aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/04/17 : La Préfète se rendra au commissariat de police de Périgueux, le 25 avril à 11 h pour une minute de silence en hommage à Xavier Jugelé, assassiné le 20 avril. La minute de silence sera observée à la même heure dans la Cour d'honneur de la Préfecture.

24/04/17 : A La Rochelle, Macron arrive en tête avec 29,09%, devant Mélenchon (24,33%), Fillon (18,80%) et Le Pen (12%). Sur 50 905 inscrits, 73,86% se sont exprimés

24/04/17 : Résultats définitifs Villenave d'Ornon : EM 28,10%; JLM 26,63%; MLP 15,53; FF 12,04%; BH 8,30%; NDA 4,34%

24/04/17 : Résultats complets à Lormont : JLM 29,58%; EM 22,90%; MLP 19,36%; BH 10,14%; FF 9,46%; NDA 3,27%; PP 1,93%; FA 1,34%; JL 1,32%; NA 0,55%; JC 0,15%

24/04/17 : Résultats définitifs Mérignac : EM 31,03%; JLM 23,39%; FF 15,31%; MLP 12,89%; BH 9,21%; NDA 3,94%; JL 1,46%; PP 1,33%; FA 0,94%; NA 0,45%; JC 0,17%

24/04/17 : Résultats définitifs Saint-Médard-en-Jalles :EM 30,81%; JLM 20,28%; FF 16,35%; MLP 15,34%; BH 7,91%, NDA 4,73%

24/04/17 : A Bayonne, Emmanuel Macron, 25,69%, Jean-Luc Melenchon, 23,11%, François Fillon, 18,03%, Marine Le Pen, 13,50%; Benoît Hamon, 9,42%; Jean Lassale, 3,83%; Nicolas Dupont-Aignan, 3,29%; Philippe Poutou, 1;62%; François Asselineau, 0,94%

24/04/17 : Résultats complets Libourne : EM 24,69%; JLM 20,50%; MLP 20,27%; FF 17,98%; BH 7,88%; NDA 3,97%; JL 1,76%

24/04/17 : A Anglet, dont le maire Claude Olive était soutien de François Fillon, Emmanuel Macron est arrivé en tête 28,50% des voix devant François Fillon, 25% et Jean-Luc Mélenchon avec 18,55%. Marie Le Pen est quatrième avec 18,55%.

24/04/17 : Résultats définitifs Cenon : JLM 31,58%; EM 24,65%; MLP 16,13%; BH 10,28%; FF 8,93%

24/04/17 : Résultats définitifs Pessac : EM : 31.19 % ; JLM : 24.59 % ; FF : 14.81 % ; MLP : 11.45 % ; BH : 9.74 %

24/04/17 : Résultats définitifs Talence : EM : 31.43 % ; JLM : 26.29 % ; FF : 15.00 % ; MLP : 8.70 % ; BH : 11.43 %

24/04/17 : Résultats définitifs Pau : Votants 76,05%. Macron 29,95%, Mélenchon 21,95% , Fillon 17,96%, Le Pen 12,01 % , Hamon 8,98%, Lassalle 3,57%, Dupont-Aignan 3,01%, Poutou 1,13%, Asselineau 0,83%, Arthaud 0,44%, Cheminade 0,17%.

24/04/17 : Résultats définitifs Floirac : JLM 30,41%; EM 23,64%; MLP 17,22; BH 10,73%; FF 9,34%

24/04/17 : Résultats définitives Carbon-Blanc : EM 26,77%; JLM 23,60%; MLP 18,75%; FF 11,85%; BH 9,36%; NDA 4,74%; PP 1,89%; JL 1,71%; FA 0,71%; NA 0,41%; JC 0,21%

24/04/17 : Résultats complets à Bègles : JLM 33,63%; EM 26,02%; MLP 12,58%; BH 10,85%; FF8,90%; NDA 2,96%; JL 1,76%; PP 1,63%; FA 0,91%; NA 0,54%; JC 0,22%

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/04/17 | Gironde: un millier d'hectares pourraient être affectés par le gel

    Lire

    Ce chiffre a été évoqué avec les précautions d'usage lors de l'assemblée générale du CIVB ce lundi à Bordeaux. Le gel a en tout cas touché à des degrés divers le bas sauternais, des secteurs du Blayais et de l'entre deux mers et particulièrement dans la nuit du 20 avril. Une certaine inquiétude persiste puisque des températures très basses sont attendues ce milieu et cette fin de semaine alors que la vigne sous l'effet des fortes chaleurs de ce mois d'avril a accéléré son débourrement.

  • 24/04/17 | 'Isabelle Vetois: En Marche en Charente-Maritime

    Lire

    Face aux résultats obtenus par Emmanuel Macron, Isabelle Vétois s'est dit "absolument enthousiaste". "Les Français veulent moderniser la France, on va vers de l'espoir [...] C'est le seul qui peut rassembler une majorité plurielle". Elle a conscience qu'il faudra encore convaincre la vingtaine de pourcentage ayant voté Le Pen dans le département (en particulier dans les petites communes rurales) et préfère retenir le recul du FN dans les quartiers populaires de La Rochelle.

  • 24/04/17 | P-Atlantiques : un front républicain se dessine face au FN

    Lire

    A gauche comme à droite, les voix se succèdent pour faire barrage au second tour au Front National dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de la sénatrice Frédérique Espagnac, porte-parole de Benoit Hamon, comme des députés PS Martine Lignières-Cassou et David Habib. Une même position est adoptée par Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Même si celui-ci entend combattre les mesures d'Emmanuel Macron qui porteraient atteinte aux travailleurs. Nicolas Patriarche, secrétaire départemental LR, soutiendra pour sa part Macron, en souhaitant que ce dernier... s'en souvienne.

  • 24/04/17 | Réaction d'Olivier Falorni, député de la circonscription La Rochelle-Ré

    Lire

    Le député de la 1re circonscription de Charente-Maritime s'est montré satisfait des résultats : "Si je devais résumer cette élection en un mot, je dirais : neuf. La vie politique ne sera plus la même.La gauche et la droite ont implosé. Les Français ont montré une volonté de tout mettre en l'air,de bazarder les anciennes pratiques. Macron comme Le Pen sont trangressifs en ce sens qu'ils refusent d'être de droite ou de gauche[...] Les Français ne veulent plus d'une politique de clivages périmés"

  • 23/04/17 | Pyrénées-Atlantiques : le Modem évoque une "belle espérance"

    Lire

    Comme l'a fait François Bayrou, qui estime que la clé du second tour réside dans le rassemblement, le président Modem du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre, qualifie de "belle espérance" le résultat obtenu par Emmanuel Macron sur le plan national. Il salue également un projet qui associe "la recherche d'une économie compétitive et un équilibre social sans lequel rien ne peut se construire".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | La nouvelle région est installée, Alain Rousset à sa tête

04/01/2016 | C'est sans suspens qu'Alain Rousset a été élu ce 4 janvier en fin de matinée, Président du Conseil régional de la nouvelle grande Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes.

Alain Rousset ''Fier et heureux''à l'issue du dépouillement des votes des élus régionaux le désignant comme le Président de la nouvelle Région

A Bordeaux, l'hémicycle du Conseil régional n'avait que rarement été aussi plein, mais il faudra désormais s'y faire. Et pour cause, ce 4 janvier, ce sont les quelques 183 nouveaux élus régionaux qui siégeaient (ils étaient en réalité 181 présents), par ordre alphabétique, sur les bancs de la toute jeune assemblée. Venus des quatre coins de la nouvelle grande région, ils ont eu pour mission principale de procéder à la désignation de leur président(e). Sans grande surprise Alain Rousset l'a emporté face à Jacques Colombier, seul autre candidat à cette élection présidentielle ; Virginie Calmels expliquant un peu plus tard son choix de ne pas se porter candidate par respect «pour la victoire sans aucune ambiguïté» du candidat socialiste à la sortie des urnes le 13 décembre dernier.

C'est sous la présidence de droit du doyen des élus régionaux, le centriste et Maire de Biarritz, Michel Veunac, 69 ans, que s'est ouverte la séance d'installation du nouveau Conseil régional d'Aquitaine Limousin Poitou-Charentes pour lequel celui-ci a souhaité, en ce début de mandature, « hauteur de vue, droiture et courage ». Un président temporaire qui a donc chapeauté l'élection d'un autre, sous le regard attentif du cadet des élus, le périgourdin Benjamin Delrieux, 24 ans, désigné pour l'occasion, et par la loi, secrétaire de séance. Après le passage des 181 élus présents par l'isoloir et le dépouillement des bulletins, c'est donc Alain Rousset qui a été logiquement élu Président de l'assemblée régionale. A son compte : 108 voix, soit une de plus que sa propre majorité. 29 voix sont allées au candidat FN, autant dire autant que son groupe en compte, tandis que 45 bulletins, attribuables au Centre et aux Républicains ont été déclarés blancs ou nuls.

"Rechercher des majorités d'idées"Le premier Président de la nouvelle région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, qui entame là son quatrième mandat régional, s'est dit à la fois « ému et fier » et prêt à endosser le rôle, « avec bonheur, gravité et une grande responsabilité ».

Une responsabilité « qui pèse sur les épaules de chacun des élus régionaux », a-t-il souligné dans son discours de mandature, avant d'insister sur l'idée du rassemblement au regard des élections de décembre. « Nous rassemblons les forces, nous rassemblons les identités, nous rassemblons 5,8 M d'hommes et de femmes à qui il faudra apporter notre souci du quotidien et la préparation de l'avenir ». Rassemblement encore, énonçant « le défi singulier » de cette assemblée, celui d'« ouvrir, rechercher des majorités d'idées et des majorités de projets ».
Autre défi rappelé par le Président de la désormais plus grande région de France : « la proximité ». Il y sera répondu d'une part « par des élus qui représenteront la région sur le territoire, pour coordonner et accompagner les dossiers sur le territoire », d'autre part par la création « très rapidement » prévue d'une « « DATAR »  qui aura une capacité d'analyse et d'action auprès des territoires les plus en déprise ». L'idée affirmée au global est celle d'une « co-construction des stratégies territoriales » tant avec les territoires, qu'avec les acteurs des mondes associatif, citoyen, industriel, etc... Une co-construction comme « une nouvelle démocratie territoriale, plus ouverte plus collaborative ». En tout cas, promet-il « il n’y aura pas de centralisme bordelais, ni sur le plan économique, ni sur le plan culturel ni sur le plan éducatif et universitaire ».

Alain Rousset, a retrouvé son siège de président de région ce 4 janvier 2016. Un même siège pour une nouvelle région Aquitaine Limousin Poitou-Chaentes

Quatre groupes d'oppositionAutre ambition d'Alain Rousset, « inventer une administration du futur, pas plus chère » qui intègrera par exemple, « des équipes mobiles sur les territoires ». Il invite l'assemblée « à réfléchir à une nouvelle forme d'action publique » liant tout à la fois « quotidien et solidarité » au bénéfice des citoyens. Une action publique également porteuse de politiques de prévention, prévention en matière de décrochage scolaire et de santé notamment.
Quant au reste des axes politiques énoncés, il a repris les grandes lignes de sa campagne, en matière de modernisation des infrastructures, de développement du réseau haut débit, de la sa stratégie de l'innovation en matière économique, la création d'un fonds d'investissement régional, celle d'un service public régional de l'emploi, la forêt et la chimie verte, la poursuite du programme Usines du futur...

Quant à l'opposition composée de 4 groupes: Front National, les Républicains, le Modem et l'UDI, auquel il faut ajouter un « intergroupe » entre Les républicains et le Modem, elle pourrait peut être être amenée à évoluer, Joan Taris, du Modem se disant ouvert à un rapprochement avec le groupe UDI, présidé par le maire d'Agen, Jean Dionis du Séjour. Tous deux en tous cas, se sont dit ouverts à "des convergences de fond" avec le Président Rousset et la majorité ; séduits semble-t-il par l'idée de "majorité de projets" lancée par ce dernier dans son discours. Du côté du Front national, Jacques Colombiers, présentant son groupe comme « une opposition pas systématique ni stérile, mais une opposition claire ». Quant à Virginie Calmels, elle positionne son groupe Les Républicains « dans une opposition présente, vigilante et responsable ».

Virginie Calmels, Présidente du groupe Les Républicains, lors du vote pour le Président de la Région


Toujours pas de nomEnfin, si la nouvelle grande région a désormais une existence, une assemblée installée et un président élu, elle n'a toujours pas de nom définitif. Un "détail" d'importance qu'il s'agit de choisir avec soin, car "nommer c'est inscrire dans l'histoire une immense région", estime Alain Rousset. Ce nom, qui doit "parler à tous les habitants" et résonner comme "une marque, pour nos produits agroalimentaires ou notre tourisme", sera voté par l'assemblée régionale "d'ici le mois de juin" annonce le Président, pour que le Conseil d'Etat puisse le valider par décret, le 1er octobre 2016.

A la suite de l'élection du Président, cette séance d'installation a également donné lieu à l'élection des quinze vice-présidents du Conseil régional Aquitaine Limousin Poitou-Charentes dont la liste est à retrouver ci-dessous. A noter la place symbolique du Président sortant du Conseil régional du Limousin Gérard Vandenbroucke, et à travers lui de la ruralité, en Premier Vice-Président du nouveau Conseil régional.

  1. Gérard Vandenbroucke (Haute-Vienne PS) : Aménagement du territoire, politique contractuelle et Très Haut Débit

  2. Nathalie Lanzi (Deux-Sèvres PS) : Jeunesse, sport, culture et patrimoine

  3. Jean-François Macaire (Vienne PS) : Finances, budget

  4. Françoise Coutant (Charente EELV) : Transition énergétique

  5. Bernard Uthurry (Pyrénées-Atlantiques PS) : Développement économique et économie numérique

  6. Nathalie Delcouderc (Corrèze PS) : Economie territoriale, ESS

  7. Jean-Louis Nembrini (Gironde SC) : Education et lycées

  8. Sandrine Derville (Pyrénées-Atlantiques PS) : Tourisme

  9. Gérard Blanchard (Charente-Maritime SC) : Enseignement supérieur et recherche

  10. Isabelle Boudineau (Gironde PS) : Europe et international

  11. Jean-Pierre Raynaud (Dordogne SC) : Agriculture, agroalimentaire, forêt, mer et montagne

  12. Catherine Veyssy (Gironde PS) : Formation professionnelle, apprentissage et emploi

  13. Renaud Lagrave (Landes PS) : Infrastructures, transport, mobilités

  14. Geneviève Barat (Creuse PS) : Ruralité, vivre ensemble, vie associative et citoyenneté

  15. Nicolas Thierry (Gironde EELV) : Environnement et biodiversité

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
4671
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !