Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

  • 23/05/18 | Le Festival du film citoyen revient à La Rochelle

    Lire

    Le 3e édition du festival du film de prévention, citoyenneté et jeunesse de La Rochelle se déroulera du 31 mai au 2 juin au Cinéma CGR Dragon, Cours des Dames sur le Vieux-Port. Au programme : 32 courts métrages réalisés par des 11/25 ans venus du monde entier ; France, Canada, Mexique, Roumanie, Belgique, Algérie, Congo, Albanie, Tunisie, Cameroun, Portugal, Macédoine, Maroc. Le FestiPrev avait attiré 3 500 spectateurs et 10 000 visiteurs sur le Village du festival en 2017. www.festiprev.com

  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La campagne basque - et bien au centre - d'Alain Juppé

24/10/2016 | Le candidat aux primaires de droite et du centre a sillonné la Côte basque, cocoonné par les élus basques de l'UDI et du Modem.

Meeting Juppé Biarritz 2016

Du port de Saint-Jean-de-Luz au Centre de congrès Bellevue de Biarritz en passant par les rues de Bayonne et la Grande plage où se disputent les championnats de France le maire-candidat de Bordeaux a fait campagne. L'auditorium du Centre Bellevue était plein à craquer -près de 600 auditeurs- pour écouter le réquisitoire implacable du candidat qui a mis quelques points sur les I et barres au T concernant ces primaires ouvertes et leurs partenaires. Il n'aura néanmoins échappé à aucun observateur que si les élus centristes de la Côte basque étaient venus en masse, en revanche, Les Républicains étaient plus épars.

"Pour moi la mobilisation à ces primaires de la droite et du centre est très importante et nous avons des signes fort intéressants. Juste un élément d'appréciation, nous connaissons le nombre de Français à l'étranger qui se sont préinscrits, car à l'étranger il faut se préinscrire en raison du vote électronique près de 60 000 inscrits, ce qui représente 10 % de Français de l'étranger qui peuvent voter ce qui est un score tout à fait remarquable. Je crois qu'à la primaire socialiste il y avait 7000 votants à l'étranger."

Alain Juppé, cornaqué par Max Brisson, le vice-président les Républicains du Conseil départemental ds Pyrénées Atlantiques, était d'humeur badine ce samedi d'automne indien sur la Côte basque. "Ce quinquennat pour moi a été un quinquennat désastreux sur quasiment tous les plans, en tous les cas des grands engagements du président Hollande, qu'il s'agisse de l’inversion de la courbe du chômage, de l'amélioration de la situation de la jeunesse, de la sauvegarde de notre système de protection sociale, gravement fragilisé aujourd'hui."
 "Ce gouvernement est devenu une véritable pétaudière. Un jour, le Premier ministre annonce qu'il va faire évacuer le site de Notre Dame des Landes et le lendemain son ministre de l'environnement le contredit. Et la France a perdu tout son crédit en Europe et est à peine audible sur la scène internationale. En outre, j'ajoute qu'elle traverse une crise extrèmement grave avec une police qui a perdu toute confiance envers les autorités qui devaient la soutenir dans des taches extrêmement difficiles."Une profonde et radicale alternance est nécessaire et c'est ce que je m'efforce de préparer dans ces primaires."Trois grands axes guident mes projets, mes propositions : restaurer l'autorité de l'Etat, un Etat qui protège les Français, fait confiance aux entreprises et entreprend la rénovation du système éducatif.

Investitures: "Si je gagne les primaires, je composerai une majorité équilibrée"

 

 

En conférence de presse, avant le meeting, (entouré de Jean-René Etchegaray, Michel Veunac, Jean-Jacques Lasserre (trois centristes) et de Max Brisson (LR), Alain Juppé n'a éludé aucune question dont celle du flou des investitures qui interpelle François Baroin. "Je n'ai pas l'intention de polémiquer sur ce sujet. Pourquoi j'ai fondé l'UMP, Pour réunir les Gaullistes, les centristes et les libéraux. Je n'ai pas changé d'avis. Nous avons besoin demain dans une France en grande difficulté d'un large rassemblement de la droite, du centre et des libéraux. Et je ne comprends pas que ceci soit qualifié de majorité de rencontre. Et j'ai bien l'intention de faire à chacun sa place. Les investitures de sont pas arrêtées. Je rappelle que c'est un Conseil national LR prévu en décembre qui les arrêtera et si je gagne les primaires, j'ai bien l’intention de composer une majorité équilibrée dans laquelle LR aura toute sa place, naturellement, mais aussi l'UDI et le Modem. Je suis un homme de droite non sectaire. Et éventuellement des hommes et des femmes qui voudront nous rejoindre. Je ne ferai pas appel à M. Kouchner ou à M. Besson, ou à M. Jouyet comme en d'autre temps. Je n'ai pas de leçon à recevoir dans ce domaine."

Conf press Juppé av Venac Lassere

La place des Régions et des intercommunalités- "La réforme régionale, la réforme territoriale qui a été faite est une mauvaise réforme. Je ne l'aurais pas faite ainsi, notre projet de faire élire un conseiller territorial qui aurait siégé à la fois au Conseil départemental et au Conseil régional était une bien meilleure idée car cela favorisait le rapprochement du département et de la région. On a  fait une région qui va de Guéret dans la Creuse à Pau dans les Pyrénées Atlantiques; résultat, le département est incontournable ne serait-ce qu'à l'échelon de proximité intermédiaire. On a rien simplifié et je doute fort que l'on parvienne à faire des économies. Faut-il tout remettre à zéro? J'ai beaucoup travaillé avec les maires pendant ma campagne, ils savent que je suis un des leurs et tous m'ont dit: laissez nous tranquilles, laissez nous digérer, on ne va pas repartir dans un nouveau découpage, un nouveau charcutage. Stabilité, ce qui ne veut pas dire statu quo. Moi je suis définitivement Girondin, donc il faut apprendre la culture de différenciation. Le droit à l'expérimentation est inscrit dans la Constitution et on ne le pratique pas. On n'est pas obligé de faire la même chose en Alsace que dans cette région. Si des départements veulent fusionner libre à eux, S'il doit y avoir des transferts de compétence entre Région et département, laissons de la souplesse dans tout ça. Ce sera ma démarche avec un deuxième objectif, un contrat d'engagement clair sur les finances entre l'Etat et les collectivités territoriales.


La spécificité du Pays basque. Vous connaissez ma vision de la France. La France elle est diverse et c'est ce qui fait sa richesse. Le Pays basque a sa spécificité, sa personnalité, comme en Corse où j'étais il y a peu, sous deux réserves. Que chacun ne se replie pas sur soi même, qu'il n'y ait pas de communautarisme. Et que l'on ait quelque chose en commun, un patrimoine, un attachement à la nation française. Si on a rien en commun ça fait pas un pays. On peut parfaitement concilier tout çà.


La place des langues régionales.- Elles font partie de notre patrimoine commun , je souhaite qu'on les parle, qu'on les enseigne, qu'elles restent des langues vivantes, mais il y a une seule langue officielle ans la République dans notre pays, c'est la langue française et c'est inscrit dans notre constitution.

François Hollande est-il un candidat crédible? Vous vous posez la question? Mais quand on laisse publier" ce qu'il a laissé  publier, ce "qu'un président ne devrait pas dire"....  Il a eu un dernier sursaut de lucidité en acceptant le titre de l'ouvrage. On peut se lâcher dans un entretien, mais dans soixante... je crois que cela décrédibilise la fonction présidentielle. Ça la tire vers le bas et ça fait partie de ce que je dénonçais tout à l'heure. Un président de la République incarne la responsabilité de l'Etat et malheureusement ce n'est pas le cas aujourd'hui.




 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
6885
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !