22/09/17 : Le réalisateur Antoine de Maximy (J'irais dormir chez vous) sera présent pour le lancement du feestival Les Nouvelles Explorations à Royan le 4 octobre, au palais des congrès. Il sera en compagnie du photojournaliste Réza.

22/09/17 : Loi travail : ils étaient entre 600 et 700 à manifester contre le projet de réforme hier à La Rochelle contre les 1500 à 3000 du 12 septembre.

21/09/17 : Ce jeudi, entre 3000 et 10000 personnes ont défilé dans les rues de Bordeaux à l'appel de plusieurs syndicats, dont la CGT et FO dans les rues de Bordeaux pour protester contre la loi travail, une mobilisation moins importante que celle du 12 septembre.

20/09/17 : La CGT et la FSU appellent les salariés à une nouvelle journée d’action ce jeudi contre la réforme du Code du travail. En Dordogne, trois manifestations sont organisées : à 10 h 30 à Périgueux, à 15 h 30 place du 14-Juillet à Sarlat et à 17 h à Bergerac.

20/09/17 : Les mesures acoustiques le long de la LGV Tours-Bordeaux ont démarré hier. Au total 231 points seront contrôlés par le CEREMA de Blois et Bordeaux pour vérifier la conformité acoustique des habitations exposées et l’efficacité des protections installées

20/09/17 : Du 20 au 22 sept, 12 collaborateurs de Bristol-Myers Squibb parcourront près de 700km à vélo pour récolter des fonds en faveur de la recherche contre les cancers des jeunes. Ils passeront par Agen le 20 sept.

20/09/17 : Elections sénatoriales. Les députés lot-et-garonnais LREM apportent leur soutien aux candidates investies par le parti, C. Griffond et M-F Salles qui « sont les deux seules candidates désignées par la Commission nationale d’investiture ».

20/09/17 : La préfecture de la Dordogne modifie ses horaires d'ouverture : l'accueil du public se fera les lundi et vendredi 8h30 – 12h et le mercredi de 8 h 30 à 12 h. Les guichets permis de conduire et cartes grises seront fermées les mardi et jeudi.

20/09/17 : Brive accueillera le samedi 23 septembre place du Civoire son premier salon de la bière locale et artisanale. Cinq brasseries artisanales viendront de Dordogne.

19/09/17 : Journée européenne des langues. Pour l'occasion, la Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne organise un World café le mardi 26 sept de 14h à 17h, dans ses locaux pour échanger en anglais, espagnol, italien, allemand et s'informer sur "SO MOBILITÉ".

18/09/17 : C'est un gros coup pour la future Arena de Floirac. Ce lundi, elle a annoncé la venue le 4 avril prochain du groupe de rock américain Imagine Dragons. Les premiers billets seront disponibles à la vente vendredi 22 septembre, et les préventes dès mercredi.

15/09/17 : L'île d'Oléron a été choisie pour accueillir les prochaines Rencontres inter-îles, du 24 au 26 novembre. Ce rendez-vous autour des problématiques liées au maintien de l'agriculture dans les îles aura pour thématique l'accès au foncier.

15/09/17 : L'ancien maire socialiste de Cenon, Alain David, ayant été élu à l'Assemblée nationale c'est son successeur Jean-François Egron qui prend le relais en tant que vice-président de la métropole aux Ressources humaines et à l'administration générale

- Multivote -
Le Grand Poitiers - Rentrée Universitaire 2017
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/09/17 | Alain Rousset récompensé pour la Pau-Canfranc

    Lire

    Mardi 26 septembre, à Saragosse, Alain Rousset, se verra remettre une distinction par le journal Heraldo de Aragón qui récompense une personnalité extérieure oeuvrant au développement de l'Aragon. Une manière de saluer l’engagement du Président du Conseil régional en faveur de la liaison ferroviaire Pau - Saragosse, aux côtés de l'Aragon. Un engagement, "une obstination" pour d'autres, passant par la fameuse réouverture de la section Bedous–Canfranc, pourtant loin de faire l’unanimité de ce côté ci de la frontière…

  • 22/09/17 | A la découverte du télégraphe de Chappe à Villeneuve-sur-Lot

    Lire

    Le service des Archives municipales et l’association des Amis des moulins de Lot-et-Garonne (ADAM 47) organisent un atelier autour du télégraphe de Chappe. Là, les participants découvriront le fonctionnement de cette invention, les éléments qui restent encore visibles dans le département, et apprendront à s’en servir : envoyer des messages, et décoder les messages. Cette animation gratuite se déroule le 26 sept (14h-17h) aux Archives municipales à Villeneuve/Lot.

  • 20/09/17 | La Silver Economie à l'honneur à La Réole

    Lire

    Ce jeudi 21 et vendredi 22 septembre à la Réole (Gironde) se tient la 2ème édition du Salon de la Silver Economie. Au programme, à destination des seniors: tables rondes, rencontres, débats, offres d’emploi etc. Avec l’aide des élus, le Pays Sud Gironde se mobilise pour faire du vieillissement de sa population une source de création de richesse et d’emploi autour de trois piliers majeurs : habitat, technologie et métiers. Un élan vers plus de solidarité intergénérationnelle.

  • 20/09/17 | Crise aviaire: une pétition de la FDSEA-JA des Landes pour soutenir les éleveurs

    Lire

    Après plusieurs blocages de routes et barrages filtrants ces 15 derniers jours, la FDSEA et les Jeunes agriculteurs des Landes viennent de lancer une pétition en ligne pour demander au gouvernement l'indemnisation des producteurs de canards sur la réalité des pertes, y compris au-delà du 29 mai, date de la reprise d'activité post-grippe aviaire. Manque de canetons et perte de débouchés font qu'un retour à la normale ne sera possible qu'en fin d'année. La pétition sur mesopinions.com objet canards

  • 20/09/17 | Toques et porcelaine à Limoges, les 22, 23 et 24 septembre

    Lire

    La 7e biennale « Toques et porcelaine » se tient à Limoges le week end prochain. A cette occasion, les produits régionaux de Nouvelle-Aquitaine s’uniront aux arts de la table pour célébrer cet événement gastronomique. Cette manifestation propose un dialogue entre contenant et contenu, produits gastronomiques et arts de la table, inventivité des chefs et créativité des porcelainiers. Au menu, des démonstrations de chefs, dix masterclass, des ateliers d’œnologie animés par des chefs et des sommeliers professionnels.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | La Nouvelle-Aquitaine valide les comptes de son année 1

27/06/2017 | C'est une plénière de 2 jours qui s'est ouverte hier dans l'hémicycle régional. Au menu notamment, le compte administratif 2016 qui signe «le retour à la normale» de la situation financière

La Nouvelle-Aquitaine valide les comptes de son année 1

La tradition n'a pas failli, ce sont les dossiers d'ordre budgétaire qui étaient inscrits en tête de l'ordre du jour de la séance plénière chargée de ces 26 et 27 juin. Au programme le vote du compte administratif, le premier de la grande région, et celui du budget supplémentaire pour 2017. Un compte administratif qui cumulait les difficultés de réalisation, souligne Andréa Brouille, la Vice-Présidente au Finances, considérant d'une part « le vote tardif du budget primitif de la région en mai 2016 (en application de la loi Notre), d'autre part, les mesures de rééquilibrages budgétaires induits par la fusion des régions et notamment les retards de paiements de l'une d'elles, et enfin, l'environnement technique et organisationnel en pleine mutation ».

Malgré les difficultés d'une année budgétaire 2016 «de transition», c'est non sans un certaine satisfaction qu'Andréa Brouille annonce un taux de réalisation de près de 90% du budget primitif 2016. En chiffres, sur une prévision de dépense de 2 816 M€, 2 533 M€ ont effectivement été dépensés. Et de préciser que la section investissement a été exécutée à 89% , et la section de fonctionnement à 91%.

Ambiance de satisfactionAu regard de ce CA 2016, qui vient acter le déroulement réel du budget voté un an auparavant, « 36,6% du budget a été consacré à l'investissement », de quoi ici satisfaire particulièrement son Président attaché à pouvoir régulièrement déclarer, et ce lundi encore, que « la Nouvelle-Aquitaine est une des régions qui investit le plus ». Et ce malgré la baisse continue des dotations d'Etat n'omet-on pas de rappeler. Côté recettes justement, en raison d'une mobilisation de l'emprunt moins forte que prévue (413M€ sur une prévision de 635M€) le taux de réalisation est de 92%. Pour autant, l'encours de la dette passant à 1825 M€ (soit 298 M€ de plus que l'an dernier), la capacité de désendettement de la région passe de 4 à 4,8 années. Un chiffre « encore inférieur au niveau moyen des régions », pointe la Vice Présidente, et dans le delta maximum des 7 ans de la stratégie posée par Alain Rousset.

Quant à la note des 130 M€ de retards de paiement laissés par l'ancien Conseil régional de Poitou-Charentes, « elle a pu être absorbée sans détériorer la capacité d'investissement de la Nouvelle-Aquitaine ». De même, qu'une autre dépense exceptionnelle de 13M€ liée au plan 500 000 formations mis en place avec l'Etat. « Le niveau d'épargne dégagée en 2016, malgré ces dépenses exceptionnelles, est de 381M€ », précise Andrea Brouille, soit un taux d'épargne de 19, 3 %. Autant de chiffres laissant dire à Stéphane Delpeyrat, Président du Groupe socialiste un peu dithyrambique sur le sujet que « nous présentons les indicateurs les plus performants... le tout sans toucher au cœur des compétences régionales. C'est particulièrement remarquable : on respecte les ratios financiers sans attaquer les rôles et missions de la région ». Une même ambiance de satisfaction était à noter sur les bancs de la majorité, des élus EELV et Radicaux de gauche.

L'opposition pointe le risque d' "effet ciseau"Si on n'a pas assisté ce lundi à de grandes crispations ou tensions dans les débats, il n'en allait tout de même pas de la même musique sur les bancs de l'opposition. Parmi les critiques régulièrement entendues, à l'inverse d'ailleurs des 90% de réalisation du budget primitif vantés par la majorité, c'est « le net décalage entre le budget primitif et compte administratif » qui a été mis en avant. « Cet écart, notamment sur le montant de l'emprunt, fausse les discutions lors du budget primitif et affiche des ambitions excessives avec des sommes astronomiques, mais la réalité est très nettement en décalage», souligne Olivier Chartier pour LR quand le FN pointe « une sur-budgetisation du budget primitif » ou encore, que l'UDI, regrette « des choses artificielles».
Mais sur la globalité de la méthode, un autre défaut est reproché à l'exécutif de manière quasi unanime sur les rangs de l'opposition : « le manque de lisibilité de la trajectoire financière entre les trois comptes administratifs 2015 des ex-régions, le compte administratif 2016 et le BP 2016 », synthétise Jean Dionis Du Séjour. A ce reproche se double celui du risque d' « effet ciseau » entre « des dépenses de fonctionnement qui augmentent plus rapidement que les recettes de fonctionnement », alerte Olivier Chartier. Un argument, auquel Modem et UDI ajoutent pour leur part, non seulement la baisse des dotations, mais « une évolution de la dette de plus 20% par rapport à l'endettement des 3 régions cumulées en 2015 et une épargne brute de 19,2% qui est certes correcte mais dégradée par la fusion ». De quoi pour les groupes centristes s'interroger à travers la voix de l'élu modem Joan Taris sur « la soutenabilité de la trajectoire de cette hausse de l'endettement ». « D'autant que rien n'annonce une diminution de la dette, le Budget primitif 2017 envisageant même un endettement de plus de 2,3Mds », rappelle Jean Dionis, qui n'oublie pas non plus la promesse d'Emmanuel Macron de réduire le soutien aux collectivités locales de 10 Mds € en 5 ans.

"Si E. Macron ne reprenait pas l'engagement sur la TVA, ce serait dramatique"Un appel à « une attitude de prudence » bien entendue par Alain Rousset : « Si on continue comme ça, sans avoir les recettes en face? nous serions coupables. D'autant qu'avec les compétences transport et formation la dépense va être de plus en plus importante en fonctionnement », prévient-il volontiers. Et de souligner, tout en admettant la part d'inconnu sur les décisions à venir du nouveau Président de la République, que ce dernier a déjà été sensibilisé par l'association des régions de France « sur le fait que les recettes des régions avaient déjà été particulièrement impactées par les baisses de dotations successives ». Quant à la proposition de Manuel Valls de substituer les dotations d'Etat par une part de TVA, Alain Rousset, là encore ne sait pas si le gouvernement va revenir sur cet engagement du Gouvernement précédent, mais « s'il le faisait, ce serait dramatique » avertit-il.

Enfin, ce compte administratif a également été l'occasion pour Andrea Brouille de revenir sur les procédure en cours de désensibilisation des dettes toxiques laissées par Poitou-Charentes. Si pour le groupe LR, celle-ci « n'est pas assez rapide », le travail effectué pour diminuer l'encours de cette dettes structurée a été salué par le reste des groupe de l'assemblée. L'occasion aussi de rappeler pour le groupe LR que ce dernier après un premier refus pour vice de forme, avait déposé lundi dernier un second recours devant le juge administratif pour ester en justice en lieu et place du Président de la Région., qui avait décliné leu invitation à le faire.
Au total FN et LR ont voté contre ce compte administratif 2016, UDI et Modem se sont abstenus, et Vert, PRG et PS l'ont sans surprise voté. Un vote de compte administratif bel et bien "normal", au bout du compte.

 

Budget Supplémentaire Transport adopté de justesse

Quant au Budget supplémentaire 2017, d'un montant de ressource de 97 M€ soit 1,33% du BP 2017, 53 M€ sont destinés à diminuer le recours à l'emprunt initialement prévu. Le restant est réparti entre des actions nouvelles de solidarité notamment au profit de l'aviculture victime de l'épizootie aviaire, ou des viticulteurs ayant souffert du gel du printemps. Des moyens supplémentaires sont aussi accordés au plan 500 000 formations.
Mais sur ce BS, ce qui aura fait grand bruit, ce sont ces 4,5M€ destinés à financer des études pour la réalisation de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Grand bruit car d'une part, l'opposition s'est une fois de plus vivement opposée au projet ardemment et de longue date défendu par Alain Rousset, (et qui vient d'ailleurs d'obtenir des financements européens a-t-il eu l'occasion d'annoncer) mais d'autre part parce qu'après avoir annoncé un vote contre ce chapitre « transport » du BS, qui fait également référence à la LVG, les élus EELV ont in extremis choisi de ne pas prendre part au vote... Permettant du même coup l'adoption de ce chapitre. Dans le case inverse, ce « couac » au sein de la majorité régionale aurait empêché l'adoption du dit chapitre, au grand dam, sans doute d'Alain Rousset.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4442
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !