aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/04/17 : La Préfète se rendra au commissariat de police de Périgueux, le 25 avril à 11 h pour une minute de silence en hommage à Xavier Jugelé, assassiné le 20 avril. La minute de silence sera observée à la même heure dans la Cour d'honneur de la Préfecture.

24/04/17 : A La Rochelle, Macron arrive en tête avec 29,09%, devant Mélenchon (24,33%), Fillon (18,80%) et Le Pen (12%). Sur 50 905 inscrits, 73,86% se sont exprimés

24/04/17 : Résultats définitifs Villenave d'Ornon : EM 28,10%; JLM 26,63%; MLP 15,53; FF 12,04%; BH 8,30%; NDA 4,34%

24/04/17 : Résultats complets à Lormont : JLM 29,58%; EM 22,90%; MLP 19,36%; BH 10,14%; FF 9,46%; NDA 3,27%; PP 1,93%; FA 1,34%; JL 1,32%; NA 0,55%; JC 0,15%

24/04/17 : Résultats définitifs Mérignac : EM 31,03%; JLM 23,39%; FF 15,31%; MLP 12,89%; BH 9,21%; NDA 3,94%; JL 1,46%; PP 1,33%; FA 0,94%; NA 0,45%; JC 0,17%

24/04/17 : Résultats définitifs Saint-Médard-en-Jalles :EM 30,81%; JLM 20,28%; FF 16,35%; MLP 15,34%; BH 7,91%, NDA 4,73%

24/04/17 : A Bayonne, Emmanuel Macron, 25,69%, Jean-Luc Melenchon, 23,11%, François Fillon, 18,03%, Marine Le Pen, 13,50%; Benoît Hamon, 9,42%; Jean Lassale, 3,83%; Nicolas Dupont-Aignan, 3,29%; Philippe Poutou, 1;62%; François Asselineau, 0,94%

24/04/17 : Résultats complets Libourne : EM 24,69%; JLM 20,50%; MLP 20,27%; FF 17,98%; BH 7,88%; NDA 3,97%; JL 1,76%

24/04/17 : A Anglet, dont le maire Claude Olive était soutien de François Fillon, Emmanuel Macron est arrivé en tête 28,50% des voix devant François Fillon, 25% et Jean-Luc Mélenchon avec 18,55%. Marie Le Pen est quatrième avec 18,55%.

24/04/17 : Résultats définitifs Cenon : JLM 31,58%; EM 24,65%; MLP 16,13%; BH 10,28%; FF 8,93%

24/04/17 : Résultats définitifs Pessac : EM : 31.19 % ; JLM : 24.59 % ; FF : 14.81 % ; MLP : 11.45 % ; BH : 9.74 %

24/04/17 : Résultats définitifs Talence : EM : 31.43 % ; JLM : 26.29 % ; FF : 15.00 % ; MLP : 8.70 % ; BH : 11.43 %

24/04/17 : Résultats définitifs Pau : Votants 76,05%. Macron 29,95%, Mélenchon 21,95% , Fillon 17,96%, Le Pen 12,01 % , Hamon 8,98%, Lassalle 3,57%, Dupont-Aignan 3,01%, Poutou 1,13%, Asselineau 0,83%, Arthaud 0,44%, Cheminade 0,17%.

24/04/17 : Résultats définitifs Floirac : JLM 30,41%; EM 23,64%; MLP 17,22; BH 10,73%; FF 9,34%

24/04/17 : Résultats définitives Carbon-Blanc : EM 26,77%; JLM 23,60%; MLP 18,75%; FF 11,85%; BH 9,36%; NDA 4,74%; PP 1,89%; JL 1,71%; FA 0,71%; NA 0,41%; JC 0,21%

24/04/17 : Résultats complets à Bègles : JLM 33,63%; EM 26,02%; MLP 12,58%; BH 10,85%; FF8,90%; NDA 2,96%; JL 1,76%; PP 1,63%; FA 0,91%; NA 0,54%; JC 0,22%

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/04/17 | Gironde: un millier d'hectares pourraient être affectés par le gel

    Lire

    Ce chiffre a été évoqué avec les précautions d'usage lors de l'assemblée générale du CIVB ce lundi à Bordeaux. Le gel a en tout cas touché à des degrés divers le bas sauternais, des secteurs du Blayais et de l'entre deux mers et particulièrement dans la nuit du 20 avril. Une certaine inquiétude persiste puisque des températures très basses sont attendues ce milieu et cette fin de semaine alors que la vigne sous l'effet des fortes chaleurs de ce mois d'avril a accéléré son débourrement.

  • 24/04/17 | 'Isabelle Vetois: En Marche en Charente-Maritime

    Lire

    Face aux résultats obtenus par Emmanuel Macron, Isabelle Vétois s'est dit "absolument enthousiaste". "Les Français veulent moderniser la France, on va vers de l'espoir [...] C'est le seul qui peut rassembler une majorité plurielle". Elle a conscience qu'il faudra encore convaincre la vingtaine de pourcentage ayant voté Le Pen dans le département (en particulier dans les petites communes rurales) et préfère retenir le recul du FN dans les quartiers populaires de La Rochelle.

  • 24/04/17 | P-Atlantiques : un front républicain se dessine face au FN

    Lire

    A gauche comme à droite, les voix se succèdent pour faire barrage au second tour au Front National dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de la sénatrice Frédérique Espagnac, porte-parole de Benoit Hamon, comme des députés PS Martine Lignières-Cassou et David Habib. Une même position est adoptée par Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Même si celui-ci entend combattre les mesures d'Emmanuel Macron qui porteraient atteinte aux travailleurs. Nicolas Patriarche, secrétaire départemental LR, soutiendra pour sa part Macron, en souhaitant que ce dernier... s'en souvienne.

  • 24/04/17 | Réaction d'Olivier Falorni, député de la circonscription La Rochelle-Ré

    Lire

    Le député de la 1re circonscription de Charente-Maritime s'est montré satisfait des résultats : "Si je devais résumer cette élection en un mot, je dirais : neuf. La vie politique ne sera plus la même.La gauche et la droite ont implosé. Les Français ont montré une volonté de tout mettre en l'air,de bazarder les anciennes pratiques. Macron comme Le Pen sont trangressifs en ce sens qu'ils refusent d'être de droite ou de gauche[...] Les Français ne veulent plus d'une politique de clivages périmés"

  • 23/04/17 | Pyrénées-Atlantiques : le Modem évoque une "belle espérance"

    Lire

    Comme l'a fait François Bayrou, qui estime que la clé du second tour réside dans le rassemblement, le président Modem du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre, qualifie de "belle espérance" le résultat obtenu par Emmanuel Macron sur le plan national. Il salue également un projet qui associe "la recherche d'une économie compétitive et un équilibre social sans lequel rien ne peut se construire".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | La nouvelle région au chevet des Lycées Professionnels

11/02/2016 | Une rencontre a eu lieu aujourd'hui sur le campus de Talence qui rassemblait des acteurs politiques de la région et les représentants des lycées professionnels.

Journée de réflexion autour de la formation professionnelle à Talence

Une réflexion commune. C'est ce qui a été souhaité ce jeudi 11 février par la nouvelle région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes dans le cadre d'une rencontre avec les responsables et représentants des lycées professionnels des trois régions. Elle a réuni plus de 350 proviseurs, directeurs, gestionnaires ou chefs de travaux de la grande région pour un débat construit autour, notamment, des nouvelles orientations des lycées professionnels et CFA, dont les dispositifs devraient être renforcés dès la rentrée prochaine.

Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes a donc convié un amphithéâtre entier composé d'environ 500 personnes à l'EINSEIRB-MATMECA de Talence ce jeudi 11 février, majoritairement des représentants de lycées professionnels des trois régions confondus, pour une réflexion commune autour de la promotion de la formation professionnelle. Le but : fludifier les parcours des étudiants et les passerelles qui permettent d'y accéder. "Les parents n'y voient pas forcément clair dans les parcours, le décrochage reste la plaie de notre système" a ainsi affirmé Jean-Louis Nembrini, vice-président du Conseil régional en charge de l'éducation et des lycées, qui a soumis l'idée de mettre en place un futur "réseau d'ambassadeurs des lycées". 

Une réflexion globale

Cette réunion à grande échelle s'est également voulue comme un témoignage de la collaboration entre le rectorat et la région, par la présence d'Olivier Dugrip, recteur de la région académique et de l'académie de Bordeaux. Selon lui, 46% des bacheliers professionnels ont décroché un emploi dans les six mois qui ont suivi leur diplôme dans la région. "Nous avons une ambition : celle d'avoir une politique unique, globale, cohérente fondée sur une seule et même carte des formations régionales", a ajouté le recteur. Un chantier de taille : rien que sur l'académie de Bordeaux, on compte en effet 44 960 étudiants entrants pour la rentrée 2015, et l'uniformisation des filières risque d'être un processus complexe compte-tenu de la diversification des formations et de l'étendue du nouveau territoire. "Les bacheliers pros admis en BTS représentent actuellement 30% de la capacité totale de ces formations. Il demeure donc encore des marges de progression", a ajouté Olivier Dugrip, qui a rappelé la nécessité de mettre en oeuvre le plan gouvernemental annoncé en janvier qui prévoit 500 formations nouvelles dans les métiers d'avenir et l'engagement de 1000 professeurs supplémentaires d'ici 2017. 

Des propositions inter-régionales

L'ambition affichée de l'académie de Bordeaux est ainsi de former quelques 300 nouveaux apprentis par an. Pour cela, elle s'est doté de 12 nouvelles formations à la réntrée précédente et de 122 apprentis. "Toutes nos places ne sont pas pourvues, loin s'en faut. La faute peut-être à une frilosité des entreprises et à un manque de travail commun. Les quelques réserves corporatistes et revendications professionnelles ne sauraient faire front à l'enjeu national de l'apprentissage", a terminé le recteur. Un avis partagé par Pierre-Yves Duwoye, recteur de l'académie de Limoges, qui a profité de la tribune qui lui était offerte pour faire quelques propositions. Mettre l'apprentissage dans une logique de continuité en prévoyant des passerelles, "concevoir une ingénierie du parcours pour s'adapter aux élèves et aux besoins de l'industrie", ouvrir un CFA Académique pour piloter l'ensemble des CFA régionaux, avoir une mixité des publics dès l'entrée dans les formations. Le responsable a aussi, non sans une pointe d'ironie, abordé le sujet sensivle des subventions que la région attribue au rectorat. "Il faut une convention claire sur ce point, une base de données unique entre la région et le rectorat, et pas des subventions au coup par coup. Enfin, on nous demande de former 500 000 apprentis au niveau national, mais pour l'instant ils ne sont pas pris en compte dans les effectifs..." a gentiment raillé Pierre-Yves Duwoye. 

Les quelques instants d'échanges avec la salle ont été suivis de quelques "exemples de bonnes pratiques" déjà mis en place par la région comme l'aide aux devoirs, Cap Métiers ou les Olympiades des Métiers. Reste que cette réflexion autour d'une grande filière professionnelle régionale va évidemment de pair avec le souhait, exprimé par Alain Rousset durant la campagne, de centraliser au niveau régional l'ensemble du service public de l'emploi. Selon les données récoltées dans le budget primitif 2015, la part budgétaire consacrée à la formation professionnelle et à l'apprentissage était de 19,34% avec 275 millions d'euros pour la seule région Aquitaine. Avec 115 centres de formation d'apprentis, 181 000 étudiants, 296 lycées et 6 grands pôles universitaires, la tâche risque de prendre une ampleur différente... 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
3800
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !