18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La Région Aquitaine organise le premier débat sur les agences régionales de santé

27/05/2008 |

Les médecins débordés par la paperasse administrative

Le 26 mai, le Conseil régional d'Aquitaine a réuni experts et représentants des différentes institutions (ARH, CPAM...) pour débattre de la prochaine création des agences régionales de santé. Selon Solange Ménival, conseillère régionale déléguée aux services publics de proximité à la Région Aquitaine, il s'agit là de la plus importante réforme de la santé en France, depuis la création de la sécurité sociale le 4 octobre 1945. Un débat qu'a souhaité Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine et de l'Association des régions de France, car selon lui de nombreuses interrogations subsistent, quant la place qui sera réservée aux collectivités territoriales dans ces agences régionales de santé. "Il n'appartient pas qu'aux parlementaires de décider d'un système de santé", rappelle t-il.

Notre système de santé coûte cher, très cher. La dépense publique de santé a été multiplié par trois en 40 ans : alors que la France y consacrait 2,4% de sa richesse nationale en 1960, ce chiffre s'élève aujourd'hui à plus de 7,5%. Entre 2000  et 2004, les dépenses en médicaments ont augmenté de 7%. En 2007, le déficit du régime général de la Sécu a atteint la somme record de 12 milliards d'euros. "Pour autant, il n'est pas le meilleur au monde. Le Japon consacre moins de dépenses et leur espérance de vie est meilleure ", explique Yann Bourgueuil, expert à l'Institut de recherche et documentation en économie de la santé (Irdes). Un constat mis en évidence dans les rapports du député Yves Bur et de Philippe Ritter, préfet honoraire.

Des états généraux de la santé ?

Alain Rousset, le président de la Région Aquitaine a alerté sur la désertification médicale auxquels sont aujourd'hui confrontés certains territoires. Pour ne parler que de l'Aquitaine, le Lot-et-Garonne et la Dordogne commence déjà à manquer, entre autres, de médecins... "Les questions de santé sont des questions territoriales", confirme Michel Autés, président de la commission santé de l'Association des régions de France. Alain Rousset suggère donc que la création des agences régionales de santé soient l'occasion de mettre en place des Etats généraux de la Santé. Aujourd'hui, l'urgence est de rendre notre système plus lisible pour les usagers. "Notre système de santé est inégalitaire sur un plan social et géograhique. On assiste à une "suradministration" dans le domaine de la santé publique. Il manque aujourd'hui un système de pilotage", souligne Yann Bourgueuil. Partant de ce constat, l'Etat a donc décidé de créer des agences régionales de santé pour mieux coordonner les soins.

Quels pouvoirs pour les Agences régionales de santé ?

"Nous attendons beaucoup des ARS. Aujourd'hui, des médecins ont des difficultés à trouver des successeurs sur certains territoires et même dans des villes où on ne s'y attendait pas  comme Libourne", rapporte Frédéric Laurentjoye, le président de l'ordre régional des médecins. "Il est urgent que tout le monde se mette autour d'une table", ajoute t-il. De son côté, le représentant de l'Etat, Jacques Cartiaux, directeur régional des affaires sanitaires et sociales d'Aquitaine, a assuré que "les ARS seront un organe de décision et qu'il n'est pas question de changer le système de financement actuel". Ainsi, le directeur des ARS sera nommé en conseil des ministres. Par ailleurs, l'ARS sera coordonnée par un directoire de 6 personnes, un conseil de surveillance (25-30 personnes). "L'enjeu est de réussir la deuxième révolution de la santé publique", rappelle André Cicolella, expert à l'Institut national de l'environnement industriel et des risques. "J'espère que l'ARS ne donnera pas lieu à 22 sécurités sociales, qu'il y aura une égalité des soins", s'inquiète Guy Rambaud, président de la CPAM de Gironde. "Je ne voudrais pas que les ARS se traduisent par un transfert de charges au détriment des collectivités territoriales", renchérit Gérard Gouzes, président de la Communauté de communes du Val de Garonne. Paul Veersé, pour sa part, le président du CISS, collectif des usagers, regrette que "la refonte des institutions ne soit pas une refonte totale du système". Les Agences régionales de santé devraient être créées d'ici 2010.

Crédit photo : Dessin Arawak, Scénario Arthur Wneir 

Nicolas César

Partager sur Facebook
Vu par vous
1594
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !