Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/05/18 | Le Festival du film citoyen revient à La Rochelle

    Lire

    Le 3e édition du festival du film de prévention, citoyenneté et jeunesse de La Rochelle se déroulera du 31 mai au 2 juin au Cinéma CGR Dragon, Cours des Dames sur le Vieux-Port. Au programme : 32 courts métrages réalisés par des 11/25 ans venus du monde entier ; France, Canada, Mexique, Roumanie, Belgique, Algérie, Congo, Albanie, Tunisie, Cameroun, Portugal, Macédoine, Maroc. Le FestiPrev avait attiré 3 500 spectateurs et 10 000 visiteurs sur le Village du festival en 2017. www.festiprev.com

  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La députée socialiste Michèle Delaunay répond à une polémique sur sa proposition de loi pour faciliter le changement de sexe

30/12/2011 |

La question des trans est un vrai débat de société

Dans un article paru le 28 décembre sur notre site, nous évoquions la proposition de loi de 73 députés PS visant à simplifier la procédure de changement de la mention du sexe dans l'état civil. Une procédure conditionnée aujourd'hui en France à la preuve d'une opération chirurgicale irréversible. L'auteure de cette proposition est Michèle Delaunay, députée socialiste de Gironde. Dans un mail, Julien Diez, chargé de mission à la transidentité pour Gaylib et membre du bureau politique de ce mouvement associé à l'UMP accuse cette dernière de s'être appropriée son travail et d'avoir une démarche purement politique. Nous publions ici ce texte, ainsi que les réponses apportées par Michèle Delaunay à ces "attaques".

Voici le mail que nous avons reçu de Julien Diez, chargé de mission à la transidentité pour Gaylib et membre du bureau politique de ce mouvement associé à l'UMP :

"En ma qualité de chargé de mission à la transidentité, et de membre du bureau de Gaylib, je tiens à réagir à la proposition de loi déposée le 22 Décembre 2011 par Madame Delaunay, députée PS de Gironde. Une loi portant sur la simplification des changements de papiers d'identités pour les personnes trans. Sur le fond je ne peux que me réjouir de cette proposition de loi, les apparence sont bien installée par Madame le député, nous pouvons relire les positions prises par Gaylib points par points telles qu'elles le furent notamment exprimées dans nos courriers aux parlementaires de Mai et de Juin de cette même année, soit plus de six mois avant le texte présenté dans cette proposition de loi. Gaylib en mouvement associé à l'UMP se voit ici encore une fois reconnaître un talent qui semble manquer à gauche, puisque c'est là que Madame Delaunay vient prendre ses raisonnements et propositions. En reprenant arguments et raisonnements Gaylibiens dans sa quasi totalité elle oublie la nécessité de faire de la transphobie un délit, ce qui est aujourd'hui encore une opinion : "aurais-t-elle sauté des lignes dans ses lectures Gaylibiennes?" Nous ne pouvons alors que nous réjouir de la reprise de propositions et positions par madame Delaunay bien qu'elle oublie de révéler la vraie nature des sources. Nous ne sommes pas dupes cependant d'une manoeuvre politique pleine de cynisme. En effet, faisant croire à une opportunité d'améliorer la situation, nous espérons que Madame Delaunay sait que les travaux parlementaires seront clos en Février, et donc que son projet de loi ne pourra être débattu durant cette législature. Ou alors présume-t-elle du résultat des votes de sa propre prochaine candidature, insultant l'arbitrage des Bordelais en Juin prochain? Ici Madame Delaunay fait une proposition certes bonne, issue des travaux de Gaylib de 2007, de 2009, puis ceux de cette année six mois avant la parution de sa proposition, mais une proposition qui n'est encore une fois qu'une manoeuvre politique. Elle sait pertinemment que cette proposition n'a aucune chance d'être débattue en 2012, et elle se fait par ailleurs dans l'incertitude de sa propre ré-élection. Quel cynisme face à des situations réellement difficiles qui ne devraient pas être l'objet de jeux politiciens comme celui que nous attestons aujourd'hui.

En conclusion, nous voyons une forme de rhétorique souvent appliquée par la gauche. On dit faire des choses, mais toujours hors délais, et en dehors des beaux-discours il n'en résulte rien dans les faits, nous le voyons bien dans nos régions souvent dirigées dans un amateurisme sur nos questions. Je suis cependant ravi de voir ce projet de loi, qui est un beau projet, mais qui est le projet de Gaylib comme les dates le démontrent, mais qui aurait mérité mieux que l'attentisme politique pour faire du buzz. Il s'agit ici d'une manoeuvre déplacée, derrière le travail effectué notamment par Roselyne Bachelot pour les Trans vers la dépsychiatrisation, ou une certaine avancée sur cette question des papiers d'identités par Madame Alliot-Marie en 2010, Madame Delaunay propose du discours qui outre le fait qu'il n'est pas sien n'a aucune possibilité de se voir dans les actes. Cette forme de lâcheté politique me désole, ce cynisme envers cette cause qui me tiens tant à coeur plus encore, les trans dans leurs combats courageux valent mieux que ces effets de manches là".

Réponse de Michèle Delaunay qui dénonce la mauvaise foi d'un militant UMP
Je voudrais tout d'abord préciser que je n'ai jamais reçu de courrier ou de mail de la part de Julien Diez. En tant que militant UMP, il a probablement envoyé ses propositions pour les trans au groupe UMP. En voyant sa réaction, j'ai les cheveux qui se dressent sur la tête. C'est de la mauvaise foi. Cela fait trois ans que je travaille sur ce sujet délicat, entâché de méconnaissance. Il a même fallu faire un travail d'explication auprès des parlementaires. A cet effet, nous avons organisé un colloque à l'Assemblée nationale en 2009, avec notamment un député trans de Suisse. J'ai voulu faire évoluer le droit en prenant en compte les directives européennes, sans forme de communautarisme. Avec ses déclarations, Julien Diez accuse son groupe UMP qui n'a jamais eu la volonté de voter une telle loi. Cela se voit que nous sommes en campagne électorale ! Ils ont peur que nous récupérions des voix...

Cette proposition de loi est une avancée importante. Lorsqu'une personne change de sexe et va à la pharmacie, par exemple, ses papiers sont en contradiction avec elle. C'est une période douloureuse. Je préconise d'inscrire dans les documents officiels "l'identité de genre choisie sans obligation préalable de stérilisation ou d'autres procédures comme une opération de conversion sexuelle ou une thérapie hormonale". Par ailleurs, je tiens aussi à répondre aux critiques de certains trans sur les réseaux sociaux. On m'a dit que cette loi n'était pas complète et ne comportait pas de condamnation de la transphobie. C'est normal, ce n'est pas le sujet ici. Je signale qu'il y a deux semaines un amendement a été voté par la gauche sur cette question à l'Assemblée. On me reproche aussi que cette loi arrive tard. Mais, aucun député UMP ne l'aurait voté. C'est ce que démontre le courrier de Julien Diez.


                                                                                           Propos recueillis par Nicolas César 

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
379
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
6 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Denis | 03/01/2012

Malgré le fait que les propositions de Madame Delaunay me semblent tout de même en retard par rapport aux propositions de Gaylib, pourquoi avoir attendu d'être hors délais pour proposer ce projet ? Une dissonante démagogie pour tenter de s'attirer les clémentes des populations LGBT ?

Claude | 30/12/2011

A lire Madame Delaunay on aurait presque l'idée que la dépsychiatrisation des Trans n'était pas une avancée ... Et que Gaylib et l UMP n'ont rien fait pour les Trans alors que ceci même place la France en avance sur la question. A lire Madame Delaunay on pourrait presque lire que la transphobie est un sujet de second ordre ...
Madame Delaunay de manière très intelligente accuse Julien Diez de ce qu'elle fait elle même. "Mauvaise foi" se sont ces mots espérants que les modérateurs m accordent également de les reprendre, n'était-ce pas le cas au vue des dates qu'elle annonce, et surtout d une loi qui ne sera JAMAIS etudiée.
En disant "ils ont peur que nous récupérions des voix" Madame Delaunay ne démontre-t-elle pas ici le réel objectif de sa proposition de loi? La question est posée...
Madame Delaunay fait même des présomption de vote, oubliant que pourtant la dépsychiatrisation qui est une vraie avancée fut votée par la droite, et présume au delà de sa propre réélection ...
Oubliant que la résolution 17-28 sur laquelle elle s'appuie à juste titre semble-il, puisque droite et gauche, gaylib et elle en parle, cette recommandation a été votée par le PPE à l'Europe ... Donc la droite ...
A chacun donc de se faire son avis. mais Madame Delaunay à mal choisi son attaque.
Bravo au courage de Julien Diez dans cette affaire et à la pédagogie de son texte, et aux traces d humour dans sa réponse.

Maryse Lopez | 30/12/2011

Je ne comprends pas l'argumentation de Madame Delaunay. On croirait retrouver des débats lus dans le sud ouest sur la question d'un combat à armes égale. Non? Je ne suis pas certaine qu'elle aurait lu la réponse faite par le monsieur de gay -lib. En effet elle nous dit que pour elle c'est prêt depuis 2009, mais Gaylib avance comme date 2007. Sait-elle de quoi elle parle?

Roger garache | 30/12/2011

Etonnant que madame Delaunay veuille se justifier en parlant d'un colloc de 2009 alors qu'elle ne déments pas que c'était dans le projet de gaylib dès 2007. Au final il ne me semble que si c'est une bonne initiative Madame Delaunay se perds dans ses réponses confondant Gaylib et l UMP ... Ce qui serait comme confondre SOS Racisme et le PS ... Un peu déplacé à mon sens, belle proposition certes, mais en complète manoeuvre politique cynique.

bouchra | 31/12/2011

Madame Delaunay, dans une strategie politicienne, s'approprie des idées certes louables , mais non étudiables... Chose dont elle est parfaitement consciente ! Propososition ne pouvant etre étudiée, Pour quel objectif alors ?

Julien Diez | 31/12/2011

Petite précision, si Madame Delaunay s'est vraisemblablement très inspirée d'un travail près-existant, ma personne n'est pas tant en jeu dans l'histoire que le chapeau de l'article le présente. En 2007 je n'étais pas élu au sein de Gaylib, je ne peux pas alors prévaloir de dire alors que si vol il y a se vol est contre "mon" travail exclusif comme vous le présentez dans le chapeau. Madame Delaunay se justifie derrière un colloc qui a eu lieu en 2009, elle aurait donc deux ans de retard sur la proposition de Gaylib sous ses propos mots.

Depuis fin 2010, il vous suffit de comparer les communiqués écrit par la mission à la transidentité de Gaylib (gaylib.org) dont je suis responsable et le texte rédigé par Madame Delaunay et chacun sera libre d'y lire les étonnantes similitudes, choix des arguments, et leurs ordres. En vous souhaitant d'excellentes fêtes à chacun. Julien Diez

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !