14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | L'Université Hommes-Entreprises se penche sur une architecture de l'interrogation

26/08/2010 |

L'Université Hommes-Entreprises se penche sur une architecture de l'interrogation

Christophe de la Chaise, son directeur, l'a rappelé hier lors de l'ouverture de la 16ième Université Hommes Entreprises organisée par le CECA: ces rencontres annuelles, ont pour ambition « d'interroger cette société dans laquelle les choses absurdes deviennent normales ». Les thèmes choisis ont pour habitude d'interpeler, de s'attarder sur le Sens ; et de poser cette année la question des valeurs transmises par notre société.

Au programme de cette première demi-journée, trois intervenants de choix : Patrick Lemattre, professeur de management et de ressources humaines à HEC, Xavier Pommereau
Médecin psychiatre et directeur du Pôle aquitain de l'adolescent au Centre Abadie du CHU, et Florence Noiville, Journaliste au "Monde" et sur LCI, auteure du polémique « J'ai fait HEC et je m'en excuse ».
Si le premier s'est longuement attardé sur les échanges entre papy-boomers, génération X (30-50 ans) et génération Y (18-30 ans), le second a focalisé son intervention sur le « GPS identitaire » des ados ; la troisième revenant, pour sa part, sur la situation des jeunes devenus grands sans que la mamelle des grandes écoles ne leur permette de répondre convenablement à leurs idéaux.

Universite Hommes-Entreprises - Patrick LemattreL'immédiateté en question
Plusieurs « choses absurdes » ont ainsi été relevées par les 3 conférenciers : comment utiliser les nouveaux outils technologiques sans avoir le sentiment d'être débordé par l'immédiateté de l'acquisition...? Quels espaces d'évolution proposons nous aux plus jeunes ? Dans un monde globalisé, virtualisé, en proie à un individualisme et à un déficit d'engagement croissants, comment expliquer le monde, la (vraie) vie, comment transmettre ce qui n'est pas écrit dans les manuels ou simplement "Google-lisable" ?

L'exigence d'exemplarité
Parmi les réponses apportées, citons l'exigence d'exemplarité, l'expérimentation des choses élémentaires du quotidien, l'immersion dans la nature et la confrontation aux éléments, l'apprentissage du collectif, les voyages et les stages dans de nouveaux environnements... Méditons également cette citation du Sénégalais Cheikh Ham Kane (dans L'Aventure ambiguë) : « L'Occident a créé l'architecture de réponse, mais il a oublié les questions »
Transmettre les valeurs aujourd'hui, n'est-ce donc pas, en effet, apprendre à questionner et à cultiver le jardin du « bon sens »... ?

Anne-Sophie Novel

Partager sur Facebook
Vu par vous
547
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Fanny | 07/09/2010

« Il faudrait Molière pour peindre toutes les contradictions d?un chef d?entreprise ». (Luc Ferry)
Retour sur la conférence de Luc Ferry à l?Université Hommes-Entreprises du CECA.
Mais Molière n?étant plus là? Luc Ferry propose une brève esquisse. Tout d?abord, les chefs d?entreprise sont de droite dans la quasi-totalité des cas, « et j?ai du mal à croire ceux qui se disent appartenir à l?autre bord ». Ils sont révoltés par la mauvaise éducation des jeunes d?aujourd?hui, et voudraient sentir plus de valeurs et d?enthousiasme dans l?esprit de la nouvelle génération. Le jeune insatisfait ne persévère pas. Et sur Internet comme dans la vie, il zappe. Aucune contradiction jusqu?alors dans ces diverses valeurs défendues.
Seulement voilà, les chefs d?entreprise sont « les premiers responsables de cette crise des valeurs » et de ce déficit de motivation. Ils encouragent la logique consumériste et ouvrent la voie de la super consommation. « Nous avons tous dans notre poche? un Iphone. ». Et Steve Jobs (Apple) se fera un devoir de créer son prochain modèle de téléphone portable sur des critères de performance plus élevés que ceux de son dernier modèle. Nous sommes arrivés dans un système où les valeurs suprêmes sont l?argent et la consommation.
Homme politique, mais aussi philosophe, Luc Ferry a mené jeudi dernier une réflexion qui cheminait sur trois sentiers complémentaires. Le premier sentier est celui de la déconstruction des valeurs traditionnelles. La scène du XXe siècle a été celle du nouveau roman avec l?écrivain irlandais James Joyce, du théâtre de l?absurde avec Beckett, de la nouvelle vague avec le cinéaste Godard,? ces ?révolutionnaires? ont, comme Brassens qui en est un héritier, mené une guerre contre les ?bourgeois (?) fiers et contents?.
« Il fallait que les valeurs traditionnelles fussent déconstruites pour que nous puissions entrer dans la grande consommation qu?offrait l?ère du libéralisme » annonce L.Ferry. Nous voilà sur le deuxième sentier : la mondialisation. Le monde s?est unifié autour d?une valeur suprême : celle de l?argent. Le libéralisme a réconcilié le bourgeois et le bohème. Car le principe phare de la vague bohème était l?innovation. Et les bourgeois ont compris qu?aujourd?hui : ou on innove ? ou on perd. Cette jungle structure le capitalisme.
Le discussion prend une allure plus optimiste, signée de la plume de l?ancien ministre de l?éducation, lorsque se pose la question de la nouvelle valeur absolue. Y a-t-il réellement une perte totale des valeurs sacrées ?
Oui, ?Dieu est mort? (Nietzche), et ce n?est pas non plus par amour pour la patrie, ni par esprit révolutionnaire que l?homme du XXIe siècle prendra désormais les armes. La mondialisation a tué ces valeurs. Mais elle a mis en exergue une nouvelle valeur : celle de l?amour. « Pour les personnes que nous aimons, nous serions tous prêts à mourir ou à prendre les armes. »
Idéaliste ou optimiste, cette valeur est sacrée ? soit ?ce pour quoi on pourrait se sacrifier?.
A-t-on réellement attendu la mondialisation pour aimer ? En tout cas celle-ci a favorisé le mariage d?amour et la liberté individuelle.
Luc Ferry a mené un exposé presque sans failles. Mais la philosophie doit faire son chemin pour être un mode de pensée efficace ; et si les chefs d?entreprise attendaient une réponse immédiate jeudi dernier, qu?ils prennent à leur compte l? « aimer, c?est croire » de Victor Hugo. Et à terme, ce qui compte, n?est-ce pas de croire en son entreprise ?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !