Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

11/08/20 : La ministre de l'Ecologie et de la transition écologique Barbara Pompili se rendra à Anglet, suite à l'incendie de la Forêt de Chiberta ce mercredi. Auparavant elle sera passée à Biarritz pour évoquer le ramassage des plastiques dans l'océan.

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/08/20 | Un atelier vélo mobile est lancé à Royan

    Lire

    Le 2nd schéma cyclable a été adopté par la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique le 24 janvier dernier. Dans ce cadre, Royan Atlantique vient de lancer un atelier vélo mobile destiné à promouvoir la pratique cyclable sur l’ensemble du territoire. Jusqu’au 23 août, cet atelier accueille les cyclistes sur le parking de la Bouverie dans la forêt de la Coubre. Dès la rentrée, les animations et les tournées de cet atelier seront annoncés sur la page Facebook « Mobilité Royan Atlantique ».

  • 11/08/20 | Les inscriptions pour la Remontée de la Seudre sont ouvertes

    Lire

    Depuis 1996, la Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique organise la Remontée de la Seudre qui attire chaque fin de saison plus de 2000 personnes à pied, à vélo, en cheval ou en kayak. Cette année, les deux jours d’activités sportives en pleine nature associées aux dégustations de produits régionaux auront lieu les 5 et 6 septembre. Dès le 12 août et jusqu’au 3 septembre, les participants peuvent s'inscrire sur le site de l'Office du Tourisme

  • 10/08/20 | Charente-Maritime : situation critique pour les cours d'eau

    Lire

    En Charente-Maritime, la baisse des cours d'eau s'aggrave inexorablement depuis fin juillet. La préfecture a pris des mesures de limitation provisoires des usages agricoles de l'eau, jusqu'au 31 octobre. Il est interdit d'irriguer les week-ends sur les bassins Antenne-Rouzille, Boutonne, Seudre, Seugne, Charente aval et Bruant; limité la semaine à 7% du volume estival habituel. Au niveau des marais de Rochefort, les prélèvements sont interdits entre 10h et 19h, et limité à 7% le reste du temps.

  • 10/08/20 | La Ville de Bordeaux aide Beyrouth

    Lire

    La Ville de Bordeaux vient de décider d’abonder de 20 000 € le fonds d’urgence débloqué par Bordeaux Métropole pour venir en aide au Liban suite à la catastrophe à laquelle il doit faire face. Dans un communiqué, le maire, Pierre Hurmic « adresse au nom des Bordelaises et Bordelais, tous nos vœux de courage et d’espérance à Beyrouth et à ses habitants, ainsi qu’à la communauté libanaise vivant à Bordeaux .»

  • 10/08/20 | Le Théâtre Caballicare pose un sabot à la Gaubertière

    Lire

    Sabrina Lepienne et sa troupe seront au rendez-vous avec un nouveau spectacle équestre sur le site de la Gaubertière dans les Deux-Sèvres : Centauresque II. A cheval ou à pieds, cette troupe exceptionnelle présentera du 14 août au 12 septembre 2020 une création authentique et intimiste. Les réservations et informations pratiques sont à faire sur le site de la troupe artistique !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La Garde des Sceaux visite "la prison ouverte" de Mauzac en Dordogne

01/08/2018 | La ministre de la Justice était en Dordogne ce 1er août pour visiter le prison de Mauzac et sa ferme école, un modèle qui pourrait inspirer le gouvernement.

Accompagnée des députés du Sarladais et du Bergerac, la Garde des Sceaux a visité le centre de détention semi ouvert de Mauzac

Le centre de détention de Mauzac en Dordogne est l'une des deux seules prisons françaises à pouvoir revendiquer le statut de prison ouverte. Une des particularités de ce centre de détention est de posséder une ferme école pour faciliter la réinsertion des détenus. Ce modèle voulu par Robert Badinter, dès les années 80, pourrait inspirer le gouvernement qui souhaite repenser la détention, à un moment où la population carcérale bat des records. Nicole Belloubet, la ministre de la justice est venue ce 1er août se rendre compte sur place pour voir si ce modèle était transposable ailleurs.

A l'heure, où la population carcérale atteint de nouveaux records, le gouvernement réfléchit à repenser la détention et à adapter les modes de détention en fonction de la particularité des détenus. En Dordogne, la prison de Mauzac, construite dans les années 80, est atypique : elle a été pensée comme un village avec pour objectif  de mieux réinsérer. Ce modèle de centre de détention, a été voulu par Robert Badinter, lorsqu'il était ministre de la Justice. Ce mercredi 1er août, la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, est venue visiter le centre de détention et sa ferme école, où sont cultivés des légumes bio, des herbes aromatiques et médicinales. Les habitants du village peuvent venir y acheter des légumes chaque vendredi. Ce centre de détention ouvert accueille principalement des prisonniers condamnés pour affaires de moeurs ou d'agressions sexuelles avec des peines parfois supérieures à dix ans. 

La visite ministérielle n'était pas ouverte à la presse, mais la garde des sceaux a répondu aux questions des journalistes. "Je souhaitais voir comment les choses se passaient concrétement car mon ambition pour l'adminisration pénitentiaire est d'arriver à avoir des établissements qui accueillent des détenus selon des régimes différenciés. On ne peut pas accueillir les détenus de la même manière partout. Nous avons pour ambition d'assurer la sécurité de nos concitoyens mais aussi d'assurer la réinsertion des prisonniers," a indiqué Nicole Belloubet.  La ministre a confirmé lors de sa venue, la création de 15.000 places supplémentaires en établissement pénitentiaire d'ici 2027, dont 7.000 d'ici 2022.  A Mauzac, les détenus ont la possibilité de se former, d'apprendre un métier et de travailler. Les prisonniers bénéficient notamment d'une liberté d'aller et venir, la journée, les portes des cellules sont fermées après 19 heures

Un modèle transposable partout ? 

 Le gouvernement pourrait dupliquer le modèle de Mauzac ailleurs, ou du moins s'en inspirer  pour mieux préparer la réinsertion. A noter que les frais de fonctionnement y sont nettement plus importants qu'ailleurs. "Deux choses doivent nous guider, la sécurité de la société et la réinsertion des détenus, a insisté la garde des sceaux. "Nous avons aussi à construire des établissements pénitentaires à proximité des villes, car il y a des offres de travail, de services publics, de transports. Je ne prétends pas qu'il faut dupliquer partout en France ce type d'établissement. Il faut des établissements diversifiés. C'est un mode de diversification intéressant." La ministre de la Justice a également évoqué le projet de réécriture de l'échelle des peines pour que celles-ci aboutissent réellement à la meilleure réinsertion  possible.  "Pour cela, nous avons besoin de déployer des services d'insertion et de probation. D'ici 2020, il y aura 1500 emplois supplémentaires de ce type qui seront créées."

Lors de cette visite, les responsables syndicaux de l'administration pénitentiaire  ont indiqué que les moyens mis en oeuvre étant insuffisants, avec le non remplacement de départs à la retraite, l'accompagnement vers le retour à la vie en société et à la prévention de la récidive était insuffisante, notamment au niveau du suivi médico-social. Un CMP judidiaire est en toujours en projet.  A ce jour, il n'y en a pas en Dordogne.  Il  en existe un à Angoulême et un à Limoges. 
En marge de la visite, Nicole Belloubet s'est aussi exprimée sur le report de la réforme constitutionnelle. Les débats ont été  repoussés à cause de l'affaire Benalla. La ministre souhaite que son étude puisse reprendre dès la rentrée en fonction du calendrier parlementaire.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude -Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
9125
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !