Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/07/19 : Un nouveau cas de dengue diagnostiqué en Lot-et-Garonne suite au retour d’une personne ayant séjourné sur l’île de la Réunion. Le traitement de démoustication interviendra dans la nuit du 22 au 23 juillet à Bajamont, Foulayronnes et Castelculier.

19/07/19 : Épisode de fortes chaleurs ce week-end dans le 47. Le risque de feux de forêt devrait basculer en niveau sévère dès lundi, avec un renforcement des effectifs et des moyens sapeurs-pompiers. Le SDIS active dés à présent sa vidéosurveillance.

19/07/19 : Le Château de Bonaguil en Lot-et-Garonne vient de recevoir le label « Sécuri-Site ». Délivré par la Préfète du Département, ce label certifie la mise en place d’un dispositif de sécurité complet, à l’intérieur comme aux abords d’un site touristique.

18/07/19 : Suite à l’interruption à mi-spectacle du traditionnel feu d'artifice du 14 juillet sur les quais de Bordeaux, pour cause d'incendie sur la barge de tir, Nicolas Florian a décidé d'en proposer un nouveau le samedi 7 septembre pour marquer la rentrée.

18/07/19 : Le 2 Juillet dernier, la Fondation Poitiers Université a élu Marc Bonassies, directeur départemental de la Banque Populaire Val de France, comme Président. Il succède à Roger Belot, président de la Fondation depuis juillet 2015.

18/07/19 : La ville de Biarritz vient d’être condamnée par le tribunal de Pau à verser 1730 € au Comité de Liaison du Camping-car. En cause: 15 panneaux d’interdiction de stationnement pour les camping-cars. Déjà désavouée, elle avait un mois pour les retirer

18/07/19 : Nouvelle mesure de restriction d’irrigation sur le bassin du Clain. En effet, les prélèvements d’eau en rivière destinés à l’irrigation agricole, rattachés à la borne de Vouneuil-sous-Biard, seront interdits à partir de 8 h, ce vendredi 19 juillet.

17/07/19 : Ce vendredi 19 juillet à 11 h, dans l’hémicycle de l’Hôtel du Département à Agen, une session spéciale se tiendra lors de laquelle les élus départementaux se prononceront sur le lancement d’un budget participatif citoyen et sa mise en oeuvre.

17/07/19 : CAN 2019. Dans le cadre de la finale de la Coupe d'Afrique des Nations, qui verra s'opposer vendredi soir le Sénégal à l'Algérie, et afin d'éviter tout débordement, la Ville d'Agen fermera les principaux axes de circulation entre 20h et 2h du matin.

17/07/19 : La Cité du Vin réduit ses tarifs! Les porteurs de la Carte Jeune de Bordeaux Métropole bénéficient dorénavant de 20 % de réduction pour le porteur de la carte, et également pour l'accompagnant adulte quand le porteur a moins de 16 ans.

17/07/19 : Marc Médeville, succéde à Bernard Farges à la tête des Bordeaux et Bordeaux supérieurs avec 2 priorités de mandat: la reconquête des parts de marché auprès des professionnels et l'inscription de 100% des AOC dans des démarches environnementales.

17/07/19 : Elizabeth Borne nommée ministre de la transition écologique va cumuler ce poste avec celui des Transports qu'elle occupait déjà mais sans rang de ministre d'Etat comme son prédécesseur François de Rugy.

16/07/19 : L'allemande Ursula Von der Leyen a été élue ce 16 juillet présidente de la Commission européenne à une courte majorité - 383 voix sur 747 membres - par le parlement de Strasbourg après un discours où elle avait annoncé un « green deal » pour l'Union.

