Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/12/18 : Rochefort (17) : au vu du "contexte économique morose", la ville de Rochefort a décidé de rendre ses emplacements de parking du centre-ville gratuits le temps de Noël, du 21 décembre au 1 janvier inclus, afin de favoriser l'accès aux commerces.

18/12/18 : Concours Agrinove : inscription jusqu’au 31 mars 2019. Son but : mettre en avant les innovations en amont de l’agriculture. A la clé notamment : 15 000€ pour le 1er prix. Infos : 05 53 97 71 53 / contact@agrinove-technopole.com.

17/12/18 : En visite ce lundi en Dordogne, Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires, a signé la convention ANRU à Coulounieix Chamiers avec les différents partenaires. L’État finance ce projet d’un coût total de 49 M€, à hauteur de 14 M€.

17/12/18 : Alain Juppé a annoncé ce lundi que la place des Quinconces, à Bordeaux, serait transformée en parking gratuit les 22, 23 et 24 décembre pour "faciliter l'accès aux commerces du centre-ville", touchés économiquement par les mouvements sociaux.

17/12/18 : Deux-Sèvres : la 7e édition de Capr'Inov a attiré 7000 visiteurs. 250 produits (dont 230 laitiers) de 8 pays ont participé aux concours : 21 médailles d’or, 46 d’argent et 53 de bronze ont été décernées, et 4 Capr’I d’Or à des entreprises innovantes.

17/12/18 : En mairie de Biarritz, en début d'après-midi, on aurait pris acte de la non venue du président Macron à la préparation du sommet du G7. Information non officiellement confirmée de la préfecture mais qui serait parvenue à certains élus de cette source

17/12/18 : En marge de sa visite en Dordogne, Jacqueline Gourault a rencontré des Gilets jaunes : il fut question du référendum d'initiative citoyenne et de désertification médicale lors de sa visite à Lanouaille, où doit être implantée une maison de santé.

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/12/18 | Niort et Bordeaux: ces bassines qui divisent

    Lire

    Nouvelle tension au sein de la majorité du Conseil régional, sur la question de l'eau, après la décision de deux élus EELV, Nicolas Thierry, vice-président en charge de l'environnement et de la biodiversité et Nicolas Gamache, conseiller régional des Deux-Sèvres de démissionner, le premier de la délégation à la qualité de l'eau, le second du bureau du Parc régional du Marais poitevin. Et ceci après le vote par la Région lundi du protocole d'accord permettant le financement des bassines fortement souhaitée notamment par l'agriculture, protocole signé ce mardi à la préfecture à Niort où les opposants ont manifesté.

  • 18/12/18 | Journée internationale des migrants vue de Pau

    Lire

    Ce 18 décembre à 18h, à l’occasion de la journée internationale des migrants, un cercle de silence se tiendra Place Clémenceau à Pau avec la Maison des Citoyen.ne.s du Monde des Pyrénées-Atlantiques. Tout au long de l’année, cette association coordonne un programme d’accompagnement de demandeurs d’asile dans leur apprentissage du français. Près de 90 demandeurs d’asile et réfugiés ont bénéficié de cet accompagnement qui permet aussi de tisser du lien social et de lutter contre les préjugés.

  • 18/12/18 | Charente-Maritime : Bussereau demande un Grenelle social et financier

    Lire

    Lors de la session du conseil départemental 17 ce lundi, les élus sont revenus sur le mouvement des gilets jaunes. Une motion du groupe LR a été proposée pour demander au gouvernement "de s'appuyer sur les élus locaux [...] afin d'engager au plus vite un dialogue constructif avec les Français". Quelques jours plus tôt, Dominique Bussereau avait déjà demandé au gouvernement une sorte de Grenelle sur le pouvoir d'achat, le social, la fiscalité et la transition écologique, ainsi qu'une réflexion sur la décentralisation.

  • 17/12/18 | "Péages gratuits" : Vinci veut écrire aux automobilistes

    Lire

    Ce lundi, on a appris l'intention de la société Vinci Autoroutes (gérant notamment le péage de Virsac) d'adresser des lettres aux automobilistes ayant profité des opérations "péages gratuits" organisées dans le cadre des manifestations des gilets jaunes, pour les inciter à "payer le péage correspondant à leur trajet". Les automobilistes dont la plaque d'immatriculation a été détectée à l'entrée aux entrées et sorties de péage seront concernées par ces demandes, même si aucune pénalité n'a pour l'instant été annoncée par le gestionnaire en cas de refus.

  • 17/12/18 | Justice : les frères Cazabonne condamnés

    Lire

    Le sénateur et ancien maire de Talence a été condamné ce lundi par le tribunal correctionnel de Bordeaux à une amende de 5000 euros pour prise illégale d'intérêt mais relaxé pour les accusations de favoritisme. Ce dernier, tout comme son frère Didier Cazabonne (élu adjoint à la mairie de Bordeaux), avaient des parts dans une entreprise (qu'ils avaient fondée) ayant décroché des marchés de fournitures de bureaux à la mairie de Talence. Didier Cazabonne, lui, a été reconnu coupable d'abus de bien sociaux et a écopé de 10 000 euros d'amende pour s'être fait rembourser sans justification près de 35 000 euros de frais kilométriques.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La Communauté d'Agglomération Pau-Pyrénées se positionne avec le soutien de la Région Aquitaine au coeur des Pays de l'Adour

31/10/2010 |

Pic du Midi d'Ossau au petit matin

La Communauté d'agglomération de Pau a dix ans. A l'aube d'un projet d'avenir, elle exhibe fièrement sa plus belle dent. Le pic du midi d'Ossau, symbole d'une ville qui rêve de devenir, au centre d'un bassin de vie de 700000 habitants, « La porte des Pyrénées ». Et comme pour célébrer son âge de raison, la Région Aquitaine s'est engagée à l'accompagner durant 6 ans dans ses projets. C'est à l'usine des tramways, le 28 octobre 2010, que Madame Lignières-Cassou, maire de Pau et présidente de la Communauté d'agglomération, et Alain Rousset, président du Conseil régional, ont signé une convention fixant le financement de la Région à 11,7 millions d'euros autour de trois axes de développement stratégique.

Le grand Pau, c'est deux cent cinquante milles habitants. L'extérieur proche avec Orthez-Lacq et Oloron, c'est cinquante mille habitants de plus. La plus grande ville du piémont pyrénéen peut se targuer d'être le deuxième pôle économique d'Aquitaine, avec des sites industriels importants, mais aussi l'Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA) qui concentre des centres de recherche dans les filières d'excellences économiques et stratégiques ( géoscience, aéronautique, pétrochimie etc.) Dans ces conditions, on se dit que Pau est la seule ville à pouvoir porter l'image et les valeurs du territoire pyrénéen au niveau européen et international. Mais Place Royale, on est conscient qu'entre Toulouse, Bordeaux et Saragosse, la très jeune Communauté d'agglomération paloise ne pèse pas lourd.

Une agglomération carrefour porteuse de l'identité pyrénéenne au niveau national et international.
Le bassin de l'Adour, Bayonne-Anglet-Biarritz et Tarbes-Lourdes, c'est deux cent soixante dix milles habitants. Si l'on étend ce bassin jusqu'à Auch, on dépasse les trois cent milles habitants. Et avec le sud des Landes et Dax, c'est quatre vingt dix mille habitants de plus. C'est au coeur des « Pays de l'Adour », d'une population de près de sept cent mille habitants, que Pau veut développer une stratégie de partenariats. Une stratégie collective entre les établissements publics industriels et commerciaux ( EPIC), le conseil général des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées, ainsi que les collectivités frontalières de l'Aragon et de la Navarre.Pour porter de tels enjeux, la Communauté d'agglomération paloise, que l'on appelera bientôt "La porte des Pyrénées", souhaite une coopération transfrontalière dans tous les domaines.

Trois axes de développement.
Alain Rousset et Martine Lignières-Cassou se sont mis d'accord pour positionner la Communauté d'Agglomération Pau-Pyrénées, comme « Porte des Pyrénées », au centre d'un développement territorial. Une convention signée dans un lieu symbolique puisque l'usine des tramways qui n'ouvrira qu'en janvier 2011 aura pour tâche de conserver et valoriser les archives des communes de l'agglomération Pau-Pyrénées. La convention fixe trois axes de développement et prévoit la réunion, une fois par an, d'un comité de pilotage qui s'assurera du bon déroulement du calendrier et éventuellement, en fonction des moyens financiers, réorientera les stratégies.
Le premier axe concerne le développement économique et culturel avec le développement de la filière aéronautique par un centre de simulation, la création d'un laboratoire à l'UPPA, l'installation de la fibre optique dans les résidences étudiantes, la réhabilitation des haras de Gelos et la création d'un poste d'inspection vétérinaire frontalier lié au transport des équidés. Au niveau culturel, on notera l'aide de la Région à des travaux particulièrements onéreux : le tranfert de l'ESAC, l'Ecole Supérieure des Arts et de la Communication, sur la "Miséricorde" et la construction de la Médiathèque André Labarrère. Des travaux coûtant respectivement 10 et 25 millions d'euros. Le deuxième axe concerne le développement urbain avec notamment la LGV, le projet "Porte des Gaves" et la mise en place de l'intermodalité. Les projets de développement durable complètent une longue liste d'actions. Le dernier axe fait de sa priorité la cohésion sociale avec d'importants travaux de rénovation, du quartier du Hameau et de la cité universitaire.
A condition d'établir un large réseau de partenariats, la Communauté d'agglomération paloise, placée entre deux importants bassins de population, pourrait bien devenir le carrefour d'échanges et de développement des Pays de l'Adour.

Olivier Darrioumerle

Partager sur Facebook
Vu par vous
646
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 03/11/2010

Adishatz !

J'ai signalé cet article sur le site des "Patous palois", et un débat nait sur ce sujet :
http://forum.lespatouspalois.fr/viewtopic.php?f=35&t=1162&start=0

Problème : si là où la coopération est la plus évidente (triangle Pau-Tarbes-Lourdes), elle ne se fait pas pour des raisons "féodales" et de clocher, que vaut toute cette construction "Pau-Pyrenees-au-coeur-des-pays-de-l-adour" ?

Sans compter que Pau seule ne peut pas être "LA" porte des Pyrénées !
D'ailleurs pourquoi mélanger deux objectifs quand même bien distincts : la carte pyrénéenne et la carte "Pays de l'Adour" ?

Olivier Darrioumerle | 04/11/2010

Chers lecteurs,

j'ai suivi le débat qui a eu lieu sur votre forum. Fédérer les "pays de l'Adour" par une logique de partenariats apparaît clairement dans la stratégie de développement de la mairie de Pau et de la Région Aquitaine. Et l'orientation est claire, c'est d'un développement territorial dont il est question. Un développement territorial qui s'accompagne, vous ne l'ignorez pas, d'une politique des transports, routière, mais aussi de tout un projet ferroviaire, la nouvelle LGV et la rénovation des lignes existantes ( quid de la Pau-Canfranc ). En bref : Pau veut être le carrefour entre l'Espagne, Bordeaux et Toulouse. Le projet d'aménagement du quartier de la gare, baptisé "Porte des gaves", n'est pas un détail et le choix des mots sonnent comme un rappel. Aqui.fr a décidé d'engager sa rédaction plus encore dans le suivi de l'actualité béarnaise.

Nous vous invitons à vous exprimer sur les sujets d'Aqui.fr et à créer de belles discussions citoyennes comme nous savons si bien le faire en Aquitaine. Le débat est ouvert.
OD

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !