Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/05/20 : La crise sanitaire est passée par là: la Commission et sa présidente Mme Von der Leyen annoncent un plan de relance de 750 milliards empruntés sur les marchés pour renforcer le budget de l'Union.Préalable: obtenir l'accord des 27 pour ce New Deal "fédéral

29/05/20 : Municipales : A Melle (79), la liste menée par Sarah Klingler ayant obtenu la majorité absolue (28 voix) au premier tour, le conseil a été installé hier, avec 9 postes d'adjoints créés, avec Jérôme Texier et Favienne Manguy comme 1er et 2e adjoints.

27/05/20 : Les 11 Clowns Stéthoscopes organisent une "déambulade festive" aux fenêtres des patients qu’ils ont l’habitude de côtoyer au CHU de Bordeaux à l'Hôpital des enfants afin de renouer le lien physique rompu par le confinement, le 29 mai dès 15h00.

26/05/20 : Le Conseil municipal de Libourne a réélu à sa tête Philippe Buisson. Laurence Rouède se voit confier la délégation de 1ere adjointe, déléguée à la coordination des activités municipales, aux ressources humaines, à l’urbanisme et au foncier.

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

25/05/20 : Les hospitaliers du CHU Pellegrin à Bordeaux sont en grève illimitée depuis le 22 mai sur préavis de SUD Santé. Un rassemblement de soutien est organisé le 26 mai devant l'hôpital.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

18/05/20 : L’incertitude de l’évolution sanitaire, et l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures barrières, entrainent l’annulation de l’opération de sensibilisation des jeunes à la nage, Objectif Nage, pour l’été 2020, annonce le Département de la Gironde.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

14/05/20 : L'activité partielle pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel sera maintenue jusqu'à fin 2020 et que l'accès au fonds de solidarité est prolongé jusqu'à fin septembre. En revanche, pas de baisse prévue pour la TVA.

12/05/20 : La Compagnie aérienne Chalair annonce la reprise progressive de ses vols entre Bordeaux, Brest et Montpellier. Au rythme de 2 vols hebdomadaires, rdv le 8 juin, pour la reprise des liaisons Bordeaux-Brest puis le 15 juin, pour Bordeaux-Montpellier

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/05/20 | Des esturgeons exotiques dans le Bassin d'Arcachon

    Lire

    Avec le débordement de cours d'eau du Sud Gironde les 10 et 11 mai 2020, des piscicultures dans les bassins du Ciron et de la Leyre ont été inondées laissant échapper des esturgeons sibériens et des esturgeons du Danube. Si l’espèce sibérienne pourrait a priori survivre sans se reproduire, les esturgeons sibériens emportés dans le Bassin d’Arcachon ne supportent pas la salinité des eaux. Ces deux espèces ne doivent pas être confondus avec l’esturgeon européen, protégé en voie de disparition. La prefecture demande donc aux pêcheurs de relâcher vivants tous les esturgeons qui seraient pris, quelle que soit l’espèce.

  • 30/05/20 | Dordogne : une hausse 24,2 % du nombre de demandeurs d'emploi en avril

    Lire

    La Dordogne voit son nombre de chômeurs s'envoler au mois d'avril. Pôle emploi a enregistré une hausse des inscrits en catégorie A, c'est à dire sans aucune activité, de 24,2 % en avril par rapport à mars 2020. En Nouvelle-Aquitaine, elle est de 27,4 %. C'est plus qu'au niveau national : cette hausse historique est de +22,6 %. Cela porte à 25 170 le nombre de personnes sans aucune activité en Dordogne. Le nombre d'inscrits en catégorie B et C (activité réduite) enregistre une forte baisse.

  • 30/05/20 | Plus de 48 000 salariés périgourdins en activité partielle

    Lire

    En Dordogne, 7390 entreprises ont établi une demande de chômage partielle, ce qui concerne 48 572 salariés actuellement. 1045 entreprises ont demandé des reports de charges fiscales, cela correspond à un montant de 9,4 millions d'euros. 14 487 entreprises ont sollicité le fonds de solidarité, cela représente une somme globale de 24,2 millions d'euros. Sur ces demandeurs, 64 % sont des entreprises individuelles et 24 % sont des SARL.

  • 30/05/20 | Bordeaux Métropole : des mesures pour le tourisme

    Lire

    Bordeaux Métropole vient d'adopter 11 mesures (550 000€) pour soutenir la filière tourisme, parmi lesquelles le financement (à 50%) du déficit d'exploitation "à venir" de l'Office de Tourisme et d'une campagne de promotion de la "destination Bordeaux", une réduction du prix du stationnement dans certains parkings souterrains pour les clients des hôtels, un délai de reversement de la taxe de séjour (dont la redevance passe de 2,5 à 5%) pour les hébergeurs ou l'exonération de "tout ou partie" des redevances d'occupation des pontons pour le tourisme fluvial.

  • 30/05/20 | Fonds d'urgence : 2154 dossiers pour Bordeaux métropole

    Lire

    Ce vendredi, dans un point consacré à l'économie, Bordeaux Métropole a précisé que 2154 dossiers avaient été traités dans le cadre de son fonds d'urgence (15,2 millions d'euros) aux entreprises de 1 à 5 salariés, pour un montant total distribué de 4,313 millions d'euros. Ils l'ont été principalement à des entreprises de services (39%), des cafés/hôtels et restaurants (30%) et des commerces (20%). L'essentiel de ces dossiers (1107) a été déposé par des entreprises bordelaises. Les entreprises peuvent encore déposer une demande d'aide jusqu'au 30 juin.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La différenciation, maître-mot du 15ème Congrès de l’association des Régions de France

02/10/2019 | Le 1er octobre au matin, à l’issue du discours du Premier ministre, Edouard Philippe, deux tables-rondes se sont tenues autour du rôle et des missions des Régions…

Renaud Muselier Président de la Région Sud

Le 1er octobre au matin, au Parc des Expositions de Bordeaux, s’est ouverte la deuxième journée du 15ème Congrès de l’association des Régions de France. Lors de cette matinée, le Premier ministre, Edouard Philippe, s’est exprimé sur les rôles et les missions des Régions de France. Avant cette allocution, c’est Hervé Morin, le président de l’association des Régions de France, qui a pris la parole en rappelant au Premier ministre le besoin des Régions d’avoir plus de pouvoirs en matière notamment d’agriculture avec « la gestion du deuxième pilier de la PAC », de formation et d’emploi « en donnant des directives directes aux agents de Pôle emploi » ou encore en termes d’environnement, de culture et de sport. Pour appuyer ses propos, deux tables-rondes autour de la différenciation des régions et de leurs rôles étaient organisées…

« Aller vers une vraie différenciation des régions ne signifie pas remettre en cause la place de l’Etat ! Non, nous ne sommes pas vos ennemis, nous ne sommes pas contre l’Etat, nous voulons simplement que les Français réussissent ! ». Hervé Morin, le président de l’association des Régions de France en est intimement persuadé tout comme les autres présidents de Régions. « L’Etat doit laisser les Régions qui le souhaitent essayer de nouvelles compétences, car à chaque Région existe des problématiques différentes. » Laisser faire les Régions. Leur donner plus de pouvoirs afin de répondre à leurs exigences et à leurs besoins en prenant en compte leurs différences. La différenciation et l’égalité républicaine. Tels étaient les thèmes des deux tables-rondes qui ont succédé aux discours d’Hervé Morin et d’Edouard Philippe. Pour en parler, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, Wanda Mastor, professeure de Droit Public à Toulouse, François Bonneau, président délégué des Régions de France et président de la Région Centre Val de Loire, Benoit Simian, député de la 5ème circonscription de la Gironde et Roland Theis, secrétaire d’Etat aux affaires européennes de La Sarre étaient invités.

Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion sociale


Une approche uniforme des territoires produit des inégalités
Pour Jacqueline Gourault « la différenciation est un outil pour répondre aux réalités locales. Il est possible de prendre en compte cette différenciation par l’expérimentation. Dans la constitution, il existe un droit à l’expérimentation, mais au bout de cinq ans l’expérimentation doit s’arrêter ou s’étendre à tout le territoire ». Afin d’étayer son propos, la ministre s’est appuyée sur une compétence forte des régions, la gestion des lycées. « Selon les territoires, les régions pourraient hériter de la construction d’un collège, alors que cela relève de la compétence des Départements. Elles pourraient donc exercer différemment des compétences ». Wanda Mastor, elle, de son côté estime que « le débat est avant tout philosophique. Le traitement diversifié est au cœur du Droit. Je suis d’accord c’est un outil, mais il ne faudrait pas tendre à cela ». François Bonneau, lui, estime qu’« une approche uniforme des territoires produit des inégalités, des injustices. Une main politique nationale ne peut pas répondre aux besoins des territoires, car nous abritons des disparités impressionnantes au sein de nos territoires. Par exemple, dans ma région, la région Centre Val de Loire, nous sommes face à une pénurie de médecin. En revanche, chez mon collègue Renaud Muselier sur la Côte d’Azur ce n’est pas le cas. Il faut donc une différenciation. Le Premier ministre vient d’ouvrir une porte au dialogue. Les Régions vont entrer et discuter. Mais il est urgent d’expérimenter et d’accepter la différenciation afin que chacun réussisse ! », prévient François Bonneau. Benoit Simian, lui, tient à rappeler que « tout ne peut pas se décider à Paris ! » La différenciation serait, selon lui, une des réponses pour « diminuer drastiquement nos dépenses publiques. Arrêtons les doublons qui sont insupportables ! » Pour Roland Theis, « la différenciation peut être utile dans le fonctionnement d’un Etat. Mais il ne faut pas oublier la solidarité entre les Régions qui est capitale ». Pour parler davantage de cette différenciation, La Sarre a décidé d’inviter les régions françaises en septembre 2020 pour échanger sur le fonctionnement de leur territoire.

Pour une clarification plus nette des missions
La deuxième table-ronde organisée lors de cette matinée d’échanges portait sur « Comment ma Région agit pour moi ». Pour en débattre, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, Renaud Muselier, président de la Région Sud, Philippe Wahl, directeur général de La Poste et Rodolphe Alexandre, président de la Région Guyane, avaient fait le déplacement.
En introduction à cette rencontre et pour rebondir sur la précédente table-ronde, Rodolphe Alexandre a souhaité mettre en avant le fait que la différenciation n’était pas une découverte pour [eux] en Guyane. « C’est même un débat récurrent chez nous ! En ce moment-même nous construisons quatre lycées. Notre taux de natalité est de 3,5 % par an. Nous sommes enclavés. Nous accusons un très gros retard structurel. Quand je vois vos infrastructures à Bordeaux, le tramway, les bus… j’en suis émerveillé ! Nous, nous avons demandé une loi spécifique à la Guyane, car nous possédons des spécificités multiples. Avec notre démographie, dans dix ans, il faudra reconstruire une dizaine de nouveaux établissements scolaires. Il est donc urgent de nous laisser faire ! ».
Carole Delga, elle, demande une clarification plus nette en termes de missions et notamment pour les aides aux entreprises. Elle désire également plus d’autonomie en matière de transport, « plus de champ dans les expérimentations ». Sur les questions environnementales et notamment de l’eau « quand nous avons des urgences, il faut nous permettre d’avoir une souplesse d’actions et une décentration plus forte. » Bref, les Régions demandent plus de pouvoirs d’actions. Philippe Wahl a profité de cette tribune pour insister sur la place qu’a la Poste « vous transformez vos régions, nous transformons La Poste ! Nous travaillons de concert avec vous sur la transition énergétique, votre communication. Cela prouve bien que nous voulons poursuivre nos actions sur nos territoires ». Carole Delga et Renaud Muselier ont exprimé également leur regret suite au discours du Premier ministre Edouard Philippe. « Les propositions ne sont pas très nombreuses et sont encore assez floues. Des doublons persistent encore », déplore la présidente d’Occitanie. « Je n’ai pas tout compris », avoue le président de la Région Sud.

Gérard Larcher président du Sénat


Faire confiance aux Régions
La semaine dernière les Régions de France ont pris la plume pour demander une clarification de leurs missions ainsi qu’un renforcement de leurs compétences dans les domaines de l’économie, de l’emploi, de la transition écologique, de la cohésion des territoires, de la culture, de la jeunesse et des sports. « Vous avez demandé une clarté et une stabilité de et dans vos missions mais également une différenciation dans vos compétences, souligne Gérard Larcher, en clôture de ce 15ème Congrès. Je crois que c’est par vous, par les territoires que les fractures de notre pays pourront se réduire ! » Le président du Sénat ne croit plus en la méthode verticale. « Le quotidien des Français ne se règle plus à Paris, dans les ministères. Nous devons redonner du pouvoir aux Régions ! » assène-t-il. Au printemps prochain, une nouvelle étape de décentralisation sera discutée. « Elle doit s’accompagner d’une nouvelle étape de déconcentration de l’Etat et l’Etat central doit faire confiance à l’Etat local en lui donnant davantage de liberté et de responsabilité, car il est grand temps de faire confiance aux élus ! », conclut ce dernier.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
4297
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 33 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !