Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/11/20 | L'alimentation de proximité grandit en Ribéracois

    Lire

    Lors de la Commission permanente du 23 novembre, la Région a décidé de soutenir le projet porté par le Club d’entreprises du Pays Ribéracois « Bien manger en Ribéracois – Développement de pratiques alimentaires saines et locales » à hauteur de 64 581 euros. Ce projet vise à développer les partenariats économiques entre acteurs du système alimentaire local et avec pour objectifs de fédérer et dynamiser les initiatives en faveur de l’agriculture et l’alimentation de proximité notamment.

  • 30/11/20 | Jean Tavernier n'est plus

    Lire

    Cet humaniste était entré en politique sans l'avoir cherché par la grâce de Chaban en 1986 lors des élections régionales; deux ans plus tard il sera président du Conseil régional poste qu'il occupera jusqu'en 1992. Jean Tavernier figure de la médecine hospitalière bordelaise s'en est allé à l'âge de 92 ans. Alain Rousset lui rend hommage :"Il a laissé au Conseil régional le souvenir d'un homme de coopération et d'écoute. Dans le prolongement de l'adhésion de l'Espagne à la CEE, Jean Tavernier s'était particulièrement impliqué dans la coopération entre régions transfrontalières. qui donneront naissance à des partenariats institutionnels au long cours ..."

  • 30/11/20 | Les Chemins de l’Art Rupestre Préhistorique a un nouveau président

    Lire

    A l’occasion du renouvellement du Bureau Directeur de l’association ; principal réseau de tourisme archéologique du continent, Germinal Peiro, président du Conseil Départemental de la Dordogne, a été élu Président de l’Association pour la période 2020-2024. Initiée en 2010 en tant que projet d’initiative européenne de promotion, du patrimoine, de la culture et du tourisme, l’Association est une association internationale qui compte 151 sites d’art rupestres et près de 41 institutions dans tout le continent européen.

  • 30/11/20 | Travaux d’urgence sur les lignes Brive-Ussel et Périgueux-Brive

    Lire

    Afin de sauvegarder le réseau néo-aquitain, le Conseil régional s’est engagé en faveur d’un Plan Directeur d’investissements du réseau ferroviaire. Compte-tenu de l’état très dégradé des lignes régionales, des travaux d’urgence vont être menés sur 6 axes en 2021 parmi lesquels Brive-Ussel et Périgueux-Brive. La Région va prendre en charge 3 930 000 euros.

  • 30/11/20 | Lacs médocains: Début du programme global de restauration

    Lire

    Le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté une subvention de 184 000€ au Syndicat intercommunal d’aménagement des eaux du bassin versant des étangs du littoral girondin. En effet, les deux grands lacs médocains et le bassin d’Arcachon sont des écosystèmes qui apportent beaucoup à l’activité économique et touristique. Seulement, ils sont soumis à des risques de dégradation de l’eau. C’est donc dans un but de restauration et préservation que le programme global des restauration des zones humides et des lacs médocains est mis en oeuvre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La Nouvelle-Aquitaine face aux défis de la jeunesse

14/11/2017 | Le lancement de la première conférence territoriale de la jeunesse avait lieu en Nouvelle-Aquitaine le 13 novembre 2017.

Première Conférence territoriale pour la jeunesse

La Conférence territoriale de la jeunesse était lancée lundi 13 novembre à l'Hôtel de Région à Bordeaux. Réunie pour la première fois, elle regroupe des acteurs issus d'horizons divers et permettra à toutes celles et ceux concernés d'exprimer des idées et de faire des propositions. En associant les usagers aux politiques publiques, cette instance vise l'élaboration d'orientations stratégiques partagées et la coordination de ces stratégies entre les différents niveaux de collectivités territoriales et l'Etat.

Lundi matin, le grand hémicycle de l’Hôtel de Région faisait peau neuve. Aux habitués des débats et représentants d’instances politiques se sont mêlés de nombreux jeunes, de 18 à 30 ans. S’ils sont là aujourd’hui c’est bien pour faire entendre leur voix à l’occasion de la première conférence territoriale de la jeunesse en Nouvelle-Aquitaine, une première française. Présidée par Pierre Dartout, préfet de la Région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, président du Conseil Régional de la Nouvelle-Aquitaine et Olivier Dugrip, recteur de la région académique, la conférence territoriale de la jeunesse s’ouvrait lors d’une assemblée plénière. Pas moins de 120 membres la composent et sont répartis en trois collèges : les jeunes ; les institutionnels ; les mouvements de jeunesse et d’éducation populaire et les acteurs économiques et sociaux. 

Objectifs

En 2009, l’Union Européenne encourageait à nouveau la participation des jeunes à la vie démocratique de leurs pays. Au niveau français, c’est l’article 54 de la loi du 27 janvier 2017 qui traduit une volonté de faire coopérer les différentes instances et politiques publiques en faveur de la jeunesse autour d’un dialogue structuré. Cette approche se traduit en Nouvelle-Aquitaine par le lancement de la Conférence Territoriale de la Jeunesse (CTJ). Réuni en assemblée plénière, les trois collèges d’acteurs devront proposer des recommandations pour éclairer les politiques en faveur des jeunes. Ainsi, six thématiques ont été choisies pour l’année 2017/2018 : les stratégies régionales en matière d’information, l’engagement des jeunes, la mobilité, le logement, l’épanouissement et l’orientation.

Pour Alain Rousset, cette conférence est l’occasion de se pencher sur les choix de formations; selon le président du Conseil régional de la Nouvelle Aquitaine « choisir sa formation c’est la clé de la réussite. » Quant à Olivier Dugrip, recteur de la région académique, il insiste sur l’espace de dialogue de concentration que permet cette initiative, comme « un apprentissage de la démocratie ». Jean-Benoît Dujol, délégué interministériel à la jeunesse, est aussi venu apporter son soutien et son engouement pour cette réflexion collaborative.  

Infographie sur les jeunes en Nouvelle-Aquitaine

Vifs échanges

Pourtant l’atmosphère optimiste qui règne à l’Hôtel de Ville s'est quelque peu assombrie. Le collège des jeunes a d'abord proposé une minute de silence en mémoire des attentats survenus à Paris et à Saint-Denis le 13 décembre 2015, "des attentats qui ont d'abord visé les jeunes français". 

Les longs discours bien pensants ont aussi fait face à Quentin, qui se présente comme un représentant des jeunes communistes de France. Pour lui, « le constat est grave » et il ne partage pas l’enthousiasme général. Alors Quentin dénonce. Il dénonce le plan étudiant récemment annoncé par le gouvernement, l’ouverture de places supplémentaires de service civique quelques minutes plus tôt qui selon lui sous-rémunère les étudiants ; il s’offusque aussi de la précarité des jeunes « 25% au chômage à la sortie du master, 14% à la suite d’un doctorat !».  Quentin est très loin d’être optimiste et clame la peur de se retrouver face à des discours futiles. « Mec ! » peut on entendre au centre de la salle. C'est le cri d'un autre étudiant qui souhaite répondre à  l'intervention et exprimer son soutien au service civique qu’il a déjà testé. Des échanges vifs qui transforment l’hémicyle en forum démocratique. Face aux inquiétudes les représentants sont bienveillants et se disent « ravis de faire face à ces échanges ». 

Des échanges qui ne sont pas prêts d'en rester là. Toute la journée l'assemblée réfléchira ensemble aux différentes thématiques proposées. Tois autres rencontres sont prévues pour 2018 avant que le cycle ne se termine en novembre 2018.

Alizé Boissin
Par Alizé Boissin

Crédit Photo : Nouvelle-Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
43660
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !