Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/11/18 : La Rochelle : nouveaux blocages ce matin devant le site pétrolier de La Pallice, où les forces de l'ordre sont intervenues pour dégager l'accès et la route. Un automobiliste ayant forcé le barrage de police a été interpellé.

20/11/18 : En Dordogne, le trafic était encore perturbé ce mardi par les gilets jaunes, notamment dans l'agglomération de Bergerac, avec de nombreux poids-lourds bloqués et stationnés le long des routes. De nombreux blocages et barrages filtrants sont attendus.

20/11/18 : Les installations de péage automatique ont été incendiées à Virsac en Gironde sur l'autoroute A 10 par des gilets jaunes dans la nuit de lundi à mardi.

20/11/18 : Grand Poitiers organise le mercredi 21 novembre à 18h au centre socio-culturel des Trois Cités une réunion publique d'échanges sur le Projet de territoire de Grand Poitiers.

19/11/18 : Gironde: le préfet de Gironde et Nouvelle-Aquitaine annonçait la réouverture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation à 19h15

19/11/18 : Charente-Maritime : grosse mobilisation des gilets jaunes encore aujourd'hui, avec des barrages filtrants renouvelés à La Rochelle, Royan et Saintes aux entrées et en sorties de villes.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompenser les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Dordogne : lundi après midi, ils subsistaient encore une dizaine de points rassemblement organisés par les Gilets jaunes : à Thiviers, Mussidan, Montpon, Sarlat, Terrasson, Port de Couze, Eymet, St Laurent s/Manoire, Bergerac, Chancelade et Trélissac.

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Charente-Maritime : Ce lundi matin, des manifestants bloquaient les accès sur la voie publique aux dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle. Les forces de sécurité sont intervenues afin de rétablir la libre circulation - opération sans incident.

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/11/18 | La Rochelle : de nouveaux blocages à La Pallice

    Lire

    La police et la gendarmerie sont intervenues ce matin à la demande du préfet pour assurer la fluidité de la circulation aux abords des dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle, et pour libérer les accès à la rocade à Saintes, de nouveau bloquée. Selon un communiqué de la préfecture, "un automobiliste ayant forcé un barrage de police a été interpellé pour mise en danger de la vie d'autrui et violence sur agent de la force publique".

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : quatrième jour en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans le Lot-et-Garonne, plusieurs gilets jaunes, accompagnés de transporteurs et d'agriculteurs, bloquaient ce matin le péage de Samazan (A62 sortie 5) et laissaient passer les voitures. Un barrage filtrant était mis en place à Marmande sur le rond-point d'un centre commercial en direction de Bordeaux. La Charente Maritime a subi des embouteillages (nationale 11 de Beaulieu au pont de l'île de Ré). A Pau, 150 camions de forains et des gilets jaunes ont prévu d'organiser une opération escargot sur l'A64. Barrage filtrant à Langon

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : la Gironde toujours perturbée

    Lire

    Plusieurs postes automates du péage de Virsac ont été brûlés dans la nuit de lundi à mardi par les gilets jaunes. Au nord de Bordeaux, un blocage subsiste toujours sur la RN10 au niveau de Saint-André de Cubzac. Au sud, la police a levé le blocage de l'A63 (au niveau de Marcheprime dans le sens Bayonne-Bordeaux), mais les itinéraires bis étaient toujours saturés ce matin. Sur l'A62, un barrage filtrant bloque toujours les camions au niveau de Langon. A 10h, la sortie 35 de l'A10 était fermée dans les deux sens de circulation.

  • 20/11/18 | La carte jeune s'exporte

    Lire

    Douze communes de la métropole (Ambarès-et-Lagrave, Ambès, Artigues-près-Bordeaux, Bordeaux, Bouliac, Gradignan, Le Bouscat, Le Taillan-Médoc, Saint-Aubin-de-Médoc, Saint-Louis-de-Montferrand, Saint-Médard-en-Jalles et Talence) ont annoncé leur intention de proposer dans chacune de leurs communes la mise en place d'une carte jeune accessible à tous les résidents de moins de 26 ans, prévue pour mars 2019. A Bordeaux, le dispositif a été lancé il y a cinq ans et profite à plus de 25 000 jeunes, leur permettant de bénéficier de différentes réductions dans des lieux culturels.

  • 20/11/18 | Le département de la Gironde conserve sa note AA-

    Lire

    Dans sa notation annuelle, Standard & Poor's évalue la stratégie financière départementale comme « transparente, claire, efficace et prudente ». Et la possible reprise financière sur les recettes de fonctionnement à partir de 2019, liée au dépassement probable du niveau maximal annuel des dépenses de fonctionnement fixé par l'Etat (dans un contexte de non contractualisation) n'inquiète pas outre mesure l'agence de notation qui considère que « le Département sera en mesure d’absorber ces impacts budgétaires négatifs et qu’il continuera de présenter de bons indicateurs d’endettement ainsi qu’une situation de liquidité favorable »

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La GRANDE REGION au centre des débats de la prochaine plénière du Conseil régional d'Aquitaine

20/06/2015 | Le futur rapprochement des trois régions constitue un volet important de la prochaine session plénière du Conseil régional, ce lundi 22 juin à Bordeaux.

La prochaine plénière du Conseil régional se tient le 22 juin

Enfin dans le vif du sujet. Après avoir, par diverses réunions, plans et effets d'annonces, esquissé les contours de la nouvelle grande région (future "Nouvelle Aquitaine" ?), les élus du Conseil régional d'Aquitaine attaquent enfin le dur, avec pas moins de 9 délibérations à l'ordre du jour de la plénière du 22 juin prochain. Au menu, un important volet sur la formation, l'accompagnement des PME la transition énergétique ou encore la question du très haut débit ou la présentation du schéma commun de desserte ferroviaire 2017. Un coup d'accélérateur qui, en pleine campagne des régionales, n'est sans doute pas un hasard du calendrier...

Alors même qu'un sondage Ifop pour Sud-Ouest et France Bleu paru ce mardi donnait la gauche gagnante aux prochaines régionales de décembre à 49% au second tour (contre 33% pour la liste de droite dirigée par Virginie Calmels et 18% pour le Front National), les choses semblent s'accélérer pour le président de la région Aquitaine. En effet, la prochaine plénière du Conseil régional, qui se tiendra le 22 juin prochain, compte bien rentrer dans le vif du sujet sur certains dossiers importants de la future grande région.

Un programme chargéSi elle n'a pas encore de nom (elle pourrait s'appeller La Nouvelle Aquitaine selon certaines sources mais un nom définitif ne devrait pas être choisi avant juillet 2016), celle qui cristallise toutes les passions ces derniers mois se voit affublée de priorités. Parmi ces grands axes, les orientations en faveur du développement des filières prioritaires (on en compte une dizaine parmi lesquelles la filière agro-alimentaire, le bois, l'aéronautique ou encore le numérique, d'autres moins évidentes comme les matériaux avancés, la chimie verte ou la filière écotechnologique), l'accompagnement des PME (20 millions d'euros financés paritairement par les trois régions pour les soutenr à l'échelle de la grande région, qui passera notamment par un appel à projet commun : Usine du Futur qui s'étale sur 18 mois), la formation professionnelle  (via, entre autres, l'augmentation des nombres d'apprentis accueillis dans les CFA et un plan d'action commun pour mobiliser les entreprises, faciliter les contacts entre l'offre et la demande, promouvoir les métiers et préparer un conventionnement simultané de tous les CFA de la future région d'ici 2018). 

Figurent également parmi les volets importants la transition énergétique (avec, là aussi un plan commun sur la base d'un Schéma Régional Climat Energie qui vise à augmenter de 20 à 30% l'efficacité énergétique et à réduire du même nombre l'émission de gaz à effet de serre), la mise en place d'un dispositif régional commun pour étendre la couverture du très haut débit, un coup de pouce commun aux tiers lieux , un schéma de mobilité ferroviaire et poursuite de l'action en faveur de la LGV, dont la région estime que l'offre proposée par le médiateur de la SNCF n'est pas suffisante pour la liaison entre Bordeaux et Paris. L'un des buts serait de supprimer la correspondance à Périgueux entre Bordeaux et Limoges pour diminuer le temps de parcours (entre 2h20 et 2h30 contre 3 heures aujourd'hui) entre les deux agglomérations. 

Des ambitions régionalesPour Alain Rousset, les enjeux sont évidemment forts dans ces premières délibérations communes qui seront reprises dans les trois assemblées plénières d'Aquitaine, de Limousin et de Poitou-Charentes. "Il est important que dans ce regroupement, les régions qui fusionnent puissent continuer à travailler. Il faut pour cela accélérer l'harmonisation de nos actions et l'accompagnement des entreprises, mais aussi de l'écosystème. Concernant les secteurs prioritaires, dont la silver économie est le onzième, nous n'avons pas eu de difficultés particulières à les déterminer et à les rapprocher". 

Concernant les Tiers-Lieux, ils semblent être un enjeu important pour les régions, qui a d'ailleurs lancé un appel à manifestation d'intérêt (lancé en 2012 et 2013 et renouvelé en 2014 et 2015, pour un coût total de 3,15 millions d'euros) portant sur le rapport entre le numérique et le télétravail (sachant qu'il existerait aujourd'hui un million d'actifs faisant au moins 30 kilomètres par jour), qui pourrait représenter 300 tiers-lieux potentiels à l'échelle des trois régions, contre une soixantaine en Aquitaine actuellement. Autre idée abordée : celle du rapprochement des fonds de capital risque via la création d'un "fond de fonds" (la nouvelle région rassemble en effet une vingtaine de fonds, qui pourraient être regroupés à termes), avec pour but de développer une "institut de participation régionale, faute d'avoir une banque régionale". 

Focus sur les Start-upsLes start-ups ne sont pas oubliées, avec l'idée du partage d'une "plateforme aquitaine start-up qui pourrait développer une marque territoriale. On lancera d'ailleurs un évènement qui poursuivra l'initiative des InnovaDays d'Unitech, et on ouvrira un site "maison des entrepreneurs aquitains et même un "innovation cloud" où l'on concentrerait l'innovation comme on le fait actuellement pour la musique", affirme Alain Rousset.

"La France est le pays qui aide le plus les entreprises, mais mal. J'ai récemment proposé au Premier Ministre de doubler ou tripler le budget régional pour accompagner des entreprises sans fiscalité supplémentaire. En contrepartie, elles s'engageraient à doubler le nombre d'entreprises aidées, et à créer ainsi 160 000 emplois supplémentaires au lieu de l'objectif actuel de 80 000. Il faut choisir entre la décentralisation et la déconcentration". En tout cas, au vu de ce programme, une conclusion s'impose, le chantier s'accélère pour les trois présidents, même si Alain Rousset devra tout de même confirmer son ancrage régional avant d'engager d'autres réformes et délibérations communes, certainement plus ambitieuses. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3113
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !