Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

  • 23/05/18 | Le Festival du film citoyen revient à La Rochelle

    Lire

    Le 3e édition du festival du film de prévention, citoyenneté et jeunesse de La Rochelle se déroulera du 31 mai au 2 juin au Cinéma CGR Dragon, Cours des Dames sur le Vieux-Port. Au programme : 32 courts métrages réalisés par des 11/25 ans venus du monde entier ; France, Canada, Mexique, Roumanie, Belgique, Algérie, Congo, Albanie, Tunisie, Cameroun, Portugal, Macédoine, Maroc. Le FestiPrev avait attiré 3 500 spectateurs et 10 000 visiteurs sur le Village du festival en 2017. www.festiprev.com

  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La LGV au sud de Bordeaux et vers l'Espagne: Des incertitudes qui inquiètent en Béarn

30/11/2011 |

Les tracés du GPSO

Le 9 janvier 2012 le tracé de la LGV deviendra définitif. Elle doit « irriguer l'Aquitaine », selon Bernard Uthurry, vice-président de la Région en charge des transports. Mais cette corne d'abondance divise les Pyrénées-atlantiques. D'un côté, les Basques semblent ne pas en vouloir. De l'autre, les Béarnais qui se sentent enclavés au pied des Pyrénées n'en démordent pas : dans une situation de concurrence territoriale, la LGV est une question de survie. La consultation publique dans les Pyrénées-atlantiques s'achève le 30 novembre, mais la question est loin d'être tranchée. Certains soulèvent même l'hypothèse d'un abandon pur et simple du prolongement de la LGV au sud de Bordeaux.

Dans un climat pessimiste de temps de crise, le Conseil général des Pyrénées-atlantiques quiavait décidé de participer au financement de la LGV Tours- Bordeaux, le28 avril dernier, à hauteur de 80 millions d'euros, a voté, lors de lasession du 25 novembre 2011, la provision de 30 % du montant de saparticipation jusqu'au démarrage des travaux de la brancheBordeaux-Espagne, comme pour montrer ses craintes concernant l'avenirmême d'un prolongement de la LGV vers les Pyrénées-atlantiques.

L'agglomération paloise qui a déjà participé à hauteur de 21,5 millions d'euros au financement du tronçon Tours-Bordeaux pour gagner moins d'une heure sur le trajet jusqu'à Paris exige "la réciprocité du paiement". Bernard Uthurry tente de convaincre les collectivités basques de payer car la ligne à grande vitesse n'arrivera pas à Bordeaux par magie. Mais après ? Le Béarn sera-t-il desservi par la LGV ? À condition de pouvoir aller jusqu'en Espagne, répondent les spécialistes. Mais comment traverser les Pyrénées ?

Pour certains, c'est par la réhabilitation de la ligne abandonnée entre Pau et Canfranc, ce qui amuse les sceptiques qui ne voient pas comment une armada de camions pourrait passer par une ligne de chemin de fer qui a un aspect plus patrimonial et environnemental que véritablement productive. D'autres militent pour la Traversée Centrale des Pyrénées, ce qui désespère les réalistes qui blêmissent devant le coût exorbitant des travaux.

Une nouvelle ligne justifiée par la saturation de la ligne existante en 2030
« Le financement est gigantesque, la Traversée Centrale des Pyrénées ne peut être qu'un projet européen », avait lâché Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées et premier militant de la TCP, lors du 29ème Conseil de la Communauté de Travail des Pyrénées, avant d'avouer que « la Commission européenne ne l'inscrira pas sur la liste prioritaire avant la clause de revoyure en 2023.»

Pourtant, les deux projets, TCP et Pau-Canfranc (inscrite sur la liste prioritaire de la Commission européenne),sont censés capter une partie importante de l'augmentation attendue du trafic de fret entre l'Espagne et la France. Augmentation qui doit, selon les prévisions, entraîner la saturation de la ligne existante Bordeaux-Espagne à l'horizon 2030. Saturation qui justifie à priori la construction de la LGV.

«La construction de la ligne nouvelle sera subordonnée au constat que la ligne actuelle est proche de la saturation » , avait déclaré, le 2 septembre, le préfet de la région Aquitaine, Patrick Stéfanini, avant d'annoncer la mise en place d'un « observatoire du trafic » (élus, Etat, RFF) pour mesurer le niveau de saturation et justifier les investissements pharaoniques de la LGV.

Quel scénario pour desservir le Béarn et la Bigorre ?

Et en imaginant la ligne Pau-Canfranc restaurée ou la Traversée Centrale des Pyrénées sur la liste prioritaire de la Commission européenne, la desserte Béarn-Bigorre n'aurait pas forcément l'efficacité escomptée. Car chaque maire considère que son clocher mérite une gare. M.Molaire, le maire d'Orthez, n'envisage pas la LGV sans une desserte du Béarn des Gaves, tandis que M.Duchâteau, élu palois, plaide pour une seule halte dans les Landes, et pas plus.

Le scénario d'une ligne directe Mont-de-Marsan / Pau est défendue par l'association militante Béarn-Adour-Pyrénées, qui fait remarquer que le tracé envisagé par R.F.F pour la nouvelle ligne à grande vitesse entre Bordeaux et Bayonne éloignerait Pau de 60 km par rapport à la distance réelle jusqu'à Bordeaux ( 200km). « Ce sont les Palois et les Tarbais qui paieront ces 30 % de distance supplémentaire avec leur billet de train tout en faisant 60 km de plus inutilement à chaque voyage et en utilisant les lignes existantes, donc à vitesse réduite entre Tarbes, Pau, Orthez et Dax » , alerte Jean-Michel Lamaison, président de BAP.

 

photo : RFF / tous droits réservés

Olivier Darrioumerle

Partager sur Facebook
Vu par vous
486
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !