aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

03/05/16 : Depuis ce mardi soir, avec Tardets 80eme commune favorable à l'intercommunalité unique du Pays basque (sur 158) et plus de la moitié de la population (56,7%)favorable à cet EPCI, on peut considérer cette proposition du préfet Durand comme entérinée.

30/04/16 : Une ancienne MDSI dans le quartier Saint-Michel est devenue le nouvelle "Maison du mouvement" de Nuit Debout. Ouverte par des membres de plusieurs collectifs, elle doit accueillir des débats. La mairie s'est donnée trois jours de délais avant de négocier.

26/04/16 : La Cour Régionale des Comptes a annoncé un déficit annuel d'exploitation de 1,6 millions d'euros pour l'Auditorium de Bordeaux, une charge supplémentaire de 1,3 millions d'euros pour l'Opéra. En 2015, la mairie avait diminué sa subvention annuelle d'1M€

25/04/16 : Martine Alcorta, conseillère régionale EELV déléguée à l'innovation sociale, a annoncé l'ouverture ce lundi d'un comité de pilotage pour l'étude de faisabilité d'un revenu de base universel dans certains territoires volontaires de la grande région.

25/04/16 : Les élus Les Républicains/CPNT du Conseil régional se sont associés "à la tristesse du monde rural basco-béarnais" après le décès de Jean-Michel Anxolabehere, président de la chambre d'agriculture des Pyrénées Atlantiques, décédé dimanche.

14/04/16 : Le film "La Mort de Louis XIV" sera projeté hors compétition du festival de Cannes, qui se déroulera du 11 au 22 mai. Ce long-métrage de l'Espagnol Albert Serra a été principalement tourné en Dordogne, au château de Hautefort, à l'automne dernier.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/05/16 | La Fondation de la Cité du Vin vandalisée

    Lire

    A moins d'un mois de l'ouvertue de la Cité du Vin, on a appris que les bureaux de sa Fondation pour la culture et les civilisations du vin, installés provisoirement au 94 quai de Bacalan, avaient été cambriolés le week-end dernier. Un vidéoprojecteur, une enceinte, un ordinateur, quelques bouteilles de vin et des vêtements ont été dérobés en pleine nuit. La police a été informée et a ouvert une enquête pour tenter de découvrir l'identité des cambrioleurs.

  • 03/05/16 | A la découverte des artisans d'art en Bergeracois

    Lire

    Organisé par le Pays du Grand Bergeracois, la 8e édition du Salon Métiers & Arts a lieu du 5 au 8 mai au château de Monbazillac, à 7 kilomètres de Bergerac. Ce salon permet au public de rencontrer 50 artistes et artisans d’art du Pays de Bergerac, de découvrir leurs créations et d’assister à des démonstrations de leur savoir-faire. Des ateliers découverte gratuits sont prévus pour les enfants. Entrée gratuite, restauration sur place. Toutes les infos sur www.artisandart-perigord.com

  • 03/05/16 | Alerte au moustique tigre en Dordogne

    Lire

    La Dordogne fait partie des départements placés sous surveillance pour cause de risque de prolifération du moustique tigre. Elle a été inscrite sur la liste des départements où les moustiques constituent une menace pour la santé de la population. Le département est de ce fait classé au niveau 1 du plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue en métropole. Dans cette situation, le plan national prévoit de mettre en place une surveillance entomologique et épidémiologique renforcée.

  • 03/05/16 | Semaine nationale de l’apprentissage du 9 au 13 mai

    Lire

    A l'occasion de la semaine nationale de l'apprentissage, des jeunes sélectionnés par la Mission locale de l'Agenais sont attendus à la CCI47 le mardi 10 mai de 15h à 17h pour en savoir plus sur le contrat d’apprentissage, le statut des jeunes dans l’entreprise, les métiers, la recherche d’entreprise, participer à une rencontre « Job Dating Alternance/Apprentissage » avec des chefs d’entreprise lot-et-garonnais et rencontrer des conseillers CCI.

  • 29/04/16 | Rousset et Fnsea : convergence de vues

    Lire

    Le Bureau de la FNSEA ALPC a rencontré ce 29 avril Alain Rousset pour lui faire part de l’inquiétude des agriculteurs qui " attendent un engagement fort de la Région, désormais autorité de gestion du FEADER. Le Conseil Régional devra veiller, dans les politiques agricoles qu’il met en œuvre, aux conditions de pérennité de notre agriculture productive, innovante, performante et créatrice de valeur ajoutée et d’emploi." La profession agricole a "salué l’accompagnement de la Région dans le cadre du Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations agricoles (PCAE)"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | La Maison de l'Aquitaine : « un outil optimisé au maximum »

29/01/2013 | Philippe Dorthe semble être un président comblé. A la tête de la Maison de l'Aquitaine depuis 2008, il l'a vue évoluer et arriver même au maximum de ses capacités.

Philippe Dorthe, président de la Maison de l'Aquitaine, Conseiller régional

Le 5 février, la Maison de l'Aquitaine située au 21 de la rue des Pyramides dans le 1er arrondissement de Paris, fête ses dix ans. Le Président du Conseil régional d'Aquitaine, Alain Rousset, avait mené à bien ce projet. L'actuel président de la Maison de l'Aquitaine et Conseiller régional, Philippe Dorthe, l'a toujours soutenu depuis le début. Au conseil d'administration avant d'en devenir président en 2008, il livre son point de vue sur cette Maison des Aquitains pour Aqui.

@qui.fr : La Maison de l'Aquitaine est peut-être un peu méconnue des habitants de la région. Quel est son utilité et son rôle ?
Philippe Dorthe : A l'époque où on critique beaucoup les structures délocalisées des collectivités ou les maisons des départements, la Maison de l'Aquitaine n'a absolument pas le même rôle que ce type de structure qu'on a pu voir à Paris. Quand en 2003, le président du Conseil régional, Alain Rousset, a décidé de créer la Maison de l'Aquitaine, c'était avant tout, pour en faire un centre d'affaires pour les entreprises régionales. Les petites entreprises avaient peu de moyens pour louer des locaux dans de grands hôtels parisiens, comme ça se fait traditionnellement. Autour de ça, bien sûr, la Maison de l'Aquitaine est aussi une vitrine de ce que peut offrir la région. Elle n'est pas vouée uniquement au tourisme, même si en Aquitaine celui-ci représente le deuxième poste du budget avec 14 millions de touristes et 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Son but est aussi de montrer les produits du terroir et les produits phares : le vin, le foie gras, le caviar de Gironde, les asperges du blayais et des Landes, les pruneaux et les fraises de l'Agenais. Il s'agit d'une vitrine qui donne des informations sur les spécificités industrielles et économiques de la région.

@ : Quel bilan pouvez-vous tirer de cette décennie de la Maison de l'Aquitaine ?
P.D : On a commencé doucement. Aujourd'hui, on est arrivé, un peu victime de notre succès, au maximum de nos capacités. Le centre d'affaires recense plus de 700 locations aux 2/3 payantes ; de leur côté, les associations ne paient pas. 80% de ces locations sont des locations d'Aquitains et 80% de ces entreprises reçoivent des clients qui ne le sont pas. On a également mis en œuvre de l'information touristique à la demande. Sur les sept agents de la Maison de l'Aquitaine, deux personnes sont spécialisées dans l'accueil touristique. Cette année nous avons par exemple reçu 4 000 personnes en entretien individuel qui souhaitaient avoir des informations précises sur des destinations et le tourisme. Ainsi, 15 000 personnes ont été sensibilisées ; elles sont venues prendre des documents sans demander d'informations précises. Puis, il y a aussi des gens qui découvrent fortuitement nos installations. Par exemple, la Maison de l'Aquitaine est placée à dix mètres de l'office de tourisme de Paris et quasiment autant de la bouche de métro Pyramides. Elle voit passer 5 millions de personnes et nous avons donc 2 millions de personnes impactées par la vitrine. Le bilan est donc très positif, mais il soulève la question de savoir comment on va pouvoir arriver à développer notre activité principale de centre d'affaires dans des locaux qui sont maintenant un peu surbookés. Il faudrait peut-être essayer de trouver des locaux plus grands. C'est une question à laquelle on réfléchit.


@ Quels sont les projets futurs de cette Maison de l'Aquitaine ?
P.D : On continue toujours à fonctionner avec nos produits phares. C'est à dire les grands temps forts de la Maison comme le banc des vendanges où on assure la promotion du terroir vinicole. On fait venir tous les professionnels de l'appellation qui présentent leurs produits. Nous avons le marché de Noël, une grande manifestation où tous les produits régionaux sont représentés. Une nouveauté: cela va être la deuxième année que nous avons créé un fonds de dotation ; une structure associative à l'intérieur de la Maison de l'Aquitaine qui permet de collecter des fonds. Cet argent peut servir seulement à diverses actions. Par exemple, nous participons régulièrement à la fête des vendanges de Montmartre ; une manifestation extrêmement populaire où nous avons un stand où on présente les vins d'Aquitaine et les produits touristiques. Des événements sont organisées tout au long de l'année pour les Aquitains de Paris : des manifestations plus culturelles, des expositions notamment celles sur « La Maison de l'Aquitaine : 10 ans, 10 portraits » du 4 février au 8 mars ou entre le 18 mars et le 3 mai sur « La fascination de Lascaux », mais aussi des conférences qui sont réalisées et assurées par des Aquitains célèbres comme le psychiatre et anthropologue, Philippe Brenot, le 14 février. Aujourd'hui, la Maison de l'Aquitaine, en terme de dimension, est arrivée au taquet. Nos programmes sont quasiment en flux tendus. Je crois qu'on est arrivé au maximum de ce que l'on peut proposer et dans une dimension de qualité de très haut de gamme. Mais la vraie question est de savoir comment on va trouver les solutions pour passer à la vitesse supérieure sachant qu'aujourd'hui on a un outil qui est optimisé au maximum. C'est un peu la rançon de la gloire.

 

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
196
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !