aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | La Région ALPC vote son premier Budget Primitif

28/05/2016 | La Région ALPC a voté, hier, à Bordeaux, le Budget Primitif 2016, dans une ambiance électrique.

une

C'est dans un climat tendu que c'est ouverte, hier, à Bordeaux, la première séance plénière de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes. Un exercice difficile impacté par le passage de trois collectivités à une seule, l'application des nouvelles compétences de la Région définies par la loi NOTRe et des contraintes financières non négligeables telles que la baisse de la dotation de l’État et le passif financier hérité de l'ancienne Région Poitou-Charentes. Un contexte houleux qui a vu le vote du Budget Primitif 2016.

C'est donc dans un contexte particulièrement délétère , qu'à vu le jour, le premier budget primitif de la Région ALPC. Un budget de transition qui, selon Andréa Brouille, rapporteur, ambitionne malgré tout de « poser les bases financières solides de la nouvelle Région afin de mettre en œuvre les priorités régionales (soutenir l’économie, l’emploi et l’innovation ; doter les territoires d’équipements structurants et assurer un développement équilibré des territoires) ». Mais nouvel exercice, nouvelles contraintes. Et celui-ci n'en manque pas. A commencer par 215M€ de dépenses supplémentaires, dont 197M€ ( 128M€ d'impayés et 69M€ de rebasage des budgets) hérités de l'ancienne Région Poitou-Charentes.

Solder au plus vite la situation de Poitou-CharentesA noter également, une baisse des dotations de l’État de 40M€. Des écueils non négligeables mais qui n’entament en rien la détermination d'Alain Rousset pour qui demeurent les priorités « d'instaurer l'équité sur l'ensemble du territoire et recentrer les compétences sur le développement économique, l'emploi, l'éducation/formation et les transports du quotidien ». Solder au plus vite la situation de Poitou-Charentes et maintenir des ratios financiers performants est aussi au programme. D'un montant total de 2,817Mds€, le Budget Primitif 2016 prévoit une hausse de 116M€, comparé à l'exercice précédent et 100M€ d'économies que la Région envisage de réaliser grâce à l'arrêt de certains dispositifs inflationnistes ou non maîtrisés, un effort d'optimisation des politiques publiques sur les trois sites, des prévisionnels de crédits au plus près des dépenses réelles et des priorisations d'investissement sur le cœur des compétences. Mais, inquiets de ce dépassement budgétaire, plusieurs groupes ont tenu à le faire savoir. Ainsi Jean Dionis du Séjour (UDI) note-t-il que la maîtrise de la dépense de la masse salariale par le non remplacement des départs en retraite ne fait pas partie du dispositif (qui prévoit une hausse de 2,5%, soit 8M€ supplémentaires pour ce poste). Idem : l'absence de mesures de cadrage à la baisse valable pour tous les postes du budget, (à l'exception des postes contraints et des postes « priorité régionale »), alors qu'une augmentation de 4,8% est prévue dans le BP. Autres pierres d'achoppement : « l'augmentation de 20% des crédits » et des programmes coûteux dont la ligne Pau-Canfranc.

Virginie Calmels (LR) s'insurgeant, quant à elle, contre une hausse des frais généraux moyens du siège de 8M€ (+24%). Joan Taris (Modem et apparentés), prenant pour cible les économies qui ne seraient pas des économies de gestion (« faire autant avec moins ») mais des économies sur l'évolution des structures ; ces 100m€ n'étant qu'un « rideau de fumée ». Quant aux ressources, tirées de nouvelles mesures fiscales telles que l'uniformisation de la taxe sur les cartes grises avec un taux unique de 41€ le cheval vapeur (pour une recette supplémentaire de 7M€ sur le second semestre 2016 et 14M€ en année pleine en 2017) et l'alignement de la Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Énergétiques (TICPE) de l'ancienne Région Poitou-Charentes sur l'Aquitaine et le Limousin, soit une augmentation de 2,5cts/l de supercarburant et de gazole (pour une recette supplémentaire de 23M€ en 2016 et 46M€ en année pleine, en 2017), elles ont aussi connu leur lot de contestation.

Une augmentation de l'emprunt lié à la progression des dépenses hors dette pour un montant de 126M€ est également prévu. Et contesté, face à un Président de Région qui objecte que c'est là la meilleure façon de préparer l'avenir sans trop impacter sur l'épargne de la Grande Région.

A noter, la décision de l'exécutif de supprimer la taxe sur les permis de conduire en Limousin (26,60€) et en Poitou-Charentes (25€), -l'ex-région Aquitaine l'ayant supprimée en 2009-, et prévue en vue de l'uniformisation fiscale des trois anciennes Régions. La perte de recette pour la Région étant évaluée à 1Md€ en année pleine.

Quant à la répartition des dépenses, elle va essentiellement à la formation professionnelle et à l'apprentissage (22% budget total), aux transports (20%), à l'enseignement (15%) et l'action économique (10%).

Des débats houleuxCritiquant la hausse des impôts prévue dans le BP, de même que l'absence de véritables économies par « manque de plan d'action opérationnel », la « baisse de 8,2M€, soit 3% du budget action économique » alors que la loi NOTRe dote la Région de compétences exclusives en matière d'aide aux entreprises la « baisse de 30% » du budget tourisme, la politique fiscale, le traitement "inéquitable" des trois anciennes Régions, notamment au travers de l'absence de financement des routes dans le Contrat de Plan Etat-Région de l'ex-Aquitaine, contrairement aux deux autres, le manque d’intérêt pour le numérique et le choix de centralisation à Bordeaux de l'ensemble des directions et des décisions, Virginie Calmels s'est livrée à un véritable réquisitoire à l'encontre du Budget Primitif et du Président de Région. Mais l'attaque la plus virulente avait trait au passif laissé par l'ancienne Région Poitou-Charentes, notant par ailleurs l'absence de l’hémicycle de Jean-François Macaire depuis plus de quatre mois et regrettant que la chambre régionale des comptes qui doit rendre un audit sur la situation Picto-charentaise, n'ait pas été saisie plus tôt par Alain Rousset, le calendrier imposant le vote du BP plusieurs semaines avant le résultat de l'audit. Un point de vue partagé par nombre de conseillers, le Front National ayant même demandé la démission de l'ancien Président de Région ; avant de réclamer un peu plus tard, une suspension de séance et s'être vu accorder une minute par Alain Rousset. La premier Budget Primitif de la Région ALPC a finalement été adopté. Se sont prononcés pour : PS et apparentés, PRG, Écologistes et Citoyen-EELV ; et contre : LR-CPNT, UDI, MODEM et apparentés, FN-Rassemblement Bleu Marine.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : E.Diaz

Partager sur Facebook
Vu par vous
11512
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !