aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

26/03/17 : Dordogne : le nombre de demandeurs d'emplois sans aucune activité est en baisse au mois de février. 20 900 personnes sans activité sont inscrites à Pole emploi. Cette diminution concerne les moins de 25 ans (-1 %) et les plus de 50 ans (-1,4 %).

26/03/17 : Philippe Poutou, candidat à la présidentielle pour le NPA, tiendra un meeting à Terrassion Lavilledieu, le lundi 3 avril. Il est le deuxième candidat à venir battre la campagne en Dordogne, après Jean-Luc Mélenchon.

26/03/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi s'établit à 56 720 à la fin février, soit +0,6% d'inscrits en un mois. En revanche, le nombre de demandeurs sans aucune activités (cat.A) a baissé de 5% ces douze derniers mois.

25/03/17 : Charente-Maritme : lors de la session de printemps le 24 mars, les élus du Département ont adopté une motion à l'intention de la Région, concernant leurs inquiétudes vis-à-vis du transfert de la gestion des transports et du sort des salariés.

24/03/17 : La Rochelle : "victime" du succès de son équipe en tête du Top 14 : le stade Marcel-Deflandre affiche complet sur tous ses matchs jusqu'à la fin de saison. Le Stade Rochelais prévoit d'ouvrir 1000 places de plus pour la saison prochaine, dès avril.

21/03/17 : Promotion remarquée pour le marmandais Matthias Fekl qui succède à Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur poussé à la démission par F.Hollande et B.Cazeneuve à la suite des révélations sur l'emploi de ses filles à l'assemblée entre 2009 et 2016

20/03/17 : Le vélo-tourisme de Charente-Maritime a reçu 3 récompenses au salon Destination Nature ce week-end à Paris : la VélOdyssée et la route du Canal des 2 Mers pour les trophées "Itinéraires" et le 1erPrix "Destination Vélo" pour l'ensemble du département

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/03/17 | " Les Républicains" veulent ester contre l'ex Poitou-Charentes

    Lire

    Au nom du groupe LR de la Région, Virginie Calmels, Yves d'Amécourt, Olivier Chartier accompagnés de leurs conseils ont remis au président Alain Rousset un mémoire "aux fins d'engager des procédures judiciaires" eu égard à " la responsabilité de l’exécutif de l’ancienne région Poitou-Charentes ainsi que de toutes autres personnes responsables des graves irrégularités commises." Actions proposées: la saisine du procureur financier près la CRC et le dépôt d’une plainte auprès du procureur de la République en raison des conventions signées sans délégation de signature

  • 27/03/17 | Six représentants des candidats devant le MEF33

    Lire

    Ce sera ce 30 mars, salle Point du Jour-Pierre Tachou, 44 rue Joseph Brunet à Bordeaux (Bacalan) à 19h00. A l'invitation du Mouvement Européen et des Jeunes Européens de bordeaux 6 représentants de candidats présenteront les grandes lignes de leur programme européen et débattront ensuite entre eux et l'assistance. Il y aura là Yves d'Amécourt (LR), Tanguy Bernard (En Marche), Stéphane Saubusse (EELV), Alain Vergniault (UDI), Fabien Robert (Modem), Cyril Fonrose (PS) . L'actualité récente: Versailles, Livre Blanc de la Commission, Rome nourriront cet échange

  • 26/03/17 | Légère hausse du chômage en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Le nombre de demandeurs d'emplois a augmenté en Nouvelle-Aquitaine de +0,5% entre janvier et février, avec 500 470 inscrits, toutes catégories confondues, soit +1,1% en un an. La Gironde enregistre le plus grand nombre de chômeurs, avec 147 880 chômeurs, soit une hausse de +2,6% en un an. La Creuse enregistre le plus forte baisse d'inscriptions, avec -2,6%. Le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité a baissé en Corrèze (-8%), Charente (-6,6%) et Charente-Maritime (-5%) en 12 mois.

  • 21/03/17 | Ford: deux groupes de travail

    Lire

    Le comité de suivi du site Ford Aquitaine Industries (FAI) de Blanquefort réuni en préfecture en présence de la direction, des représentants du personnel et des collectivités a fait un point d’étape sur la situation et décidé la création de 2 groupes de travail l'un visant à rechercher des pistes d’améliorations de la compétitivité du site en vue de l’obtention de nouveaux produits, l'autre à aborder la diversification de l’usine vers l’électrification des véhicules. Les activités d'entreprises implantées dans la région et spécialisées dans ce domaine ont été présentées à Ford Europe.

  • 21/03/17 | Le premier ministre salue une rénovation urbaine à Pau

    Lire

    Bernard Cazeneuve, le premier ministre, a été accueilli lundi à Pau pour accompagner le lancement d'un important projet de rénovation urbaine. Celui-ci concerne le quartier populaire de Saragosse où 127 millions d'euros vont être investis sur 8 ans, dont 39 millions accordés par l'Etat. 1448 logements seront requalifiés et 1468 résidentialisés. 258 logements étant créés ainsi que 78 logements sociaux. Bernard Cazeneuve a également salué le dynanisme de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, labellisée I-Site pour ses spécialités dans l'énergie et l'environnement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | La gestion financière de la région Poitou-Charentes en débats

16/12/2016 | Un rapport de la Chambre Régionale des Comptes, paru la semaine dernière, sera analysé en détails lors de la prochaine séance plénière du conseil régional.

Alain Rousset Plénière région décembre

Grosse session plénière à venir pour la région Nouvelle Aquitaine, ces lundi 19 et mardi 20 décembre. En plus de nombreux dossiers, notamment un débat sur la vision future de l'économie régionale, les élus auront la lourde tâche de débattre autour du rapport de la CRC (Chambre Régionale des Comptes) pointant une dégradation sensible de la situation financière de l'ancienne région Poitou-Charentes.

"Le rapport confirme en tous points ce que l'on a évoqué". C'est ainsi que s'est justifié Alain Rousset, président de la région Nouvelle Aquitaine, ce lundi lors d'une conférence de presse précédent la séance plénière du Conseil régional des 19 et 20 décembre. Il est en effet longuement revenu sur le rapport accablant de la Chambre Régionale des Comptes concernant les finances de l'ex région Poitou-Charentes. Dans les grandes lignes de ce document de plus de 250 pages, on découvre une capacité de désendettement portée à 19 ans, soit au delà du seuil d'alerte des collectivités (établi à huit ans) et un certain nombre d'emprunts toxiques à hauteur de 46 millions d'euros, pas encore renégociés grâce au Fond de soutien de l'État. 

Une autre lecture

La semaine dernière, Ségolène Royal avait profité de son retour dans la Vienne pour exprimer son indignation, accusant Alain Rousset de "mensonge". Elle avait également profité d'une interview télévisée pour exprimer sa satisfaction après la lecture dudit rapport, qui selon elle lui donnait raison. "Il n'y a pas d'impayés puisque la trésorerie disponible et le potentiel de recettes sont bien supérieures aux factures en paiement, il y a un excédent de trésorerie de 40 millions", avait-t-elle confirmé au journal Le Point. Tout l'enjeu de la plénière de lundi sera donc bien de faire admettre qu'en 2015, la région Poitou-Charentes était en cessation de paiement. "Ce sont des emprunts dits structurés, qui s'appuient sur des paniers de monnaie ce qui dans la période actuelle peut faire exploser la dette. En 2012, un emprunt en Poitou-Charentes est monté jusqu'à 19%, aujourd'hui nous avons trois emprunts de 7, 9 et 12% hérités du Conseil Régional. Ces emprunts ne correspondent même pas à la norme de Bercy", a réaffirmé Alain Rousset ce vendredi. 

Des points de discorde

La "dette structurée", où partie de la dette régionale la plus risquée, a été analysée par un cabinet de conseil en gestion de risques financiers, Riskedge, qui accompagnera la Région dans une phase de renégociation avec certaines banques, sur un encours de dette structurée de 172 millions d'euros. Selon la Cour des Comptes, les reports d'impayés de Poitou-Charentes ont été de 111 millions d'euros ("en juin, toutes les factures étaient soldées. Evidemment, ces 132 M€ ont dû être pris sur le budget 2016", a notamment justifié l'ancienne région Aquitaine au travers d'un communiqué).

La situation financière se serait dégradée en 2014 et présentait déjà des tensions fin 2015. La capacité d'autofinancement de la région était négative de six millions, et ce sans intégrer les impayés sur l'exercice 2015, lorsque celles d'Aquitaine et de Limousin sont positives de respectivement 206 et 18 millions d'euros. Quant-à la trésorerie de 40 millions avancée par l'ex présidente de la région, selon les magistrats, Poitou-Charentes a mobilisé 80,94M€ d'emprunt pour un besoin financier réel de 61,32M€. Autrement dit, l'excédent de la trésorerie budgétaire serait en réalité fondée sur un emprunt. Si la dette était de 457,6 millions d'euros (contre 796 millions pour l'Aquitaine et 273 millions pour le Limousin), c'est en réalité ces ressources financières manquantes qui auraient eu un effet ciseau, la région s'étant en plus privée pendant dix ans de la recette fournie par la part régionale sur les carburants (TICPE).

Pour Alain Rousset, il est bien temps de remédier à ce refus volontaire. "On ne va pas être fou au point de refuser un accompagnement de l'État alors que toutes les collectivités françaises qui se sont fait avoir par les banques en acceptant des emprunts structurés le font". Pour ce qui est de la réaction de Ségolène Royal à la lecture de ces conclusions, le président de la région Nouvelle Aquitaine n'a pas mâché ses mots : "on a pas dû apprendre à lire où à compter dans la même école. Je pense qu'elle n'a pas lu ce rapport, elle doit avoir beaucoup de travail..." Reste que, aussi alarmant qu'il soit, la Chambre régionale des comptes a rejeté la notion d'insincérité budgétaire", affirmant que l'on ne pouvait pas assurer avec certitudes la minoration de ces dépenses. Conséquence directe, elle n'a pas non plus préconisé de poursuite devant la cour de discipline budgétaire, ce qui est, pour Jean-François Macaire, ancien président de la région Poitou-Charentes, et pour Ségolène Royal, un point juridique important. Autrement dit : l'erreur est en train d'être réparée, mais ses prétendus responsables pourraient bien ne jamais payer pour elle. S'il n'est plus en poste en tant que responsable d'une délégation aux finances, Jean-François Macaire est, à ce jour, toujours vice-président de la Nouvelle Aquitaine. Ce que, bien sûr, Alain Rousset a également commenté : "Je pense qu'il devrait revoir ses plans et réfléchir à sa situation".

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4148
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !