Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/05/18 : L'Hermione est arrivé hier à Pasaia, au pays basque espagnol, où elle restera jusqu'au 27 mai.

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/05/18 | Contournement de Beynac (24) : 3 nouveaux référés rejetés

    Lire

    Les décisions du tribunal administratif de Bordeaux concernant le contournement de Beynac (Dordogne) se suivent et se ressemblent. À la suite de son audience du 15 mai, il a rejeté, trois nouvelles requêtes contre les arrêtés d’autorisation de travaux de la préfecture et de la commune de Castelnaud-la-Chapelle. Les opposants requérants ont été déboutés et condamnés à verser 500 euros chacun au Conseil départemental et à la commune de Castelnaud-la-Chapelle pour les frais de justice.

  • 25/05/18 | Laura Flessel en visite à La Rochelle

    Lire

    La ministre des Sports Laura Flessel est en visite en Charente-Maritime ce vendredi 25 mai pour échanger avec lors du congrès des élus en charge du Sport (ANDES), au sujet de la nouvelle agence du sport. La ministre doit également visiter le Pole France Voile, basé à La Rochelle. Elle remettra la médaille de bronze de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement associatif à M.Ancel, proviseur du Lycée Dautet, avant de visiter le bateau du cercle handi rochelais.

  • 24/05/18 | Regardez voler les fusées à Biscarrosse

    Lire

    Du 24 au 27 mai à Biscarrosse, 40 équipes s'affrontent au sein du Rocketry Challenge, le concours amateur international de fusées. Les jeunes collégiens et lycéens ont pour objectif de construire une fusée qui doit voler jusqu’à une certaine altitude sur un temps défini avec à son bord un œuf cru devant revenir au sol intact! Cette année, l’événement sera pour la première fois ouvert gratuitement au grand public le samedi 26 mai de 14h à 18h au Centre Culturel et Sportif de l’Arcanson. A voir!

  • 24/05/18 | Bordeaux: un projet de territoire numérique intelligent

    Lire

    Bordeaux Métropole vient de confier à SPIE ICS, filiale de services numériques du groupe SPIE, la conception, la fourniture et la maintenance d'un système de télégestion d'équipements connectés dans le quartier du stade Matmut Atlantique. Objectif de ce projet pilote de territoire numérique intelligent : « réduire les consommations énergétiques et collecter des informations sur les équipements publics afin d'optimiser les services proposés aux usagers ». Exemple : évaluer le taux de remplissage des containers permettra de rationaliser les tournées de relève et ainsi diminuer la pollution et le trafic.

  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | La région Aquitaine s'engage (306 millions d'euros) pour la LGV Tours-Bordeaux

05/11/2010 |

Le conseil régional d'Aquitaine en séance plénière

La session d'automne du Conseil régional d'Aquitaine, traditionnellement consacrée aux orientations budgétaires, restera dans les annales d'une institution dont l'actuel gouvernement entend, à travers la réforme territoriale de 2014, réduire les compétences et les moyens. En effet, l'assemblée à une large majorité (socialistes, UMP, Modem) a voté sa contribution à la réalisation de la LGV Tours-Bordeaux : 306 millions d'euros pour un investissement dont le niveau est évalué ce jour à 7 milliards mais elle a aussi voté, comme la loi de finances l'y autorise, l'augmentation de la taxe intérieure sur les produits pétroliers cette TIPP à la mauvaise réputation. L'automobiliste paiera 1,35 centime de plus pour le gazole et 0,73 pour le super sans plomb

Alain Rousset et sa vice-présidente en charge des finances, Isabelle Boudineau, avaient commencé à déminer le terrain, en fin de semaine dernière, en renvoyant sur l'Etat et sa réforme de la fiscalité locale en cours, la responsabilité des choix difficiles que l'Aquitaine allait devoir faire pour tenir ses engagements. (cf aqui.fr du 24/10). Traduction en séance plénière ce 25 octobre : la décision confirmée d'augmenter la TIPP, ce que la loi de finances de 2010 a rendu possible pour les régions dès lors qu'elles s'engagent en faveur des infrastructures ferroviaires et fluviales. Cette décision a pour conséquence la levée d'une ressource nouvelle estimée à 33 millions d'euros. Isabelle Boudineau ne s'est d'ailleurs pas fait faute, en séance, de revenir sur ses propos du 23 octobre, rappelant que la réforme de la fiscalité locale aura fait perdre à l'Aquitaine de l'ordre 250 millions d'euros. Certes, la Région pourra compter sur le produit de la CVAE, cette fameuse Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises, succédané de la taxe professionnelle mais son taux, fixé au niveau national, reste soumis au bon vouloir de l'Etat qui, rappelons-le, a décidé de geler pour trois ans ses dotations. L'approche, certes technique mais volontairement politique, quand on sait la pugnacité avec laquelle Alain Rousset dénonce cette recentralisation voulue par Nicolas Sarkozy, ne pouvait pas rester sans réaction. Au nom de l'UMP, Dominique Ducassou a invité l'exécutif de la région à réduire ses dépenses de fonctionnement et s'est interrogé, en particulier, sur l'opportunité de poursuivre, au niveau actuel, les investissements en faveur de l'Université. Débat ouvert qui se prolongera nécessairement au moment du vote du budget, en décembre prochain.

Reste que la Région a voté, largement, en faveur de l'engagement d'un financement à hauteur de 306 millions d'euros pour la Ligne à Grande Vitesse Tours Bordeaux. Un choix qui ne pouvait pas satisfaire les écologistes (lire ci-dessous) mais a réuni PS, UMP et Modem. La Région qui avait, heureusement, poursuivi sa politique de désendettement, a conservé une capacité d'emprunt qui l'autorise à monter en première ligne sur la LGV. Le débat politique autour de pareille implication a connu quelques forts moments de vérité. C'est ainsi que le maire de Barsac, Philippe Meynard, Modem, a expliqué les raisons de son vote : « je comprends mieux que quiconque le trouble que représente un tel projet pour les populations, pour les villages, et en particulier pour deux, voire trois villages de la communauté de communes dont j'assume la présidence, je n'oublie pas non plus les villages un peu plus loin, en s'enfonçant dans la lande Girondine. Mais, pour que les choses soient très claires, je suis malgré tout philosophiquement et politiquement favorable à la LGV; je voterai donc pour le cofinancement de la Tours-Bordeaux. C'est à mon sens un rendez-vous avec l'histoire, et nous n'avons pas le droit de le rater. »

"Europe Ecologie-Les Verts s'explique"
Dans un communiqué signé Monique De Marco, vice-présidente du conseil régional, les élus du groupe Europe Écologie - Les Verts, expliquent notamment qu'ils " ont voté contre ladélibération concernant la Ligne à Grande Vitesse Tours-Bordeauxestimant que d'un point de vue économique, social et écologique leprojet était inutile. Ils appellent à la mise en place d'un grandplan rail, égalitaire et socialement juste pour tous les aquitains, oùqu'ils aient besoin de se déplacer sur les territoires.

Le groupeEurope Écologie - Les Verts a contesté le fait que cette ligne seraitd'intérêt général. Elle sera payée par tous et réduira la capacitéfuture de la Région à améliorer le réseau ferré actuel, donc le traindes déplacements quotidiens pour les habitants de la Région Aquitaine. LesLignes à Grande Vitesse feront rouler des trains à très grande vitessequi seront utilisés par une partie de la population qui en aura lesmoyens, laissant aux autres un réseau ferroviaire à moderniser. Maisavec quels moyens pourra se faire cette modernisation ?

Noussommes favorables au train comme moyen de déplacement au service du plusgrand nombre. C'est la seule façon parvenir à la reconversion del'économie que nous souhaitons."ajoute-t-il.

Langue basque : Vif plaidoyer, lors de cette session, de Jean-Jacques Lasserre, ancien président du conseil général des Pyrénées-Atlantiques, en faveur de l'enseignement en immersion de la langue basque. M. Lasserre a rappelé que les ikastolas, reconnus par le ministère de l'Education Nationale, scolarisaient aujourd'hui plus de 2.200 élèves de la maternelle à la terminale. Il a souhaité que le Conseil régional, pour ce qui relève de sa compétence en matière de lycées, s'engage lui aussi, pour « le projet novateur » de construction à Biarritz d'un lycée neuf et d'un internat, comme le département l'a fait, au bénéfice du collège Pierre Larzabal de Ciboure ou le fera demain à Cambo. 

Partager sur Facebook
Vu par vous
693
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !