19/05/22 : DORDOGNE. Dans la 4e circonscription, Jérôme Peyrat LREM, maire de La Roque-Gageac, se retire après une polémique sur sa condamnation pour violence conjugale. Il briguait le siège de la sortante Jacqueline Dubois, qui repart non investie par LREM.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/05/22 | 36 Ukrainiens accueillis à Bayonne

    Lire

    Mardi 17 mai, un bus de 36 déplacés d’Ukraine est arrivé à Bayonne, en provenance de Paris. Logés au lycée Louis de Foix, à Bayonne, ils s’ajoutent aux 782 déplacés d’Ukraine déjà en Pyrénées-Atlantiques, dont 288 enfants. Ils bénéficient d'une autorisation de séjour, d'une complémentaire santé et possibilité de travailler et de demander l’allocation pour demandeurs d’asile. Les enfants sont accueillis dans les établissements publics et privés et tous bénéficient d’un accompagnement social par l’association Atherbea.

  • 18/05/22 | La Maison Barthouil agrandit son espace de visite

    Lire

    A Peyrehorade dans les Landes, la Maison Barthouil est spécialisée dans la production artisanale de saumons fumés et de foie gras. Labellisée « Entreprise Patrimoine Vivant » en 2021, elle souhaite agrandir et rénover son espace de visite. Grâce au rachat de la parcelle attenante aux ateliers de production, l'espace de visite pourra accueillir à la fin de l'été trois fois plus de visiteurs. Le futur espace de visite vise la labellisation « Tourisme et Handicap ».

  • 18/05/22 | 32 actions pour le Parc Naturel Régional Millevaches

    Lire

    Le Parc Naturel Régional Millevaches en Limousin propose pour cette année 2022, 32 actions portant sur l'amélioration des connaissances naturalistes et de la biodiversité du territoire, la valorisation et la diffusion de la culture occitane. Elle souhaite également développer une agriculture et une alimentation durable. Ce programme d'actions 2022 s'accompagnera aussi de missions d'animation ainsi qu'une promotion du tourisme durable.

  • 18/05/22 | Influenza aviaire : un 2nd foyer en Charente

    Lire

    Un 2nd foyer d'influenza aviaire vient d'être révélé dans un élevage de canards de Laprade en Charente. Une zone de protection de 3km autour du foyer ainsi qu'une zone de surveillance de 10km ont été mises en place tout comme la désinfection de l'exploitation. Afin de prévenir une éventuelle diffusion du virus, l'exploitation a été dépeuplée.

  • 17/05/22 | Pays Basque : un projet structurant pour la filière ovin viande

    Lire

    La coopérative Amatik dans le Pays Basque, rassemble 75 éleveurs ovins races laitières et en race viande. Afin de mutualiser et sécuriser les circuits logistiques amont et aval des animaux, elle va créer un centre de rassemblement et d'engraissement sur un même site. Objectif: plus d'attractivité pour la filière viande par le retour de la valeur ajoutée aux éleveurs, le développement de l’approvisionnement des boucheries traditionnelles locales ainsi que la valorisation de la production des agneaux de lait sous label rouge fermier. Un projet soutenu par le Conseil régional à hauteur de 116 706 €

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La Gironde milite pour une "solidarité territoriale"

03/09/2020 | Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental de la Gironde, a fait sa rentrée politique ce jeudi 3 septembre dans un contexte de plan national de redressement économique.

1

Solidarité, proximité, service public, tel était le "mantra" de Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, lors de sa rentrée politique ce jeudi 3 septembre. Elle intervient au moment précis où le gouvernement annonce un vaste Plan de Relance à la somme symbolique de 100 milliards d'euros. Au-delà de l'appel à la solidarité nationale passé durant le confinement, c'est vers une "solidarité territoriale" que le chef de file départemental souhaiterait se diriger, non sans conditions et aides financières extérieures...

Une main tendue, mais une main ferme. C'est à ça que ressemblait le discours de rentrée de Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, ce jeudi 3 septembre à Bordeaux, au moment de faire le point sur les sujets d'actualités et ceux qui occuperont la collectivité pour les mois à venir. "Nous ne sommes pas dans le post-covid, cette réalité s'impose toujours à nous", a répété l'élu. Au moment où la Gironde est en zone rouge et où les autorités de santé évoquent un virus qui "reste dangereux", les centres de dépistages ne désemplissent pas et viennent saturer les laboratoires d'analyse mais "le laboratoire départemental d'analyse est mis à disposition depuis fin mai. Pour l'instant, nous n'avons pas été sollicité par l'ARS ni par le CHU", a rappelé le responsable. Face au regain de l'épidémie, la collectivité a dû prendre quelques mesures : la fermeture de plusieurs casernes de pompiers, du domaine de loisirs de Blasimon, d'une maison départementale à Bordeaux Lac ou encore, lors de cette rentrée qui s'est "globalement bien passée", de la fermeture du service de restauration dans un collège de Villenave d'Ornon. 

France Relance

Derrière le volet sanitaire figurent en bonne place l'économie et le social. Pour la première, Jean-Luc Gleyze a rappelé les ambitions, toujours intactes, du plan collège (640 millions d'euros pour la construction de 13 nouveaux collèges, la réfection de dix déjà existants et l'extension des capacités de plusieurs autres), tout en précisant "l'obligation de recourir à l'emprunt pour tenir les délais" même si "les entreprises font tout pour rattraper le temps perdu". Hasard du calendrier, c'est aussi ce jeudi que Jean Castex a choisi pour présenter le plan "France Relance". Un plan que le responsable départemental, avant son annonce détaillée, espérait ambitieux à l'égard des collectivités territoriales.

"Nous espérons que dans les 100 milliards d'euros, il y en aura un certain nombre qui seront consacrés aux investissements des collectivités parce que nous sommes fortement contributeurs de la relance économique et de la relance de l'emploi. Nous avons souffert à la fois en recettes et en dépenses puisque nous avons pris des mesures. On a des interrogations sur la fin de l'année budgétaire. Nous espérons que l'État sera là. Il nous a appelé au titre de la solidarité nationale, il faut maintenant qu'il soit présent au titre de la solidarité territoriale". Bémol ou non, après le plan d'urgence pour les finances des collectivités territoriales, les regards du gouvernement semblent portés davantage sur l'économie, les entreprises et la transition écologique. Le 90ème congrès de l'Assemblée des Départements de France, début novembre, devrait à coup sûr y revenir...

Gironde en commun

En attendant, pour la collectivité girondine, l'investissement continue. Le plan collège est toujours prévu, le plan Gironde Haut Méga pour faire venir la fibre dans les territoires atteindra bientôt 100 000 prises raccordées (pour un objectif de 500 000 d'ici 2024). En tout, on arrive à un volet investissement total annuel établi à environ 230 millions d'euros. "Nous savons que nous allons dépasser le milliard promis en début de mandature. La manière dont la relance s'opère nous importe. J'ai récemment écrit au Président de la République pour lui demander de financer des projets portés par les collectivités territoriales qui sont le premier investisseur public. Nous avons un timing serré, des projets aboutis qui attendent des financements, notamment européens, et des besoins déjà identifiés".

À l'échelon local, l'élu milite en tout cas pour une collaboration accrue entre la gauche régionale, métropolitaine et la gauche verdie qui compose désormais le paysage politique bordelais. À cette fin, en plus de rencontres en cours avec les chefs de files des différentes collectivités, Jean-Luc Gleyze met en ligne ce jour un "manifeste pour une Gironde en commun". Dans ce texte, il précise être "persuadé qu'il ne faut pas attendre que toutes les solutions viennent d'en haut" et milite pour "une dynamique partenariale qui privilégie les complémentarités plutôt que la concurrence entre les territoires girondins". Gironde en commun est ainsi présentée, à l'image de Solutions Solidaires, comme une "plateforme de valeurs partagées sur notre vision commune et ce que nous pouvons porter ensembles. Nous devons faire de cette période du COVID-19 une chance parce qu'elle nous a invité à mettre le doigt sur à quoi peut ressembler un effondrement de société". 

Solidarité compensatoire

Une société dont, à l'en croire, on mesure déjà la hausse de la précarité avec une augmentation ("d'environ 6% même si ces chiffres restent à consolider") des bénéficiaires du RSA depuis le déconfinement. Nous voyons aussi émerger de nouveaux profils : des petits autoentrepreneurs qui avaient lancé leur activité juste avant le confinement, des intérimaires, des saisonniers, des intermittents ou des salariés victimes de l'ubérisation du travail". À chaque fois qu'il le peut (et cette fois aussi, donc), Jean-Luc Gleyze rappelle que le RSA "est une délégation accordée par l'État qui relève de la solidarité nationale. Or, les recettes perçues par les collectivités sont passées de 100 à environ 50%, ce qui traduit la réalité d'un transfert non compensé".

Un pan spécifique du RSA dédié aux saisonniers a d'ailleurs été récemment reconduit par le département, qui permet aux bénéficiaires de cumuler leur allocation et les revenus saisonniers dans six départements (Gironde, Dordogne, Landes, Charentes et Lot-et-Garonne), jusqu'au 31 octobre 2020. L'action sociale passe aussi par d'autres rendez-vous dans les prochains mois : la sélection des projets qui occuperont le Domaine de Nodris, l'inauguration du premier village de fratries à Sablons le 17 septembre, qui bénéficiera à 54 enfants en besoin de protection, le panel citoyen qui tiendra sa plénière à l'automne ou encore le budget participatif destiné aux jeunes (11 à 30 ans) qui a déjà réuni 214 projets qui seront analysés dans un jury citoyen en novembre. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
8755
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
Boris Vallaud, Gérald Dahan, Jean-Yves Lalanne font partie des élus investis par la NUPES Politique | 12/05/2022

Candidatures de la Nupes: le PS trébuche en Charente avec Jérôme Lambert

Jean Lassalle Politique | 02/05/2022

LEGISLATIVES: L’iconique député béarnais, Jean Lassalle, ne se représente pas

lgv une Politique | 29/04/2022

GPSO : les lignes LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax contestées pour cause de surcoût

Carte électorale et  tampon ''à voté'' Politique | 25/04/2022

Présidentielle: en Nouvelle-Aquitaine les zones urbaines s'opposent aux territoires ruraux

L'hôtel de ville de La Rochelle était aux couleurs du drapeau français pour ces élections Politique | 25/04/2022

Présidentielle en Charente-Maritime : une fracture entre zones rurales et zones urbaines

A Poitiers, Emmanuel Macron arrive devant Marine Le Pen avec 75,16% des suffrages exprimés Politique | 25/04/2022

Présidentielle : Emmanuel Macron arrive en tête mais Marine Le Pen gagne du terrain dans la Vienne

Panneau d'affichage pour le 2nd tour de l'élection présidentielle de 2022 Politique | 25/04/2022

Présidentielle : En Haute-Vienne Emmanuel Macron l’emporte avec plus de 59 % des suffrages

Emmanuel Macron, le président sortant arrive en tête en Dordogne Politique | 24/04/2022

Présidentielle: En Dordogne, Emmanuel Macron devant Marine Le Pen

2em tour Politique | 24/04/2022

Présidentielle : la Gironde confirme son choix pour Emmanuel Macron

Election présidentielle 2022 : Emmanuel Macron versus Marine Le Pen Politique | 24/04/2022

Présidentielle dans les Pyrénées-Atlantiques : Macron domine, Le Pen progresse

Illustration urne Politique | 11/04/2022

Présidentielle: Marine Le Pen en tête dans trois départements sur douze

A Poitiers, Jean-Luc Mélenchon arrive en tête devant Emmanuel Macron et Marine Le Pen Politique | 11/04/2022

Présidentielle dans la Vienne : Poitiers vote Mélenchon quand la Vienne vote pour Macron

C'est Jean Luc Mélenchon qui arrive en tête en Dordogne, lors du premier tour Politique | 11/04/2022

Présidentielle en Dordogne, Marine Le Pen vire en tête

Panneau d'affichage Politique | 10/04/2022

Présidentielle en Haute-Vienne : le résultat conforme au national qualifie Emmanuel Macron et Marine Le Pen pour le second tour

Carte électorale et  tampon ''à voté'' Politique | 10/04/2022

Présidentielle dans les Pyrénées-Atlantiques : les résultats du 1er tour mettent Emmanuel Macron en tête