16/07/19 : Le maire de Cenon sur la rive droite de Bordeaux qui s'oppose à l'occupation illégale du parc du Loret par quelques 200 caravanes "évangélistes" de passage s'est vu notifier l'obligation préfectorale d'accepter leur présence jusqu'au 24 juillet.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/07/19 | Santé: Un budget participatif sur le plateau de Millevaches (23)

    Lire

    L'Agence Régionale de Santé lance une démarche expérimentale de budget participatif santé sur le Plateau de Millevaches. Les citoyens proposent et votent pour des actions de santé qu’ils souhaitent voir mises en œuvre dans leur territoire, à partir d’une enveloppe financière dédiée de 40 000 €. Les projets présentés doivent servir l’intérêt général et porter sur l’éducation à la santé, la prévention et promotion de la santé ou l’accès aux soins. Dans un 2nd temps, les habitants et travailleurs du territoire voteront pour leurs projets préférés qui seront mis en œuvre en 2020. Infos: www.nouvelle-aquitaine.ars.sante.fr

  • 21/07/19 | Chaque dimanche de l'été, rendez-vous promenade Sainte-Catherine pour des cours de sport gratuit

    Lire

    La troisième édition des PSC Summer Challenge vous donne rendez-vous chaque dimanche de 11h à 12h30, à Promenade Sainte-Catherine, pour des cours de sports gratuits. Animés par les créatrices de ACE-ACE-Athletic Class&Exercice, le rendez-vous dominical est l'occasion de se dépenser en plein air dans un cadre convivial. Les personnes intéressées sont priées de s'inscrire, au plus tard le vendredi précédant le cour. www.facebook.com/promenadesaintecatherine

  • 21/07/19 | Fin des travaux de désamiantage et de sécurisation de l'immeuble Le Signal

    Lire

    Décidés par un arrêté préfectoral du 28 juin 2018, les travaux de désamiantage de l'immeuble Le Signal et de réensablement du pied de dune, ont pris fin le 21 juin à Soulac-sur-Mer (33). Ils ont permis le retrait de 50 tonnes de matériaux amiantés et le curage du bâtiment pour ne laisser en place que les structures porteuses. Le retrait des installations de chantier, le nettoyage et la sécurisation du site viennent de se terminer. Coup de l'opération 870 000€ TTC pris en charge par l'Etat.

  • 21/07/19 | 48° édition du festival de Jazz à Andernos-les-Bains

    Lire

    Du 26 au 28 juillet, plus de 200 musiciens investiront les rues de la ville pour une vingtaine de concerts. Pendant trois jours, crooners renommés et nouveaux talents du jazz viendront faire vibrer la station balnéaire au rythme de la Nouvelle-Orléans, thème choisi pour cette 48° édition. De la plage Bétey au jardin Jean Louis Davis en passant par l'Esplanade de la Jetée, quatre scènes sont prévues pour accueillir les rituels trombones, saxophones, pianos, et trompettes sur le bassin.

  • 19/07/19 | Découverte de la forêt de Migelane en Gironde, dimanche 21 juillet

    Lire

    Rendez-vous dimanche 21 juillet pour découvrir ou re-decouvrir la forêt de Migelane, située sur la commune de Martillac. A 10h et 15h, des balades musicales d'1h30 seront organisées, en compagnie des musiciens Agnès et Joseph Doherty. En suivant, des visites avec des animateurs spécialisés permettront de se familiariser avec la faune et la flore riche de la forêt. Entrée libre, à partir de 6 ans. Réservation obligatoire au 05 56 72 27 98 Pour en savoir plus

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La Catalogne (I): la montée en puissance du souverainisme

16/06/2014 | En Catalogne, le souverainisme est majoritaire et l’indépendantisme gagne du terrain

La chaîne humaine pour l'indépendance de la Catalogne le dernier 11 septembre

Les sondages l'indiquent, des manifestations massives le reflètent: le souverainisme est majoritaire en Catalogne et l’indépendantisme gagne du terrain. Dans le contexte, une tradition historique de "catalanisme politique" et certaines décisions des pouvoirs de l’État entre 2010 et 2012. Notamment la négation de la notion juridique de nation à la Catalogne, le refus opposé à une proposition de collecte propre des impôts depuis Barcelone pour réviser la redistribution de richesse entre régions, et la remise en cause du rôle du catalan. En pleine crise économique et d'une corruption qui sévit au niveau de l'État comme en Catalogne, le souverainisme est également considéré par certains comme une voie de régénération.

Deux grandes manifestations ont eu lieu en Catalogne en faveur du souverainisme dernièrement. Le 11 septembre (festivité nationale de la région) de 2012, 1,5 million de personnes d'après la police locale et le gouvernement régional, 600.000 selon l’État, ont défilé à Barcelone convoqués lors d'une manifestation intitulée : "La Catalogne : Nouvel État de l'Europe". Un an plus tard, une chaîne humaine pour l’indépendance a couvert le littoral catalan, avec 1,6 million de manifestants, selon le gouvernement régional, 600.000 d'après l’État.

Si l'on regarde les sondages, celui du Centre de Recherche Sociologique espagnol (CIS) réalisé après les élections régionales de novembre 2012 affirmait que 40% des catalans appuient l'autodétermination. Le Centre d'Estudis d'Opinió (CEO), l'équivalent catalan du CIS, a réalisé en décembre 2013 ( à ce momen-là  les souverainistes négociaient la question du référendum) un sondage affirmant que 49% des catalans étaient absolument d'accord avec une consultation d'autodétermination, 24% assez d'accord. Finalement, un dernier sondage du CEO élaboré entre fin-mars et mi-avril assurait que 47% des catalans voteraient pour l'indépendance lors d'une consultation le 9 novembre 2014, la date fixée par le gouvernement régional. (Pour le contexte politique actuel, voire la deuxième partie de cet article).

Quant à l'opinion de la citoyenneté au niveau de l’État, selon le sondage d'avril du CIS, 35,4% des questionnés veulent un statut des autonomies comme celui existant actuellement ; 20,9% préfèrent supprimer le pouvoir des régions ; 13,4% veulent plus d'autonomie pour les régions et 9,1% envisagent qu'elles puissent devenir un État indépendant.Contexte historiqueEn Catalogne, une tradition de "catalanisme politique" a commencé à la fin du XIX siècle. Sa revendication était la récupération de l'autonomie et les institutions propres que la Catalogne avait jusqu'au début du XVIII siècle en tant qu'État de la Couronne d'Aragon, intégré au royaume d'Espagne. En 1714, le roi Philippe V, vainqueur de la Guerre de Succession du trône de l'Espagne - un conflit européen entre les dynasties des Bourbons et des Habsbourg- a puni l’appui majoritaire de la Catalogne aux Habsbourg en supprimant les institutions de celle-ci.

Lors de la II° République espagnole, la région a réussi à récupérer son institution de gouvernement, la Generalitat, et a négocié (non sans obstacles) avec le gouvernement républicain de Madrid un premier statut en 1931 qui lui reconnaît des compétences propres. Avec le coup d’État et la dictature franquiste, la Generalitat a été supprimée et la langue catalane réprimée socialement et interdite aux institutions et dans l'éducation.

Une fois terminée la dictature, la Generalitat a été restituée et un nouveau statut a été approuvé suite à un référendum en 1979. Cependant, la demande de plus d'autonomie depuis la région ne s'est pas arrêtée, notamment quant à la collecte des impôts. En ce sens-là, en 2006, suite à un long processus de négociation, un nouveau statut catalan a été approuvé aux parlements catalan et espagnol et également par un référendum en Catalogne.

De ce moment là, et de quelques décisions des pouvoirs de l’État entre 2010 et 2012, date la progression souverainiste. D'abord, une sentence de la Cour Constitutionnelle, suite à des pourvois du PP –qui était dans l'opposition--, du Defensor del Pueblo (l'ombudsman espagnol) et de cinq régions, a supprimé une partie importante du dernier statut. Parmi d'autres décisions, la Cour a nié la notion juridique de nation à la Catalogne et le rôle principal du catalan dans l'éducation, en faisant valoir que que le castillan devait avoir le même statut.


Langue et financementEn 2012 la Cour Suprême a réaffirmé ce positionnement par rapport au catalan, bien que le système d'éducation, qui fonctionne depuis la fin de la dictature en Catalogne, garantit la même maîtrise du catalan et du castillan parmi les étudiants de la région. D'ailleurs, les résultats pedagogiques démontrent que le niveau de castillan des catalans est le même que celui des citoyens de la moyenne de l'Etat.Ecole Ramon Llull à Barcelone

Également en 2012, le gouvernement catalan a proposé à celui de Madrid une proposition de collecte propre des impôts, équivalent aux modèles du Pays Basque et de la Navarre. Ces deux communautés autonomes ont ce système fiscal car la Constitution leur reconnaît des droits historiques en tant que territoires « forales». Les « fueros » étaient des statuts de droits, de privilèges et de libertés de certains territoires conférés au long de l'histoire, d'abord par les seigneurs, puis par la couronne espagnole. Après la Guerre de Succession entre les Bourbons et les Habsburg, le Pays Basque et la Navarre ont conservé leurs « fueros » grâce à leur appui à Philippe V, contrairement à la Catalogne, à la Valence et la Majorque.

Ainsi, la mesure catalane, approuvée par la majorité du Parlement régional, visait a réduire le déficit fiscal de la région par rapport à l’État, c'est-à-dire, la différence négative entre les impôts que les catalans transfèrent au pouvoir central et le financement qui revient à la région (11.000 millions d'euros prévus pour cette année, le 5% du PIB catalan). Elle proposait également un système de solidarité fiscale proportionnelle entre les régions. Selon les données publiées en 2005, la Catalogne est la troisième région quant au déficit fiscal avec l’État le plus haut, derrière les Baléares et Madrid.

Cette mesure a été rejetée par le gouvernement central, avec le Partido Popular (PP) déjà au pouvoir. En revanche, le gouvernement régional catalan a décidé de convoquer des élections anticipées en novembre 2012 et a fait du  référendum sa nouvelle stratégie. CiU, le partie nationaliste de tradition de centre-droit (au pouvoir régional entre 1980 et 2003 et depuis 2010) a revalidé sa majorité, mais avec une perte significative d'élus en faveur d'ERC, formation de gauche et indépendantiste qui est en train de récupérer le grand soutien qu'elle avait a la région pendant la II République espagnole.  

Le bond en avant de la revendication indépendantiste L'évolution des sondages du CEO set significative de la montée en puissance de la revendication indépendantiste.  Entre les années 2005 et 2010,  ils sont passés de 14% à 24% et ont fait un véritable bond pour atteindre 44% à la fin 2012.

Cette évolution a été interprétée par le politologue Lluís Orriols dans les collones du journal "El País" comme un réaction "thermostatique" des catalans à la sentence constitutionnelle qui a modifié leur statut, et également à la politique d'"annulation de facto" de l'autonomie fiscale des régions suite à la crise de la dette espagnole en 2012. L'historien Joaquim Coll, par contre, a argumenté au sein du même journal que le progrès souverainiste est le fruit d'un courant “populiste” qui offre une solution " miraculeuse " à la crise.

Au-delà des relations entre l’État et la Catalogne, le sociologue et politologue Josep Ramoneda a affirmé, également à "El Pais", que le succès de l’indépendantisme c'est le fait d'être un projet politique dans un moment où il en manque, avec des gouvernements qui "dépolitisent" la réponse à la crise, en assurant qu'il n'y a pas d'alternative à l’austérité.

A lire également : La Catalogne (II): Le référendum prévu le 9 novembre agite la classe politique

Pau Dachs
Par Pau Dachs

Crédit Photo : Núria

Partager sur Facebook
Vu par vous
6602
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Jacme | 16/06/2014

soi content d'aver legit aquò ... non perqué o sabi pas, mas perqué es sobre un mèdia en region occitana. Enfin !

Pau Dachs | 17/06/2014

De gràcias per lo tieu comentari, Jacme. Cal veire coma evoluciona la reivindicacion catalana en un moment en çò qu'una part importanta de la ciutadania reclama de cambiaments prigonds en favor de la democracia a l'ensems de l'Estat espanhòl.

Merci de votre commentaire, Jacme. Il faut voir comment la revendication catalane évoluera, dans un contexte où une partie importante de la citoyenneté réclame des changements profonds en faveur de la démocratie dans l'ensemble de l'Etat espagnol.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !