un véritable "gâchis". Un sentiment partagé par un grand nombre d'étudiants qui craignent de voir leur année universitaire compromise et leurs diplômes dévalorisés.

Nicolas César

Partager sur Facebook
Vu par vous
558
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Pilul | 09/05/2009

A voir le discours de certain(e)s, qui taxent de "gauchistes",de "chienlit" des grévistes "preneurs d'otages", on est en droit de se poser des questions:

- Pourquoi enseignants-chercheurs et étudiants de lettres, langues et sciences humaines seraient-ils si fortement mobilisés?
- Pourquoi un si long mouvement ?


En sachant que le droit de grève est inscrit dans la Constitution de la Veme République, ainsi que le financement de l'éducation publique et laïque par l'état.

La loi Libertés et Responsabilités des Universités (LRU) prétend viser à l'autonomie de l'université. En réalité, elle porte en son sein les graines d'une colère humaniste :

- Gestion de l'université par un président-patron appuyé par un Conseil d'Administration non représentatif eu égard au mode de scrutin (ex : 30% des voix = 80% des sièges).

- mise en concurrence des établissements, des personnels, des étudiants.

- La "valorisation des savoirs" en demandant une rentabilité financière immédiate au contenu des formations et aux recherches.

- Sélection par l'argent, avec des droits d'inscriptions à la hausse et la mise en place de prêts étudiant.

- Appropriation des terrains de l'État par les partenariats de construction Public/Privé où l'université se retrouve locataire de ses bâtiments.

- la possibilité de défiscalisation des capitaux privés en les injectant directement dans les universités (la corruption de fonctionnaire serait elle légale?).


Nous pouvons rajouter à ce tableau noir l'homologation "les yeux fermés" de diplômes d'établissements privés financés par l'état, du baccalauréat au doctorat, suite à l'accord signé avec le Vatican par B. Kouchner.
Nous sommes donc en droit de nous demander si l'argent public (1) n'est pas gaspillé dans la mise en place des commissions d'évaluation des enseignements et des diplômes des Universités publiques et laïques.

Nous comprenons mieux quand Nicolas Sarkozy nous dit :
«Dans la transmission des valeurs et dans l?apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l?instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur, même s?il est important qu?il s?en approche, parce qu?il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d?un engagement porté par l?espérance.»



Valerie Pecresse a dit :"Ce qui n'a pas de prix est sans valeur"
Entrer en concurrence avec les autres universités, faire du savoir une marchandise en le rendant rare, ce projet néoliberal clôt un projet de société pour un club très privé composé "d'élites".

La rhétorique gouvernementale qui nous parvient à travers les médias n'est pas si éloignée de celle de l'année 1968 concernant les diplômes...
Il peut sembler que pour cette "promotion 68" nous pouvons aujourd'hui être soulagés de nos angoisses.




(1)l'argent public finance les instituts religieux homologués : ex université de la Fraternité Saint Pie X (congrégation a laquelle appartient Monseigneur Williamson connu pour ses thèses négationnistes)

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !