aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/05/16 : Alerte rouge pour le Biarritz Olympique: quand son voisin l'Aviron joue pour la montée, la DNACG, chargée du contrôle de gestion des clubs a décidé de rétrograder Narbonne, Bourgoin et Biarritz en Fédérale. Le club ferait appel face à ce coup fatal.

26/05/16 : Ce matin, prologue à la manifestation de protestation contre la loi El Khomri, une centaine de militants de la CGT ont bloqué le port de Bayonne avant de rejoindre la manifestation pour asphyxier le rond point Saint- Léon, axe stratégique de la ville

24/05/16 : Concerts, spectacles de danse, bal sévillan et toro de fuego figurent, entre autres animations, au programme du festival Flamenco y feria qui se déroulera à Pau du vendredi 24 au dimanche 26 juin+ d'info

21/05/16 : Avec la commune d'Amorots, canton Pays de Bidache, le cap des 100 (sur 158) favorables à l'établissement public de coopération intercommunale unique du Pays basque, EPCI,(contre 33), a été franchi.Le préfet Durand peut en préparer l'arrêté le 31 mai.

17/05/16 : Après, s'être installé à l'hôtel Regina de Biarritz,les dix-sept joueurs en stage de l'équipe de Didier Deschamps sont allés s'oxygéner à Anglet, sa ville voisine, dans la foret de Chiberta où ils ont effectué une virée de une heure à VTT.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/05/16 | Chômage ALPC: + 0,4% en avril , France:-0,6%

    Lire

    En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A s'établit à 301 961: +0,4 %/mars (+1 329 ) (- 0,4 % sur 3 mois et + 0,1 % sur un an). France métropolitaine:- 0,6 %/mars - 1,2 % sur trois mois et de 0,6 % sur un an. En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, en avril 2016, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A augmente de 0,4 % pour les moins de 25 ans (–0,2 % sur 3 mois et –6,7 % sur un an), de 0,5 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–0,6 % sur 3 mois et –0,3 % sur un an) et de 0,3 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (–0,1 % sur 3 mois et +5,8 % sur un an).

  • 25/05/16 | Le Ceser de la Région ALPC : oui mais au budget

    Lire

    Le CESER d'ALPC tout en approuvant le projet de budget considère comme essentiel que le Conseil régional conserve son rôle d’animateur du développement économique et social sur son territoire, en maintenant son action auprès du secteur associatif dans les domaines culturels et sportifs. Par ailleurs, "le CESER attire l’attention sur l’annonce par la Région d’une baisse structurelle des dépenses de fonctionnement. Cette stratégie aura des conséquences sur les politiques économiques, sociales et environnementales alors que les dépenses d’intervention sont souvent créatrices de richesse et d’emploi."

  • 25/05/16 | Un prix pour développer la langue occitane

    Lire

    L'Office Public de la Langue Occitane lance le Prix Jan Moreu sur l’innovation linguistique. Celui-ci récompense un projet exemplaire et innovant en termes d'actions, de produits ou services sur le thème de la transmission ou de l’utilisation de la langue occitane (événementiel, produit numérique, action de sollicitation ou sensibilisation de la population, outil pédagogique etc.)La candidature est ouverte aux personnes morales ou physiques majeures. Ce prix est doté d'une récompense pouvant aller jusqu'à 5 000 €. Renseignements sur ofici.occitan@gmail.com

  • 25/05/16 | Le moustique tigre surveillé dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Une surveillance du moustique tigre a été mise en place jusqu'au 30 novembre dans les Pyrénées-Atlantiques qui sont classées au niveau 1 du plan national anti-dissémination des virus du chikungunya, de la dengue et du Zika. Ce niveau signifie que le moustique Aedes albopictus est implanté et actif dans le département. Le plan d'action mis en place par les pouvoirs publics comprend une veille citoyenne permettant à chacun de signaler la présence de ce moustique sur www.signalement-moustique.fr , ainsi qu'une surveillance entomologique et épidémiologique.

  • 25/05/16 | Feu vert pour la LGV Bordeaux-Toulouse-Dax

    Lire

    La section travaux publics du Conseil d'État a donné ce mercredi son feu vert pour le projet de LGV entre Bordeaux, Toulouse et Dax. Le Secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, a assuré que le projet allait être déclaré d'utilité publique avant le 8 juin prochain. Plusieurs études seront nécessaires avant que le chantier, qui est pour l'instant estimé à plus de 9 milliards d'euros (360 kilomètres de ligne nouvelle), ne démarre officiellement, pas avant 2020.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | La Maison de l'Aquitaine : « un outil optimisé au maximum »

29/01/2013 | Philippe Dorthe semble être un président comblé. A la tête de la Maison de l'Aquitaine depuis 2008, il l'a vue évoluer et arriver même au maximum de ses capacités.

Philippe Dorthe, président de la Maison de l'Aquitaine, Conseiller régional

Le 5 février, la Maison de l'Aquitaine située au 21 de la rue des Pyramides dans le 1er arrondissement de Paris, fête ses dix ans. Le Président du Conseil régional d'Aquitaine, Alain Rousset, avait mené à bien ce projet. L'actuel président de la Maison de l'Aquitaine et Conseiller régional, Philippe Dorthe, l'a toujours soutenu depuis le début. Au conseil d'administration avant d'en devenir président en 2008, il livre son point de vue sur cette Maison des Aquitains pour Aqui.

@qui.fr : La Maison de l'Aquitaine est peut-être un peu méconnue des habitants de la région. Quel est son utilité et son rôle ?
Philippe Dorthe : A l'époque où on critique beaucoup les structures délocalisées des collectivités ou les maisons des départements, la Maison de l'Aquitaine n'a absolument pas le même rôle que ce type de structure qu'on a pu voir à Paris. Quand en 2003, le président du Conseil régional, Alain Rousset, a décidé de créer la Maison de l'Aquitaine, c'était avant tout, pour en faire un centre d'affaires pour les entreprises régionales. Les petites entreprises avaient peu de moyens pour louer des locaux dans de grands hôtels parisiens, comme ça se fait traditionnellement. Autour de ça, bien sûr, la Maison de l'Aquitaine est aussi une vitrine de ce que peut offrir la région. Elle n'est pas vouée uniquement au tourisme, même si en Aquitaine celui-ci représente le deuxième poste du budget avec 14 millions de touristes et 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Son but est aussi de montrer les produits du terroir et les produits phares : le vin, le foie gras, le caviar de Gironde, les asperges du blayais et des Landes, les pruneaux et les fraises de l'Agenais. Il s'agit d'une vitrine qui donne des informations sur les spécificités industrielles et économiques de la région.

@ : Quel bilan pouvez-vous tirer de cette décennie de la Maison de l'Aquitaine ?
P.D : On a commencé doucement. Aujourd'hui, on est arrivé, un peu victime de notre succès, au maximum de nos capacités. Le centre d'affaires recense plus de 700 locations aux 2/3 payantes ; de leur côté, les associations ne paient pas. 80% de ces locations sont des locations d'Aquitains et 80% de ces entreprises reçoivent des clients qui ne le sont pas. On a également mis en œuvre de l'information touristique à la demande. Sur les sept agents de la Maison de l'Aquitaine, deux personnes sont spécialisées dans l'accueil touristique. Cette année nous avons par exemple reçu 4 000 personnes en entretien individuel qui souhaitaient avoir des informations précises sur des destinations et le tourisme. Ainsi, 15 000 personnes ont été sensibilisées ; elles sont venues prendre des documents sans demander d'informations précises. Puis, il y a aussi des gens qui découvrent fortuitement nos installations. Par exemple, la Maison de l'Aquitaine est placée à dix mètres de l'office de tourisme de Paris et quasiment autant de la bouche de métro Pyramides. Elle voit passer 5 millions de personnes et nous avons donc 2 millions de personnes impactées par la vitrine. Le bilan est donc très positif, mais il soulève la question de savoir comment on va pouvoir arriver à développer notre activité principale de centre d'affaires dans des locaux qui sont maintenant un peu surbookés. Il faudrait peut-être essayer de trouver des locaux plus grands. C'est une question à laquelle on réfléchit.


@ Quels sont les projets futurs de cette Maison de l'Aquitaine ?
P.D : On continue toujours à fonctionner avec nos produits phares. C'est à dire les grands temps forts de la Maison comme le banc des vendanges où on assure la promotion du terroir vinicole. On fait venir tous les professionnels de l'appellation qui présentent leurs produits. Nous avons le marché de Noël, une grande manifestation où tous les produits régionaux sont représentés. Une nouveauté: cela va être la deuxième année que nous avons créé un fonds de dotation ; une structure associative à l'intérieur de la Maison de l'Aquitaine qui permet de collecter des fonds. Cet argent peut servir seulement à diverses actions. Par exemple, nous participons régulièrement à la fête des vendanges de Montmartre ; une manifestation extrêmement populaire où nous avons un stand où on présente les vins d'Aquitaine et les produits touristiques. Des événements sont organisées tout au long de l'année pour les Aquitains de Paris : des manifestations plus culturelles, des expositions notamment celles sur « La Maison de l'Aquitaine : 10 ans, 10 portraits » du 4 février au 8 mars ou entre le 18 mars et le 3 mai sur « La fascination de Lascaux », mais aussi des conférences qui sont réalisées et assurées par des Aquitains célèbres comme le psychiatre et anthropologue, Philippe Brenot, le 14 février. Aujourd'hui, la Maison de l'Aquitaine, en terme de dimension, est arrivée au taquet. Nos programmes sont quasiment en flux tendus. Je crois qu'on est arrivé au maximum de ce que l'on peut proposer et dans une dimension de qualité de très haut de gamme. Mais la vraie question est de savoir comment on va trouver les solutions pour passer à la vitesse supérieure sachant qu'aujourd'hui on a un outil qui est optimisé au maximum. C'est un peu la rançon de la gloire.

 

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
219
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !