Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | L'Université Hommes-Entreprises se penche sur une architecture de l'interrogation

26/08/2010 |

L'Université Hommes-Entreprises se penche sur une architecture de l'interrogation

Christophe de la Chaise, son directeur, l'a rappelé hier lors de l'ouverture de la 16ième Université Hommes Entreprises organisée par le CECA: ces rencontres annuelles, ont pour ambition « d'interroger cette société dans laquelle les choses absurdes deviennent normales ». Les thèmes choisis ont pour habitude d'interpeler, de s'attarder sur le Sens ; et de poser cette année la question des valeurs transmises par notre société.

Au programme de cette première demi-journée, trois intervenants de choix : Patrick Lemattre, professeur de management et de ressources humaines à HEC, Xavier Pommereau
Médecin psychiatre et directeur du Pôle aquitain de l'adolescent au Centre Abadie du CHU, et Florence Noiville, Journaliste au "Monde" et sur LCI, auteure du polémique « J'ai fait HEC et je m'en excuse ».
Si le premier s'est longuement attardé sur les échanges entre papy-boomers, génération X (30-50 ans) et génération Y (18-30 ans), le second a focalisé son intervention sur le « GPS identitaire » des ados ; la troisième revenant, pour sa part, sur la situation des jeunes devenus grands sans que la mamelle des grandes écoles ne leur permette de répondre convenablement à leurs idéaux.

Universite Hommes-Entreprises - Patrick LemattreL'immédiateté en question
Plusieurs « choses absurdes » ont ainsi été relevées par les 3 conférenciers : comment utiliser les nouveaux outils technologiques sans avoir le sentiment d'être débordé par l'immédiateté de l'acquisition...? Quels espaces d'évolution proposons nous aux plus jeunes ? Dans un monde globalisé, virtualisé, en proie à un individualisme et à un déficit d'engagement croissants, comment expliquer le monde, la (vraie) vie, comment transmettre ce qui n'est pas écrit dans les manuels ou simplement "Google-lisable" ?

L'exigence d'exemplarité
Parmi les réponses apportées, citons l'exigence d'exemplarité, l'expérimentation des choses élémentaires du quotidien, l'immersion dans la nature et la confrontation aux éléments, l'apprentissage du collectif, les voyages et les stages dans de nouveaux environnements... Méditons également cette citation du Sénégalais Cheikh Ham Kane (dans L'Aventure ambiguë) : « L'Occident a créé l'architecture de réponse, mais il a oublié les questions »
Transmettre les valeurs aujourd'hui, n'est-ce donc pas, en effet, apprendre à questionner et à cultiver le jardin du « bon sens »... ?

Anne-Sophie Novel

Partager sur Facebook
Vu par vous
628
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Fanny | 07/09/2010

« Il faudrait Molière pour peindre toutes les contradictions d?un chef d?entreprise ». (Luc Ferry)
Retour sur la conférence de Luc Ferry à l?Université Hommes-Entreprises du CECA.
Mais Molière n?étant plus là? Luc Ferry propose une brève esquisse. Tout d?abord, les chefs d?entreprise sont de droite dans la quasi-totalité des cas, « et j?ai du mal à croire ceux qui se disent appartenir à l?autre bord ». Ils sont révoltés par la mauvaise éducation des jeunes d?aujourd?hui, et voudraient sentir plus de valeurs et d?enthousiasme dans l?esprit de la nouvelle génération. Le jeune insatisfait ne persévère pas. Et sur Internet comme dans la vie, il zappe. Aucune contradiction jusqu?alors dans ces diverses valeurs défendues.
Seulement voilà, les chefs d?entreprise sont « les premiers responsables de cette crise des valeurs » et de ce déficit de motivation. Ils encouragent la logique consumériste et ouvrent la voie de la super consommation. « Nous avons tous dans notre poche? un Iphone. ». Et Steve Jobs (Apple) se fera un devoir de créer son prochain modèle de téléphone portable sur des critères de performance plus élevés que ceux de son dernier modèle. Nous sommes arrivés dans un système où les valeurs suprêmes sont l?argent et la consommation.
Homme politique, mais aussi philosophe, Luc Ferry a mené jeudi dernier une réflexion qui cheminait sur trois sentiers complémentaires. Le premier sentier est celui de la déconstruction des valeurs traditionnelles. La scène du XXe siècle a été celle du nouveau roman avec l?écrivain irlandais James Joyce, du théâtre de l?absurde avec Beckett, de la nouvelle vague avec le cinéaste Godard,? ces ?révolutionnaires? ont, comme Brassens qui en est un héritier, mené une guerre contre les ?bourgeois (?) fiers et contents?.
« Il fallait que les valeurs traditionnelles fussent déconstruites pour que nous puissions entrer dans la grande consommation qu?offrait l?ère du libéralisme » annonce L.Ferry. Nous voilà sur le deuxième sentier : la mondialisation. Le monde s?est unifié autour d?une valeur suprême : celle de l?argent. Le libéralisme a réconcilié le bourgeois et le bohème. Car le principe phare de la vague bohème était l?innovation. Et les bourgeois ont compris qu?aujourd?hui : ou on innove ? ou on perd. Cette jungle structure le capitalisme.
Le discussion prend une allure plus optimiste, signée de la plume de l?ancien ministre de l?éducation, lorsque se pose la question de la nouvelle valeur absolue. Y a-t-il réellement une perte totale des valeurs sacrées ?
Oui, ?Dieu est mort? (Nietzche), et ce n?est pas non plus par amour pour la patrie, ni par esprit révolutionnaire que l?homme du XXIe siècle prendra désormais les armes. La mondialisation a tué ces valeurs. Mais elle a mis en exergue une nouvelle valeur : celle de l?amour. « Pour les personnes que nous aimons, nous serions tous prêts à mourir ou à prendre les armes. »
Idéaliste ou optimiste, cette valeur est sacrée ? soit ?ce pour quoi on pourrait se sacrifier?.
A-t-on réellement attendu la mondialisation pour aimer ? En tout cas celle-ci a favorisé le mariage d?amour et la liberté individuelle.
Luc Ferry a mené un exposé presque sans failles. Mais la philosophie doit faire son chemin pour être un mode de pensée efficace ; et si les chefs d?entreprise attendaient une réponse immédiate jeudi dernier, qu?ils prennent à leur compte l? « aimer, c?est croire » de Victor Hugo. Et à terme, ce qui compte, n?est-ce pas de croire en son entreprise ?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !