Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La gestion financière de la région Poitou-Charentes en débats

16/12/2016 | Un rapport de la Chambre Régionale des Comptes, paru la semaine dernière, sera analysé en détails lors de la prochaine séance plénière du conseil régional.

Alain Rousset Plénière région décembre

Grosse session plénière à venir pour la région Nouvelle Aquitaine, ces lundi 19 et mardi 20 décembre. En plus de nombreux dossiers, notamment un débat sur la vision future de l'économie régionale, les élus auront la lourde tâche de débattre autour du rapport de la CRC (Chambre Régionale des Comptes) pointant une dégradation sensible de la situation financière de l'ancienne région Poitou-Charentes.

"Le rapport confirme en tous points ce que l'on a évoqué". C'est ainsi que s'est justifié Alain Rousset, président de la région Nouvelle Aquitaine, ce lundi lors d'une conférence de presse précédent la séance plénière du Conseil régional des 19 et 20 décembre. Il est en effet longuement revenu sur le rapport accablant de la Chambre Régionale des Comptes concernant les finances de l'ex région Poitou-Charentes. Dans les grandes lignes de ce document de plus de 250 pages, on découvre une capacité de désendettement portée à 19 ans, soit au delà du seuil d'alerte des collectivités (établi à huit ans) et un certain nombre d'emprunts toxiques à hauteur de 46 millions d'euros, pas encore renégociés grâce au Fond de soutien de l'État. 

Une autre lecture

La semaine dernière, Ségolène Royal avait profité de son retour dans la Vienne pour exprimer son indignation, accusant Alain Rousset de "mensonge". Elle avait également profité d'une interview télévisée pour exprimer sa satisfaction après la lecture dudit rapport, qui selon elle lui donnait raison. "Il n'y a pas d'impayés puisque la trésorerie disponible et le potentiel de recettes sont bien supérieures aux factures en paiement, il y a un excédent de trésorerie de 40 millions", avait-t-elle confirmé au journal Le Point. Tout l'enjeu de la plénière de lundi sera donc bien de faire admettre qu'en 2015, la région Poitou-Charentes était en cessation de paiement. "Ce sont des emprunts dits structurés, qui s'appuient sur des paniers de monnaie ce qui dans la période actuelle peut faire exploser la dette. En 2012, un emprunt en Poitou-Charentes est monté jusqu'à 19%, aujourd'hui nous avons trois emprunts de 7, 9 et 12% hérités du Conseil Régional. Ces emprunts ne correspondent même pas à la norme de Bercy", a réaffirmé Alain Rousset ce vendredi. 

Des points de discorde

La "dette structurée", où partie de la dette régionale la plus risquée, a été analysée par un cabinet de conseil en gestion de risques financiers, Riskedge, qui accompagnera la Région dans une phase de renégociation avec certaines banques, sur un encours de dette structurée de 172 millions d'euros. Selon la Cour des Comptes, les reports d'impayés de Poitou-Charentes ont été de 111 millions d'euros ("en juin, toutes les factures étaient soldées. Evidemment, ces 132 M€ ont dû être pris sur le budget 2016", a notamment justifié l'ancienne région Aquitaine au travers d'un communiqué).

La situation financière se serait dégradée en 2014 et présentait déjà des tensions fin 2015. La capacité d'autofinancement de la région était négative de six millions, et ce sans intégrer les impayés sur l'exercice 2015, lorsque celles d'Aquitaine et de Limousin sont positives de respectivement 206 et 18 millions d'euros. Quant-à la trésorerie de 40 millions avancée par l'ex présidente de la région, selon les magistrats, Poitou-Charentes a mobilisé 80,94M€ d'emprunt pour un besoin financier réel de 61,32M€. Autrement dit, l'excédent de la trésorerie budgétaire serait en réalité fondée sur un emprunt. Si la dette était de 457,6 millions d'euros (contre 796 millions pour l'Aquitaine et 273 millions pour le Limousin), c'est en réalité ces ressources financières manquantes qui auraient eu un effet ciseau, la région s'étant en plus privée pendant dix ans de la recette fournie par la part régionale sur les carburants (TICPE).

Pour Alain Rousset, il est bien temps de remédier à ce refus volontaire. "On ne va pas être fou au point de refuser un accompagnement de l'État alors que toutes les collectivités françaises qui se sont fait avoir par les banques en acceptant des emprunts structurés le font". Pour ce qui est de la réaction de Ségolène Royal à la lecture de ces conclusions, le président de la région Nouvelle Aquitaine n'a pas mâché ses mots : "on a pas dû apprendre à lire où à compter dans la même école. Je pense qu'elle n'a pas lu ce rapport, elle doit avoir beaucoup de travail..." Reste que, aussi alarmant qu'il soit, la Chambre régionale des comptes a rejeté la notion d'insincérité budgétaire", affirmant que l'on ne pouvait pas assurer avec certitudes la minoration de ces dépenses. Conséquence directe, elle n'a pas non plus préconisé de poursuite devant la cour de discipline budgétaire, ce qui est, pour Jean-François Macaire, ancien président de la région Poitou-Charentes, et pour Ségolène Royal, un point juridique important. Autrement dit : l'erreur est en train d'être réparée, mais ses prétendus responsables pourraient bien ne jamais payer pour elle. S'il n'est plus en poste en tant que responsable d'une délégation aux finances, Jean-François Macaire est, à ce jour, toujours vice-président de la Nouvelle Aquitaine. Ce que, bien sûr, Alain Rousset a également commenté : "Je pense qu'il devrait revoir ses plans et réfléchir à sa situation".

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5426
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !