Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

20/02/20 : C'était une figure de la presse française: Jean Daniel le fondateur du Nouvel Observateur s'est éteint ce 19 février à 99 ans. Ce natif d'Algérie, comme Camus, fut aussi un des témoins exigeants de la renaissance du parti socialiste dans les années 70.

19/02/20 : La métropole de Bordeaux a choisi le groupement Eiffage/UCPA/Dalkia et Banque des Territoires pour construire le futur stade nautique de Mérignac. Les travaux doivent démarrer en novembre pour une livraison en 2022.

19/02/20 : Municipales: la liste "Changer!" présente son programme pour Villenave d'Ornon autour de Patrick Bouillot et Florence Rialland ce samedi 22 février, à 10h, salle Jacques Brel

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/02/20 | Une coupure de courant géante à Poitiers revendiquée par la CGT

    Lire

    Ce jeudi 20 février, une partie de l'agglomération de Poitiers (centre-ville et l'ouest de l'agglomération) a été plongée dans le noir. La coupure d'électricité a duré un peu plus d'une heure de 9h30 à 10h30 dans certains quartiers de la ville. Selon Enedis, 30 000 personnes auraient été impactées. Cette action a été revendiquée dans un communiqué par l'Union départementale CGT de la Vienne et la CGT Energie mobilisées contre la réforme des retraites dont ils veulent le retrait pur et simple.

  • 20/02/20 | L 214 s'en prend à la Sobeval à Boulazac (24), la préfecture réagit

    Lire

    L214 a publié ce jeudi une nouvelle vidéo mettant en cause les abattoirs de la Sobeval à Boulazac. L'association va porter plainte pour cruauté sur les animaux. Elle affirme qu'il y a des manquements à la réglementation dans l'abattage des veaux et demande la fermeture administrative du site. Ces images ont été visionnées par les services de l'Etat. La préfecture réagit dans un communiqué : Elle affirme qu'après un premier visionnage, rien ne permet de dire qu'il y a des manquements au règlement.

  • 20/02/20 | La plateforme Océan Climat en séminaire à La Rochelle

    Lire

    Après avoir contribuée à l'élaboration de l'exposition Climat Océan au musée maritime, la Plateforme Océan et Climat vient faire son séminaire annuel à La Rochelle, les 24 et 25 février. Fondée en 2014, la POC rassemble la communauté scientifique, certains acteurs de la société civile et des décideurs politiques, dont la ville de La Rochelle, autour des questions liées à l'océan et au climat. Ce séminaire sera l'occasion d'élaborer sa feuille de route 2020-2021 et de rencontrer le grand public.

  • 20/02/20 | Les boulevards bordelais pensent aux vélos

    Lire

    La métropole bordelaise continue de déployer son deuxième "plan vélo" (70 millions d'euros sur la période 2017-2020). Elle a annoncé ce mardi l'engagement de travaux entre la barrière Saint Augustin et le carrefour de la rue Jules Ferry (environ deux kilomètres) pour sécuriser la circulation des cyclistes. Ils prévoient notamment un élargissement des bandes cyclables (jusqu'à deux mètres), l'arrivée de vingt feux et de nouveaux SAS vélos sur huit carrefours et soixante nouveaux arceaux. Les travaux devraient s'étaler "jusqu'au début de l'été" et comprendre aussi des reprises de chaussée.

  • 20/02/20 | La ville de Limoges s'engage avec la Garde nationale

    Lire

    Le maire Emile-Roger Lombertie et la secrétaire d'Etat auprès de la Ministre des Armées Geneviève Darrieussecq ont signé une convention de soutien à la Grade nationale. Cette réserve opérationnelle a été créée en 2016 suite aux attentats en France. La ville de Limoges s'engage pour que ses citoyens ayant rejoint volontairement la Garde nationale puissent s'y investir plus facilement. Ils pourront ainsi y consacrer jusqu'à 30 jours par an, contre 5 auparavant. De plus, cette mobilisation pourra se faire hors de leurs périodes de vacances. La Garde nationale compte 76 000 réservistes opérationnels en France.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Quand Elisabeth Borne comme Surfrider Foundation se fait avocate des océans en marge du G7

23/08/2019 | Elisabeth Borne s'est rendue à Biarritz pour signer une charte "plage sans déchet plastique" et a encouragé l'ONG

Elibeth Borne G7 Biarritz

Ministre de la transition écologique et solidaire, Élisabeth Borne s'est rendue à Biarritz afin de faire le point sur la mobilisation du territoire en matière d'initiatives éco-responsables prises pour le sommet du G7. À cette occasion elle a signé avec le maire Michel Veunac une charte d'engagement pour "une plage sans déchets plastiques". Puis elle s'est rendue au Pavillon de l'Océan, mis en place par Surfrider Foudation pour saluer son initiative à l'occasion du G7 d'une déclaration "Océan call for G7" qui vise aussi à la création d'une charte préservation de la biodiversité en haute mer

Après le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et celle des Armées, Florence Parly, c'est la nouvelle ministre de la transition écologique Élisabeth Borne qui s'est rendue jeudi à Biarritz pour se rendre compte sur le terrain de la mobilisation du territoire en matière d'initiatives écoresponsables. Elle était déjà venue sur la Côte basque quand, déjà ministre des Transports, elle avait découvert à Anglet les vélos à hydrogène créés par l'entreprise biarrote Pragma industrie. Avant de faire le point des initiatives en matière de transport qui annonçait l'arrivée du Trambus mis en service dans la première semaine de septembre dans l'agglomération.
Il n'est pas étonnant qu'elle ait donc rencontré quasiment les mêmes acteurs locaux, le président de la Communauté territoriale Pays basque, maire de Bayonne, Jean-René Etchegaray; le président des mobilités, Claude Olive, la députée Florence Lasserre et... les vélos à hydrogène crées par Pierre Forté et son équipe. Qui a pu remercier la ministre d'avoir boosté les ventes de son invention... 200 d'entre eux seront mis à disposition des journalistes, voire des délégués des représentants des nations du G7 qui en ont déjà réservé.

Une charte pour pour "une plage sans déchet plastique"

Mais la première étape de la minsitre avait d'abord pour cadre la mairie de Biarritz où elle était accueillie par Michel Veunac et l'ensemble de son Conseil municipal, dont l'adjoint à l'environnement Guillaume Barucq, afin de signer une Charte d'engagement pour une plage sans déchet plastique. La ministre a listé 15 gestes concrets pour réduire ses déchets au quotidien et les collectivités qui signent cette charte doivent s'engager à cocher le plus grand nombre de cases. "Je pense que nous en avons coché quelques unes ici", a répondu le maire. Mais le grand objectif de la station balnéaire est de récupérer les déchets plastiques qui souillent l'océan. Aux usagers des plages aussi à être sensibilisés à ne pas répandre ce poison dans l'océan. Mais le chantier est vaste...
"La transition écologique ne peut pas se faire sans l'engagement de chacun", a répondu Elisabeth Borne. Les collectivités peuvent agir sans attendre. Cette charte est la capacité de chacun de s'en emparer et je vous remercie de vous engager dans cette charte. "
Après le déjeuner, c'est en TramBus, électrique et silencieux, non polluant que la ministre et les élus se sont rendus à la halle Iraty. Avant que 10 sur les 17 qui seront mis en circulation dans quelques jours entre Tarnos et Biarritz soient utilisés par les journalistes pour se rendre du centre de presse dans les zones réservées au G7.
Là elle a été accueillie par Jean-Pierre Thébaut, ambassadeur du G7 qui lui a fait visiter l'immense salle de presse mais aussi la ferme solaire installée au pied de la Halle Iraty ou encore le recyclage des installations du G7 après le sommet.

Pour résoudre les problèmes du monde, il faut protéger la planète

 Dernière étape pour la ministre accueillie par Florent Marcoux, le président exécutif, et Antidia Citores, porte parole de l'ONG, au siège de Surfrider Foundation,  le Pavillon de l'Océan, voulu par l'association qui souhaite élaborer, pendant ce sommet une déclaration commune à plusieurs ONG, "Océans call for G7" (L'appel des océans au G7). Après les propos de Pierre Touja, fondateur de l'application Surfrider Foundation Europe et Delphine Levi Alvares, – en anglais — de Break free from pastic, la ministre est entrée en lice:
"Vous avez à la fois abordé les défis climatiques et écologiques et les moyens de les relever. Pour s'attaquer aux problèmes qui menacent les océans, y apporter une réponse,  je crois essentiel, d'en parler, d'échanger et y apporter une réponse. Ensemble. Et je voudrais remercier le travail accompli par la Fondation Surfrider Europe et la plateforme " Climat et Océans". Et je suis satisfaite que ces océans soient ainsi placés au premier des rangs d'un des plus grands rendez-vous internationaux, ce sommet du G7. Certes ce sommet du G7 ne parlera pas uniquement d’océans et de l'environnement, ce thème sera central pour nous. En effet, si la priorité de la présidence française est placée sous le signe des inégalités, il est clair que les inégalités environnementales engendrent souvent toutes les autres. Les dérèglements climatiques touchent davantage les pauvres que les riches, les femmes que les hommes, les pays en guerre que les pays en paix. Nous ne pourrons jamais régler les problèmes du monde si nous ne protégeons pas notre planète. L'océan est un bien commun qui nécessite donc pour le protéger une mobilisation internationale. La France qui possède la deuxième surface maritime mondiale a un rôle d'une responsabilité particulière. Protéger les océans est un axe prioritaire du plan de biodiversité adopté en juillet 2018 qui inclut, sur le plan international de permettre  la France de soutenir un plan ambitieux pour la reconquête de la protection de la biodiversité. Le gouvernement est par ailleurs pleinement engagé dans la création et la gestion d'aires marines protégées. Porter leur part à 30% en 2020, dont un tiers sous protection forte, voilà notre ambition."

Un accord international pour la biodiversité en haute mer

Et la ministre de la transition écologique d'ajouter:" Nous œuvrons pour l'adoption d'un accord international qui soit juridiquement contraignant sur la conservation et l'utilisation durable de la biodiversité marine en haute mer. C'est un univers fascinant à une époque où presque chaque mètre carré sous terre a été exploré et attribué. La haute mer est un de nos derniers biens communs que nous devons protéger tous ensemble. Enfin l'océan zéro plastique est pour la France une priorité nationale, européenne et internationale. 80% des déchets viennent de la terre et 3/4 d'entre eux sont des déchets plastiques. Ils ne menacent pas seulement la biodiversité marine mais posent des questions en termes de santé humaine. C'est pourquoi nous avons fait le choix d'un projet d'économie circulaire  qu'un projet de loi sur la lutte contre les gaspillages viendra renforcer."
Autant de sujets qui ne manqueront pas d'interpeller...le président des Etats Unis que les sujets de pollution et de péril en la planète mettront peut-être en meilleure disposition qu'il ne l'était lors du précédent G8.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
2902
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !