aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | La campagne basque - et bien au centre - d'Alain Juppé

24/10/2016 | Le candidat aux primaires de droite et du centre a sillonné la Côte basque, cocoonné par les élus basques de l'UDI et du Modem.

Meeting Juppé Biarritz 2016

Du port de Saint-Jean-de-Luz au Centre de congrès Bellevue de Biarritz en passant par les rues de Bayonne et la Grande plage où se disputent les championnats de France le maire-candidat de Bordeaux a fait campagne. L'auditorium du Centre Bellevue était plein à craquer -près de 600 auditeurs- pour écouter le réquisitoire implacable du candidat qui a mis quelques points sur les I et barres au T concernant ces primaires ouvertes et leurs partenaires. Il n'aura néanmoins échappé à aucun observateur que si les élus centristes de la Côte basque étaient venus en masse, en revanche, Les Républicains étaient plus épars.

"Pour moi la mobilisation à ces primaires de la droite et du centre est très importante et nous avons des signes fort intéressants. Juste un élément d'appréciation, nous connaissons le nombre de Français à l'étranger qui se sont préinscrits, car à l'étranger il faut se préinscrire en raison du vote électronique près de 60 000 inscrits, ce qui représente 10 % de Français de l'étranger qui peuvent voter ce qui est un score tout à fait remarquable. Je crois qu'à la primaire socialiste il y avait 7000 votants à l'étranger."

Alain Juppé, cornaqué par Max Brisson, le vice-président les Républicains du Conseil départemental ds Pyrénées Atlantiques, était d'humeur badine ce samedi d'automne indien sur la Côte basque. "Ce quinquennat pour moi a été un quinquennat désastreux sur quasiment tous les plans, en tous les cas des grands engagements du président Hollande, qu'il s'agisse de l’inversion de la courbe du chômage, de l'amélioration de la situation de la jeunesse, de la sauvegarde de notre système de protection sociale, gravement fragilisé aujourd'hui."
 "Ce gouvernement est devenu une véritable pétaudière. Un jour, le Premier ministre annonce qu'il va faire évacuer le site de Notre Dame des Landes et le lendemain son ministre de l'environnement le contredit. Et la France a perdu tout son crédit en Europe et est à peine audible sur la scène internationale. En outre, j'ajoute qu'elle traverse une crise extrèmement grave avec une police qui a perdu toute confiance envers les autorités qui devaient la soutenir dans des taches extrêmement difficiles."Une profonde et radicale alternance est nécessaire et c'est ce que je m'efforce de préparer dans ces primaires."Trois grands axes guident mes projets, mes propositions : restaurer l'autorité de l'Etat, un Etat qui protège les Français, fait confiance aux entreprises et entreprend la rénovation du système éducatif.

Investitures: "Si je gagne les primaires, je composerai une majorité équilibrée"

 

 

En conférence de presse, avant le meeting, (entouré de Jean-René Etchegaray, Michel Veunac, Jean-Jacques Lasserre (trois centristes) et de Max Brisson (LR), Alain Juppé n'a éludé aucune question dont celle du flou des investitures qui interpelle François Baroin. "Je n'ai pas l'intention de polémiquer sur ce sujet. Pourquoi j'ai fondé l'UMP, Pour réunir les Gaullistes, les centristes et les libéraux. Je n'ai pas changé d'avis. Nous avons besoin demain dans une France en grande difficulté d'un large rassemblement de la droite, du centre et des libéraux. Et je ne comprends pas que ceci soit qualifié de majorité de rencontre. Et j'ai bien l'intention de faire à chacun sa place. Les investitures de sont pas arrêtées. Je rappelle que c'est un Conseil national LR prévu en décembre qui les arrêtera et si je gagne les primaires, j'ai bien l’intention de composer une majorité équilibrée dans laquelle LR aura toute sa place, naturellement, mais aussi l'UDI et le Modem. Je suis un homme de droite non sectaire. Et éventuellement des hommes et des femmes qui voudront nous rejoindre. Je ne ferai pas appel à M. Kouchner ou à M. Besson, ou à M. Jouyet comme en d'autre temps. Je n'ai pas de leçon à recevoir dans ce domaine."

Conf press Juppé av Venac Lassere

La place des Régions et des intercommunalités- "La réforme régionale, la réforme territoriale qui a été faite est une mauvaise réforme. Je ne l'aurais pas faite ainsi, notre projet de faire élire un conseiller territorial qui aurait siégé à la fois au Conseil départemental et au Conseil régional était une bien meilleure idée car cela favorisait le rapprochement du département et de la région. On a  fait une région qui va de Guéret dans la Creuse à Pau dans les Pyrénées Atlantiques; résultat, le département est incontournable ne serait-ce qu'à l'échelon de proximité intermédiaire. On a rien simplifié et je doute fort que l'on parvienne à faire des économies. Faut-il tout remettre à zéro? J'ai beaucoup travaillé avec les maires pendant ma campagne, ils savent que je suis un des leurs et tous m'ont dit: laissez nous tranquilles, laissez nous digérer, on ne va pas repartir dans un nouveau découpage, un nouveau charcutage. Stabilité, ce qui ne veut pas dire statu quo. Moi je suis définitivement Girondin, donc il faut apprendre la culture de différenciation. Le droit à l'expérimentation est inscrit dans la Constitution et on ne le pratique pas. On n'est pas obligé de faire la même chose en Alsace que dans cette région. Si des départements veulent fusionner libre à eux, S'il doit y avoir des transferts de compétence entre Région et département, laissons de la souplesse dans tout ça. Ce sera ma démarche avec un deuxième objectif, un contrat d'engagement clair sur les finances entre l'Etat et les collectivités territoriales.


La spécificité du Pays basque. Vous connaissez ma vision de la France. La France elle est diverse et c'est ce qui fait sa richesse. Le Pays basque a sa spécificité, sa personnalité, comme en Corse où j'étais il y a peu, sous deux réserves. Que chacun ne se replie pas sur soi même, qu'il n'y ait pas de communautarisme. Et que l'on ait quelque chose en commun, un patrimoine, un attachement à la nation française. Si on a rien en commun ça fait pas un pays. On peut parfaitement concilier tout çà.


La place des langues régionales.- Elles font partie de notre patrimoine commun , je souhaite qu'on les parle, qu'on les enseigne, qu'elles restent des langues vivantes, mais il y a une seule langue officielle ans la République dans notre pays, c'est la langue française et c'est inscrit dans notre constitution.

François Hollande est-il un candidat crédible? Vous vous posez la question? Mais quand on laisse publier" ce qu'il a laissé  publier, ce "qu'un président ne devrait pas dire"....  Il a eu un dernier sursaut de lucidité en acceptant le titre de l'ouvrage. On peut se lâcher dans un entretien, mais dans soixante... je crois que cela décrédibilise la fonction présidentielle. Ça la tire vers le bas et ça fait partie de ce que je dénonçais tout à l'heure. Un président de la République incarne la responsabilité de l'Etat et malheureusement ce n'est pas le cas aujourd'hui.




 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
6020
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !