Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/08/19 : A Périgueux, Péri meuh, la 3e édition de la fête agricole aura lieu les 20,21 et 22 septembre des allées Tourny à la place Francheville. Elle accueillera de nombreuses animations dont le concours national de la race limousine.

19/08/19 : Angoulême : le réalisateur Claude Lelouch est annoncé au festival du film francophone ce jeudi. Parmi les politiques, François Hollande et Franck Riester sont annoncés dès ce mardi, pour l'ouverture du festival, qui se tient jusqu'à dimanche.

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/08/19 | Aujourd'hui, le coup d'envoi du contre sommet à Hendaye et Irun

    Lire

    Lancé le 13 juillet dans les rues de Biarritz le contre sommet G7Ez (G7 non non) et Alternatives G7 débute ce jour à Hendaye et Irun. Regroupant 80 associations avec le souhait de dépasser les différences pour défendre d'une voix des alternatives globales et faire face aux urgences climatiques et sociales. Eric Coquerel, député de LFI en donnait le coup d'envoi. Outre les partis écologistes et de gauche, cette région frontalière ayant été choisie pour le G7, les abertzale et militants basques s'associeront à ce contre- sommet. A suivre aussi.

  • 20/08/19 | L'Université d'été du PS revient à La Rochelle

    Lire

    Après trois ans d’absence, l'Université d'Eté du PS fait son retour à La Rochelle. Elle se tiendra à l'espace Encan du 23 au 25 août. Rebaptisée "Campus", elle ambitionne de rassembler tous les partis "alliés" de gauche présents aux élections européennes : Place publique, Nouvelle Donne, le PRG, MDC, PC et UDE. Thème de ces 3 jours : "pour un avenir écologique et social". Les participants seront également invités à faire un "procès de la Ve République" dans un simulacre d'audience judiciaire.

  • 20/08/19 | Musée maritime de La Rochelle : l'Angoumois de retour !

    Lire

    Après sept semaines de restauration, l'Angoumois rejoint la flotte patrimoniale du Musée maritime de La Rochelle. En effet, ce mercredi, le navire, classé monument historique depuis 1993, quittera le Port Atlantique à 18h30, pour aller au Bassin des Chalutiers du Musée. Après l'incendie qui avait détruit l'Angoumois, en 2012, il a fait l'objet de restaurations, dont la dernière cet été. Les travaux ont coûté 187 000 euros, financés à hauteur de 65% par l'État (50%) et le Département (15%).

  • 20/08/19 | Première édition du Raid des forts en Charente Maritime les 11 et 12 octobre

    Lire

    Coproduite par la CCI La Rochelle et l'agence Feeling Event cette première édition du Raid des Forts se déroulera les 11 et 12 octobre en Charente-Maritime. L'aventure sportive inédite est ouverte aux dirigeants et salariés d'entreprises publiques ou privées ainsi qu'au clubs d'entreprises ou aux associations. Objectif: fonder une équipe de quatre personnes pour réaliser 201 kilomètres en deux jours à travers les sites de Marans, l'île de Ré, l'île d'Oléron et de La Rochelle.

  • 20/08/19 | Les Vergers éco-responsables de la Nouvelle-Aquitaine ouvrent leurs portes en septembre

    Lire

    Pour cette 9° édition, les pomiculteurs de l'Association Nationale Pommes Poires ouvrent leurs vergers, labellisés "Vergers éco-responsables", pour permettre au grand public de découvrir comment est cultivé et récolté le fruit préféré des Français : la pomme. Rendez-vous les week-ends des 7-8, 14-15 et 21-22 septembre, pour déceler les secrets de production des pommes, et ceux de son alliée, la biodiversité.

Politique | La Dordogne va expérimenter le revenu de base

23/12/2017 | Les conseillers départementaux ont voté jeudi le lancement d'une étude sur le revenu de base avant une expérimentation. La Dordogne rejoint 11 autres départements.

Le conseil départemental de la Dordogne a accueilli Jean Luc Gleyze, le président du Conseil départemental de la Gironde

Jeudi matin, la session du conseil départemental de la Dordogne accueillait la président socialiste du Conseil départemental de la Gironde, Jean-Luc Gleyze. Il est venu présenter aux élus périgourdins le projet d'expérimentation du revenu de base, dossier qui suscite de très nombreuses interrogations sur sa mise en place. Au final, c'est à l'unanimité que les conseillers départementaux ont voté le lancement d'une étude sur le revenu de base avant une éventuelle expérimentation qui ne pourra intervenir qu'à partir de 2019. Avec ce vote ce principe, la Dordogne rejoint 11 autres départements.

Pareille unanimité est rare dans l'hémicycle du conseil départemental de la Dordogne, rare pour être souiignée. Pourtant, jeudi matin, à l'occasion d'une session extraordinaire consacrée au revenu de base, les élus  se sont tous prononcés favorablement au lancement d'une étude sur le sujet avant une éventuelle expérimentation. Pour présenter le dossier, Germinal Peiro, le président de la collectivité avait invité son homologue de la Gironde, Jean-Luc Gleyze, qui travaille sur le sujet depuis deux ans. En Gironde, des ateliers de réflexion sont menés avec des citoyens, des travailleurs sociaux. Il est venu à Périgueux en défendre les grands principes  et assurer du caractère non dogmatique de la démarche.  "Sur un certain nombre de sujets, j'ai des convictions et pas de certitudes. C'est le cas ici. Je souhaite que cet outil puisse être testé et évalué. Il peut permettre de lutter contre la pauvreté et d'apporter des réponses à de multiples situations : étudiants sans ressources, travailleurs pauvres, parents d'enfants handicapés, aidants de personnes âgées, intermittents du spectacle, actifs en reconversion professionnelle. Je pense qu'il peut être un facteur d'émancipation et d'autonomie."

12 départements

Douze départements dont la Dordogne sont d'accord pour co-financer une étude de faisabilité dont le coût est estimé à 100 000 euros. Cela reviendrait donc à 8000 euros pour chaque collectivité. Ce travail a pour but de définir les modalités de l'expérimentation et, en particulier, le panel sélectionné (jeunes de 18 à 25 ans, personnes âgées, aidants, agriculteurs, etc.), la durée, le montant du revenu de base, les éventuelles conditions d'octroi, les différents critères d'évaluation. Le sujet soulève une multitude de questions, quel périmètre ?, pour qui ? universalité du revenu ou pas ?, quel financement ?  Germinal Peiro se prononce  plutôt pour un revenu dégressif en fonction des revenus et cumulable avec d'autres prestations sociales. L'étude devra apporter des réponses claires et précises dont personne ne dispose à l'heure actuelle.  Mais l'objectif, comme l'a rappelé Jean Luc Gleyze est d'élaborer un modèle robuste, crédible scientifiquement, audacieux socialement et soutenable financièrement".

Nombreuses questions

Le sujet a provoqué de nombreuses réactions. "Il y a un certain nombre de réserves qu'il faudra lever avant d'obtenir mon adhésion. Le principe d'attribuer un revenu sans contre partie me gêne beaucoup, a prévenu Dominique Bousquet (LR) . Gaelle Blanc  (LR) s'interroge sur la notion  de hiérarchie du travail. "Cumuler un travail et le revenu de base peut faire en sorte que quelqu'un en début de carrière pourra toucher autant qu'une personne en fin de carrière qui a franchi tous les échelons et qui a progressé tout en long de sa vie professionnelle en faisant les efforts nécessaires." Elle s'interroge sur la fiscalité : " ce revenu sera t-il imposable ? ou considéré comme une allocation, par définition non imposable".  Pour le parti communiste, Marie Claude Varaillas, émet des réserves : elle redoute "une déresponsabilisation du patronat sur les salaires et souligne que les rémunérations pourraient être figées." De très nombreux élus ont insisté sur la valeur travail, facteur d'inclusion sociale. " En vingt cinq ans, les gouvernements successifs ont tout essayé avec peu de résultats et un taux de chômage aussi élevé. Le sujet n'est pas d'être ou contre la société du travail  mais de donner la possibilité que cette expérimentation soit conduite, poursuit Germinal Peiro.  L'étude de faisabilité constitue une première étape. Le conseil départemental de la Dordogne s'apppuiera sur un comité de suivi de 12 élus de tous bords pour faire avancer la réflexion. Une expérimentation ne pourra avoir lieu guère avant 2019, car elle implique  des adaptations réglementaires et législatives. 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
27592
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !