Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/01/20 : Initialement prévue jusqu'au 2 février, l'exposition d'art contemporain QUASAR est prolongée jusqu'au dimanche 23 février à l'Espace des Arts à Pau : une chance, si vous ne l'avez pas encore vue!+ d'info

26/01/20 : Ancien ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot a accepté de parrainer la 36e édition du Biarritz Quiksilver Maïder Arosteguy du 10 au 13 avril et placée sous le signe de l'Environnement. De nombreux invités dont Justine Dupont.

23/01/20 : A Montignac (24), le maire sortant Laurent Mathieu (ex UMP) et le conseiller départemental socialiste Christian Teillac ont décidé de faire liste commune pour les prochaines élections municipales. Ils étaient adversaires lors du scrutin de 2014.

23/01/20 : Elu sénateur en 2008, le socialiste Claude Bérit-Debat a annoncé lors de ses voeux qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat en septembre. Il a été maire de Chancelade de 1992 à 2009 et a présidé l'agglomération de Périgueux de 2001 à 2014.

22/01/20 : L'élu EELV et adjoint PS à la mairie de Mérignac Gérard Chausset a annoncé son ralliement à la liste du maire sortant, Alain Anziani, dans la course aux municipales. Il entraîne avec lui une dizaine de personnes, dont des anciens EELV.

22/01/20 : Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des Finances, visitera deux sites industriels à Pessac jeudi 23 janvier avant de signer à Bordeaux le protocole d’accord « Territoires d’industrie » de la Région.

20/01/20 : La Rochelle se classe 3e du classement des villes et villages où il fait bon vivre par l'association éponyme, paru dans le JDD hier.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/01/20 | Enercoop Aquitaine propulse la transition énergétique

    Lire

    Enercoop Aquitaine, fournisseur d’électricité 100% verte se lance dans l’accompagnement et le co-développement des projets de production d’énergies renouvelables. En fournissant un service d’assistance pour la réalisation de centrales photovoltaïques, un soutien financier et l’achat de l’énergie à prix bonifier, elle espère encourager la transition énergétique des entreprises, associations et collectivités. Enercoop Aquitaine est présente aux Assises Européennes de la Transition Énergétique au Centre des Congrès de Bordeaux du 28 au 30 janvier.

  • 29/01/20 | Journée d'orientation à La Croix-Rouge de Bègles (33)

    Lire

    Avis aux futurs bacheliers, le Croix-rouge française organise une journée portes ouvertes à son Institut Régional de Formation Sanitaire et Social (IRFSS) de Bègles le 1er février prochain. De 9h à 17h les étudiants pourront rencontrer des professionnels du secteur sanitaire et social et découvrir les formations disponibles. La Croix-Rouge c’est 73 sites de formations et 12 IRFSS à travers la France, elle forme 12% du personnel soignant sur le territoire, en privilégiant une ouverture à l’international dont 600 étudiants ont pu bénéficier en 2018.

  • 29/01/20 | Elargissement exceptionnel des horaires de l’exposition Goya à Agen

    Lire

    L’exposition Goya aux Jacobins à Agen fermera ses portes le 10 février prochain. Afin de permettre au maximum de visiteurs d’en profiter, les horaires d’ouverture des week-ends prochains seront élargis. Le vendredi 31 janvier, samedi 1er février, dimanche 2 février et le vendredi 7 février, samedi 8 février, dimanche 9 février l'église ouvrira de 10h à 20h au lieu de 11h/19h. Plus d’informations au 05 53 69 47 23 // musee@agen.fr

  • 29/01/20 | En vélo dans les bâtiments de Bordeaux

    Lire

    15-20km à vélo vous tentent peu, mais dans des bâtiments bordelais ça oui ! C’est le concept du Vélotour organisé pour la troisième fois à Bordeaux le 13 décembre 2020 dans le cadre de la Semaine de la Mobilité. Cet évènement familial et ludique permet de traverser des bâtiments culturels et administratifs, des scènes musicales, le tout sans descendre de son vélo. L’an dernier 49 000 bordelais ont pris part à l’expérience. Pour participer la billetterie est (déjà) ouverte depuis hier 18h sur le site www.velotour.fr (attention places limitées).

  • 29/01/20 | L'aéroport de La Rochelle-Ré perd des passagers

    Lire

    L’Aéroport de La Rochelle - Ile de Ré a accueilli 233 001 passagers sur ses vols commerciaux en 2019. C'est 2,98 % de moins qu'en 2018. Pour le directeur de l'aéroport Thomas Juin, cette baisse serait une des conséquences du Brexit, les lignes phares étant celles en direction de l'Angleterre. De manière globale, "la saison estivale a été très contrastée. Mai et juin ont été en net retrait. Le mois de juillet a enregistré une légère progression et août une hausse significative (+ 11,92 %)."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La desserte LGV Béarn-Bigorre entre dans la première phase du débat public.

06/03/2012 |

TGV en gare

Les quatre scénario de dessertes ont été présentés à la Commission Nationale du Débat public. Trois lignes nouvelles à grande vitesse et une amélioration de la ligne existante entre Bordeaux Pau et Tarbes. La saisine de la Commission Nationale est une obligation légale pour des projets comme la LGV depuis 1995 et la loi Barnier relative à la protection de l'environnement. La Commission ne se prononcera pas sur les conflits qui divisent actuellement les Béarnais, mais elle devra veiller à la participation du public dans l'élaboration du projet de desserte Béarn-Bigorre, « depuis l'engagement des études préliminaires jusqu'à la clôture de l'enquête publique. »

Le débat public commencera début 2013. D'ici-là, la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) doit valider un dossier à destination du public suffisamment complet pour permettre le débat. Les clés sont connues. D'un côté, ceux qui défendent la rénovation de la ligne existante prônent desvaleurs environnementales et prouvent que le prix exorbitant en temps decrise rend les travaux irréalisables. Cette hypothèse est défendueessentiellement par les associations anti-LGV et des élus des Landeset duBéarn-des-Gaves qui veulent au moins un arrêt en gare d'Orthez. Un scénario, avec arrêt en gare d'Orthez, qui ferait gagner aussi bien à Pau qu'à Orthez 35 minutes par rapport au trajet sur la ligne actuelle. Orthez ne serait plus qu'à 45 minutes de Bordeaux tandis que Pau serait à un peu plus d'une heure de Bordeaux. 

De l'autre côté, les tenants d'une ligne nouvelle directe entre Mont-de-Marsan et Pau, au premier rang desquels Martine Lignières-Cassou, député-maire de Pau, qui promet aux sceptiques la disparition du Béarn et de la Bigorre dans le triangle des Bermudes Bordeaux-Toulouse-Pays-basque.

L'agglomération paloise, qui veut gagner une heure sur le trajet Paris-Pau, ne veut entendre parler ni d'un arrêt en gare d'Orthez, ni d'une rénovation de la ligne existante. Avec une ligne directe Mont-de-Marsan- Pau, la capitale béarnaise serait à moins d'une heure de la capitale régionale, Bordeaux, et à trois heures de Paris, selon les études de RFF.

Entre 2,1 et 3 milliards d'euros
La communauté d'agglomération de Pau a d'ores et déjà signé un chèque en blanc de plus de 20 millions d'euros. Les Pyrénées-atlantiques qui payent pour le Pays-basque et le Béarn doivent participer à hauteur de 80 millions d'euros, mais provisionnent 30% au début des travaux de la ligne Bordeaux-Espagne. L'agglomération tarbaise et le Conseil général des Hautes-pyrénées, appelés à hauteur de 40 millions d'euros, ont conditionné leur chèque à la certitude d'une desserte de leur territoire. 

Martine Lignières-Cassou espère une solidarité entre les territoires. Elle s'accroche aussi à l'espoir d'une aide massive de la France et de l'Europe pour faire baisser la facture.
« Ils ne peuvent pas rester sans bouger. L'Europe va dégager 30 milliards pour mettre une partie du réseau ferré européen en état, notamment pour les liaisons internationales, car sans financement, pas de projet » , avait elle déclaré, le 19 janvier dernier, lors de la constitution à Pau d'un Front pyrénéen pour l'arrivée de la LGV en Béarn-Bigorre.  

La desserte Béarn et la Bigorre est loin d'être acquise. Le débat public permettra de faire entendre les voix dissidentes et ceux qui mettent déjà en garde contre la dispersion. La discussion de l'opportunité d'une desserte à grande vitesse pour le Béarn et la Bigorre se pose nécessairement avant celle du meilleur scénario possible. Comme le clamait Frédérique Espagnac, sénatrice des Pyrénées-atlantiques, en appelant le 19 janvier les citoyens à se mobiliser  : « Ce n'est plus la question de quel tracé nous allons choisir, mais allons nous avoir une desserte LGV, oui ou non ? C'est tout. »

photo : Bindonlane / Tous droits réservés

Olivier Darrioumerle

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
2904
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !